JePublie

  • Table des matières
    Introduction
    La vertu du courage en improvisation
    L'acteur, le personnage et l'esprit logique
    L'atelier d'improvisation théâtrale
    Exercices d'échauffement et de mise en train
    Le corps instrument
    Le corps miroir
    Le corps explorateur
    Le corps charabia
    Dire « oui »
    L'aventure narrative
    L'émergence du personnage
    Libres émotions
    Le corps antenne
    Démarrer une improvisation
    Les longues impros
    Challenges
    Hors jeu
    Les méthodes et techniques d'improvisation
    Suggestions de formation à l'improvisation théâtrale
    Résumé des outils et des méthodes abordés
    Impossible n'est pas impro
    Glossaire
    Glossaire des noms propres
    Bibliographie
    Annexes

  • Douloureusement, j’ai pris conscience que je n’aurai plus jamais quinze ans. Plus jamais vingt ans. Plus jamais ces âges que l’on voit filer. Ces chiffres qui ne nous appartiennent plus mais qu’on voudrait forcer à rester. Je ne connaîtrai plus ces petites peurs de l’enfance. La peur du noir. La peur des médicaments. Celle du grand méchant loup que personne n’a vu mais que tout le monde craint.
    Fini.

  • Sommaire
    Mon enfance
    Mon engagement
    Ma carrière
    L'ingratitude!
    Mes interventions marquantes
    Ma retraite




  • TABLE DES MATIÈRES
    Avant-propos
    Introduction
    1. Kinés et ostéopathes : deux boîtes à outils différentes mais complémentaires
    La boîte à outils du kiné
    Les massages
    La physiothérapie
    La kinésithérapie passive et les étirements
    La kinésithérapie active et le renforcement musculaire
    La fin de rééducation dite proprioceptive
    La boîte à outils de l'ostéopathe
    La dysfonction ostéopathique
    Le thrust
    Les techniques fonctionnelles
    Les techniques fasciales et le recoïl
    Exemple d'application de leurs outils respectifs : le traitement de la cervicalgie par le kiné et par l'ostéopathe
    Mal aux cervicales : les soins du kiné
    Mal aux cervicales : les soins de l'ostéopathe
    2. Rôles des kinés et ostéos dans le traitement du mal au dos
    Quel traitement pour quel mal au dos ?
    L'arthrose vertébrale : elle a bon dos !
    Action du kinésithérapeute sur l'arthrose
    Ce que va proposer l'ostéo en présence d'arthrose du rachis
    La hernie discale : on la découvre souvent trop tard !
    Et la kinésithérapie ?
    La scoliose et sa cousine l'attitude scoliotique
    Les séquelles de fracture : quelques soulagements seulement
    La dorsalgie essentielle : souvent, c'est l'émotion qui s'exprime via les fascias
    Qu'est-ce que le fascia ?
    Intérêts du travail sur le fascia en ostéopathie
    Action de l'ostéopathe sur la dorsalgie essentielle
    Action du kinésithérapeute sur la dorsalgie essentielle
    3. La kinésithérapie
    Naissance de la kinésithérapie en France
    Définitions de la kinésithérapie
    Qu'est-ce qui marche et ne marche pas en kinésithérapie ?
    La hanche
    L'arthrose de hanche
    La fracture du col du fémur
    Les tendinites de la région hanche-iliaque-pubis
    Le genou
    L'arthrose du genou ou gonarthrose
    Les fractures intéressant la région du genou
    Les entorses du genou
    Les tendinites
    La lésion méniscale
    La cheville
    L'entorse de cheville
    La fracture de la cheville
    L'algodystrophie (AND)
    Le pied
    L'épine calcanéenne
    L'entorse du pied ou des orteils
    L'hallux valgus
    L'épaule
    La luxation de l'épaule
    Les fractures
    Les tendinites
    La capsulite
    Le coude
    Tendinites et épicondylite du coude
    Fractures du coude
    Le poignet et la main
    Fractures du poignet et des doigts
    Entorse du poignet ou du doigt
    Le rachis
    Rachis cervical
    Rachis dorsal
    Rachis lombaire
    Neurologie
    Hémiplégie
    Paraplégie et tétraplégie
    Pneumologie
    La perte d'autonomie
    Conclusion
    4. L'ostéopathie
    Naissance de l'ostéopathie, aux États-Unis puis en France
    Définitions de l'ostéopathie
    Qu'est-ce qui marche et ne marche pas en ostéopathie ?
    La hanche
    Le genou
    La cheville
    Le pied
    L'épaule
    Le coude
    Le poignet et la main
    Le rachis
    Le crâne
    Les maux de tête et les migraines
    Les acouphènes
    Les vertiges
    Les sinusites
    Le système digestif
    Troubles hépatiques et vésiculaires
    Troubles gastriques
    Troubles intestinaux
    La sphère gynécologique et urologique
    L'ostéopathie chez le bébé
    Conclusion
    Espoirs et perspectives pour la thérapie manuelle de demain
    Bibliographie

