JC Lattès (réédition numérique FeniXX)

  • Béatifié le 17 mai 1992 dans la Ville Éternelle par le pape Jean-Paul II, le vénérable José-Maria Escriva de Balaguer serait-il un saint qui sent le soufre ? Fondateur de l'Opus Dei, une congrégation jugée par certains sectaire, El Padre et ses adeptes ont réussi, en un demi-siècle, une fulgurante ascension. Elle les a conduits des antichambres du franquisme aux coulisses du Vatican. Leur communauté spirituelle a tissé aux quatre coins de la planète, de Madrid à Montevideo et de Rome à Paris, un formidable réseau d'influences. OEuvre de Dieu, est-elle aussi oeuvre de l'ombre ? On lui reproche sa stratégie : l'infiltration des élites ; son financement : les dons de grands chefs d'entreprises ; ses troupes : cent mille fervents partisans recrutés dès l'adolescence. L'Organisation a été mise en cause dans de nombreuses affaires politico-financières des années quatre-vingt. Jusque dans l'Église, son existence divise. Que penser ? L'enquête de Thierry Oberlé met pour la première fois l'Opus Dei en pleine lumière et en révèle les aspects les plus mystérieux, prolongeant l'interrogation sur les relations entre religion et société à la veille du XXIe siècle.

  • Le plombier Jean-Jacques Mormoilais se vante d'être, après le médecin, l'homme qui connaît le mieux les femmes. Pourquoi ? Longuement espéré, il se présente à l'heure où les mâles sont absents, reçu à bras ouverts - innocemment ou non - par l'épouse, la bonne ou la fifille, qui l'introduisent dans les endroits secrets du logis : cuisine, salle de bains, water-closet, ou la cave... Grâce à ce thème, l'auteur pourfend les préjugés et les tabous avec une verve dont l'impudeur n'a d'égale que le plaisir visible qu'il y prend. Amoureux des mots, ivre de liberté langagière, érudit en goguette que la richesse de l'argot émoustille, il n'en reste pas moins féru de rigueur grammaticale, si bien que le contraste entre le classicisme de la forme et l'audace des anecdotes, et des idées, crée la saveur singulière de tout ce qu'il nous raconte. Nul doute que les nombreux "fans" des Mémoires d'une culotte aimeront ces Confessions d'un plombier, et que ceux qui aborderont l'oeuvre d'Aymé Dubois-Jolly par ces dernières seront impatients de lire les autres.

  • Désolées ou rayonnantes de beauté, les terres de Sicile sont des terres de mafia. Au coeur des villes quand tombe la nuit, des villages en pleine lumière de midi, dans le secret des palais ou sous le ciel des oliveraies, partout, depuis des siècles oeuvre une sanglante barbarie. Il fallait se rendre sur l'île, la sillonner, y rencontrer la société des prétendus hommes d'honneur. Henri-Christian Giraud a entrepris ce voyage. Il a accompli le "tour de la mort", plongée pathétique au coeur de Palerme où chaque ruelle, chaque maison rappelle l'assassinat de ceux qui se sont dressés contre la Pieuvre. Il est monté à Corleone, le fief de Toto Riina, le sanctuaire de la Coupole, capitale d'un empire fondé sur la haine et la cruauté où les antiques familles ont scellé le pacte du crime à l'échelle mondiale. Il a vu, questionné, entendu les uns et les autres. Car depuis les morts effroyables de Falcone et Borsellino, le silence ne fait plus loi. Carnet aux descriptions aiguisées, tragiques ou pittoresques qui font respirer l'air de la Sicile, ce document apporte aussi de nombreuses révélations sur la mafia, ses réseaux, la drogue, le blanchiment de l'argent, sa collusion avec le monde politique en Italie et ailleurs. Partout - et jusqu'à la France - où s'étendent désormais ses terres d'élection.

  • Discours de la fatalité et de l'impuissance, tableaux noirs et scénarios catastrophes : plus que dans les faits, la crise est dans les têtes. Car, partout en France, à Paris comme en province, dans les villes comme à la campagne, s'organise la résistance. Des hommes, des femmes inventent des voies nouvelles, se regroupent afin de lutter contre l'échec scolaire, le sida, le racisme, la désertification. Savez-vous que les cigales, ces formules d'épargne de proximité créent chaque année des milliers d'emplois. Que des patrons, comme celui d'une grande marque d'électro-ménager, ont à coeur d'employer des exclus dans leurs usines ? Savez-vous que des cadres, des jeunes diplômés préfèrent se lancer dans des entreprises d'insertion plutôt que dans des multinationales inhumaines ? Tous ont réagi contre trop de technocratie, d'indifférence, de règlements. Tous ont réinventé la citoyenneté dans ce qu'elle a de plus noble : la solidarité. Mais c'est avec les armes du marché, de l'informatique et de la gestion qu'ils ont pris aujourd'hui l'initiative. Il fallait aller les voir pour comprendre comment ils font. Et s'en servir. Avec Les Hommes du renouveau nous voilà entraînés dans un voyage passionnant au pays des hommes de bonne volonté. Au fil d'une enquête en profondeur nous rencontrons ces Français qui inventent tous les jours comment s'en sortir.

empty