Flammarion

  • «Mettre un pied devant l'autre est l'une des choses les plus importantes que nous fassions.»

    Erling Kagge, aventurier des temps modernes, choisit de prendre le temps dans une société où tout doit aller vite. Dans Pas à pas, il défend un «art de vivre» mettant la marche au coeur de notre existence, comme principe fondateur de l'homme et discipline philosophique à part entière.

  • Le 8 mars 2014, Ghyslain Wattrelos a perdu Laurence, sa femme, Ambre et Hadrien, leurs enfants de 13 et 17 ans, dans la disparition du vol MH370 de la Malaysia Airlines. Que s'est-il passé cette nuit-là à bord du Boeing 777? Aujourd'hui, un grand nombre de questions demeurent. Comment un avion avec 239 personnes à bord a-t-il pu se volatiliser?

    Pas de zone de crash, pas de corps. Confronté à un deuil impossible, pris dans les fils d'une enquête remplie de zones grises, Ghyslain consacre chacune de ses journées à la recherche de la vérité, n'hésitant pas à prendre des risques, pointant du doigt les incohérences, les mensonges et les silences. Avec une conviction : des gens savent.

    Dans un récit bouleversant mêlant l'enquête et l'intime, Ghyslain Wattrelos livre ses interrogations, ses doutes, sa colère, mais aussi la douleur d'un père qui doit la vérité au seul enfant qu'il lui reste.

  • « Je ne suis pas prêtre pour donner des leçons, ni pour faire la morale, je suis devenu prêtre pour que tout homme puisse entendre cette bonne nouvelle : chaque existence est infiniment aimée de Dieu.
    Ce qui me navre aujourd'hui, ce qui me met en colère lorsque j'observe les conditions de vie de ceux qui arrivent sur notre territoire et les réponses que nous leur apportons, ce sont ces discours qui atrophient nos coeurs. Chacun doit chercher des solutions pour faire une place à celui qui est sur notre sol. Il s'agit de dignité. De la leur. De la nôtre aussi.
    C'est à la société civile - où les religions, et bien sûr l'Église catholique, ont une place singulière - de prendre le relais pour défendre le droit des migrants. Il faut que des voix s'élèvent... »

  • Le guide indispensable pour tous ceux qui veulent bien alimenter leurs animaux de compagnie.
    Nous n'avons pas le monopole de la malbouffe, nos animaux sont également concernés ! Chiens et chats ont aussi, par notre faute, des mauvaises habitudes alimentaires qu'il faut combattre.
    En s'appuyant sur de nombreux exemples, ce livre nous explique quels sont les aliments à privilégier ou à éviter pour ne pas risquer chez eux le surpoids, voire l'obésité (et autres pathologies associées).
    Qu'en est-il de la nourriture industrielle ? Spécialement élaborés pour nos animaux, ces aliments comblent-ils tous leurs besoins ? L'affaire n'est pas si simple.
    Quelle marque choisir ? Quelles croquettes pour quel chat ? D'ailleurs vaut-il mieux donner des croquettes ou de la pâtée ? Quel « parfum » ? Et surtout, qu'y a-t-il vraiment dans ces aliments industriels (quelle viande, de quelle qualité, comment lire l'étiquette) ?
    Après avoir étudié toutes les possibilités qui s'offrent à nous, ce livre nous donne un verdict clair, des conseils pratiques et des cas concrets, et même certaines recettes approuvées par des vétérinaires.

  • Depuis une vingtaine d'années, le foie subit une véritable mutation. On estime aujourd'hui que 30% de la population présente de la graisse dans le foie, première étape avant la NASH, le plus souvent sans le savoir.
    La NASH est une maladie silencieuse, sans symptôme, qui dégrade insidieusement le foie. Cette forme d'hépatite, en l'absence de virus et de tout alcoolisme, liée uniquement à l'alimentation, entraîne cirrhose et cancer du foie, avec pour seule issue la greffe puisqu'il n'existe pour l'heure aucun médicament.
    Depuis plusieurs années, à l'insu du grand public, les médecins et les autorités de santé des pays occidentaux n'hésitent pas à qualifier la NASH de « fléau du siècle ». Une épidémie d'autant plus préoccupante qu'elle se propage discrètement par le contenu de nos assiettes.
    Un document saisissant qui s'adresse aussi bien à ceux qui veulent comprendre comment se tenir à l'abri de la NASH qu'aux patients qui veulent tout savoir du mal qui les ronge et retarder sa progression.

