FeniXX réédition numérique (Martelle)

  • Voici un livre consacré aux femmes, originaires du Poitou et des Charentes, qui ont connu une destinée exceptionnelle. Certaines sont des gloires nationales : Aliénor d'Aquitaine, reine de France puis reine d'Angleterre ; Marguerite d'Angoulême, « la perle des Valois », reine de Navarre et femme de lettres ; Madame de Montespan et Madame de Maintenon, favorites du « Roi Soleil ». D'autres furent célèbres en leur temps : Adélaïde, épouse d'Hugues Capet, reine de France en 987 ; Ala ou Agnès de Poitou, impératrice d'Allemagne en 1043 ; Éléonore Desmier d'Olbreuse, la « Grand-mère de l'Europe » Ce livre fait revivre plusieurs femmes, un peu oubliées dans les livres d'histoire, mais qui forcent l'admiration : Françoise d'Amboise, duchesse de Bretagne puis carmélite ; les Dames des Roches et leur salon littéraire au XVIe siècle ; Henriette Aymer de la Chevalerie et la « Grand Maison » ; Léodile Béra dite André Léo romancière, journaliste, féministe et communarde aux côtés de Louise Michel ; Yvonne Brothier, cantatrice internationale... Et aussi deux Résistantes - Édith Augustin et Hélène Nebout - patriotes exemplaires ; des Saintes et des Abbesses du Moyen Âge ; Jeanne des Anges, la « possédée du diable » et Marie Besnard « la bonne dame de Loudun » Ce livre, qui rappelle la légende de la fée Mélusine, évoque aussi les femmes de lettres célèbres du XXe siècle : Claire Sainte-Soline et Marguerite Gurgand, originaires du pays mellois, Geneviève Fauconnier née à Barbezieux, prix « Fémina » pour son roman « Claude » exemple unique en France d'un frère - Henri - et d'une soeur - Geneviève - obtenant coup sur coup le « Goncourt » en 1930 et le « Fémina » en 1933 !

  • Les traditions : costumes, jeux, cuisine, langage, religion et superstition ; Le travail à la ville et aux champs ; La renommée, l'histoire, l'activité et le tourisme ; Personnages célèbres...

  • Voici un livre consacré aux femmes, originaires du Centre Val de Loire qui ont connu une destinée exceptionnelle. Certaines sont des gloires nationales : Jeanne de France, reine puis religieuse ; Claude de France qui donne sept enfants à François 1er avant de mourir à vingt-cinq ans ; Marie de l'Incarnation, ursuline, pionnière au Canada ; Berthe Morisot, peintre impressionniste ; des favorites plus connues que les reines, comme Agnès Sorel et Antoinette de Maignelais, Marie Touchet et sa fille Henriette d'Entragues, Gabrielle d'Estrées, Louise de la Vallière... D'autres furent célèbres en leur temps : Ermentrude, première reine de France ; la marquise de Sablé et son salon littéraire ; Madame Guyon et le quiétisme ; Mademoiselle de Blois, fille de la Montespan et de Louis XIV, épouse du régent et ancêtre de Louis-Philippe. Ce livre fait revivre plusieurs femmes, un peu oubliées dans les livres d'histoire, mais qui forcent l'admiration : deux Saintes au Moyen Âge ; Renée de France, duchesse de Ferrare, protectrice des calvinistes ; pendant la Révolution, Anne Quatresault, une fille du peuple, devient « artilleur » de la République alors que Jeanne Élisabeth Bichier des Âges fonde « Les Filles de la Croix » ; au XXe siècle s'illustrent deux écrivains, Marguerite Audoux et Raymonde Vincent, prix Fémina en 1910 et 1937 et une cantatrice Mado Robin, « la voix la plus haute du monde ». Dans une région aux multiples châteaux, il était impossible de passer sous silence quatre femmes qui, si elles ne sont pas nées dans le Centre, y ont vécu en modifiant le cours de l'histoire et en écrivant des chefs-d'oeuvre : Jeanne d'Arc, Anne de Beaujeu, Diane de Poitiers... George Sand. Que de lieux dans le Centre Val de Loire évoquent leur destin hors du commun !

