Le Muscadier

  • L'autisme - ou plus précisément le trouble du spectre de l'autisme - concerne 1 % de la population en France. Ce trouble a longtemps été l'objet de théories culpabilisantes pour les parents, qui ont été contredites par les progrès des connaissances. L'autisme est aujourd'hui mieux compris, ce qui permet de mieux définir ses origines et d'ouvrir la voie à des prises en charge plus efficaces et plus respectueuses des personnes concernées et de leur entourage.
    Cet ouvrage propose de faire le point sur les connaissances les plus actuelles en la matière. Sa vocation première est de contribuer à changer le regard porté sur l'autisme.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Frédérique Bonnet-Brilhault est pédopsychiatre, professeure des universités et praticienne hospitalière au CHRU de Tours. Spécialiste des troubles du neurodéveloppement, elle coordonne le Centre d'excellence Autisme et troubles du neurodéveloppement EXAC-T et est responsable de l'équipe Psychiatrie neurofonctionnelle de l'unité mixte de recherche « Imagerie et Cerveau » Inserm/université de Tours.
    Contributeurs : Nadia Aguillon-Hernandez (MCU), Julie Allard Ech-Chouikh (psychologue), Romuald Blanc (psychologue), Patricia Chauvin (cadre de santé), Rémi Claire (cadre de santé), Adrien Gateau (pédopsychiatre), Patrice Gillet (psychologue), Marie Gomot (chercheur Inserm), Marco Guidotti (pédopsychiatre), Agnès Guiet (enseignant), Emmanuelle Houy-Durand (psychiatre), Marianne Latinus (chercheur Inserm), Frédéric Laumonnier (chercheur Inserm), Joëlle Malvy (pédopsychiatre), Sonia Massé (assistante sociale), Shasha Morel-Kohlmeyer (psychologue), Laura Ponson (pédopsychiatre), Philippe Rabaté (cadre socioéducatif), Claire Wardak (chercheur Inserm).

  • « Dès la première récréation, j'ai compris que ma vie ne tenait qu'à un fil. Éric s'est affirmé tout de suite comme le roi de la cour. Il a organisé deux équipes de foot, les plus grands d'un côté, les plus petits de l'autre. Inutile de préciser de quel groupe je faisais partie. Les filles, elles, sont allées jouer plus loin, à côté de la barrière. Les règles du foot, normalement, tout le monde les connaît. Pas celles décidées par Éric. Il confond foot et bowling. Lui et son équipe étaient des lanceurs, et nous, les plus maigres, on était les quilles. »
    Un roman à quatre mains sur un sujet encore tabou de nos jours : le harcèlement scolaire et l'impuissance des adultes et des institutions face à ce fléau.
    À PROPOS DES AUTEURS
    Comédienne depuis son plus jeune âge et scénariste pour la télévision, Julie Jézéquel a écrit plusieurs livres pour la jeunesse ainsi qu'un roman pour adultes. Elle s'attache à aborder avec humour des sujets de société souvent graves. Elle habite en Dordogne, près de Bergerac.
    Après l'école où il avait des grandes oreilles, Baptiste Miremont a obtenu un master d'histoire. Il a ensuite écrit des articles pour des magazines de société, déménagé trois ans en Californie pour vivre sur un ranch. De retour en France, il travaille dans le paysagisme et l'écologie - et ses oreilles, rattrapées par la croissance du reste de son corps, ont désormais l'air tout à fait normal.

  • Dysfferent

    Vandermeersch Fanny

    Charly est un enfant DYS. Pourtant, cela ne le rend pas différent des autres...
    Quelle étrange idée d'appeler un enfant Charlemagne ! Sans cet étrange prénom, Charly en est sûr, il serait un enfant comme les autres... à quelques adjectifs près. On le dit en effet trop distrait, dissipé, dispersé, voire discourtois, au grand dam des adultes qui l'entourent. Et cela lui vaut souvent les moqueries de ses camarades.
    Charlemagne est dyslexique, dysorthographique et dyspraxique. Mais qui a dit que les enfants multi-dys étaient bons à rien ? Tout le monde a un talent qui ne demande qu'à être révélé. C'est peut-être une chance d'être différent !
    Plongez-vous sans plus attendre ce roman jeunesse et découvrez le quotidien de Charly, un enfant (presque) comme les autres !
    EXTRAIT
    Il m'arrive d'être nostalgique de l'école primaire. J'étais comme les autres... enfin, c'est ainsi que je me sentais. On jouait tous ensemble, j'avais les mêmes activités que ceux de ma classe, même si j'avais parfois du mal à comprendre, ce qui exaspérait Madame Chamy, ma professeur en CM1 et en CM2 ! Je me suis arraché les cheveux sur les tables de multiplication. Impossible de les retenir. J'y ai pourtant passé des heures. Les triangles ? Ils m'agressaient avec leurs trois côtés et leurs angles pointus. Les opérations ? Une horreur ! Quand on me demandait de trouver à quelle heure le train A rejoignait le train B, j'avais oublié l'horaire du premier en lisant celui du second. « Avec toi, on risque l'accident ferroviaire » vociférait toujours Madame Chamy. Au début, je n'avais pas compris, et je suis sûr que les autres non plus, même s'ils riaient. Comprendre que la maîtresse se moquait de moi était suffisant pour provoquer leur hilarité. Ce n'est que le jour où Clément a ouvert le dictionnaire à la page 354, celle avec les mots en « f » (comme ferroviaire), que j'ai enfin saisi.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Ce récit positif ouvre des pistes diverses : l'écoute de son enfant bien sûr afin de bien cerner ses spécificités, mais aussi la mise en place d'aides avec des stratégies adaptées et la possibilité de constituer un dossier afin de bénéficier d'une aide de vie à l'école. -M. Utésa, Nouveautés Jeunesses
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Fanny Vandermeersch est née en 1985 dans le nord de la France. Elle enseigne le français dans un collège et ne se promène jamais sans un livre dans son sac. Lectrice passionnée - elle anime le blog de chroniques littéraires Les billets de Fanny -, elle a décidé de passer de l'autre côté de la page en publiant au Muscadier Phobie puis Dysfférent, ses deux premiers romans pour ados.

