La Table ronde (réédition numérique FeniXX)

  • Il est temps de jeter les bases d'une autre politique, pour vivre en société plutôt qu'en socialisme et pour une réelle égalité des chances entre les Français. L'égalité est un thème ambigu. Traité sous sa forme idéologique par les animateurs du « socialisme à la française », il privilégie systématiquement le principe idéocratique d'État aux dépens du principe de liberté pratique de la personne. Dans les faits, en France comme ailleurs, l'expérience montre comment cette démarche erronée aboutit à des « inégalités nouveaux modèles » : comportements d'évasion, perte d'efficacité de l'État-providence, apparition de nouvelles classes dominantes et d'appropriations privées d'avantages publics, pression fiscale, affaiblissement économique. La France s'enfonce peu à peu dans un néo-conservatisme social. C'est pour la dégager de cette sombre perspective que Jean-Claude Colli montre ici à quel point et plus que jamais l'égalité est une idée neuve. Une idée qui, pour porter ses fruits, demande à vivre en liberté.

  • Depuis vingt-cinq ans, la politique pénale est en crise dans l'ensemble du monde occidental. La crise devient paroxystique en France : à une augmentation galopante de la criminalité répond mal un arsenal insuffisant de mesures inadéquates. La cause principale de l'échec réside dans l'incertitude sur les droits et les devoirs réciproques de l'État et de l'individu. Pénétré par les théories marxistes, notre droit, qui croit toujours plus ou moins à une culpabilité sociale dans la délinquance, ne punit plus que d'une façon trop clémente sans réussir à réinsérer socialement ceux qui en paraissent dignes. Après avoir présenté d'une façon claire le bilan des connaissances criminologiques actuelles tant en ce qui concerne les causes connues de la délinquance que les moyens possibles d'y remédier, le livre propose une orientation radicalement nouvelle de la politique anti-criminelle. Convaincue que le principal défaut du système actuel tient à un amalgame des différentes catégories de délinquants, l'auteur propose une distinction catégorique de trois types de traitements à appliquer aux trois types de délinquants : les paumés, les coupables, les antisociaux. Personne ne peut affirmer qu'il est en mesure de réduire le phénomène criminel. Ce n'est pas une raison suffisante pour ne pas essayer.

  • Il est temps de jeter les bases d'une autre politique, pour vivre en société plutôt qu'en socialisme et pour une réelle égalité des chances entre les Français. L'égalité est un thème ambigu. Traité sous sa forme idéologique par les animateurs du « socialisme à la française », il privilégie systématiquement le principe idéocratique d'État aux dépens du principe de liberté pratique de la personne. Dans les faits, en France comme ailleurs, l'expérience montre comment cette démarche erronée aboutit à des « inégalités nouveaux modèles » : comportements d'évasion, perte d'efficacité de l'État-providence, apparition de nouvelles classes dominantes et d'appropriations privées d'avantages publics, pression fiscale, affaiblissement économique. La France s'enfonce peu à peu dans un néo-conservatisme social. C'est pour la dégager de cette sombre perspective que Jean-Claude Colli montre ici à quel point et plus que jamais l'égalité est une idée neuve. Une idée qui, pour porter ses fruits, demande à vivre en liberté.

  • Depuis vingt-cinq ans, la politique pénale est en crise dans l'ensemble du monde occidental. La crise devient paroxystique en France : à une augmentation galopante de la criminalité répond mal un arsenal insuffisant de mesures inadéquates. La cause principale de l'échec réside dans l'incertitude sur les droits et les devoirs réciproques de l'État et de l'individu. Pénétré par les théories marxistes, notre droit, qui croit toujours plus ou moins à une culpabilité sociale dans la délinquance, ne punit plus que d'une façon trop clémente sans réussir à réinsérer socialement ceux qui en paraissent dignes. Après avoir présenté d'une façon claire le bilan des connaissances criminologiques actuelles tant en ce qui concerne les causes connues de la délinquance que les moyens possibles d'y remédier, le livre propose une orientation radicalement nouvelle de la politique anti-criminelle. Convaincue que le principal défaut du système actuel tient à un amalgame des différentes catégories de délinquants, l'auteur propose une distinction catégorique de trois types de traitements à appliquer aux trois types de délinquants : les paumés, les coupables, les antisociaux. Personne ne peut affirmer qu'il est en mesure de réduire le phénomène criminel. Ce n'est pas une raison suffisante pour ne pas essayer.

empty