Flammarion

  • C'est un des livres politiques les plus vendus de tous les temps. Un des plus terrifiants aussi
    Diffusé à 12 millions d'exemplaires en Allemagne, à des centaines de milliers dans une vingtaine de pays avant 1945, Mein Kampf se vend, aujourd'hui encore, dans le monde entier, y compris en France. Pourtant, l'histoire de ce bréviaire nazi devenu un best-seller planétaire est peu connue. Sait-on vraiment comment Mein Kampf a été écrit et pour quelles raisons ce livre a joué un rôle clef dans l'accession de son auteur au pouvoir? Pourquoi, alors qu'Adolf Hitler y annonçait la plupart de ses crimes à venir, cette «conspiration en plein jour» n'a-t-elle pas constitué un avertissement? Pourquoi le Führer a-t-il tenté de dissimuler son ouvrage au regard du monde, au point de faire publier un faux en France? Cette enquête passionnante, rigoureuse et inédite mène le lecteur de la cellule de prison où Hitler rédigea son livre aux couloirs du gouvernement de Bavière aujourd'hui, du Paris d'avant-guerre aux librairies turques modernes, en passant par les milieux néonazis.
    Alors que Mein Kampf entre dans le domaine public -ce qui soulève de nombreuses questions pratiques et éthiques-, il est important de connaître les origines de ce manifeste de l'extrémisme et de comprendre pourquoi il demeure d'une actualité brûlante.
    Cette nouvelle édition de l'enquête à succès publiée en 2009 apporte de nouveaux développements et éclairages sur la genèse, les répercussions et l'écho du livre du IIIe Reich.

  • En France, la gastronomie est incontournable. Mais ce qui se cache sous les couvercles des marmites n'est guère appétissant et tue à petit feu la cuisine française. Cette enquête nous en dévoile les coulisses : guides corrompus, diktat des géants de l'agroalimentaire et de la grande distribution, collusions entre chefs étoilés et politiques, etc. Ce ne sont que rivalités et jeux de pouvoir ayant pour seul mot d'ordre : toujours plus.
    Alors que la gastronomie française a fait son entrée au patrimoine mondial de l'UNESCO, il est temps de s'intéresser au phénomène du food business dans notre pays.

  • Cette enquête évoque cinquante ans d´affrontements pour l´indépendance du Pays basque depuis la création du groupe ETA en 1959. Un livre d´actualité qui révèle le fonctionnement de la dernière organisation indépendantiste d´Europe continuant à justifier, en 2010, la lutte armée.
    Engagés dans un combat qui prend l´allure d´une guerre de cent ans, les etarras s´opposent à deux États, l´Espagne et la France, qui ont renforcé la coopération antiterroriste à un point tel que leurs services de sécurité mènent aujourd´hui ensemble une lutte toujours plus efficace.
    Ce livre décrit l´histoire de cette relation. Avec des informations inédites à l´appui. Et une question majeure : pourquoi les négociations de paix engagées à plusieurs reprises n´ont-elles jamais abouti ?

  • Plus de 80 milliards d'euros supplémentaires pris aux ménages et aux entreprises depuis la crise !
    La France est championne en matière d'impôts. À qui la faute ?
    Au contribuable qui ne déclare pas sa nounou, minore ses revenus, travaille au noir ? Ou à l'État qui capte la moitié de la richesse produite, perpétue une fiscalité injuste et, surtout, détruit la compétitivité de notre économie et nos emplois ?
    L'attrait de l'exil n'a jamais été aussi fort... Dans ce système fiscal à bout de souffle, combien de temps tiendrons-nous ?
    S'appuyant sur les analyses des plus grands économistes, ce livre - riche en exemples concrets et aberrants - dresse un état des lieux impitoyable de la fiscalité française et donne les clés du débat entre État libéral et État providence, entre austérité et croissance.

  • " Comme beaucoup de personnes de ma génération, Coca-Cola avait nourri mes rêves d'Amérique.
    Mais mon enquête venait de me prouver combien la frontière entre le désir et le rejet pouvait être mince. Arrivé à son terme, je n'avais qu'une certitude : il était impossible de faire l'impasse sur la vérité. " Après l'affaire Dominici, l'assassinat de JFK et le Bush Land, William Reymond révèle les arcanes de la Compagnie la plus célèbre de la planète. Des véritables origines de la boisson à la présence de cocaïne dans sa composition initiale, des raisons réelles du fiasco du New Coke aux enjeux politiques du rachat raté d'Orangina, des difficultés à s'imposer en France aux multiples coups de génie ayant émaillé son histoire, de la guerre des colas aux stratégies de conquête mondiale, Coca-Cola, l'enquête interdite dévoile les coulisses d'un véritable empire.
    Pour la première fois aussi, au terme d'une investigation aussi passionnante qu'effrayante explorant les ombres de la Seconde Guerre mondiale, William Reymond découvre le plus grand secret de la Compagnie. Une révélation qui, preuves à l'appui, met la légende à l'épreuve.