  • Phobie

    Fanny Vandermeersch

    Sophia est une élève brillante mais, arrivée au collège, tout change.
    Ses notes baissent, ses amies l'abandonnent, l'angoisse la ronge. Jusqu'à ce jour où elle ne se sentira plus capable de passer la grille de l'école.
    Avec l'aide de ses parents et de ce qu'il reste de ses amies, elle finira par poser des mots sur ses maux : elle souffre de phobie scolaire.
    Un roman qui démystifie, invite au partage et à l'échange, sur un sujet qui touche de nombreux ados aujourd'hui. Cet ouvrage a été sélectionné pour le prix Danielle Grondein - littérature jeunesse et le prix Ruralivres 2018-2019
    EXTRAIT
    Comment ai-je pu passer du statut d'élève qui ne travaille pas et a de bonnes notes, à celui d'élève qui trime mais est à peine moyenne ?
    Tout ce qui était facile pour moi en primaire est devenu difficile et obscur. Avant, j'écoutais en classe. S'il arrivait à mon esprit de vagabonder, je parvenais toujours à retenir le cours de la maîtresse.
    Aujourd'hui, je ne retiens pas grand-chose. Alors, je l'avoue, j'ai baissé les bras. À quoi sert-il d'écouter si on ne comprend rien et qu'on doit recommencer le même travail à la maison ?
    Mes parents, en particulier mon père, ne se sont pas posé la question. Il est clair que je ne travaille pas. Papa a cru que me donner une gifle serait la solution pour que je m'y remette sérieusement.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un roman court, juste et réaliste. On suit pas à pas la jeune fille dans cet engrenage. L'écriture sous forme de journal personnel renforce l'impression de véracité. Le lecteur partage ainsi avec l'adolescente son désarroi. - orbe, Babelio
    Je me suis aussi rendue compte que le thème n'était jamais abordé directement dans les romans jeunesse, ce qui était dommage car, souvent, les jeunes sont rassurés de lire quand ils se sentent mal que cela n'arrive pas qu'à eux, et qu'une solution est possible. - aufeminin.com
    Ce livre s'adressent aussi bien aux parents, aux adolescents, aux enseignants qui doivent mener ensemble le combat contre la phobie scolaire.» - mumu58, Coin lecture d'Arsène
    Les mots de Sophia sonnent justes et son regard d'enfant sur les événements nous permet de vraiment nous mettre à sa place. Un roman qui est donc très efficace pour parler de la phobie scolaire. - Tiphanie, Lirado
    Un texte clair, court et suffisamment explicite pour me semble t'il parler au plus grand nombre. Enfants et adultes pourront y trouver également des bases pour des échanges constructifs. - Sylvaine, Babelio
    Tout sonne juste dans ce texte, des réactions de Sophia à celles, pas franchement à la hauteur mais tellement réalistes, de ses parents. A lire et à faire lire, pour comprendre et discuter, pour ne plus laisser tant d'enfants en souffrance. - Blog D'une berge à l'autre
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Fanny Vandermeersch est née en 1985 dans le nord de la France. Elle enseigne le français dans un collège et ne se promène jamais sans un livre dans son sac. Lectrice passionnée - elle anime le blog de chroniques littéraires Les billets de Fanny -, elle a décidé de passer de l'autre côté de la page en publiant Phobie, son premier roman.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Rester vivant est constituée de nouvelles et de romans qui parlent du monde d'aujourd'hui, en abordant sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle s'adresse en priorité aux pré-ados, aux ados... et plus généralement à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge. Ces livres ont pour ambition, en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs.

  • Clara, 11 ans, vit à Bruxelles avec sa maman, son chat et une tonne de questions. Mais les réponses des adultes sont très décevantes. Pour retrouver son père, Clara va devoir mener son enquête seule. Sa rencontre avec Anis, un jeune réfugié afghan, va tout changer.
    Un matin, elle disparaît...
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Après avoir étudié l'histoire de l'art et l'archéologie, Anne-Françoise de Bruyne travaille dans les musées, puis dans la communication et l'édition. Active dans divers projets d'animation scolaire autour de l'album jeunesse et des arts, elle anime également des ateliers créatifs ainsi que des projets en alphabétisation d'adultes. La théorie de l'élastique est son premier roman.

  • Plastique apocalypse

    Arthur Ténor

    À l'origine, le Plastivorax était une formidable avancée en biotechnologie. Côté pile, on allait traiter sans résidu ni pollution tous les déchets en plastique de la Terre. Côté face, son inventeur empocherait des milliards de dollars. Mais c'était sans compter avec le petit détail qui tue. Une broutille que refusa de voir cet apprenti sorcier qui croyait tout maîtriser, jusqu'aux lois de la nature. Résultat : rien moins que la fin du monde - enfin... tel que nous le connaissons.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Bourbonnais de naissance, Arthur Ténor publie son premier roman en 1998. Depuis, son succès auprès du jeune public ne s'est jamais démenti. La centaine de récits dont il est l'auteur mêlent action et suspense, tendresse, humour et fantaisie. Cet explorateur de l'imaginaire, comme il se définit lui-même, va régulièrement à la rencontre de ses lecteurs et lectrices, en milieu scolaire comme dans les salons du livre.

  • Être adolescent, ce n'est pas tous les jours facile. Être adolescent et sourd, encore moins. Et quand on est adolescent, sourd et qu'on a des parents qui décident tout pour vous, c'est carrément très compliqué !
    Valériane et Ludovic, deux adolescents sourds, se rencontrent lors d'une réunion de parents de jeunes sourds. Une histoire d'amour débute entre eux... mais l'opposition parentale ne tarde pas à se manifester.
    Comment les deux adolescents vont-ils faire pour vivre leur amour et pour tenter de construire leur indépendance ?
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Brigitte Aubonnet a publié deux recueils de nouvelles et deux romans, et a participé à plusieurs ouvrages collectifs. En 1993, elle a créé, avec Serge Cabrol, la revue Encres Vagabondes - désormais en accès libre sur Internet (www.encres-vagabondes.com) -, devenue une institution en termes de revue littéraire. Aujourd'hui, elle anime des rencontres avec des écrivains en médiathèques et en prison ; elle exerce comme orthophoniste, très impliquée dans le domaine de la surdité.

