Entreprise, économie & droit

  • Après trois décennies de croissance et d'urbanisation trop souvent sauvages, l'heure est venue de réinventer la France. C'est le combat que mène Ségolène Royal depuis qu'elle s'est engagée dans l'action publique, d'abord comme députée des Deux-Sèvres et aujourd'hui comme ministre de l'Environnement. Elle nous montre dans ce livre que l'enlaidissement de nos campagnes et les atteintes à notre cadre de vie - l'eau, l'air, les sols - ne sont pas une fatalité, ni la désertification rurale. Les agriculteurs apprennent à marier la recherche appliquée et le respect des rythmes naturels et des traditions liées à chaque région. L'expansion endémique des banlieues qui gagne peu à peu tout le territoire doit être mieux contrôlée. Il est temps, nous dit l'auteur, de reconquérir les paysages de France menacés aujourd'hui plus que jamais. Les paysages sont construits par les hommes et doivent l'être aussi pour eux, et pour leur qualité de vie. Aux grands maux les grands remèdes : des lois plus strictes, l'organisation d'états généraux de la lutte contre les pollutions, une politique active de « labellisation » des paysages pourraient contribuer à préserver ce qui doit l'être mais aussi à y faire vivre des hommes et des activités. Nécessaire, la réconciliation entre l'Homme et la Nature est ainsi possible. C'est un nouveau modèle de développement durable qu'il faut bâtir. Car la France demeure ce lieu d'exception auquel il faut croire et où tous doivent s'investir, citoyens ou ministres.

  • Mars 1991. Quatre fonctionnaires des douanes se retrouvent en prison, accusés d'avoir monté un trafic de stupéfiants entre la France et le Maroc. "Nous ne sommes pas des ripoux, répondent-ils, nous avons agi sur ordre pour démasquer des trafiquants." Il faut se rendre à l'évidence. Infiltration d'agents dans le Milieu, utilisation de vrais faux papiers, recours à des auxiliaires mi-informateurs mi-barbouzes : ces méthodes, courantes aux États-Unis et popularisées par les feuilletons télé mais jusque-là inconnues en France, sont désormais appliquées dans cette guerre à la drogue où tous les coups sont permis. La polémique se double d'une "guerre des polices" - douanes contre P.J. - qui implique leurs ministères de tutelle respectifs, le Budget et l'Intérieur. Pour y mettre un terme, le gouvernement rédigera à la hâte une loi de circonstance, amnistiant les douaniers. Mais, au-delà de cette affaire dont nous suivons ici tous les rebondissements, de Tanger à Lyon, Philippe Bordes évoque les problèmes moraux, juridiques, politiques, humains qu'elle implique : est-ce le rôle d'un agent de l'État de provoquer un délit, voire d'y participer ? Où finit le renseignement, où commence la complicité ? Comment réglementer de telles pratiques ? Sont-elles en réalité aussi efficaces que dans les films ? Ne sont-elles pas génératrices d'une mentalité "cow-boy", faite du plaisir de la chasse pour la chasse ? Les réponses se trouvent sur cette ligne fuyante qui sépare bien et mal, droit et efficacité, morale et cynisme. Aux frontières de la loi.

  • Deux anciens de l'AFP racontent son histoire, ses réussites, ses échecs, ses rapports tumultueux avec la presse française et avec le pouvoir.

  • Après le récit de ce que l'auteur a subi, des dizaines de lettres de victimes lui sont parvenues. Elle a choisit ici de donner la parole à six d'entre elles pour dresser un portrait terrible de l'inceste dans notre société. Un cri d'alarme contre cette irréparable violence.

  • A bord de son énorme engin avec lequel il finit par faire corps comme le bernard-l'ermite à la coquille qu'il choisit, le routier international « taille sa route » dans des conditions souvent acrobatiques, au coeur de pays lointains et desservis par des voies si mauvaises qu'on les aurait jurés inaccessibles. Les « Internationaux », ces nouveaux pionniers, doivent savoir tout faire, au long de leurs raids de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres : réparer leur mécanique, la réinventer souvent, se dépêtrer des arcanes de la paperasserie dans les différents pays traversés, s'adapter à tous les inconforts, digérer le sable, la poussière et l'eau croupie... et enfin, faire face aux problèmes en tous genres que leur ménagent la nature et les hommes. Henri Hernandez restitue ici cet « appel de la route » sans hâblerie, avec une intensité qui est toute la passion de son métier. « Dans ma tête, dit-il, je n'ai jamais cessé d'être un nomade... Il faut que je bouge, que je change d'air. Bientôt peut-être s'ouvriront des lignes nouvelles sur Bombay, Karachi ou Pékin... Je suis partant ! »

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Pour la première fois, des femmes prostituées parlent de leur "métier" de la façon dont elles y sont venues et dont elles tentent, parfois, non sans mal, de sortir. Elles parlent de leur "mac", du proxénète, et du rôle qu'il joue dans leur vie, des enfants qu'elles ont avec lui mais qu'elles refusent s'ils sont d'un client. Elles décrivent ces hommes - le plus souvent mariés - qui les paient pour quelques minutes de plaisir et qui parfois sont des "bizarres" sexuels. Claude Maillard a su gagner leur confiance parce qu'elle est sans mépris, qu'elle les voit comme des femmes, des femmes comme les autres, un peu plus "paumées", souvent naïves, et sentimentales avec ce proxénète qui les détruit et les laisse sans argent. Ce sont des témoignages directs, souvent surprenants, parfois effrayants, qui dérangent notre bonne conscience, à nous tous qui avons tendance à juger, à condamner, avant de chercher à comprendre.

  • Pour maîtriser le cours de son évolution, l'homme doit mieux connaître ce puissant média. C'est l'ambition de cet ouvrage que d'aider à comprendre un bouleversement déjà largement amorcé dans l'audiovisuel.

empty