  • Table des matières


    Introduction

    1.
    Les ingrédients d'une relation constructive
    L'engagement
    La liberté
    La fidélité
    Le juste espace dans la proximité

    2.
    Les pièges du non-amour
    Aimer son prochain comme soi-même
    Cesser de vouloir changer son
    partenaire
    Gérer ses
    humeurs
    La puissance du oui et du
    non
    Célébrer la colère

    3.
    S'ouvrir au principe de l'énergie
    Énergie vitale et énergie
    sexuelle
    Chakras et plans de
    conscience
    Dualité et non-dualité

    4.
    La femme initiatrice
    Équilibrer les polarités
    Le rôle de
    l'amour
    Les peurs de la
    femme
    Les peurs de
    l'homme
    Guérir ses
    blessures
    Créer un espace de rencontre
    bienveillant
    Écouter son corps et son
    sexe
    Cesser les
    automatismes
    L'art
    d'aimer

    5.
    La sexualité sacrée
    La sexualité yin et
    yang
    L'importance de la
    respiration
    Favoriser
    l'extase
    La salutation du coeur

    6.
    Brève conclusion

    7.
    Exercices à pratiquer seule ou à deux
    L'espace sacré
    La respiration de la flûte
    Respiration dans les
    chakras
    Le
    coussin

  • Chants de l amerique

    Piazza Francois






    1.
    Il peut nous arriver
    inopinément d'avoir
    une baisse de moral,
    d'avoir le cafard
    si ce n'est plus.

  • TABLE DES MATIÈRES
    Introduction
    Pourquoi un livre ?
    Une île
    Une histoire simple
    En rodage
    Les étoiles s'illuminent
    Les « Relais et Châteaux »
    François Mitterrand
    Fallait-il ?
    Petit et grand épilogue

  • Avant-propos
    Aucun homme n’a besoin d’être un adepte d’une religion fanatique ou d’une obédience mystique pour exprimer sa foi. Mon enseignement dans ce livre déliera sans doute l’esprit de ceux qui tournent autour de la réalité.
    Dans mon voyage à travers l’existence, j’ai confronté cette réalité et je suis aujourd’hui un obsédé de la connaissance spirituelle. Mon savoir suscite en moi l’envie d’extérioriser une lumière qui ne m’embarrasse point. J’espère qu’elle attirera l’attention de chaque être humain en quête d’une réponse concernant la spiritualité qui est la base de toutes les sciences.
    Cette force divine nous interpelle quand certains phénomènes nous sont incompris. Le corps est le véhicule du savoir et la raison de toutes nos curiosités. Les hommes sont de plus en plus à la recherche des choses qui perturbent leur quotidien. Leur croyance en une puissance supérieure donne raison à l’existence de celui que nous appelons Dieu. Les entités qui sont nées de Lui s’expriment en nous selon Sa volonté. Chaque âme fait partie de l’âme universelle. Leurs essences sont les couleurs, la lumière et les vibrations sonores.
    La prière est une gamme de mots vibratoires qui nous permet de communiquer avec ces entités. Ces mots servent à ouvrir toutes les portes divines. Mais la première porte qui mène à Dieu se trouve en nous parce que nous existons. C’est cette petite porte que nous devons déverrouiller pour poser nos pas sur la voie de la réussite. Il est grand temps que l’homme comprenne qu’il a en lui un trésor qu’il doit utiliser. La clef de ce trésor est la connaissance qui lui permettra de vivre son vrai bonheur. L’amour, la sagesse et le respect de l’autre sont les principales lois qui nous donnent droit à ce bonheur. La flamme divine qui nous anime s’illumine dans notre cœur et pas ailleurs.