  • Le drame humain de l'exil.
    Les parents d'Angelina rêvent d'une vie meilleure, loin de la misère de Madagascar. Mais après le naufrage de leur barque au large de Mayotte, la vie d'Angelina et de son petit frère va basculer. Maintenant, elle doit payer la dette de ses parents, afin de rembourser les passeurs.
    Elle retourne alors dans son pays, puis part pour Beyrouth, où elle est exploitée pour un salaire de misère. Ses rencontres l'aideront-elles à retrouver sa liberté ?
    Un roman d'apprentissage sélectionné pour le prix littéraire Hors Concours et qui aborde l'actualité au travers des thèmes de l'immigration et de la clandestinité.
    EXTRAIT
    Célestin se blottit contre sa soeur.
    La poigne d'un pompier se referma sur l'épaule d'Angelina, qui s'approchait trop près du brasier.
    - Qu'est-ce que tu fais, petite?? lui demanda l'homme.
    - C'est... c'est là que je... que nous...
    « Vivions » resta coincé dans sa gorge. Un garçon avait ramassé les livres de classe sur le chemin, et les rendait à Angelina.
    - C'est elle?! explosa Mme Ichati en pointant l'index accusateur vers Angelina. C'est elle qui a mis le feu?!
    - Moi??
    - Tu as laissé la lampe à pétrole dans la case, sale Malgache?!
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Une lecture intelligente et impliquante pour les acteurs du monde de demain. - Gwordia, Babelio
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Yves-Marie Clément est né à Fécamp en Normandie. Écrivain voyageur, il est l'auteur de près de 90 ouvrages, surtout destinés à la jeunesse. Il rencontre souvent ses lecteurs dans les classes et les bibliothèques, et participe à de nombreux salons du livre en France et à l'étranger. Il a écrit ce roman après un séjour de quatre ans à Mayotte.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Rester vivant est constituée de nouvelles et de romans qui parlent du monde d'aujourd'hui, en abordant sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle s'adresse en priorité aux pré-ados, aux ados... et plus généralement à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge. Ces livres ont pour ambition, en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs.

  • Les murs bleus

    Cathy Ytak

    Exilé depuis de nombreuses années, Antoine revient en France accompagné d'un petit garçon.
    Février 1969. Antoine, instituteur et ancien déserteur de la guerre d'Algérie, revient en France après des années d'exil au Brésil. Il est accompagné d'un petit garçon brésilien de cinq ans.
    Mais peut-on vraiment renouer avec un pays qui vous a condamné à mort ? Comment vivre quand on a connu l'horreur ? Le temps est venu pour Antoine d'affronter son passé.
    Plongez-vous sans plus attendre dans le récit d'Antoine et découvrez le destin d'un homme qui tente de sortir des horreurs de la guerre.
    EXTRAIT
    La pièce est minuscule. Il n'y a de place que pour un lit, une petite table et une chaise. Sur le tablier de la cheminée, un réchaud à gaz. Dans un coin, un garde-manger et quelques vêtements suspendus à une patère. Une odeur indéfinissable flotte dans l'air. Des relents d'eau croupie peut-être - il n'y a pourtant pas de lavabo - ou d'humidité. La lumière vient d'en haut, d'un vasistas embué.
    Antoine a laissé sa valise dehors.
    - Il est beau, mon palais, n'est-ce pas ? T'as du bol de m'avoir trouvé ici... Tu te souviens de l'appartement que je louais au quatrième, avant qu'on nous envoie au casse-pipe ? Quand je suis revenu, j'avais plus les moyens de le reprendre. Mon ancien proprio m'a proposé cette chambre sous les toits. C'est mieux que rien. J'ai un petit poêle, tu vois ? On n'a pas froid. J'avais peur d'avoir froid, ici. C'est bizarre, parce que ces dernières années, là-bas, l'hiver me manquait...
    - Tu as retrouvé du boulot ?
    - Je bosse dans les égouts. C'est pas une blague... Je patauge toute la journée dans la merde des autres ; un vrai rat dans son boyau, en compagnie des cafards et des araignées. Mais c'est bien pour les horaires. Je commence à six heures et je termine à quatorze. Après, je reviens faire une petite sieste, et j'ai encore le temps de rendre visite aux copains, à Nanterre.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un roman émouvant qui montre les ravages sur les hommes, les femmes et les enfants de la guerre. - M. Utésa, Nouveautés Jeunesses

  • Sables emouvants

    Jean-Luc Luciani

    Voici un recueil de sept nouvelles - toutes plus subversives les unes que les autres - dont les protagonistes évoluent sur des territoires instables. Des sables émouvants.
    o Burn(es) out o
    Une écrivaine vient parler de sexualité avec les jeunes d'un centre social. La rencontre prend vite une tournure inattendue.
    o Daesh everywhere o
    Un journaliste interviewe le responsable d'une communauté où le suicide est de mise. Est-il aussi neutre qu'il le prétend ?
    o Positif o
    Un adolescent attend le résultat d'un test qui peut changer sa vie. Lorsqu'il apprend qu'il est positif, tout bascule.
    o Pauline se pose des questions o
    Pauline pose beaucoup de questions à son ami de toujours. Trop selon lui. Mais derrière ses questions, se cache quelque chose de beaucoup plus important.
    o Des débuts prometteurs o
    Un collégien se lance dans un concours d'écriture qui transforme son entourage. Toute sa famille se sent plus concernée que lui-même.
    o Un si doux secret o
    Au cours d'une soirée, Fabrice cherche à savoir avec qui sa petite amie le trompe. Ce qu'il va apprendre va le bouleverser à tout jamais.
    o Dinde de Noël o
    Hector se glisse dans la peau du père Noël, histoire de gagner un peu d'argent en cette période de fête. Mais l'entreprise vire à la catastrophe.
    Plongez-vous sans plus attendre dans ce recueil de sept nouvelles, comme autante de fenêtres sur notre société.
    EXTRAIT DE Daesh everywhere
    C'était le journal qui m'avait envoyé là-bas. La rumeur s'était répandue comme une traînée de poudre. Un illuminé avait réussi à créer un État dans l'État. Lorsque vous étiez accepté dans cette propriété privée de plusieurs milliers d'hectares, on vous attribuait un studio ainsi qu'une somme d'argent liquide, la même pour tous, permettant de vivre quelque temps sans avoir à travailler. Pour être admis, il suffisait de remplir une fiche sur laquelle vous indiquiez votre nom, prénom et âge, le reste importait peu. Vous vous engagiez juste à prendre vos repas en commun et à assister tous les soirs à la messe qui rassemblait pour l'occasion tous les membres de cette curieuse communauté. Vous deviez également apposer votre signature en bas d'un papier ayant valeur de contrat. Acte par lequel vous vous engagiez à mettre fin à vos jours dans un temps maximum de trente jours suite à votre arrivée.
    Pénétrer dans ce lieu, c'était signer son arrêt de mort. Annuler sa propre histoire avec la vie. Fermer ses yeux. Son coeur.
    L'on ne me fit heureusement rien signer. Ma carte de presse suffisait. Monsieur William Blood, le père fondateur, aimait la presse et celle-ci le lui rendait bien. Lors des débuts de l'expérience, une série d'articles avait attiré une foule de personnes en mal de vivre et contribué à la renommée du Centre.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Recueil de sept nouvelles décapantes très différentes les unes des autres. - M. Utésa, Nouveautés Jeunesses
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1960 à Marseille, Jean-luc Luciani a exercé de nombreux petits boulots, a fondé une maison d'édition utopique et provisoire, animé des émissions cultes sur les premières radios libres, bourlingué dans pas mal de pays, avant de devenir enseignant de 1985 à 2007. Il est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages destinés à la jeunesse, dont Station Sous-Paradis (paru en novembre 2016 au Muscadier) et la célèbre série policière Brigade Sud publiée chez Rageot.

  • Pas bête(s)

    Christophe Leon

    Un recueil de fables, dont les héros sont des animaux qui nous ressemblent énormément.
    Une poule pondeuse et frondeuse. Les pensionnaires étranges d'un zoo extraordinaire. Un mouton mégalomane. Un père et son fils en guerre contre les blattes. Un jeune cadre dynamique jouant les toreros. Les animaux curieux d'une ferme pédagogique ultramoderne. Un chien retraité pas mordu de téléréalité. Voilà les rencontres étranges que vous ferez dans ce livre.
    Sept fables contemporaines dont les héros, qu'ils aient deux, quatre ou six pattes, n'agissent pas exactement comme l'on pourrait s'y attendre. Un savant mélange de raison et de folie, de causticité et de gravité, pour saliver de plaisir et se gratter la tête.
    Découvrez sans plus attendre ces fables contemporaines qui portent un regard malicieux sur notre monde.
    EXTRAIT DE Je suis une poule
    Je suis une poule.
    Une poule logée, nourrie et éclairée. Mon studio de poule a été choisi spécialement pour moi. Ou plus exactement, pour nous.
    Nous sommes cinquante mille poules dans la même résidence. Un complexe remarquable en béton et tôle ondulée, ventilé par de gros extracteurs avec de grosses hélices.
    C'est chouette ! - je veux dire c'est poule !
    Les dimensions de mon studio ont été calculées afin que je ne manque pas d'espace pour bouger mon croupion, mais aussi pour que je ne m'amuse pas à cabrioler comme une chèvre des Alpes. Je ne suis pas une poule de cirque.
    Je pourrais, mais que le Grand Dieu Coq m'en garde, oui je pourrais me retourner si je le voulais. Et pourquoi faire, hein ? Risquer un claquage du pilon et me retrouver coincée ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    A la fois profond, philosophique et mordant, chaque texte est une véritable claque! - Thalie, Parfums de livre
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ancien étudiant des Beaux-Arts, ancien joueur professionnel de tennis, Christophe Léon a publié, outre des ouvrages de littérature générale, plus de 40 romans et recueils de nouvelles à destination des ados. La protection de la nature et des animaux, les faits de société et les dangers de la mondialisation sont les thèmes qu'il aborde le plus souvent à travers ses livres.
    En octobre 2015, il a créé la collection Rester vivant aux éditions du Muscadier, qu'il a animée jusqu'en octobre 2018.

  • Léo, jeune adolescent, découvre de nouveaux sentiments qui risquent de le mettre en danger...
    Quand Léo rencontre Léonore à son cours de boxe, c'est le coup de foudre. Le jour de ses 15 ans, il décide de l'embrasser.
    Mais à cette même soirée, il y a Robin, visage fin, yeux d'or. Un Robin envoûtant. Léo se laisse aller entre ses bras. Pourquoi a-t-il succombé, lui qui, une heure auparavant, n'avait d'yeux que pour Léonore ? Comment vivre la relation avec un garçon quand on a peur du regard de sa famille, de ses amis ? Comment accepter cet amour plus fort que tout ? Faut-il le cacher ou le vivre au grand jour ?
    Jusqu'au jour où, lors d'un bal de village, Robin et Léo se font agresser par des jeunes à cause de leur liaison...
    Il est temps alors de mettre des mots sur cette relation.
    Plongez-vous sans plus attendre dans une histoire d'amour surprenante et contemporaine entre deux jeunes adolescents qui découvrent leurs sentiments.
    EXTRAIT
    Fin de soirée. Kelly et Mattéo ont nettoyé la cuisine pendant que je traînais Robin jusqu'à ma chambre. Il a repris doucement connaissance. Je l'ai allongé sur mon lit et lui ai donné à boire du café (il paraît que ça aide à dessoûler, je ne sais plus où j'ai lu ça).
    Kelly nous rejoint, je lui demande de faire partir tout le monde. Elle est un peu surprise mais je m'en fiche. Je ne veux pas qu'en arrivant mes parents s'aperçoivent que la plupart de mes copains ont bu.
    - Et vous emportez les bouteilles vides !
    - Et Robin ? s'inquiète-t-elle.
    - Il reste encore ici, il ne tient pas debout.
    C'est à ce moment-là qu'il m'a pris la main.
    D'abord, j'imagine qu'il la serre parce qu'il se sent perdu. Je réponds en retour par une pression. Il ne me lâche pas.
    Une mèche rousse barre son front. Il ouvre les yeux, ses pupilles dorées accrochent mon regard. Il est beau, vraiment beau. Quelques taches de rousseur sur le nez, une bouche ourlée, un visage aux traits fins - un visage féminin. Je l'ai croisé plusieurs fois dans la soirée et, à cet instant, je le découvre comme une première fois.
    Pourquoi me suis-je allongé à ses côtés ? Une évidence, je crois. Je l'ai pris dans mes bras, il s'est niché dans le creux de mon épaule et nous sommes restés là, silencieux, sans bouger. Je ne sais combien de temps a passé, j'ai dû m'assoupir.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un roman court et efficace qui traite de la difficile identité sexuelle. - M. Utésa, Nouveautés Jeunesses
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Après une enfance à la campagne au milieu de cinq frères et soeurs, Florence Cadier s'est tournée vers le journalisme, puis vers l'audiovisuel. Elle a publié de nombreux albums et romans, parmi lesquels Le rêve de Sam, qui a reçu de nombreux prix, dont le prix Ados en colère en 2010. En juin 2015, elle a publié au Muscadier Contre courant, un recueil de nouvelles engagé contre les injustices et pour la désobéissance citoyenne.
    Depuis octobre 2018, elle anime la collection Rester vivant aux éditions du Muscadier, avec la complicité de Clémentine Pillon Vallée.