  • Plus de deux ans après le suicide du professeur Jean-Louis Mégnien à l'hôpital Georges-Pompidou, c'est un vibrant SOS que lancent les professeurs Philippe Halimi et Christian Marescaux, ardents défenseurs du service public hospitalier : « Nous ne sommes pas des incendiaires mais nous voulons alerter et dénoncer un mal insidieux qui divise les équipes et laisse à terre des gens qui perdent le goût de travailler, parfois même le goût de vivre... »
    À travers de nombreux témoignages, souvent bouleversants, ce livre démontre les effets dévastateurs, pour les personnels comme pour les patients, d'un système qui contraint aujourd'hui les équipes hospitalières à soigner vite par souci de rentabilité et d'économies. Une logique financière qui pousse de nombreuses directions d'établissement à diminuer les effectifs et les moyens, puis à écarter violemment ceux qui s'opposent à ces stratégies mortifères ou décident d'en dénoncer les dérapages.
    Abus de pouvoir, menaces de représailles, mises au placard, harcèlement moral, impunité pour les maltraitants, tous les moyens sont bons pour que l'ordre règne...
    « L'heure est venue d'une véritable prise de conscience pour que cesse la destruction de l'hôpital public. »

  • « J'avais 10 ans en 1940, qqand éclata la première grande bataille de la Seconde Guerre mondiale, en France. Elle se termina par la victoire du dictateur allemand Adolf Hitler. À Dunkerque, où je vivais.
    J'avais 10 ans, et je rêvais, je voulais, je croyais que les Français allaient gagner, comme ils l'avaient fait vingt ans plus tôt, sur la Marne et à Verdun. Mais j'ai connu le drame d'une défaite comme mon pays en avait rarement subi.
    Et j'étais au coeur de cette bataille.
    J'ai vu les troupes anglaises la quitter, pour rentrer chez elle. J'ai aussi assisté, dans ma rue, aux tristes défilés de milliers de prisonniers français dont bon nombre avaient protégé ce départ, en luttant jusqu'à la dernière nuit, au soir du 3 juin. Depuis, j'ai toujours cherché à comprendre les raisons et le sens de la tragédie de Dunkerque, fouillé bien des archives. C'est pourquoi je veux apporter ici mon témoignage et le résultat de les recherches.»

    C'est avec ces mots que s'ouvre le livre de Jacques Duquesne. Mêlant la grande histoire aux souvenirs de son enfance à Dunkerque, il raconte avec le talent qu'on lui connaît cette tragédie oubliée, enfouie dans les mémoires par les quatre années de conflit qui suivirent. Face aux Allemands, irréductibles et impétueux, la défaite des Alliés fut particulièrement cuisante. Quel jeu jouèrent vraiment les Anglais? L'ultime polémique de cette guerre est-elle toujours d'actualité?

  • « Après une rencontre décisive avec un producteur et la découverte des dommages causés par la grande distribution sur le monde agricole, j'ai décidé de me passer des supermarchés pour consommer exclusivement en circuits courts.
    Ce qui était un défi a bouleversé mes habitudes. L'expérience m'a permis de découvrir un nouveau monde, celui des produits fermiers, des saveurs oubliées et des circuits salvateurs pour les agriculteurs. J'ai appris à me nourrir différemment pour être en meilleure santé, tout en respectant la planète. J'ai compris qu'on pouvait dépenser moins en consommant mieux.
    Ce défi m'a aussi permis de découvrir des solutions alternatives partout en France, d'enquêter sur les réseaux de ventes directes du producteur au consommateur en plein essor, de dénicher les bonnes adresses et, cerise sur le panier, de me sentir en pleine forme. »
    Une aventure moderne qui donne envie de consommer autrement, pour aider les producteurs tout en prenant soin de soi, des autres et du monde qui nous entoure.

    Préface de Cyril Dion, réalisateur, avec Mélanie Laurent, du documentaire Demain et cofondateur avec Pierre Rabhi du mouvement Colibris.