  • La pensée aveugle

    Hakim Fédaoui

    TABLE DES MATIÈRES
    Avant-propos
    La pensée postmoderne ou le « savoir ignorant »
    § 1. Du supplément de compréhension au supplément d'âme
    § 2. Poursuivre l'entreprise de Cheikh Mohammed'Abduh ?
    § 3. Du sens : le déploiement du « repli originel »
    § 4. Pour une expression radicale
    § 5. Ego es-tu là ?
    § 6. Philosophie de l'intentionnalité ou l'illusion perceptive
    § 7. L'historial au XXe siècle ? l'intuitionnisme husserlien et ses limites
    § 8. Husserl n'en démord pas ! Il croit en...lui
    § 9. Pris la main dans le sac...à idées !
    § 10. Tel est pris celui qui croyait prendre !
    § 11. La philosophie contemporaine prise dans « l'horizon du monisme ontologique »
    § 12. Les limites de la phénoménologie henryenne
    § 13. Souviens-toi ! Tout ce que tu sais c'est que tu ne sais rien
    § 14. La métaphysique a-t-elle encore des choses à nous dire ?
    Au confluent des deux mondes ? - Textes choisis
    Notre avenir peut-il être habité par l'Islam ?
    § 1. De la révolte prométhéenne?
    § 2. À la soumission libre et volontaire - ses implications et son fondement
    § 3. De la foi en Islam
    § 4. Le Coran ou la Voie/Voix vivante
    § 5. De la structuration du Coran
    § 6. De la majesté à la louange : voyage à travers le Coran
    § 7. Du modèle prophétique : la Sunna
    § 8. La spiritualité musulmane ou l'horizon invisible

  • Pòyò é kakadò

    Roger Valy-Plaisant

    ANDIDAN BRAY

    Bayalé


    Lakou dèyè


    Ali é Virjini


    Onoré, Onora é Onorin


    Konfiti a Man Atis


    Tété a pen a Pa Sann


    Man Nennen


    Pa Ijenn


    Manrengwen é pinèz


    Michel Moren - Papa kourandè


    Débouya pa péché


    Bôsko


    Bôdé apiyé


    Labé é ensisitè



    Apwé lagoni se lanmô

  • Le maître du castel

    B. Andre-Lar


    Le train venait de faire son entrée en gare Saint-Charles à Marseille. Géraldine, penchée à la fenêtre de son wagon, scrutait l'horizon, guettant la silhouette de sa cousine Zize.
    Les voyageurs couraient dans tous les sens.
    Certains, que le roulis du train avait quelque peu bercés, descendaient la tête encore dans les nuages, mettant un certain temps avant de réaliser qu'ils étaient
    arrivés à destination ; d'autres faisaient un signe de la main, heureux de retrouver la personne qui devait venir les chercher. Le quai ressemblait à une véritable fourmilière humaine.
    Soudain, un épais nuage de fumée blanche, ainsi qu'une odeur âcre obligèrent Géraldine à rentrer la tête dans son compartiment afin d'échapper aux effluves malodorants
    que dégageait la locomotive. Elle toussota, frotta légèrement ses yeux, puis s'empara de ses bagages.
    Au moment où elle allait descendre du wagon, elle entendit une voix qui l'appelait :
    - Géraldine !
    - Zize ! Enfin, te voilà ! J'ai cru un instant que tu m'avais oubliée.
    - Comment ? T'oublier ! Cela fait des jours que nous attendons ton arrivée !

  • Opus Focus

    Francoise Van Herreweghe

    Point du jour
    Des vies infécondes
    Sur ma peau repliée
    Errent et cheminent
    Par les semaines
    Comme des saisons
    Aux vagues étonnées

  • Les dés étaient jetés, les deux familles ne reverraient plus Hàri avant la fin de la guerre et elles resteraient dans l'ignorance et l'expectative. Elles ne reverraient plus Mechel vivant. Élisa ne saura rien du sort réservé à son petit frère et son ami. Deux mois après elle partira à son tour, contrainte, pour une destination inconnue en Allemagne. Les autorités allemandes allaient réquisitionner toutes les jeunes filles d'Alsace et de Moselle nées en 1921 et 1922. Elles seraient acheminées dans des wagons de marchandises pour être « livrées », comme des marchandises, dans différentes villes d'Allemagne afin de remplacer la main-d'oeuvre qui s'était muée en combattants du Reich. Les familles concernées n'eurent aucune nouvelle de leurs filles avant la fin de la guerre.