  • Yvon et P'tit Louis, que tout semble opposer, se retrouvent au coeur d'une mystérieuse affaire.
    Yvon et P'tit Louis n'ont pas la même vision du monde. Le père d'Yvon est paysan - ou plus exactement exploitant agricole : c'est un chef d'entreprise fier de sa terre, de ses gros tracteurs, de ses beaux fusils de chasse... et de sa grange pleine de produits phytosanitaires. Le père de P'tit Louis, lui, est ouvrier à l'usine du coin et travaille toutes les nuits... ce qui laisse au jeune garçon tout le loisir de s'intéresser aux activités mystérieuses d'un groupe d'activistes qui squatte près de chez lui.
    Pourtant, les destins d'Yvon et de P'tit Louis vont se croiser, et chacun va apprendre, à sa manière, l'importance de savoir, parfois, désobéir aux règles.
    Plongez-vous sans plus attendre dans ce roman jeunesse aux thèmes d'actualité et découvrez les destins liés d'Yvon et de P'tit Louis face à un groupe d'activistes.
    EXTRAIT
    Mon père m'a offert mon premier fusil de chasse à l'âge de quatorze ans. Un super poser zolte 12/76 mono­détente full full. Une arme magnifique - crosse en bois vernis prolongée par un canon d'un gris lustré et soyeux -, une arme que je bichonnais avec application et, je l'avoue, une certaine affection.
    Papa était chasseur. Je l'accompagnais le dimanche dans les bois avec notre chienne, Ingka, un épagneul breton marron rouanné que j'adorais. Nous partions un peu avant le lever du soleil et parcourions des kilomètres à pied. Mon père connaissait sur le bout des doigts les chemins forestiers et les coins à gibier. Il était rare que nous rentrions bredouilles, la gibecière vide.
    Les premières semaines, je m'entraînais à tirer sur des bouteilles vides que papa alignait sur un tronc d'arbre de la plus grande à la plus petite, dans le pré, derrière la maison.
    « Vas-y, Yvon, dégomme-les » m'encourageait-il.
    Je me tenais à une dizaine de mètres et faisais feu. Pan ! Pan ! Pan ! Le recul de l'arme martyrisait mon épaule. Le soir, dans le miroir de la salle de bain, j'examinais avec intérêt les hématomes violacés et douloureux, résultat de séances plus ou moins longues de mitraillage méthodique.
    Au début, je tirais au petit bonheur la chance. Pas une bouteille n'éclatait, les plombs s'égaraient dans la campagne ou venaient frapper le sol devant le tronc, hachant l'herbe et soulevant des gerbes de terre.
    Papa m'expliqua avec patience comment m'y prendre, comment bloquer ma respiration, m'appliquer à viser, appuyer doucement sur la détente
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Comme à son habitude, Christophe Léon nous offre des fins ouvertes afin de laisser le lecteur réfléchir et se positionner sur les enjeux d'un monde qu'il reste à construire. - M. Utésa, Nouveautés Jeunesses
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Ancien étudiant des Beaux-Arts, ancien joueur professionnel de tennis, Christophe Léon a publié, outre des ouvrages de littérature générale, plus de 40 romans et recueils de nouvelles à destination des ados. La protection de la nature et des animaux, les faits de société et les dangers de la mondialisation sont les thèmes qu'il aborde le plus souvent à travers ses livres.
    En octobre 2015, il a créé la collection Rester vivant aux éditions du Muscadier, qu'il a animée jusqu'en octobre 2018.

  • Trouver les mots

    Gilles Abier

    Gabriel est sur le point de révéler une vérité qui va bouleverser sa vie et celle de son entourage...
    Les parents de Gabriel, 16 ans, attendent que leur fils s'explique sur le coup de fil qu'il a reçu la veille. Hier après-midi, son cousin l'a appelé durant douze minutes et vingt-trois secondes...
    Mais que dire quand on n'a pas su soi-même trouver les mots pour éviter le pire ?
    Ce roman percutant aborde des thématiques phares liées à l'adolescence, comme le harcèlement, internet et les réseaux sociaux. Il fait partie de la sélection du prix Danielle Grondein - littérature jeunesse.
    EXTRAIT
    Même avant ce coup de fil, j'étais déjà incapable d'articuler mes pensées les plus intimes. J'entends ce qu'on me dit, je me doute de ce qu'il faudrait répondre, et peu importe que je le veuille, je n'arrive pas à l'énoncer. C'est plus fort que moi. Chaque fois, je panique, je biaise ou je divertis. Les mots se forment dans ma tête, ils s'associent, savent suivre le tracé sinueux de ma réflexion, mais leur indécence flagrante provoque une quinte de toux, se dissimule en réplique sans intérêt ou s'abîme derrière une blague pourrie. Car je ne suis pas muet pour autant, je peux m'exprimer en public, participer à une conversation, à deux ou à plusieurs, mais quand je parle, je parle peu et je parle pour rien, de tout, sauf de ce qui se joue vraiment. Je m'énerve à saisir les attentes de mon interlocuteur sans parvenir à m'investir dans l'émotion. Comme si c'était sale de se dire. Comme si de me révéler, j'allais me perdre. Plus on me cherche, moins je m'affiche.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un roman qui devrait être lus par tous les adolescents, un roman qui marque ! - Parfums de livres
    Si le héros Gabriel a du mal à trouver les mots, Gilles Abier lui y parvient complètement pour nous toucher et nous bouleverser. Un roman coup de poing ! - Lirado
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Une naissance à Paris. Une jeunesse en banlieue seine-et-marnaise. Des études de lettres à Grenoble. Un conservatoire de théâtre à Manchester. Le tout entrecoupé de petits ou longs boulots à Rouen, Paris et en Angleterre - où il a vécu sept ans. Aujourd'hui, Gilles Abier écrit des histoires.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Rester vivant est constituée de nouvelles et de romans qui parlent du monde d'aujourd'hui, en abordant sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle s'adresse en priorité aux pré-ados, aux ados... et plus généralement à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge. Ces livres ont pour ambition, en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs.