  • "Nous partons demain aux premières lueurs de l'aube. Le passeur nous a donné rendez-vous à 3 heures du matin. Il viendra nous chercher à l'entrée du camp où nous vivons. Nous partons pour un long voyage."
    En 2011, la guerre civile éclate en Syrie. Pris dans une spirale de violence qui les dépasse, des milliers de citoyens fuient leur pays. Parmi eux, Adel et Hadil, deux Kurdes. Le couple se rencontre sur les routes de l'exil. Menacés par l'État islamique et son cortège d'horreur, ils veulent rejoindre l'Europe malgré l'incertitude. Simplement parce qu'ils veulent vivre. Accompagnés du petit frère d'Adel, ils se lancent dans un périple rythmé par la peur, la faim et l'épuisement. Ils atteindront finalement la France, où il leur faudra encore trouver leur place.
    À travers leur histoire singulière, et pourtant universelle, Adel et Hadil nous racontent le déchirement du départ. Un récit sincère, profondément humain, qui nous bouleverse et nous interpelle.

  • Oasis, Eminem, Lady Gaga, Blur, Booba, Bertrand Cantat... Leur point commun ? Ils ont tous des secrets inavouables. Jay-Z a poignardé un producteur quelques jours avant la sortie de son quatrième album, Axl Rose (Guns N'Roses) a couché avec la petite amie de son batteur en studio pour la faire gémir sur une chanson, Pete Doherty est kleptomane, Mariah Carey a un assistant chargé de récupérer ses chewing-gums mâchonnés...
    On sait tout des excès des rock stars des années 1970, mais qu'en est-il aujourd'hui ? Anne-Sophie Jahn a puisé ses infos exclusives au plus près des artistes : amis, amants, managers, tourneurs, assistants, chauffeurs, attachés de presse, gérants de salles de concerts, videurs de boîtes de nuit, directeurs de palaces. En on ou en off, ils racontent tout ce dont ils ont été témoins et nous font vivre des scènes ahurissantes.
    Orgueil, avarice, envie, colère, luxure, gourmandise et paresse, le mythe du rock se nourrit de la transgression. Plongez dans l'esprit de quelqu'un qui a tout, au moment clé où il peut perdre pied.

  • À deux ans, Elina est placée dans une famille d'accueil. Elle grandit à la campagne, dans un univers hostile. C'est dans ce « trou paumé », au milieu des prés et des forêts, que sa descente aux enfers commence. À dix-sept ans, elle décide de fuir ce monde et ses maudits souvenirs. Elle se retrouve à Paris, sans rien. Enfant de l'abandon, adolescente fugueuse, elle devient alors femme de la rue. Cris, coups, violence, alcool, drogue... Elle y connaît toutes les galères. Mais elle se bat pour survivre. De cette expérience douloureuse, elle a puisé une volonté de vivre et une envie d'avancer. Aujourd'hui, elle a mis de côté ses angoisses et son passé et elle est devenue comédienne. Longtemps, j'ai habité dehors, est son histoire, celle d'une femme et de sa lutte pour sortir de la rue.

    Création Studio Flammarion En couverture : Photo de David Ignaszewski / Koboy © Flammarion

  • Partir à la rencontre des mafias et des sectes, c´est s´embarquer pour un voyage terrifiant. Les mafias, invisibles mais partout présentes, étendent leurs tentacules à la manière des pieuvres et font fortune par le crime. Les sectes, par une dépersonnalisation implacable et méthodique, transforment leurs adeptes en robots.
    On découvrira dans ce livre que la réalité dépasse ce qu´on imaginait. Le gourou de la secte Aum avait recruté les savants les plus prestigieux dans le but de faire disparaître le Japon et une partie de la planète. Pablo Escobar, patron des narcotrafiquants colombiens, est devenu la septième fortune du monde en perpétrant des dizaines de milliers de meurtres, avec une armée de tueurs à moto. Les Thugs, société secrète indienne mêlant criminalité et religion, ont étranglé et détroussé les voyageurs pendant six siècles, au nom de la déesse Kali.
    Parfois, heureusement, des hommes et des femmes courageux osent se dresser contre ces monstres. Leur combat semble perdu d´avance, mais il ne se termine pas toujours dans le drame.
    L´Enfer, quinze récits, dont on ne sort pas indemne.