  • Table des matières
    1. Tout est énergie
    2. L'interdépendance
    3. La Vie est une vue de l'esprit
    4. La cocréation
    5. Ensemble






  • En entrant dans l'établissement, le Dalou, l'espion chercha des yeux son correspondant, la seule personne qui faisait le lien entre les services secrets et lui. Il ne connaissait ni son nom, ni son prénom, juste son pseudonyme, Denis. Une sécurité de plus pour le couper de l'identité réelle de ses véritables patrons. C'était le jeu. Du moment qu'il était payé, tout le monde pouvait se faire appeler comme il voulait, ce n'était pas son problème.
    L'attente fut de courte durée car son OT arriva à son niveau en tendant la main et lui disant :
    - Bonjour Max, content de te voir. On ne reste pas ici, je t'emmène, tu vas avoir une surprise, quelqu'un veut te voir.
    Le trajet ne fut pas long. Les deux hommes descendirent dans le métro pour remonter quelques stations plus loin. Un peu étonné, Max se laissa guider silencieusement sans parler. Aucun des deux ne causait car chacun savait de l'autre qu'il allait de toute façon mentir. Alors autant ne rien demander.
    Denis l'emmena dans un grand hôtel où ils montèrent directement au deuxième étage. Max fantasma deux secondes sur le sujet de son entrevue. Peut-être qu'une belle inconnue allait lui demander de faire la mission du siècle et lui offrirait son corps afin de lui faire goûter une dernière fois la joie éternelle avant la tuerie finale. La facilité des conquêtes féminines de James Bond faisait toujours rêver. Heureusement. Mais la réalité allait sûrement être d'une autre nature.






  • Table des matières
    Avant-propos
    Sommaire
    Introduction
    1. Le développement durable 
    1.1 Approche générale
    1.1.1 Champ et définition du développement durable
    1.1.2 La fonction RH dans le développement durable
    1.1.3 Développement durable, fidélisation et innovation sociale
    1.1.4 La responsabilité sociétale des entreprises
    2. Le développement social durable en entreprise
    2.1 Définition
    DSDE et temporalité
    DSDE et philosophie de la négociation coopérative
    DSDE et équité
    DSDE et responsabilisation 
    2.2 Champ recouvert
    L'intérêt individuel
    L'environnement social
    Les exigences économiques 
    2.3 Objectifs du DSDE 
    2.4 Développement d'une nouvelle organisation du travail
    3. La GPEC
    3.1 Définition
    Les enjeux d'une GPEC
    Démarche type de la GPEC
    Cause initiale de la GPEC
    Les étapes de la GPEC
    Méthodologie et outils de GPEC
    3.2 Champ recouvert
    3.2.1 L'approche « mécaniste » et sa limite
    3.2.2 L'émergence de l'approche « personnaliste »
    3.2.3 La notion centrale de « capital humain »
    Une nouvelle façon d'appréhender l'individu et le marché du travail
    Investir dans le capital humain
    3.3 Modélisation
    3.4 Enjeux
    Les enjeux pour le salarié
    Les enjeux pour l'organisation
    4. DSDE & GPEC
    4.1 Champ recouvert de la combinaison DSDE & GPEC
    4.1.1 Du « personnalisme » à l'« interactionnisme »
    4.1.2 « Interactionnisme » et coopération durable
    4.2 Modélisation du lien DSDE & GPEC
    4.3 Enjeux de la combinaison DSDE & GPEC
    5. Les prémices d'un label de DSDE
    5.1 Observatoire des normes en matière de DSDE & GPEC
    5.1.1 Certification SA 8000
    5.1.2. La norme ISO 26000
    5.1.3 Référentiel GRI (Global Reporting Initiative)
    5.2 Le projet de cahier des charges du label DSDE
    6. Application pratique du principe de DSDE
    Conclusion
    Bibliographie






