FeniXX réédition numérique (Tchou)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Sur l'autoroute du Nord, une jolie femme, au volant d'une Alfetta rouge, suit la voiture d'Étienne, jeune cadre solitaire, choisi pour ses beaux yeux parmi mille autres conducteurs. Aux appels de phares succèdent les sourires, à l'invite précise la franche agression. Étienne se retrouve, sans bien comprendre, dans le lit de la belle Agnès. Au petit matin, elle lui tend quelques billets et, d'un geste preste, le met à la porte. On croit rêver. Ce n'est là qu'un épisode des singulières aventures de l'insaisissable Agnès, amazone des temps modernes. Pourtant, sa vie, au départ, ressemblait à beaucoup d'autres. Séduite puis épousée par Alain, elle aurait pu attendre, chaque jour, le retour du bel époux. Loin de se soumettre, d'être jouée et manipulée, Agnès finira par se révolter et découvrira, au fond d'elle-même, une étrange volonté de pouvoir et de domination. Dès lors, elle devient la grande prêtresse de ses amours. Une autre vie s'offre à elle, sans carcan et sans complexes, son corps se pare d'une nouvelle jeunesse. Agnès va d'audace en audace. Elle goûte à l'homosexualité, joue au triangle amoureux, confectionne des pochettes-surprises pour ses amis, et ne craint pas d'affronter, seule, la nuit romaine, où elle rencontre un prince ténébreux qui l'entraîne dans un bien curieux lieu de luxure. Mais ses audaces sont à la mesure de ses déboires, et sa force ressemble fort à une vengeance. Agnès, après tant d'aventures, cherche encore le bonheur. Aussi deviendra-t-elle l'heureuse et consentante victime de sa propre loi. Au bout de son périple, elle découvrira ce qu'elle cherchait depuis toujours, qui a pour visage celui, soumis, d'Étienne, et pour nom : l'amour.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Frédéric écrit son nom sur ses tee-shirts pour se le rappeler. Il dort en cauchemars noir et blanc, danse le tango à deux heures du matin sur le toit de sa case, et ne boit que du Crémant. Pour calmer ses crises d'angoisse - quand il y a trop de vacanciers dans le village dont il est le "chef" - il se met la tête dans les haut-parleurs et dialogue avec Jean-Sébastien (Bach). Entouré de Caramel, qui attaque à main armée les invités de marque pour savoir leur âge véritable, de Géhel - polytechnicien devenu comptable par timidité - et du chirurgien, qui ne pense qu'à deux choses : sauver les vies humaines et séduire toutes les jolies femmes - Frédéric mène une drôle de vie. Jusqu'au jour où... une jeune dame, ondoyant dans la lumière tropicale, lui tend une serviette bleue. Elle a des cheveux blonds de sirène. Des éclats d'or dans ses yeux foncés. Elle lit l'Enfant de la haute mer (Supervielle), et se promène si close qu'il a peur de la déranger. Mais ce n'est pas tous les jours que cinquante-deux kilos, un mètre soixante-douze viennent se percher sur lui parce que le sol est brûlant. Alors...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour savoir ce que la vie vous réserve comme cadeaux sans prix : petite Vierge, sage, modeste, fidèle. Capable de grands dévouements et de manies minuscules. Fine et obstinée. Soyez louée pour vos accomplissements discrets. Lion-panache, Lion-roi. Généreux, loyal, fier, inconditionnel, courageux. Que la vie vous rende le brillant spectacle que vous lui offrez, sous les feux de l'été. Balance : la mesure, la sagesse, la tolérance. Sous vos auspices, la paix règne entre les hommes. Heureux les doux, les lumières cuivrées de l'automne leur appartiennent. L'eau profonde des océans a baptisé les Poissons de sa magie secrète, fervente, inspirée. Ils donnent tant, sous les giboulées de mars, qu'ils en oublient parfois de vivre. Austère, exigeant, inaltérable Capricorne. Avec vous, il n'y a que des paroles tenues, des projets réalisés, d'inflexibles progrès. Les neiges blanches de l'hiver vous isolent un peu sur vos cimes... Entre les mains prestidigitatrices du Verseau, tout vibre, change, se renouvelle. Toujours un peu trop fou pour ses semblables. Scénique, cynique, fascinant Scorpion. Sous les sombres cieux de novembre, il cherche son salut, oeuvre au noir pour trouver l'être et l'esprit qui l'animent. Possédez, aimez, prospérez : vous répandez des parfums exaltants, des réjouissances printanières et des festins. Ô Taureau, que les fastes amoureux vous enivrent. Bélier-la-fronde. Que d'audace, de pugnacité, d'exaltation pionnière. Désaltérez les foules qui ont soif : elles attendent votre exemple. Soyez leur source d'eau vive en plein désert... Dans l'eau des lagons, siège le Cancer. Mystérieux, fragile, tourmenté, toujours un peu trop père, mère et enfant pour être adulte. Créez pour retrouver confiance en vous. Gémeaux, votre grâce est dans cette intelligence virtuose, dans le jeu de l'homme-orchestre, curieux, inventif, apprenti de la vie. Découvrez les trésors cachés dans ses escarcelles. Partout autour de vous, on se prépare à la fête. Sagittaire, ces guirlandes de joie, d'amour et de chants qui passent entre les hommes, c'est à vous qu'elles sont dédiées.

