FeniXX réédition numérique (Première ligne)

  • Connaissez-vous Jacques Delors ? La réponse vous surprendra : c'est non. Certes, vous savez qu'il a été ministre de l'Économie et des Finances, mais vous avez oublié qu'il fut à l'origine de trois dévaluations du franc. Certes, vous savez qu'il est, jusqu'à la fin de cette année, le président de la Commission de Bruxelles, mais vous ne connaissez pas son rôle dans la dérive fédérale et bureaucratique de l'Europe. Certes, vous vous doutez qu'il sera candidat à l'élection présidentielle française au printemps 1995. C'est tout et c'est bien peu. En fait, vous ignorez, parce que la presse n'en a pas parlé et parce que les livres qui lui sont consacrés sont restés discrets sur cet aspect de la question, qu'il a voulu imposer l'autogestion yougoslave en France, qu'il a subverti l'Europe de Rome en l'entraînant sur la voie socialiste de l'Acte Unique et du Traité de Maastricht, qu'il a signé, sous le pseudonyme de Roger Jacques, de nombreux écrits d'inspiration marxiste dans des revues d'extrême-gauche. C'est la première fois que sort en librairie un livre qui vous permettra de faire connaissance avec le vrai Jacques Delors. Après l'avoir lu, ce sera à vous de juger le personnage.

  • Le sigle RF se retrouve au fronton de toutes les mairies. Il signifie, bien sûr, République Française. Mais devant la dérive du monde politique, il pourrait bien devenir, dans l'esprit du public, République Fromagère. Chacun sait que la France est le pays du fromage. Les spécialistes en dénombrent 389. Mais ils oublient l'essentiel, le fromage politicien, celui que ne goûte pas la population, mais qui est réservé aux hommes politiques, à tous les hauts fonctionnaires. Bref, à cette nomenklatura censée servir le pays et qui, en réalité, se sert de lui. Ce livre, écrit avec humour, se veut un condensé de toutes les magouilles commises derrière le paravent commode de lois faites sur mesure, d'une définition avariée de l'intérêt général, d'une véritable remise en cause du sens des institutions. Pour les profiteurs, ce gigantesque fromage présente un autre avantage : il est toujours coulant car, dès que l'on se rapproche un peu de la croûte, une nouvelle loi, un nouveau règlement, viennent permettre aux puissants de se rassasier à nouveau. Pourtant, cette situation n'est pas irréversible. Elle est tolérée aujourd'hui par les Français car ceux-ci ont été totalement anesthésiés et ne se rendent même plus compte du vol dont ils sont les victimes. Ce livre a donc aussi pour but de les réveiller.

  • L'Italie connaît depuis plus d'un an son opération « Mains propres ». La France, elle, en est toujours aux opérations mains sales. Ce livre est plus qu'un constat, c'est un document exceptionnel. Un ouvrage de plus sur Bernard Tapie ? Non. Le premier livre qui parle ouvertement, preuves à l'appui, des liens financiers qui unissent l'homme d'affaires marseillais à certaines banques soupçonnées d'être spécialisées dans le blanchiment de l'argent de la drogue. Le premier livre sur Maurice Arreckx et les magouilles de certains élus varois ? Plus que cela. Un ouvrage qui ne se contente pas de passer en revue des informations déjà parues ici où là, mais qui s'attache à démonter le système et qui surtout apporte des révélations exclusives qui s'appuient sur des documents officiels incontestables. Un livre de référence donc que vous apprécierez d'autant plus si vous avez été mis en appétit par les comptes rendus des journaux, les enquêtes de la radio et de la télévision. Dites-vous bien que tout ce que vous aviez vu, lu et entendu ne constituait qu'un hors-d'oeuvre. Ce livre représente, lui, le plat de résistance. Il est tellement copieux que, quelle que soit la région de France où vous habitez, vous vous sentirez obligatoirement concerné.