  • Enfin ils parlent... Ils narrent avec des mots simples, des mots de tous les jours, ce que fut cette longue route qui les mena de la Résistance à la frontière Tchèque. Ce sont, après leur arrestation, les interrogatoires par la Gestapo et les supplices endurés, leur internement dans des cellules parfois immondes et enfin leur « transport » dans des conditions inhumaines au camp de Buchenwald. Leur vie de concentrationnaire se poursuit alors à Stassfurt dans les mines de sel, où ils travaillent 12 heures par jour ou par nuit. Enfin, ce fut l'évacuation, point d'orgue de leurs souffrances, par une marche de la mort, au cours de laquelle ils ont vécu l'indicible, l'indescriptible. « Un pas, encore un pas... » Ces mots se heurtaient sans cesse dans leur tête, lancinants, alors qu'ils travaillaient dans des mines infâmes ou qu'ils marchaient pieds nus, revêtus d'un pyjama rayé, dans le froid, la neige, sur un sol défoncé et sous les coups de leurs gardiens. Chaque pas était une seconde de gagnée sur la mort qui les guettait à chaque pas. Le fils de l'un de ceux qui sont morts là-bas dans des conditions horribles, leur a dit un jour : « Et si vous racontiez votre histoire ? » Ils se sont alors mis au travail, écrivant ces souvenirs qu'ils se racontaient depuis tant d'années ou les enregistrant sur des cassettes. Certains ont ressorti les notes écrites à la dérobée, presque jour par jour... Ils l'ont fait avec beaucoup de retenue et de pudeur, mais avec une vérité criante. De peur qu'on ne les taxe d'exagération, ils ont même mis sur pied une commission qui ne devait pas hésiter à écarter les textes leur paraissant inexacts ou exagérés. Cela ne s'est pas produit... Mais comment pourrait-on exagérer ce qui est déjà, par nature... exagéré ?

  • Les aventures de deux enfants dans un site préhistorique de la région picarde : Samara. Pour les enfants de 5 à 10 ans.

  • Si le nom de Caulaincourt est célèbre, son action reste méconnue. Ce picard de souche sera toute sa vie attaché à son village et sa région, mais ses compatriotes semblent l'avoir oublié. Il aura dans les périodes les plus graves de l'Empire une influence prépondérante et il sera celui à qui Napoléon dira dans des circonstances tragiques : "Allez sauver la France et votre Empereur. Je m'en remets à votre honneur comme français et à la fidélité comme à l'attachement dont vous m'avez donné les preuves." Ce rôle capital, souvent ignoré, nous fait revivre les grandes pages de l'épopée napoléonienne à laquelle il fut intimement associé.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le livre « Ces jeunes dans la Guerre » s'efforce de restituer une image plus précise sur le rôle tenu par des adolescents, lycéens et collégiens ; - n'oublions pas la manifestation de ces derniers sur les Champs-Élysées, le 11 novembre 1940 - ainsi que l'attitude des enfants de troupe qui ont écrit une page, ô combien glorieuse ! Le Lycée Lalande de Bourg-en-Bresse a été décoré de la Médaille de la Résistance, et les Scouts de France du clan « Guy de Larigaudie » ont reçu la même distinction. Et combien de monuments et de rues portent des noms de résistants abattus qui avaient moins de 20 ans. Dans les camps de concentration, nombreux ont été les jeunes, garçons et filles qui furent déportés pour activités de résistance. Albert Oriol-Maloire, qui avait lui-même 20 ans à cette époque, y fait revivre de nombreux témoignages précieusement recueillis et inédits. Par-delà un rappel historique sur ces années sombres, la particularité de l'ouvrage est effectivement de faire parler ces témoins. Ainsi apparaît au fil des pages, par ailleurs largement illustrées, le visage d'une jeunesse déterminée dans sa démarche, à la recherche d'une liberté perdue. La résistance, des grandes actions aux humbles faits quotidiens, fut le révélateur d'attitudes à travers les différentes régions de France, par des jeunes issus de tous milieux sociaux et de toutes pensées, aussi bien ceux de l'armée des ombres que ceux et celles des combats extérieurs, témoins ces ambulancières, à peine âgées de 17 ans. Ce livre est d'autant plus utile qu'il permet d'établir une passerelle entre les générations. Car, oublier un passé douloureux, c'est se condamner à le revivre.