  • Sur l'autoroute du Nord, une jolie femme, au volant d'une Alfetta rouge, suit la voiture d'Étienne, jeune cadre solitaire, choisi pour ses beaux yeux parmi mille autres conducteurs. Aux appels de phares succèdent les sourires, à l'invite précise la franche agression. Étienne se retrouve, sans bien comprendre, dans le lit de la belle Agnès. Au petit matin, elle lui tend quelques billets et, d'un geste preste, le met à la porte. On croit rêver. Ce n'est là qu'un épisode des singulières aventures de l'insaisissable Agnès, amazone des temps modernes. Pourtant, sa vie, au départ, ressemblait à beaucoup d'autres. Séduite puis épousée par Alain, elle aurait pu attendre, chaque jour, le retour du bel époux. Loin de se soumettre, d'être jouée et manipulée, Agnès finira par se révolter et découvrira, au fond d'elle-même, une étrange volonté de pouvoir et de domination. Dès lors, elle devient la grande prêtresse de ses amours. Une autre vie s'offre à elle, sans carcan et sans complexes, son corps se pare d'une nouvelle jeunesse. Agnès va d'audace en audace. Elle goûte à l'homosexualité, joue au triangle amoureux, confectionne des pochettes-surprises pour ses amis, et ne craint pas d'affronter, seule, la nuit romaine, où elle rencontre un prince ténébreux qui l'entraîne dans un bien curieux lieu de luxure. Mais ses audaces sont à la mesure de ses déboires, et sa force ressemble fort à une vengeance. Agnès, après tant d'aventures, cherche encore le bonheur. Aussi deviendra-t-elle l'heureuse et consentante victime de sa propre loi. Au bout de son périple, elle découvrira ce qu'elle cherchait depuis toujours, qui a pour visage celui, soumis, d'Étienne, et pour nom : l'amour.

  • Frédéric écrit son nom sur ses tee-shirts pour se le rappeler. Il dort en cauchemars noir et blanc, danse le tango à deux heures du matin sur le toit de sa case, et ne boit que du Crémant. Pour calmer ses crises d'angoisse - quand il y a trop de vacanciers dans le village dont il est le "chef" - il se met la tête dans les haut-parleurs et dialogue avec Jean-Sébastien (Bach). Entouré de Caramel, qui attaque à main armée les invités de marque pour savoir leur âge véritable, de Géhel - polytechnicien devenu comptable par timidité - et du chirurgien, qui ne pense qu'à deux choses : sauver les vies humaines et séduire toutes les jolies femmes - Frédéric mène une drôle de vie. Jusqu'au jour où... une jeune dame, ondoyant dans la lumière tropicale, lui tend une serviette bleue. Elle a des cheveux blonds de sirène. Des éclats d'or dans ses yeux foncés. Elle lit l'Enfant de la haute mer (Supervielle), et se promène si close qu'il a peur de la déranger. Mais ce n'est pas tous les jours que cinquante-deux kilos, un mètre soixante-douze viennent se percher sur lui parce que le sol est brûlant. Alors...

  • Nous vivons dans un monde tout nouveau, qui accepte enfin la sexualité. Encore faut-il comprendre ce qui se passe à l'intérieur de nous. Ce texte, qui passionne la France entière, révèle qui fut Freud. pourquoi il s'est battu, en quoi il eut raison de braver l'opinion.