  • « Femme de gauche, ancienne inspectrice du travail, citoyenne, je suis, comme tant de Français, quels que soient leurs parcours, saisie par les bouleversements qui caractérisent le monde du travail depuis vingt ans. Et je ne me satisfais absolument pas de la manière dont il est traité aujourd´hui.
    Dès lors, surgissent des questions qui touchent à l´essentiel. Comment se fait-il que des salariés, appartenant à toutes les catégories socioprofessionnelles, se suicident sur leur lieu de travail ? Comment en est-on arrivé à un discours exclusivement comptable ou managérial sur ce sujet ? Comment reconsidérer la part qu´il joue dans la construction même de la personne ?
    Assumer une réflexion sur cet enjeu identitaire pour la gauche me semble indispensable à la veille de grandes échéances démocratiques. Penser la question du travail, sans tabous, sans concessions, en reconnaissant aussi nos erreurs ou nos approximations, en allant au fond du sujet, me paraît un exercice utile. Loin des modes ou des références à ce qui pourrait être considéré comme "moderne" ou "ringard". » Anne Hidalgo

  • À la rue quand travailler ne suffit plus... Pour un salaire de mille euros t'as plus rien. Même pas un toit. Ils s'appellent Marine, Patrice, Yolaine, Hassan, Paul, Bemba. Ils sont vigiles, serveurs, cantiniers, jardiniers, fonctionnaires. Certains gagnent 1 200 ? par mois. Comme 50 % de nos concitoyens. Quand on leur parle de la France des petits propriétaires, ils sortent leur revolver. Car ils dorment sur le trottoir, dans des foyers, des caravanes, des squats, des cartons, des tentes. Ce ne sont pas des « marginaux », et pourtant ils n'ont pas accès à un droit fondamental : le logement. Ils errent dans les rues de Paris, de la grande banlieue mais aussi à Marseille, Lille, Strasbourg ou Rennes. Ils cachent leur détresse comme ils peuvent pour ne pas perdre leur emploi. Véronique Vasseur et Hélène Fresnel ont décidé de partir à leur rencontre et de les écouter. Pour laisser la parole à ceux qui n'ont guère l'occasion de s'exprimer, raconter le travail des associations, interpeller les pouvoirs publics sur un sujet grave, médiatisé mais jamais vraiment traité, témoigner d'une réalité qui inquiète chacun d'entre nous : on peut avoir un boulot, gagner sa vie, mais se retrouver sans domicile. Parce que travailler ne suffit plus, voici une enquête sur un autre visage de la France d'aujourd'hui. Sur le monde de demain aussi ?

  • Qui peut croire que la crise est finie ?
    Alors que le chômage et la précarité atteignent des niveaux jamais égalés, François Hollande et l'ensemble du PS misent essentiellement sur le retour de la croissance pour les faire baisser. Or, 2013 va sans doute

  • Naziran a 22 ans et elle n´a plus de visage. Ses traits ont fondu, sa peau est rongée, ses yeux sont aveugles. Il y a deux ans, en pleine nuit, on lui a versé de l´acide sur le visage pendant qu´elle dormait. Pour la tuer, pour se débarrasser d´elle, définitivement. Mais Naziran, laissée pour morte, a survécu.
    Un véritable parcours du combattant pour cette jeune paysanne pakistanaise, dont la vie n´a été qu´une succession de violences et d´humiliations : son père, un homme brutal et peu aimant, la marie de force à 13 ans. Son époux la frappe sous prétexte qu´elle ne lui donne pas d´héritier mâle. Après la mort de son mari, sa belle-famille l´oblige à épouser son beau-frère, un homme bien plus âgé qu´elle et déjà marié. On ordonne même à la jeune femme de donner l´un de ses enfants à une tante.
    Mais aujourd´hui, Naziran veut retrouver sa dignité de femme, d´être humain. Elle ose témoigner pour que soient reconnues toutes les victimes de la pire torture qui soit : celle de l´acide.