  • Air France sort d´une décennie de croissance exceptionnelle. L´entreprise publique, isolée sur la scène internationale à la fin des années 1990, est aujourd´hui un groupe privé d´envergure planétaire qui fait la course en tête. Pourtant, la belle mécanique s´est grippée en 2009, véritable annus horribilis. La disparition du vol AF 447 a fait descendre la société dans les classements de sécurité. Elle a même aujourd´hui les taux d´accidents d´une compagnie de seconde zone, très loin de ses concurrentes directes. La crise économique l´a en outre affaiblie, elle qui doit déjà faire face au low cost et au TGV. Une situation d´autant plus difficile que, pour affronter ces turbulences inédites, Air France est pilotée par une direction en fin de cycle et ne peut plus compter sur Jean-Cyril Spinetta, le patron charismatique qui lui a indiqué la voie du succès durant dix ans. La compagnie doit dès lors conduire une véritable révolution culturelle pour éviter un nouvel accident dont elle ne se relèverait pas. Mais aussi répondre à des questions douloureuses de coûts et d´effectifs qui n´ont pas été traitées durant les années d´opulence, et remettre en question un modèle social qui l´a conduite à des excès. Le chantier qui l´attend est immense pour rester un leader mondial du ciel. Ce livre va vous le démontrer.

  • Sur les cent soixante et une personnes inculpées par le Tribunal international pour l'ex-Yougoslavie depuis sa création en 1993, six étaient toujours en fuite à la fin du mois dé décembre 2005.
    Parmi elles, Radovan Karadzic et le général Mladic. Nos chers criminels de guerre explique pourquoi la communauté internationale en est arrivée là, dix ans après la signature du traité de Paris qui, le 14 décembre 1995, mit un terme à la guerre en Bosnie. Ce livre s'attache à cerner la part de responsabilité de la France, mais aussi ses efforts dans la traque inachevée. Reconnaissons-le l'engagement des plus hautes autorités de l'État a tardé à se concrétiser.
    Entre 1998 et 2002, sept accusés ont été capturés par les Forces spéciales, au terme de missions dirigées par un " maître espion " français. On en lira le détail pour la première fois. Parmi les personnels du TPIY, des magistrats et policiers français ont joué, et jouent encore, un rôle de premier plan. Par exemple, pour conduire l'enquête sur le massacre de Srebrenica. Cet ouvrage témoigne de cet engagement jamais démenti ; en cela, il est aussi une chronique d'un combat pour la défense du droit contre la barbarie.
    Alors que les Balkans frappent à la porte de l'Union européenne, la capture des derniers inculpés est devenue une exigence incontournable. Dans le débat sur l'avenir de l'Europe, Nos chers criminels de guerre rappelle cet enjeu, sans complaisance pour les autorités concernées.

  • Parmi les 550 000 élus locaux qui, dans l'ombre, retissent le lien social, une poignée d'irréductibles défraie la chronique.
    Presse aux ordres, majorité le doigt sur la couture du pantalon et droits de l'opposition réduits à peau de chagrin : chez ces barons, décentralisation rime rarement avec démocratisation. Issus de dynasties d'élus ou accros au cumul des mandats, ces nouveaux féodaux exercent un pouvoir sans partage.
    Ce livre brosse le portrait des plus emblématiques d'entre eux, tels Jean-Michel Baylet et Christian Poncelet ; des plus sulfureux aussi, à l'instar de Jean-Noël Guérini ; des plus rocambolesques, enfin, comme le fondateur de « la principauté virtuelle de Stalheim », feu Jean Kiffer. Tract auto-diffamatoire ou aveux incontrôlés sur l'existence d'un compte à l'étranger : certains de ces olibrius collectionnent les sorties de route.
    La comédie du pouvoir en version locale, tel est le fil rouge de cette enquête enlevée, riche en révélations étonnantes.

empty