  • « A l’une des bornes, l’enfant naît au creux de langes doux et parfumés. Avec moins de chance, ce sera sur une feuille de bananier qui servira d’ailleurs de sépulture au placenta. Il s’appellera Edwards Kipling s’il est anglais ou Kwala Kwanza Lubu si son père est de la tribu des Bangalas. Ce ne sera pas son choix. A l’autre borne, cette lueur pâle s’éteindra, abîmée par le kwashiorkor à trente six mois et douze jours, ou de mucoviscidose à seize ans. Sinon ce gosse après avoir bu de la bière, aimé les filles et joué à la pétanque finira vieillard esseulé et sans mémoire dans une maison de retraite à Saint-Savinien-sur- Charente. Mourir non plus ne sera vraiment son choix. Sous tous les cieux, on meurt. Vieux ou jeune, c’est un lieu commun que de le dire, mais aussi l’une de nos rares certitudes, en emportant invariablement des “pourquoi” de notre existence des réponses au surplus nébuleuses… »
    Ces lignes un peu défraîchies aux allures de sentences, je les retrouve dans mes notes de lycéen. Elles datent de l’époque où, en classe de philosophie, je me heurtais avec mes amis Alphonse et Carlos (paix à leur âme), à ce que nous appelions alors les grandes questions. Aujourd’hui encore, j’ai peu avancé dans ma laborieuse quête de réponses. Je me suis résigné mais je sais qu’entre ces deux bornes, il y a la vie, incertaine, éthérée, bien des gens diront vaine, mais paradoxalement très précieuse. Je sais que la joie, le bonheur, la tristesse ou la mort se rencontrent invariablement sur tous les chemins que notre vie emprunte, à tous les instants. Ils sont l’un ou l’autre dans un chantier à Cires-lès-Mello, dans un spectacle pour enfants à Essaouira et se dissimulent dans le regard neutre d’une honnête femme à Essos. Je sais aussi qu’un événement banal, parfois s’empare du devenir de l’Homme et lentement, sans en donner l’impression, le cristallise. Je sais qu’une chanson ordinaire ou des pleurs d’enfant, représentent souvent bien plus que ce qu’ils sont, qu’il y a des arbres auxquels l’oiseau Souffrance, pour faire ses petits nids, accorde volontiers sa préférence… Il y a dans la vie, des naufrages sans témoins que nul support ne relaie, qui commencent et s’achèvent hors de l’Histoire. Ce roman rapportant des faits transposés, est dédié aux malheurs sans voix, aux milliers drames qui passeront encore inaperçus.
    Benjamin BISSAI






