Littérature argumentative

  • Ce traité de John Stuart Mill a été publié en 1863. Il s'inspire de la morale de Bentham, fondateur de l'utilitarisme à la toute fin du XVIIIe siècle, qui partait du principe que le plaisir est l'unique but de l'existence. Mill, son disciple, a su comprendre que même une philosophie utilitaire ne saurait se passer d'une conscience et il a voulu la doter d'un sentiment du devoir et d'une obligation morale.
    Bentham avait lancé la formule : chercher le bonheur du plus grand nombre en identifiant toujours l'intérêt de l'individu à l'intérêt universel. Sans combattre ce point de vue, Mill observe qu'on trouve d'autant mieux le bonheur personnel qu'on le cherche moins, et qu'on y parvient en travaillant au bonheur des autres, à l'amélioration du sort de l'humanité.

  • Qu'est-ce qu'être de droite? Le clivage gauche-droite, entend-on dire parfois, n'a plus de sens aujourd'hui - il n'en aurait peut-être même jamais eu... Et si la réponse se trouvait dans l'histoire? C'est le pari de ce livre : voici un panorama des droites françaises, de la Révolution à nos jours, par les textes. Laissons la parole à Tocqueville, à Charles de Gaulle, à Jacques Chirac ; à Chateaubriand, Balzac et Bernanos ; à Georges Pompidou et à Dominique de Villepin... La droite s'est faite sous leurs plumes. Parce que la droite se reconnaît dans des valeurs, des principes ; parce qu'on peut distinguer des familles, des généalogies, parmi les hommes qui l'ont incarnée ; et parce qu'il est important, à l'heure des choix et des engagements, d'en avoir conscience.

  • Qu'est-ce qu'être de gauche? Le clivage gauche-droite, lit-on parfois, n'a plus de sens aujourd'hui - il n'en aurait peut-être même jamais eu... Et si la réponse se trouvait dans l'histoire? C'est le pari de ce livre : voici un panorama des gauches françaises, de la Révolution à nos jours, par les textes. Laissons la parole à Robespierre, à Jaurès et à François Mitterrand ; à Victor Hugo, à Sartre ; à Léon Blum, à Simone Weil, à Nuit Debout... À travers leurs mots, l'identité de la gauche se forge. Parce que la gauche se reconnaît dans des valeurs, des principes ; parce qu'on peut distinguer des familles, des généalogies, parmi les hommes qui l'ont incarnée ; et parce qu'il est important, à l'heure des choix et des engagements, d'en avoir conscience.

empty