  • « La question morale est devenue l´un des aspects, et non des moindres, de la question sociale. Pour le pire et le meilleur, on peut même s´attendre à ce que la première s´installe à la place de la seconde.
    De la même façon que la question sociale prit progressivement, au cours du XIXème siècle, les teintes chatoyantes de la politique, la question morale est en train d´absorber, sous nos yeux, toute la politique, son langage comme son horizon, ses ressorts émotionnels comme son répertoire d´actions collectives. On l´a vue surgir au centre de la dernière campagne présidentielle de 2007 durant laquelle s´affrontèrent d´ailleurs moins deux morales que deux moralismes. Porté tout à la fois par les deux adversaires du second tour, à gauche Ségolène Royal, à droite Nicolas Sarkozy, le discours sur de prétendues " valeurs ", où se mêlent dans le plus grand désordre l´égalité, la fraternité, le travail, la famille voire l´économie de marché et le contrôle des frontières, tend à éliminer les controverses d´idées.
    Faut-il s´en réjouir, faut-il le déplorer ? C´est à quoi s´emploient à répondre les pages qui suivent en s´appuyant sur l´histoire. » Un essai original et musclé, qui éclaire l´actualité par l´histoire dans une langue aussi fluide que rigoureuse.

  • « J'aurais pu être ministre, on me l'a proposé. Mon ambition est ailleurs : je suis candidate pour devenir la prochaine maire de Paris. Contrairement à certains, je ne considère pas cette fonction comme un tremplin vers d'autres ambitions, mais comme un engagement en soi, exigeant et exclusif. Demain, Paris sera plus grand que Paris. Demain, naîtra le Grand Paris. Cette ville-monde est un espace pour agir.
    J'ai appris à connaître les habitants, les quartiers, les besoins, les forces et les faiblesses, les ressorts et les blocages, les désespoirs et les richesses de la capitale. Je vis et je travaille à Paris. Je vis et je travaille pour Paris. Pour les Parisiens. Il s'agit d'un privilège. D'une responsabilité aussi. D'un défi permanent. La campagne pour la mairie de Paris sera rude. Des controverses, il en pleuvra ? il en pleut toujours sur cette ville rebelle. Je n'ai pas l'intention de les esquiver, même si elles fâchent. Car notre avenir s'écrit à Paris, quand la ville ose... » Anne Hidalgo Création Studio Flammarion Couverture : Anne Hidalgo par Julien-René Jacques © Flammarion

  • « Les hormones, la DHEA, le RU486, FKBP52 contre la maladie d'Alzheimer... Pour moi, faire de la recherche c'est trouver de nouvelles façons de soigner. Je m'accroche à un sujet quand j'ai le sentiment de pouvoir y apporter une solution. Et même si la grossesse ou le vieillissement ne sont pas des maladies, il me paraît important de donner à chacun les moyens de déterminer sa vie et sa santé. Je suis un médecin qui fait de la science. » Création Studio Flammarion

  • Pendant trois ans et demi, j´ai participé au gouvernement. J´ai aimé et servi passionnément le ministère de la Défense. Mais les moments passés au coeur de la machine gouvernementale m´ont souvent donné le tournis, et l´impression d´un grand gâchis. J´y ai acquis la conviction qu´il était temps de faire émerger une démocratie plus équilibrée.
    À la veille de l´élection présidentielle de 2012, acceptons de voir la France telle qu´elle est : diverse, fatiguée, ambitieuse, découragée, idéaliste, corporatiste, tolérante, réac´, innovante... Loin d´effrayer, ces contradictions doivent stimuler et nourrir un projet politique. Expliquer à nos concitoyens ce que la France est devenue, à quels enjeux elle fait face, quels sont nos nouvelles frontières et le moyen de les atteindre. Un discours de vérité à l´opposé de tous les dangereux débats exhumés ces derniers mois, ces stigmatisations répétées de boucs émissaires, ces convocations d´inutiles nostalgies.
    Il faut inventer de nouveaux chemins où l´homme retrouve la première place. Un pouvoir plus sobre. Une Europe plus fédérale. Une économie plus solidaire.

  • « Presque quinze années à lutter contre un système politique pris dans les cendres d´un bonapartisme exténué ; quinze années à tenter de transformer un système économique destructeur du travail des hommes, devant lequel tant se sont prosternés. Quinze ans dans une vie militante, c´est peu, mais dans une vie normale, c´est beaucoup. Les joies ont été rares et les victoires minces. Les lieux dans notre pays pour échanger des idées et partager quelques rêves n´existent pas assez, mais l´action politique, l´action de décider en commun, a été inventée pour cela. Elle est faite pour transformer le monde, surtout lorsqu´il est, comme aujourd´hui, difficilement respirable.
    Ce livre conjugue les idées pour lesquelles je me suis engagé, les expériences concrètes, vivantes et actuelles du terrain, les témoignages humains de quelques échecs ou réussites, ainsi que la vision nouvelle des problèmes contemporains que je voudrais porter. Il propose un chemin différent pour la construction de notre futur pays. Ce ne sont là que des rêves de réformateur passionné, modestement assortis de moyens politiques pour les concrétiser. Des rêves éveillés, en quelque sorte.
    Il présente 100 propositions inspirées par le désir d´innover et d´anticiper dans des domaines trop souvent inexplorés : étendre un nouveau modèle de capitalisme coopératif, mettre la finance au service du bien commun, assurer la mutation écologique de nos modes de vie, organiser le renouveau productif de la France, atténuer les conséquences de la dette, favoriser la démondialisation des économies, réorienter l´Union européenne, lutter contre la ségrégation territoriale, reconnaître et promouvoir la diversité, organiser une politique d´immigration juste et profitable pour tous, établir la VIe République. »