  • L'humanitaire est devenu la dernière pensée à la mode. De la gauche caviar à la droite saucisson, l'humanitaire a remplacé le politique et le militaire. Mieux, il les a ingérés. Par la loi du tapage médiatique et des vidéo-vautours, il a créé dans le monde, depuis la chute officielle du communisme, un nouveau désordre international, de la Bosnie au Rwanda en passant par la Somalie. En France, les bons sentiments servent de paravents à l'immobilisme et ses dogmes endorment les volontés individuelles. Pourtant, l'idée humanitaire peut être grosse d'espoirs à l'aube d'un nouveau millénaire. Mais il faudrait pour cela que l'humanitaire ne joue plus contre l'homme : que ses trois tares - l'humanitaire se nourrit de la faim ; s'appuie sur le mensonge ; se fonde sur le chantage - soient enfin dénoncées. C'est ce qu'a fait ici François Broche en s'appuyant sur de multiples déclarations, faits et gestes des principaux tenants de cette nouvelle « morale internationale ». Une enquête décapante au coeur des faux bons sentiments.

  • Mon argent m'intéresse... Voilà ce que devraient se dire tous les Français en parodiant le slogan imaginé il y a quelques années par une banque qui proclamait : « Votre argent nous intéresse ». En soi, cette dernière formule est une forme d'aveu indirect, mais aussi d'encouragement pour les consommateurs à partir du moment où elle apporte la preuve que, contrairement à ce qu'ils croient trop souvent, ils ne sont pas démunis face à leur banquier. À une époque où la nécessité de gérer son propre budget de la manière la plus appropriée apparaît avec une importance qu'elle n'a jamais connue, il est primordial pour le lecteur de connaître ses droits face à la banque, mais aussi les avantages qu'il peut attendre d'elle en respectant la loi... et en la faisant respecter par le banquier. Aussi trouvera-t-il dans ce livre tous les conseils pratiques dont il a besoin, concernant aussi bien la gestion de son compte que le moyen d'éviter certains agios, les textes sur lesquels il peut s'appuyer pour obtenir des crédits ou la renégociation de ceux qui lui ont déjà été consentis, pour ne citer que quelques exemples parmi d'autres. La découverte pour 130 francs d'un ouvrage qui vous aura déjà rapporté plus que son prix d'achat à la fin du mois.

  • Bernard Manovelli est né à Marseille, le 18 mai 1949. Il obtient, au lycée Pierre Puget, le premier Prix de Philosophie. Il effectue ses études à Aix-en-Provence, où il est lauréat de l'Institut, et élu au Conseil de la Faculté. Depuis 1974, il est avocat au Barreau. Il est élu conseiller municipal de la ville de Marseille en 1983, et conseiller général des Bouches-du-Rhône en 1988. Il n'appartient à aucun parti politique, mais il dirige, sur le plan national, une cinquantaine d'associations. À Marseille, la première réunion des Restaurants du Coeur de Coluche s'est tenue dans ses locaux.

  • Bernard Manovelli est né à Marseille, le 18 mai 1949. Il obtient, au lycée Pierre Puget, le premier Prix de Philosophie. Il effectue ses études à Aix-en-Provence, où il est lauréat de l'Institut, et élu au Conseil de la Faculté. Depuis 1974, il est avocat au Barreau. Il est élu conseiller municipal de la ville de Marseille en 1983, et conseiller général des Bouches-du-Rhône en 1988. Il n'appartient à aucun parti politique, mais il dirige, sur le plan national, une cinquantaine d'associations. À Marseille, la première réunion des Restaurants du Coeur de Coluche s'est tenue dans ses locaux.

  • Cinq poèmes classiques vendus au profit de la défense animale et au profit des artistes.

  • Les Français se prononcent une nouvelle fois en 1994 sur le sens qu'ils entendent donner à l'Europe. Mais au-delà des échéances électorales, un sentiment qui s'était déjà manifesté lors du référendum sur Maastricht s'amplifie, comme en témoignent les manifestations de paysans, de marins-pêcheurs et de bien d'autres catégories. Les Français sont sans doute favorables à l'Europe. Mais ils ne veulent plus d'une Europe bureaucratique, inaccessible, qui décide tout à leur place, ne laissant qu'un surcroît d'impôts à payer. Ce livre dénonce la grave dérive des institutions européennes, notamment illustrée par les retards dans l'application du Traité de Schengen pour cause de système informatique défaillant. Il propose aussi des solutions de rechange. Mais surtout, il montre au lecteur que l'on peut aborder des sujets sérieux tout en gardant le sourire. Certaines décisions sont si ridicules qu'elles font presque de cet ouvrage un livre de vacances, si vous voulez tout savoir sur la bataille concernant la taille des préservatifs, les saucisses sans colorant, le téléviseur trop grand pour franchir la porte des appartements, ou le contenu des chasses d'eau.

empty