  • Nous vivons dans un monde tout nouveau, qui accepte enfin la sexualité. Encore faut-il comprendre ce qui se passe à l'intérieur de nous. Ce texte, qui passionne la France entière, révèle qui fut Freud. pourquoi il s'est battu, en quoi il eut raison de braver l'opinion.

  • L'histoire des différentes écoles de psychanalyse, depuis la création de l'Association psychanalytique internationale en 1911 jusqu'à la périphérie de la psychanalyse (thérapies corporelles, analyse transactionnelle, antipsychiatrie). Prix jusqu'au 30-06-1993 : 75 F.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Il y a eu Brassens. Ses vieux costumes de velours côtelé, son regard bourru, son air de frère sur lequel on peut compter. Ses bancs publics, son chat, son arbre, sa mauvaise réputation, ses copains, son Auvergnat et son pauvre Martin, on aimait l'entendre quand il en parlait. Puis il y a eu Georges, le philosophe, le sage... Il a tout accepté de la vie : la pauvreté comme la gloire, les joies comme les maladies. Puis la mort. Sans révolte, sans peur, sans résignation non plus. Il s'est frayé un passage à l'écart de ce monde secoué de violence, un chemin de poète qui a su trouver l'essentiel : la sérénité. Voilà pourquoi, 25 ans après sa mort, Brassens reste si grand dans notre mémoire. La réédition de ce livre-culte offre une rencontre avec l'un des chanteurs les plus aimés des Français, dont les oeuvres ne cessent d'inspirer la jeune génération.

  • Oiseau migrateur, 40 plumes, bon bec, partagerait le nid d'une colombe gaie et sensuelle ; apporte ses graines. 50 ans, bohème, sans situation. Aimant argent, voiture, confort, s'abstenir... Poisson exotique, 27, sensible, cultivé, noyé dans solitude morale, attend sirène douce, intelligente. Baleine, s'abstenir. Que devient l'oiseau migrateur de 40 plumes à l'heure fatidique de la rencontre au café le Select ? Et le poisson exotique confronté au désir légitime que formule sa sirène de faire, un soir, lit commun ? Et que devient la dame qui n'aime ni l'argent ni les voitures, dans un appartement glacé, sans eau, sans électricité, sans alcool, sans âme ? Dans ce livre plein d'humour, Michette Ugo nous relate ses expériences les plus folles, les plus périlleuses. Ses amitiés et ses liens établis avec des hommes rencontrés au hasard des petites annonces. Les petites annonces : c'est en effet le moyen qu'elle a choisi pour sortir de son isolement et pour vaincre la solitude qui l'environne. Dans un style direct et très vivant, elle nous invite à partager ses joies, ses peines, ses déceptions, ses découvertes. Sans amertume ni moquerie, mais avec une ironie réconfortante, l'auteur a répertorié ses "conquêtes" par grandes catégories : les pique-assiette, les multicartes, les gigolos, les bleus, les silencieux, les frustrés, les poètes, les ambigus, les mythomanes, les cyniques, les indécis, les grands tendres... et tous les autres ! J. F. bien sous tous rapports est le nouveau manuel pratique de l'âme en peine.

  • Le livre : Etre une femme seule, c'est ne pas avoir de mari. Mais la solitude féminine est multiple. Elle peut être un choix pour mener sa vie et sa carrière à sa guise. Ou être imposée, après des années de bonheur à deux, par la mort ou l'abandon du mari. Jany Aujame a rencontré une vingtaine de femmes seules : célibataires, divorcées (de leur plein gré ou non), veuves. Elles ont exprimé, avec une franchise totale, leurs difficultés et leurs réussites, leur besoin de liberté et leurs moments de déprime. De l'ensemble de ces témoignages se dégage le sentiment stimulant qu'on peut être femme, vivre seule et se sentir « bien dans sa peau ». Libre de vivre à son rythme, indépendante financièrement par son travail, la femme qui a « réussi » sa solitude se trouve néanmoins en butte aux conventions sociales. Parce qu'une femme seule est encore considérée comme une marginale dans un monde peuplé de couples mariés. Marginalité vécue, pourtant, par six millions de femmes en France.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Oui, nos mains parlent. Non seulement les lignes de coeur ou de vie, mais toutes les lignes, la forme de la paume, le tracé des phalanges, les empreintes de chaque doigt, le degré d'humidité, la couleur, la main droite comme la main gauche. Raymond Weissbrodt n'a rien du mage hermétique ou de la diseuse de bonne aventure. Sa méthode est précise, ses explications claires, mais ses investigations ne laissent rien dans l'ombre et ne cessent de nous étonner. S'appuyant sur une longue tradition, sur une profonde culture, mais aussi sur son intuition, il nous, donne enfin la possibilité de lire vraiment ce que traduisent et trahissent nos mains. L'auteur analyse quelques mains célèbres : de Georges Simenon à François Mitterrand en passant par Charles Aznavour, Miou-Miou, Sempé et bien d'autres. Grâce aux mains et à leurs empreintes - pour chaque individuelles sont uniques au monde -, nous pouvons connaître la complexité d'un être, dévoiler sa vie psychique et amoureuse, prévoir les moments marquants de sa vie, éclairer l'ambiguïté de son caractère ou l'inconstance de ses sentiments. Oui, nos mains sont le limon de l'être. Désormais, avec ce véritable manuel de la main, chacun d'entre nous saura interpréter les signes de sa vie, de son destin, et également s'intéresser de près aux empreintes des autres.