  • Pourquoi Manon, 16 ans, réputée pour être une fille très sage, s'est-elle enfuie de chez elle un soir de juin ? Pourquoi sa mère a-t-elle attendu si longtemps avant de signaler sa disparition ? Pourquoi Salomé, qui était pourtant sa meilleure amie, n'a-t-elle plus aucune nouvelle d'elle ? Et pourquoi Valentin ne veut-il pas révéler jusqu'où il a accepté d'aller par amour pour Manon ?
    Si chacun confie ce qu'il sait, peut-être percera-t-on, au final, l'énigme de cette étrange disparition - celle d'une jeune fille qui rêvait juste d'être elle-même, en toute liberté.
    À PROPOS DE L'AUTEURE
    Depuis 2004, Claire Gratias a publié plus d'une trentaine d'ouvrages destinés aussi bien aux adolescents (et aux enfants) qu'à toutes celles et à tous ceux qui ont su le rester au fond de leur coeur. Maîtrisant à la perfection l'art du polar, elle écrit des textes qui tiennent en haleine ses lectrices et ses lecteurs, tout en les invitant à réfléchir sur nos choix de société actuels et à venir. Ce qui la passionne avant tout, c'est l'être humain. Observer et écouter l'autre, apprendre à le connaître, avec ses envies, ses rêves, ses peurs, ses secrets et ses contradictions, découvrir sa trajectoire, sa destinée. Très attachée à la notion de transmission, elle anime également des ateliers d'écriture et participe régulièrement à des rencontres avec les jeunes.

  • Les mains dans la terre

    Cathy Ytak

    Tout plaquer pour revenir à l'essentiel...
    « Chers parents, j'arrête mes études. Je renonce à cette dernière année, à cette carrière annoncée qui n'exige guère d'effort et ne m'apporte en retour aucune satisfaction. Quand vous lirez cette lettre, je serai déjà parti. »
    Revenu d'un séjour au Brésil avec, dans ses bagages, une petite statuette en terre cuite, Mathias va devoir choisir la vie qu'il veut pour lui : la richesse sans partage, ou les mains dans la terre. Et mettre des mots sur son histoire.
    Sélectionné pour le prix des Lecteurs en Seine, ce roman puissant rappelle les valeurs d'humanité, de tolérance et d'altruisme dans notre société égocentrée !
    EXTRAIT
    Je renonce, aujourd'hui et à jamais, à ce diplôme que j'aurais probablement obtenu avec une mention très bien, comme j'ai obtenu, avec mention, mon bac à 16 ans et demi. Je renonce à rejoindre, cher père, ta petite entreprise qui ne craint pas la crise vu qu'elle s'en nourrit.
    Je renonce du même coup à cette vie que vous m'avez offerte jusqu'à présent, gîte et couvert inclus. J'ai réfléchi des mois durant et, désormais, ma décision est prise.
    Vous pourrez revendre la voiture, cela remboursera une partie de mes études inachevées.
    Je m'en vais. Je vais rejoindre Frédéric en Provence.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un véritable hymne à la liberté qui ne manquera pas d'éveiller ou de réveiller les consciences endormies. - Blog Dans la bibliothèquen de Noukette
    Un roman sensible et engagé, porté par la plume délicate d'une auteure que j'adore, qui assume ses convictions et aime pousser ses lecteurs à la réflexion. Pour le coup l'objectif est atteint, haut la main même ! - Blog D'une berge à l'autre
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Cathy Ytak écrit des romans pour les jeunes et les moins jeunes, invente des recettes de cuisine, fait son pain, rêve de bien jouer de la harpe, s'énerve des injustices, voyage souvent en train, et vit au bord de la mer en Bretagne.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Rester vivant est constituée de nouvelles et de romans qui parlent du monde d'aujourd'hui, en abordant sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle s'adresse en priorité aux pré-ados, aux ados... et plus généralement à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge. Ces livres ont pour ambition, en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs.

  • Au coeur de la forêt amazonienne, en Guyane, une mission scientifique destinée à éradiquer les moustiques tourne mal. Le GENIBE, puissant insecticide, entraîne des mutations dans la nature et le réveil de Zagapoï - l'Esprit de la jungle. L'expédition se transforme alors en cauchemar. Les membres de l'équipe scientifique échapperont-ils au pire ?
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Yves-Marie Clément est né à Fécamp en Normandie. Écrivain voyageur, il est l'auteur de plus d'une centaine d'ouvrages, surtout destinés à la jeunesse. Il rencontre souvent ses lecteurs dans les classes et les bibliothèques, et participe à de nombreux salons du livre en France et à l'étranger. Ces mots de Sénèque pourraient illustrer la plupart de ses combats : « La véritable sagesse consiste à ne pas s'écarter de la nature, mais à mouler notre conduite sur ses lois et son modèle. »

  • Depuis trois ans, dans mon pays, on a un roi. Et on ne parle plus. On ne chante plus. On n'a plus le droit. On murmure à peine quelques mots. Même les oiseaux se taisent. Depuis trois ans, la vie est si triste ici.
    Et puis, est arrivée Pamina. C'est une nouvelle dans ma classe. Elle est belle et, avec elle, je me sens pousser des ailes.
    Le silence a trop duré. Je veux combattre notre roi.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Né en 1981 à Parthenay dans les Deux-Sèvres, et résidant aujourd'hui en Gironde, Arnaud Tiercelin partage sa vie entre sa famille, ses élèves, ses livres, son chat et sa guitare. À ce jour, il a publié une vingtaine de livres : des romans, des albums et des recueils de nouvelles.

  • Guyane 1916. Bagne de Saint-Laurent-du-Maroni.
    Juliette, 16 ans, est la fille du commandant du pénitencier. Elle est fiancée à un officier deux fois plus âgé qu'elle pour lequel elle n'éprouve aucun sentiment amoureux. Roméo, 22 ans, est un bagnard condamné aux travaux forcés. Franc et charmeur, il est souvent victime de son incorrigible impétuosité. Tout les sépare mais, un soir, leurs destins se croisent.
    Un amour impossible ? Et pourtant...
    Dans ce roman plein de surprises et de rebondissements, Yves-Marie Clément revisite le Roméo et Juliette de Shakespeare, et plonge ses lecteurs et ses lectrices dans une version tropicale de cette ode à l'amour qui invite à transcender les différences.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Yves-Marie Clément est né à Fécamp en Normandie. Écrivain voyageur, il est l'auteur de plus d'une centaine d'ouvrages, surtout destinés à la jeunesse. Il rencontre souvent ses lecteurs dans les classes et les bibliothèques, et participe à de nombreux salons du livre en France et à l'étranger. Ces mots de Sénèque pourraient illustrer la plupart de ses combats : « La véritable sagesse consiste à ne pas s'écarter de la nature, mais à mouler notre conduite sur ses lois et son modèle. »