  • Une page d'histoire en région picarde avec les protagonistes les plus connus de cette époque mouvementée : Camille Desmoulin, Saint-Just, Condorcet, Danton, Robespierre...

  • Histoire de la Résistance à travers les stèles et monuments érigés dans les neuf départements de la région militaire R1.

  • Dans ce livre émaillé d'anecdotes, Daniel Pellus donne un résumé d'une histoire passionnante qui a été diversement commentée et interprétée. Il nous présente aussi, dans une 2e partie, la collection iconographique de la bibliothèque Carnégie de Reims.

  • Résultant de la tripartition de la Seine-et-Oise en 1964, l'Essonne compte plus d'un million d'habitants, occupe la 7e position parmi les départements français de par son importance économique, accueille 16.000 entreprises et plus de 60 % des centres de recherche scientifique français. En voici l'histoire. Avec des cartes postales anciennes.

  • L'histoire et le tourisme constituent le fil conducteur. A la découverte des villes, villages et sites archéologiques de la région, est évaluée la richesse du patrimoine local, vrai témoin du passé.

  • L'histoire de la ville à travers ses quartiers, rues et places, des origines à nos jours. Elle a été réalisée à partir des archives municipales.

  • Ce guide historique évoque la mémoire et l'actualité des lieux que parcourt la Seine sur plus de 15 kilomètres avec ses 36 ponts et ses quais : monuments, musées, palais, jardins, etc. Pour découvrir un panorama inscrit dans le patrimoine mondial.

  • Promenade historique dans la ville natale de l'auteur.

  • L'histoire de Clichy remonte à notre Préhistoire puisqu'armes, pierres taillées et ustensiles du paléolithique, y ont été découverts au début du XXe siècle. Toujours à cette même période, furent mis au jour débris de poteries, fioles de verre, et vases funéraires d'époque romaine, sépultures mérovingiennes et carolingiennes.
    Marc Gaillard nous propose ici une ballade historique, archéologique et photographique des rues, bâtiments publics et jardins de celle qui s'appelait sans doute autrefois Clippiacum.

  • Comme dans nos livres précédents qui concernaient d'autres époques, nous n'avons pas cherché l'érudition et nous avons été parfois libéraux dans la chronologie. Nous avons simplement voulu relater quelques épisodes variés, parfois tragiques, parfois teintés d'humour mais toujours aussi exacts que possible d'une époque qui s'étend sur mille ans. Le Moyen Âge a occupé la moitié du temps, dix siècles sur vingt écoulés depuis la naissance du Christ. Faut-il rappeler que dans notre vie quotidienne le passé surgit à chaque instant pour qui sait observer et se souvenir. La richesse de l'esprit médiéval est toujours perceptible dans les mentalités et les motivations.

  • Une femme en noir, des odeurs d'enfance, des morceaux de ciel parfois comiques, des personnages qui se demandent ce qu'ils font là... Voici « Premières Nouvelles », un chapelet d'histoires brèves écrites par un auteur d'ordinaire plus habitué à nous donner des nouvelles, chaque jour, à la télévision régionale. Mais entre vérités et mensonges, Thierry Bonté nous livre ici des informations bien différentes... Mêlant avec fantaisie le ton des confidences personnelles à celui de l'imagination littéraire, ce recueil nous fait découvrir la part inédite d'un journaliste trop souvent neutralisé par sa fonction publique. Bonne nouvelle !

