La Découverte (réédition numérique FeniXX)

  • Renault-Flins : une usine de montage à 50 km de Paris, d'où sortent R5 et R18. Les chaînes y emploient des milliers d'OS, immigrés et français ; et quand ils ne sont pas sur la chaîne, les ouvriers ont un travail déqualifié, de toute façon. L'exploitation au quotidien : ouvriers rivés, enchaînés à leur poste pour un travail parcellisé ; l'abrutissement et les chefs sur le dos... Dans cette machine du capital, la soumission, la simple résistance ou la révolte se côtoient... Les grèves éclatent et les contradictions sont nombreuses dans les luttes. Être délégué syndical, dans cette usine, c'est une difficulté de plus : révolution et autogestion des luttes ne se conjuguent pas facilement. L'usine, la grève, le syndicat, les ouvriers, la maîtrise, le militantisme : tout cela, vu de l'intérieur et analysé de près par un ouvrier qui a voulu souffler un instant : pour réfléchir et tirer un bout de bilan. Sans tricher, sans cacher les contradictions.

  • « Les stages Barre ? c'est une mascarade, une sorte de grand spectacle pré-électoral dans lequel nous sommes des figurants : ce sont les autres qui mènent la danse, qui ont organisé ce ballet... Mais nous, on joue aussi notre rôle, on le joue bien ; les formateurs aussi : tout le monde joue son rôle... Nous savons bien qu'à la sortie la plupart d'entre nous retourneront dans les queues de l'ANPE... et comme on n'a rien appris ici, la boucle est faite : on se retrouvera au point de départ : le chômage, l'attente, l'ennui, pas de fric... » Ainsi s'exprime, dans ce livre, un stagiaire bénéficiant du Pacte national pour l'emploi des jeunes et des femmes. Le Pacte national pour l'emploi, tout le monde en a entendu parler : huit ou neuf cent mille jeunes « y sont passés » ou y passent actuellement. Pourtant bien peu, même parmi les militants, en connaissent les tenants et les aboutissants. Il fallait sortir des propos généralisateurs ou lénifiants : c'est ce qu'ont voulu faire les auteurs de ce livre, eux-mêmes militants syndicaux, l'un à la CFDT, l'autre à la C G T. Trois approches dans ce livre : une comparaison serrée des deux versions successives (1977 et 1978) de ce prétendu « pacte » et des raisons de ses évolutions ; des interviews de ceux qui ont vécu les stages, parfois étonnantes dans ce qu'elles révèlent ; une analyse des fonctions et des significations politiques et économiques de telles mesures.

  • Chaque année la machinerie scolaire rejette hors d'elle des centaines de milliers de filles et de garçons de 16 à 18 ans ; elle les a formés et triés pour en faire qui un ouvrier qualifié, qui une dactylo, qui... Ces jeunes ballotés de filières en filières sont silencieux, silence qui contraste avec le bavardage intarissable de ceux qui dans les médias et les ouvrages érudits parlent sur eux, parfois pour eux. Ce livre est une tentative pour briser ce silence. Une cinquantaine de filles et de garçons de Gennevilliers se sont rassemblés autour de Marie-France Mazalaigue et Ginette Francequin-Gallais. Quelques-uns sont encore élèves de CET, la plupart cheminent dans le désert qui s'étend entre la sortie de l'école et la conquête d'une position stable dans le travail et la famille ; ils prennent la parole ; ils s'adressent aux adultes, ils les questionnent, exigent une réponse. Ils s'adressent aussi aux autres jeunes, ils les appellent à édifier une solidarité qui brisera leur solitude. Que disent-ils ? Ils ont un regard lucide. Ce monde leur apparaît dominé par les interdits et les règles ; ils se heurtent à ces petits despotes qui règnent dans les familles, les ateliers, les salles de classes, les casernes ou les cités HLM ; partout où ils vont, on leur demande d'obéir, d'accepter, de se taire. Ils s'aperçoivent qu'à l'école ils ont été principalement formés à accepter la domination. Ils s'aperçoivent aussi que les petits despotes ne sont eux-mêmes que des victimes ; partout ils ressentent cruellement la division des dominés dont ils attendent solidarité et fraternité. Ils refusent de pénétrer dans ce monde, ils se réfugient dans la bande, ils tentent surtout des cheminements individuels de rupture, ils fabriquent des rêves. Le refus de ces filles et garçons restera-t-il ainsi limité, crispé sur la défense d'une identité personnelle, devant une société qui la détruit ? Ce refus et cette aspiration à la solidarité, qui sourd à chaque page, seront-ils entendus ? sur quoi déboucheront-ils ? se survivront-ils ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty