FeniXX réédition numérique (Robert Laffont)

  • Le raid papou est l'extraordinaire traversée du dernier territoire préhistorique de la planète. Au centre de la Nouvelle-Guinée indonésienne, sur un territoire presque grand comme la France, au coeur de jungles épaisses et mystérieuses, sur les flancs de montagnes culminant à plus de cinq mille mètres, subsistent les ultimes survivants de l'âge de pierre. Là, des centaines de tribus papoues - certaines cannibales, d'autres juste pacifiées par des missionnaires - vivent, cernées par une faune et une flore millénaires, selon les mêmes rites immémoriaux. Dans cet univers surgi de la préhistoire, Patrice Franceschi a vécu l'une de ses plus dures et exaltantes aventures sans aucun moyen sophistiqué, sans radio ni balise, avec ses seules ressources humaines. Cinq cents kilomètres à pied, deux cents kilomètres à bord d'un canot de survie, une lutte incessante contre la jungle et ses insectes, des descentes de rivières primitives, des rencontres qui à tout instant peuvent tourner au drame, c'est cette aventure extrême à travers le dernier des mondes que Patrice Franceschi nous fait vivre avec la plus vive intensité.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Tout commence par une histoire d'amour et un fabuleux pari : Karin Desboeuf et le navigateur Jean-Yves Terlain vont faire construire, avec le soutien de Claude Lelouch, le plus grand voilier de course jamais conçu pour un homme seul : un trois-mâts de 39 mètres ; 13 de long. La légende du Vendredi 13 est née. Dès la première Transatlantique en solitaire de 1972 et durant : vingt ans, le 13 devient un repaire où tous les fous d'océan vont se croiser : Arthaud, Birch, Fauconnier, Kersauson, Lamazou, les frères. Pajot, les frères Peyron, Poupon, Riguidel... mais aussi Deniau,. Guimard, Lentz, Hallyday, Higelin... Karin Desboeuf et Dany Fauconnier, femme du navigateur, nous, font partager la vie de ce bateau, ponctuée d'aventures mémorables, de luttes financières, de rencontres miraculeuses, de courses en solitaire, de drames en Atlantique, de voyages aux Amériques et de douceur de vivre dans la mer des Caraïbes. Lieu unique de rencontres, d'amitié, le 13 va se révéler magique et laissera dans le coeur de chacun une petite flamme : « J'ai eu la chance de rencontrer le Vendredi 13. »

  • L'attrait de l'inconnu m'a pris tôt. À seize ans, j'ai fait ma première escapade. Plus tard, le Sahara m'a frappé comme un vent de sable. Depuis, je passe en moyenne plus de six mois par an dans les déserts. Pour la première fois, j'ai décidé d'explorer les grands déserts américains. Mais l'exploration n'est pas mon but premier. La vraie recherche, ce qui excite ma curiosité, c'est d'expérimenter jusqu'à quel point un homme peut s'accrocher à l'inhumain pour survivre. Avec deux chevaux pour uniques compagnons, Philippe Frey s'élance à la découverte des déserts d'Amérique, où, depuis des siècles, seuls les Indiens ont pu survivre. Du Grand Bassin à la Baja California, du Painted au Chihuahua, il accomplit plus de 7000 kilomètres. Il affronte la neige et la glace au nord, le soleil au sud. Pour résister à la solitude, à la douleur, aux épreuves, il applique les leçons que lui ont enseignées les hommes des déserts : tirer parti des plantes et des animaux, combattre ses instincts, observer, saisir la moindre chance... Carnet de voyage d'un naturaliste et périple d'un aventurier de l'extrême, America Deserta nous entraîne dans les méandres d'un univers et d'un homme taillés pour la démesure.

  • À dix-huit ans, Pascal Entremont gagne les Indes en stop. Sur sa carte de visite est gravé "Magicien Reporter". Au Cachemire, il troque sa montre suisse contre ses premières pierres précieuses. Aujourd'hui, laboratoire portable et marteau en main, il prospecte les hauts de l'Himalaya et les plaines du Kenya, exploite ses mines à Ceylan ou part en mission officielle à Madagascar. Il fréquente ministres et mineurs, maharadjahs et magiciens, philosophes et gourous. À la différence de la plupart de ses confrères vissés à leur fauteuil, il chasse les gemmes géantes à travers les continents. Dans le monde de la gemmologie internationale, le spécialiste aux cheveux longs et aux gilets multicolores s'est taillé une place à part. Quinze années de voyage dans une trentaine de pays ont fait défiler sous ses yeux experts des montagnes de gemmes. Il en a acquis des dizaines de milliers et s'en réserve quelques centaines pour réaliser son rêve d'enfant : ne plus voir ses pierres rares lui échapper, les fixer dans un musée, son musée.

  • Ils défient les éléments et la peur, éprouvent des états de conscience altérés, voyagent aux frontières d'un soi-même inconnu... Qui sont-ils, pourquoi le vivent-ils, comment le ressentent-ils ? Ce livre, à travers de multiples témoignages, prouve - s'il le fallait - que l'esprit d'aventure puise sa force dans la tête, le coeur et surtout l'âme. Risque, mort, authenticité, argent, célébrité, l'aventure actuelle met en péril non seulement le corps mais aussi l'être dans sa totalité. De Florence Arthaud et Philippe Poupon sur leurs monstres flottants à Jean-Louis Étienne le "polaire", de Titouan Lamazou le marin philosophe à Jean-Loup Chrétien, aux nerfs d'acier, de Claire Constand, infirmière du monde, à Patricia Coste d'Antenne 2 dans l'engrenage des guerres, de Catherine Maunoury et ses voltiges insensées à Anita Conti nageant à quatre-vingts ans avec les requins, jusqu'au plus extrémiste de tous, l'alpiniste Jean-Marc Boivin, hélas récemment disparu, ce sont les confins de l'humain qui sont repoussés jusqu'à leurs limites...

  • Au IXe siècle, les Vikings suédois, les Varègues ou Rus, empruntant la route de l'Ambre, de la mer Baltique à la mer Noire, traversèrent toute l'Europe pour attaquer Constantinople. En route, les Vikings Rus s'établirent à Kiev, fondant non seulement la première monarchie russe, mais donnant du même coup son nom à la Russie. C'est ce voyage historique des Varègues que Michel Peissel vient de retracer : 2 400 kilomètres à la rame sur une embarcation viking. Exploit tant politique que sportif, puisqu'il devient ainsi le premier étranger à avoir parcouru, du nord au sud, toute l'URSS, sans contrainte, au fil de ses grands fleuves, la Dvina et le Dniepr. Expédition qui révèle le coeur profond d'une Russie méconnue, et permet de mieux comprendre les problèmes qu'affronte aujourd'hui la Russie libre, déchirée entre son passé varègue et le désir d'indépendance de ces peuples qui furent, pour la première fois, réunis il y a quatorze siècles sous la bannière viking.

empty