  • Croyances et laïcité, un sujet d'actualité au coeur du débat
    « On ne peut rester indifférent devant le retour en force des intégrismes qui voudraient nous plonger dans les ténèbres. J'ai donc tenté de mettre en pleine lumière ce que peuvent être les valeurs et les convictions d'un athée laïque. »
    De manière parfaitement documentée, Michel Piquemal apporte ici les arguments de réfutation aux croyances et explique pourquoi, malgré tout, tant de gens ne peuvent s'empêcher de croire. Dans une démonstration enthousiaste et positive, il consolide le socle de valeurs humanistes sur lequel s'appuie l'athéisme, et montre combien les religions ont été ? et restent ? un frein à l'émancipation, au bonheur et à la fraternité du genre humain.
    À l'heure où les fondamentalistes des trois monothéismes s'entendent pour tenter de balayer le rempart de la laïcité, cet ouvrage apparaît comme une nécessité.
    EXTRAIT
    Je suis un athée heureux et joyeux d'être en vie. Or, une idée fort répandue dans notre société judéo-chrétienne voudrait qu'un incroyant soit nécessairement angoissé et désabusé. L'athéisme conduirait au désespoir, enlèverait l'appétit de vivre et rendrait toute chose vide de sens. Étrange raccourci, car je connais bien des athées épanouis et plusieurs prêtres dépressifs !
    Paradoxalement, on accuse aussi les athées du contraire. Ils seraient fatalement des débauchés sans morale - celle-ci consistant, paraît-il, à agir selon des lois sanctionnées par un policier divin susceptible de nous punir du haut du ciel.
    Mais l'homme n'a pas attendu les monothéismes et leur gendarme pour s'organiser en société et élaborer des lois morales. Dès la préhistoire, il crée les conditions du vivre ensemble, avec ses droits et ses devoirs.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Ce petit opus [...] résume très bien l'ensemble des arguments soutenant l'athéisme, la faiblesse des reproches faits aux athées et montre bien les contradictions fondamentales des croyances religieuses. - Jacques Savard, Libres penseurs athées
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Michel Piquemal se consacre à la transmission des valeurs humanistes (qu'il juge menacées par le libéralisme et le consumérisme) à travers ses nombreux écrits. Auteur de plus de 200 ouvrages (contes, romans, nouvelles, albums, essais, etc.), il s'adresse aussi bien à la jeunesse qu'à un lectorat adulte. Il a notamment publié au Muscadier deux recueils de nouvelles pour adolescents : Les orphelins d'Amérique et Et si demain..., ainsi qu'un essai sur l'athéisme : Heureux sans Dieu ni religion.

  • Et si demain...

    Michel Piquemal

    Michel Piquemal refait le monde avec des « si » et imagine de quoi pourrait être fait demain.
    Et si demain... les États étaient remplacés par un gouvernement de multinationales ? si l'on pouvait effacer les mauvais souvenirs ? s'il existait un moyen technique et imparable pour séduire ? si l'on remettait à l'honneur les jeux du cirque ? si l'on pouvait savoir ce que pensent les animaux ?...
    Onze nouvelles de science-fiction corrosives pour imaginer à quoi pourrait ressembler notre monde demain.
    À moins que ce ne soit déjà la réalité...
    Un recueil captivant qui nous livre un constat implacable et froid du potentiel futur de notre société.
    EXTRAIT
    Après quelques rapides félicitations sur le succès de ses études, il passa à l'offensive :
    - Dis-moi David, c'est sérieux avec cette fille ? Ça fait combien de temps que vous vous voyez ?
    David réfléchit. Il eut un petit sourire en comptant délicieusement les mois dans sa tête :
    - Un an... oui, presque un an !
    - Et vous avez l'intention de...
    David coupa court :
    - Oui, Papa, dans six mois je serai interne à l'hôpital, je gagnerai ma vie et Anya aura enfin obtenu sa carte de travail. On pourra alors s'installer...
    - Bien mon fils, je suis heureux pour vous deux. Mais es-tu sûr qu'Anya soit faite pour toi ? Tu connais son génotype ?
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    « Un recueil d'histoires piquantes pour nous faire réfléchir, réagir... et continuer à croire et à lutter pour un autre monde possible ! » - Nouveautés jeunesse
    « Ce livre est composé de onze nouvelles loufoques et qui pourtant ont une part de vérité et qui change complètement notre vision du monde actuel. » - Mille et une frasques
    A PROPOS DE L'AUTEUR
    Après des études de lettres modernes, Michel Piquemal a été instituteur dans une école primaire. Il a écrit près de 200 livres pour la jeunesse (albums, romans, etc.) chez Milan, Nathan, Rue du monde, Albin Michel jeunesse, Syros, Gallimard jeunesse, etc. Parmi ceux-ci, citons : Nul en pub (Rue du Monde), qui évoque les rapports entre la publicité et les enfants ; La grève (éditions de l'Édune), qui raconte le quotidien d'un enfant lorsque son père est en grève ; Le manège de Petit Pierre (Albin Michel jeunesse) ; La voix d'or de l'Afrique (Albin Michel jeunesse), qui retrace la vie de Salif Keita ; et, récemment, La robe rouge de Nonna (Albin Michel jeunesse), un album sur le fascisme italien. « Écrire pour la jeunesse », dit-il, « c'est écrire pour la vie, pour l'optimisme. »