  • Table des matières
    LÉGENDE DES GRAPHIQUES
    PRÉAMBULE
    LES PREMIERS DES GILLETTA
    LE PRIEURÉ DE SAINT-JEOIRE
    La Sainte-Maison
    Le prieuré de Saint-Jeoire
    Le prieur Don Pietro
    Les principaux personnages
    Le retour au catholicisme de don Pietro
    Don Pietro, prieur de Saint-Jeoire
    Le retour de Ponzio à Levens
    Filippo poursuit sa vie à Savigliano
    Don Pietro : un prêtre soldat
    Le départ de don Pietro de la Sainte-Maison et la nomination de son neveu Ludovico
    Le retour de Don Pietro dans le Piémont
    Don Pietro procureur du Trésor royal
    L'attribution des armes de gentilhomme de famille
    Don Pietro est toujours soldat
    Le révérend Ludovico poursuit son ascension
    Don Pietro et Levens
    Filippo finit ses jours à Savigliano
    /> Gio Pietro, fils de don Pietro
    Ascanio préfet de la ville et du comté de Nice
    Don Pietro : un homme d'influence
    L'inquisition : arrestation et excommunication de don Pietro
    Les prieurs Ludovico et Gio Giacomo
    Les remariages de Gio Pietro
    Le décès de don Pietro
    D'étranges pillards nocturnes
    La descendance d'Ascanio
    Les autres enfants de Ponzio Gilletta
    Verano
    Les ennuis du révérend Ludovico
    Le décès de Verano
    Les oeuvres du révérend Ludovico
    Le décès de Gio Pietro
    Don Ludovico et la chapelle de Saint-Joseph
    Le décès du révérend Ludovico
    Gio Giacomo, prieur de Saint-Jeoire
    LA CHAPELLE DE SAINT-JOSEPH
    Dotation de la chapelle
    Don Ludovico : seconde dotation de la chapelle Saint-Joseph
    Federico
    Les autres enfants de Verano
    Le patrimoine de Federico
    Federico : troisième dotation de la chapelle Saint-Joseph
    Claudia Maria et Cattarina
    Le bref de Benoît XIII
    Le décès de Federico
    La plainte au vicaire général
    L'assignation Peyrani
    La consegna de 1734
    Le procès Lascaris
    Le début du procès
    Le décès de Gio Antonio
    De Nice à Turin par la route du sel
    Vittore
    La réunion de la totalité du patrimoine familial
    Le procès Lascaris (suite et fin)
    COMTE DE SAINT JOSEPH
    La Révolution française
    Les hordes révolutionnaires
    Le retour de Nice à la Savoie
    L'alliance avec la famille Anelli
    L'attribution du titre de comte
    L'intendant général du comté
    Le comte de Saint-Joseph
    Le décès du colonel Carlo Giuseppe
    Le mariage d'Ange
    La succession
    L'institution d'un majorat
    Le procès pour le legs à la commune
    Le rattachement de Nice à la France
    La situation des trois frères
    Des choix divergents
    La fin du siècle pour la branche italienne
    La fin du siècle pour les branches françaises
    MORCELLEMENT DU PATRIMOINE ET NOTABILISATION DES ENFANTS
    Le morcellement
    La succession d'Ange Gilletta de Saint Joseph
    Les successions Montolivo et Conte
    La situation des enfants d'Ange en cette fin de siècle
    Le comte Joseph
    Emma Meusnier
    Louise Bonnefoy
    Le comte Charles
    Auguste
    Marie Sauvan
    Caroline Cappatti
    Jean
    L'AFFAIRE DU GÉNÉRAL GILLETTA DE SAINT JOSEPH
    Les faits
    La tentative d'étouffement
    Les fuites dans la presse
    L'arrestation du général
    La réaction du gouvernement italien
    La réaction du gouvernement français
    La presse internationale se déchaîne
    La coopération franco-italienne
    La défense du général
    Le lien avec l'affaire Dreyfus
    La réaction de la famille Gilletta de Saint Joseph
    L'accélération de la procédure
    Le procès
    Le verdict
    Les réactions
    La grâce
    La libération
    Les élucubrations de la presse
    Le retour en Italie du général
    L'interdiction secrète de territoire
    Le traumatisme familial
    LA GRANDE GUERRE
    Jean : un notaire dans la cité
    L'achat de l'étude Sajetto
    Le second mariage
    Les Traverses
    Le maire de Levens
    La jeunesse de Joseph
    La jeunesse de Louis
    La France entre en guerre
    La mobilisation de Joseph
    Le départ au front
    La disparition de Joseph
    La mobilisation de Louis
    La poursuite des recherches
    Le départ pour le front de Louis
    La confirmation de la mort de Joseph
    LES ANNÉES FOLLES ET L'ENTRE-DEUX-GUERRES
    L'extinction du nom dans les deux branches cadettes
    Le décès sans postérité des deux fils de Luigi
    Le décès sans postérité mâle de Victor
    L'extinction du nom dans la branche de Charles
    Le décès du comte Charles Gilletta de Saint Joseph
    Le décès du comte Léon Gilletta de Saint Joseph
    Le décès du comte Auguste Gilletta de Saint Joseph
    Annette, Jean et Mathilde
    La branche de Jean
    Le mariage de Marie-Louise
    L'échec de Jean aux élections cantonales et la perte de la mairie
    Le mariage de Louis et Mireille
    Jean et tante Lili
    Jean cède son office à son fils Louis
    Le verascope
    La vie de Louis et Mireille
    Le décès de Jean
    Le partage de la succession
    LA SECONDE PARTIE DU XXE SIÈCLE
    La Seconde Guerre mondiale
    Le début de la guerre
    L'arrestation des Boutiny
    La Libération
    L'après-guerre
    Le notariat
    Les Traverses
    Le 28 rue de l'Hôtel-des-Postes
    Le faux Rembrandt
    La Légion d'honneur
    Louis, comte de Saint Joseph
    Le décès du comte Louis Gilletta de Saint Joseph
    Mireille
    L'histoire continue
    ANNEXES
    Les comtes Gilletta de Saint Joseph
    Chronologie sommaire de l'histoire du comté de Nice
    INDEX

  • Palavirés

    Roger Valy-Plaisant

    Table des matières
    Avant-propos : Enmé kyouyé, pè mò !
    Eti ? Anman ?
    Que je te raconte...
    Ragots en colportage
    Le cas de Suzy
    Méprises
    Le calvaire de Coralie
    Le toupet de Maryse
    Lydia
    Déjà vieille à trente ans !
    Deux profitants aux mains légères
    Choun
    Coco
    Cité des cadres
    Le problème
    En complocité

  • Le capitaine Hascouët, démobilisé sans solde, abasourdi, est autorisé à rentrer à Paris, tout en restant à la disposition du gouvernement, installé à Vichy. Il découvre, sur les routes, toutes les misères, tous les morts, tous les vivants hagards, tous les squelettes de chevaux, tripes à l'air, toutes les puanteurs, les pleurs, les cris des veuves, des veufs. Les hurlements des orphelins dans des bras inconnus. Face à l'apocalypse, il subit les défilés nazis : alignements, fanfares, drapeaux à croix gammées, sourires, rires, joies, fiertés, arrogances, possessions, du côté des vainqueurs.