  • L'écoute de la poésie a marqué tout le parcours théorique de Jacques Lacan. L'école surréaliste dont il fut le témoin attentif incarne à bien des égards sa conception du poétique. Psychanalyse et poésie : le rapport qui prévaut d'ordinaire entre ces deux domaines a été profondément modifié, sinon inversé, par Lacan. Déprise de toute valeur illustrative, la poésie acquiert une fonction dynamique ; elle contribue de manière immanente à son appréhension de l'inconscient. L'élaboration d'une poétique lacanienne de l'inconscient fait l'objet de cet essai qui éclaire un aspect méconnu de Lacan. Sa formation psychiatrique, aussi bien qu'une fascination envers la fulguration surréaliste, ont contribué à façonner sa théorie de l'inconscient comme langage. Sont ainsi analysés pour la première fois en profondeur les liens féconds qui unissent le jeune Lacan, psychiatre proche du surréalisme, élève de Clérambault, avec le Lacan structuraliste sur lequel une grande partie de l'attention critique s'est portée jusqu'à présent.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour savoir ce que la vie vous réserve comme cadeaux sans prix : petite Vierge, sage, modeste, fidèle. Capable de grands dévouements et de manies minuscules. Fine et obstinée. Soyez louée pour vos accomplissements discrets. Lion-panache, Lion-roi. Généreux, loyal, fier, inconditionnel, courageux. Que la vie vous rende le brillant spectacle que vous lui offrez, sous les feux de l'été. Balance : la mesure, la sagesse, la tolérance. Sous vos auspices, la paix règne entre les hommes. Heureux les doux, les lumières cuivrées de l'automne leur appartiennent. L'eau profonde des océans a baptisé les Poissons de sa magie secrète, fervente, inspirée. Ils donnent tant, sous les giboulées de mars, qu'ils en oublient parfois de vivre. Austère, exigeant, inaltérable Capricorne. Avec vous, il n'y a que des paroles tenues, des projets réalisés, d'inflexibles progrès. Les neiges blanches de l'hiver vous isolent un peu sur vos cimes... Entre les mains prestidigitatrices du Verseau, tout vibre, change, se renouvelle. Toujours un peu trop fou pour ses semblables. Scénique, cynique, fascinant Scorpion. Sous les sombres cieux de novembre, il cherche son salut, oeuvre au noir pour trouver l'être et l'esprit qui l'animent. Possédez, aimez, prospérez : vous répandez des parfums exaltants, des réjouissances printanières et des festins. Ô Taureau, que les fastes amoureux vous enivrent. Bélier-la-fronde. Que d'audace, de pugnacité, d'exaltation pionnière. Désaltérez les foules qui ont soif : elles attendent votre exemple. Soyez leur source d'eau vive en plein désert... Dans l'eau des lagons, siège le Cancer. Mystérieux, fragile, tourmenté, toujours un peu trop père, mère et enfant pour être adulte. Créez pour retrouver confiance en vous. Gémeaux, votre grâce est dans cette intelligence virtuose, dans le jeu de l'homme-orchestre, curieux, inventif, apprenti de la vie. Découvrez les trésors cachés dans ses escarcelles. Partout autour de vous, on se prépare à la fête. Sagittaire, ces guirlandes de joie, d'amour et de chants qui passent entre les hommes, c'est à vous qu'elles sont dédiées.

empty