  • Emma

    Tess Corsac

    Emma est le nom que porte le bourreau de l'espèce humaine.
    En décimant la population mondiale, ce virus a profondément modifié la définition même d'humanité. Dans un monde où la confiance en l'autre a disparu, Emma a changé tous les repères des survivants.
    Ici, pas de monde à sauver, mais une humanité à tenter de garder vivante, et un sens à trouver dans cet univers d'injustices. Un monde allégorique que le lecteur découvrira à travers le regard d'une jeune fille marchant dans les restes d'une civilisation brisée par la peur de la souffrance et de la mort.
    Quel adulte peut-on devenir dans une société qui ne voit plus l'humanité comme un acquis, mais comme un privilège vulnérable ?
    Un roman jeunesse post-apocalyptique passionnant qui ouvre la voie à la réflexion sur l'avenir de l'humanité !
    EXTRAIT
    Emma.
    Emma est une petite soeur sombre, rachitique et tordue, qui grandit avec nous. Emma est un tueur invisible qu'on apprend à craindre. Un monstre à éviter, qui pose sur nous ses milliers d'yeux.
    Dans toutes les maisons, on trouve le même dépliant plastifié accroché bien en évidence sur un mur ou une porte. Très vieux papier. Il a appartenu à mon arrière-grand-père et a toujours ce même aspect froid et sérieux.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Tess Corsac a dix-neuf ans. Souvent retranchée dans sa tanière montpelliéraine, elle partage son temps entre ses cours de médecine et l'écriture. Usant de malice, à la manière du renard, elle entraîne ses lecteurs, presque malgré eux, dans des récits à la fois farouches et sensibles, dans des mondes imaginaires où elle ne se prive pas, entre autres, de dénoncer les travers de ses contemporains.
    À PROPOS DE LA COLLECTION
    La collection Rester vivant est constituée de nouvelles et de romans qui parlent du monde d'aujourd'hui, en abordant sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle s'adresse en priorité aux pré-ados, aux ados... et plus généralement à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge. Ces livres ont pour ambition, en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs.

  • L'alcool occupe une place particulière dans notre société, à la fois synonyme de convivialité et de dépendance...
    Ses propriétés désinhibantes et euphorisantes en font un accélérateur de sociabilité, et un compagnon quasi indissociable des moments festifs. Pourtant, certains de ses usages peuvent engendrer des dommages sanitaires loin d'être anodins - addiction, comportements agressifs ou dépressifs, augmentation de la mortalité et de la morbidité, etc. Impliqué dans près de 50.000 décès chaque année en France, il engendre un coût annuel d'environ 120 milliards d'euros pour la société française.
    À partir de quelle quantité consomme-t-on trop d'alcool ? À quels risques cela expose-t-il ? Comment sensibiliser les jeunes et les moins jeunes aux dangers d'une conduite addictive ? Quel message efficace de prévention faut-il tenir ? Comment l'entourage peut-il venir en aide à une victime d'ivresses répétées ?
    S'appuyant sur les études les plus récentes en la matière, cet ouvrage répond à ces questions - et à bien d'autres. Il apportera à chacun les outils nécessaires pour évaluer son rapport à l'alcool et, le cas échéant, pour (re)prendre le contrôle de sa propre consommation. Il permettra également de guider ceux qui ont besoin de l'être, et de conseiller leur entourage quant au meilleur comportement à adopter.
    Un ouvrage qui éclaire sur les risques liés à la consommation d'alcool et qui apporte des conseils pour prévenir ou enrayer l'addiction.
    EXTRAIT
    L'alcool est la drogue qui cause le plus de dommages sanitaires et sociaux, non seulement pour les individus, mais aussi pour leur entourage et pour la société. En France, la mortalité attribuable à l'alcool est de 49 000 morts par an. Dans le monde, un décès toutes les dix secondes est lié à l'alcool (2,5 millions de morts par an, soit 4 % de la totalité de la mortalité mondiale). Les dommages sanitaires liés à l'alcool sont sérieux : effets toxiques pour nos organes, pour nos capacités cognitives et comportementales, dépendance. Selon l'Organisation mondiale de la santé, le mésusage d'alcool est ainsi la cause unique de plus de quarante maladies, et il joue un rôle dans plus de deux-cents maladies.
    Prévenir, identifier, et revenir d'un usage problématique d'alcool est donc un enjeu majeur pour la société, et pour l'individu. C'est dans ce contexte que le présent ouvrage a l'ambition de fournir les clés pour quantifier et pour qualifier sa consommation d'alcool, avec pour objectif d'aider à repérer et à résoudre les usages problématiques.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Un court ouvrage édité par l'Inserm dont le but est de faire le point sur l'état des connaissances sur l'alcool pour le grand public. Un outil de plus pour sensibiliser sur un problème sanitaire de taille... souvent sous-estimé en France. - Oihana Gabriel, 20Minutes
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Mickael Naassila est professeur à l'université de Picardie Jules Verne, et directeur du groupe de recherche sur l'alcool et les pharmacodépendances de l'Inserm. Son travail porte sur l'addiction à l'alcool et la maladie alcoolique du foie. Il étudie les facteurs génétiques et environnementaux - et plus particulièrement la précocité de l'exposition (in utero et à l'adolescence) - qui sont impliqués dans la vulnérabilité à l'alcoolodépendance. Ses travaux visent à mieux comprendre la transition vers la perte de contrôle et la prise compulsive d'alcool, à identifier les bases neurobiologiques, et ainsi à trouver de nouveaux traitements efficaces.

  • Depuis le premier décodage du génome humain, terminé en 2004, les connaissances génomiques ont tout bonnement explosé. À tel point qu'il ne paraît pas absurde de parler de révolution génétique. Dorénavant, chacun d'entre nous peut, pour quelques centaines d'euros, faire séquencer son ADN. Cela ne va pas toutefois sans susciter de nombreuses questions : comment fonctionnent ces tests génétiques ? à quoi servent-ils ? sont-ils efficaces ? peuvent-il nous aider à nous soigner ? à prédire nos maladies ? quels problèmes éthiques posent-ils ?
    Cet ouvrage fait le point sur les travaux les plus actuels dans le domaine. Il répond de manière pédagogique aux nombreuses questions que posent les tests génétiques. Il apportera notamment à chacun les outils pour évaluer et comprendre les enjeux actuels et à venir, aussi bien en matière de santé (prévention, traitement, etc.) que du point de vue social (déontologie, cadre légal, perspectives, etc.).
    À PROPOS DES AUTEURES
    Perrine Malzac est praticienne hospitalière au sein du département de génétique médicale de l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille (AP-HM). Elle participe à la réflexion en éthique médicale depuis 2003. Elle est actuellement directrice adjointe de l'Espace de réflexion éthique Paca-Corse, au sein duquel elle organise des formations et des conférences à destination de publics professionnels, associatifs ainsi que des citoyens. Elle participe à la recherche dans l'UMR 7268 ADES (anthropologie-droit-éthique-santé) Aix-Marseille université-EFS-CNRS.
    Marion Mathieu est docteur en biologie et ingénieur (ESPCI-ParisTech). Depuis 2003, elle conduit des formations pour l'association Tous Chercheurs, dont la mission est d'initier le public à la démarche scientifique et au milieu de la recherche. Tous Chercheurs forme chaque année près de 200 membres d'associations sur des thèmes variés comme la vaccination, les essais cliniques, les tests génétiques, etc.

empty