  • 17. Le tournoi de l'épinette
    Pendant que la France était désolée par la guerre et l'anarchie, Arras parvenait au point culminant de sa prospérité. Philippe le Bon y faisait de fréquents séjours et y célébrait des fêtes splendides. Pour ré pondre aux intentions de son souverain, Arras ne cessait de donner des joutes et des tournois. Plusieurs restèrent célèbres et sont décrits dans les mémoriaux de la ville ; Harduin dans sa belle langue française et royale de 1763, puis Lecesne nous les racontent par le détail.
    On parle pour la première fois de ce genre d'exercices à l'occasion des joutes de l'Épinette qui se firent à Lille le 21 février 1423, jour du Behourdi qui signifiait joute ou course de lances.

  • On raconte qu’un beau jour, Lilith s’aventura hors de l’Éden. À son retour, elle était très excitée et son sourire intrigua Adam qui la questionna sur la cause de son bonheur. Lilith parla alors avec enthousiasme d’un oiseau qui l’avait invitée à faire un voyage fantastique dans un monde souterrain et exposa sans appréhension les détails de sa rencontre avec un personnage étonnant qui lui avait divulgué des informations hautement pertinentes, dont une façon différente de faire l’amour. Une manière qui l’avantagerait et augmenterait son plaisir.
    Quand Lilith voulut tester ses nouvelles connaissances avec Adam en l’étendant d’abord sur le dos pour qu’elle puisse le chevaucher, ce dernier se débattit vivement :
    — Mais dans quel genre d’expérience perverse veux-tu m’entraîner ? demanda-t-il en la chassant de sur lui tel un insecte répugnant.
    Lilith resta quelques secondes assise sur le sol, les mains plantées dans l’herbe devant elle, supportant sa tête lourde de déception et absorbant l’animosité de son mari pour en tirer son prochain assaut :
    — S’il en est ainsi, je te refuse à présent l’accès à mon corps, car on m’a aussi expliqué que je n’avais pas besoin de partenaire pour me procurer du plaisir. Je vais donc désormais satisfaire mes envies sans toi !
    Il n’en fallut pas plus à Adam pour tourner les talons et se diriger tout droit chez YHWH pour se plaindre de sa compagne.

  • Qu'il en soit ainsi

    Jim-Koy Chablis

    Sommaire
    Mioldrange
    Crusule
    Et si c'était un ange
    Le secret que tu n'as pas raconté n'appartient qu'à toi
    Ma silhouette entre deux béquilles
    Cotonou
    Un papa pas comme les autres

  • Sacrés patients

    Xavier Rostani

    Extrait court
    Tout fraîchement arrivé de Paris, je me suis retrouvé un beau matin d'octobre 1989 kiné à Saint-Beauzely.
    Saint-Beauzely est un charmant village de l'Aveyron situé entre les Causses et le Lévezou, connu localement pour ses traces dinosaures, car effectivement depuis cette époque, le temps est passé au ralenti, conservant à ce village toute son authenticité. C'est un peu une île déserte sans la mer autour, ou plus encore le n'importe où hors du monde de Baudelaire.
    À l'aube des années 1990, c'est une terre encore vierge des réseaux GSM et internet, où les rencontres apparaissent naturelles autour d'un jardin, d'un tracteur, ou assis au comptoir du bar de la place, face à l'église.
    Moi qui voulais faire une pause sur le spleen de ma vie parisienne, j'allais être servi ! Eugène m'avait appelé la veille, pour une entorse de cheville :
    - Allo kiné ! C'est Le Palout de La Croix-Vieille ! Le docteur y m'a marqué des séances ! En descendant du tracteur, j'ai pétassé le pied, y peut passer demain matin ?
    - OK, je consulte mon agenda... Je peux venir à 9 heures, ça vous ira ?
    - Nonn passs troppp ! À 9 heures, je suis aux vaches, faut bien les soigner les vaches ! Venez à 10 heures c'est mieux !
    - OK je comprends, je passerai à 10 heures si vous préférez !

empty