  • 5 septembre 2010 : Sylvia blêmit. Elle apprend l'assassinat sauvage de Natacha, une jeune femme qu'elle ne connaît pas mais qui lui ressemble beaucoup. L'homme accusé du meurtre, en revanche, elle le connaît. Le jeudi 20 mai 2004, il l'a agressée en plein jour dans le parc de Suresnes alors qu'elle faisait son jogging. Jetée au fond d'un ravin, violée pendant deux heures, Sylvia a cru qu'elle allait mourir. Pourtant, poussée par un instinct de survie exceptionnel, elle est parvenue à s'en sortir... À peu près. Neuf ans se sont écoulés depuis le drame et Sylvia se demande souvent si, finalement, elle n'est pas morte ce jour-là. Mais aujourd'hui, elle a décidé de faire entendre sa voix et de se battre pour toutes celles qui ont traversé les mêmes épreuves.

    Création Studio Flammarion En couverture : Photo de David Ignaszewski / Koboy © Flammarion

  • C´est le king de la boxe pieds-poings, l´unique boxeur au monde titré dans les cinq disciplines de ce sport légendaire : champion du monde en boxe thaï, kick boxing et boxe française, champion d´Europe de full contact et champion d´Île-de-France en boxe anglaise. Invaincu au combat officiel depuis 2000. Un palmarès inégalé à ce jour ! Touche à tout de génie, gladiateur des temps modernes, félin des rings, Zidane de la boxe pieds-poings : aucune de ces images fortes venues de la presse ne suffit à cerner le parcours hors normes de cet indéfinissable, qui, à 36 ans, aligne plus de 200 combats et pas moins de 160 victoires dont 110 par K.-O.
    Mais le plus dur combat de sa carrière, c´est contre lui-même que Farid Khider l´a mené. L´enfant des cités d´urgence de la banlieue d´Orly sait ce que signifie « marcher sur un fil tendu », flirter avec les tentations de l´argent facile. Ex-gamin des rues, le boxeur au grand coeur, aujourd´hui citoyen d´honneur d´Orly, n´a eu de cesse, dès ses premières médailles, de transmettre aux plus jeunes cette niaque qu´il porte en lui.
    Ce livre est l´autoportrait d´un homme tout en contraste, athlète au physique de star, acteur en devenir dans Astérix aux jeux Olympiques. Récemment propulsé fermier vedette de « La Ferme Célébrités » en Afrique sur TF1, le gentleman boxeur n´est qu´à l´aube de sa nouvelle destinée.

  • Que s´est-il passé au sein de France Télécom Orange, fleuron de la technologie française, pour que des dizaines de ses salariés choisissent de mourir ?

    Vincent Talaouit peut répondre à cette question. Durant treize ans, il a travaillé au sein de cette grande entreprise. Jeune ingénieur, il intègre une filiale du groupe en 1996 et vit avec passion cette entrée dans le monde du travail. Il se dit qu´il va pouvoir assouvir son appétit de connaître et d´inventer. Mais, en 2004, tout bascule. Vincent voit peu à peu fondre les effectifs de son service sans comprendre, puisque la hiérarchie ne donne aucune explication. Il saura plus tard que, dans une stratégie purement financière, usant de méthodes de management d´une dureté rare, les responsables de France Télécom Orange ont planifié la suppression de 22 000 emplois en trois ans.

    Parce qu´il a failli mourir, Vincent Talaouit raconte ce qu´il a subi des années durant dans une entreprise à laquelle il était si fier d´appartenir.

empty