  • La plupart des hauts faits de la seconde guerre mondiale ont eu, triste privilège, pour cadre la Picardie : l'invasion de la Somme par les chars allemands, les 500 blindés franco-britanniques lancés dans la bataille d'Abbeville, l'une des rares offensives d'ensemble de 1940, l'armistice à Compiègne, l'opération Jéricho, le déferlement sur Londres des « V 1 » expédiés depuis le sol picard. Ce livre relate ces événements où apparaissent quelques grands militaires comme le colonel De Gaulle, Montgomery, Rommel, Guderian ou d'autres qui vont le devenir comme le capitaine de Hauteclocque, futur maréchal Leclerc. À côté de ces faits entrés dans l'Histoire, d'autres concernent le vécu des Picards : l'exode, les bombardements, l'occupation, la répression, la collaboration, la vie à l'heure allemande, la résistance, la libération. Ils sont relatés à partir de témoignages et près de 200 documents, dont beaucoup sont inédits.

  • La quasi-totalité des titres de la presse quotidienne régionale (P.Q.R.) actuelle est née en 1944, Dans ce que l'on appelle la presse locale, Le Courrier Picard est une entreprise exemplaire. Elle est exemplaire par son statut de « société coopérative ouvrière de production » (SCOP), inhabituelle dans ce genre d'activité, qui fait de chaque salarié un associé-propriétaire de ce quotidien, quelle que soit sa fonction. Ce statut a donné à ce journal, diffusé dans la Somme et dans l'Oise à plus de 80 000 exemplaires/jour, un esprit très particulier marqué par une indépendance financière et rédactionnelle qui a perduré, y compris dans les périodes de crise. Au Courrier Picard, comme dans toute la P.Q.R., l'évolution des techniques a créé des inquiétudes. Les métiers ont changé. Le Courrier Picard, entreprise novatrice, a été le premier quotidien régional à paraître en format tabloïd, Il s'est ouvert, avant d'autres, aux nouvelles technologies de communication, notamment à la télématique. Ce livre relate, à partir de l'exemple du Courrier Picard un demi-siècle de l'histoire de la presse issue de la Résistance. Cet ouvrage montre au lecteur les mille et un aspects de la vie d'un quotidien en province et son évolution à l'approche de l'an 2000.

  • L'histoire des fortifications en Bourgogne est relatée, depuis la préhistoire jusqu'en 1916. Un guide des communes fortifiées de la Côte-d'Or, de la Nièvre, de la Saône-et-Loire et de l'Yonne répertorie les murs, les tours et les bastions, qui témoignent de fortifications.

  • Auteur de plusieurs ouvrages de référence sur la région Nord-Pas-de-Calais, dont Hommes et traditions populaires en Flandre Artois en collaboration avec Jules Joly, aux Éditions Martel le, Gérard Hayart nous propose son premier roman : Pauline et Joseph, une saga familiale. Pauline et Joseph, c'est le livre des ancêtres retrouvés : gens de la terre et de la mine, cabaretiers et enseignants. Pauline et Joseph, ce sont cinquante ans de leur vie quotidienne avec ses craintes et ses espérances, ses joies et ses peines. C'est la petite histoire du grand peuple « ch'timi » : 14 18, 39 45, la Résistance, le Front populaire, les grèves et les congés payés. C'est une galerie de portraits attachants. C'est toute l'atmosphère de la gueuze lambic et du tabac de contrebande restituée par la saveur du mot. C'est une ode chaude et colorée à la terre de Flandre et d'Artois. C'est l'hommage rendu à un père trop peu connu. Pauline et Joseph, c'est l'histoire d'un amour et une histoire d'amour : celle d'un homme de quarante ans pour ses parents et l'écriture.

empty