Littérature traduite

  • Réalisé dans des conditions rocambolesques dans l'immense villa Nellcôte louée par Keith Richards en 1971, alors que tous les Rolling Stones étaient en exil sur la Côte d'Azur, Exile On Main Street est souvent perçu comme un des meilleurs albums des Stones. La variété des compositions, la tournée américaine S.T.P. qui suivit cet enregistrement, le documentaire Cocksucker Blues consacré à cette même tournée et interdit par les Stones eux-mêmes car trop compromettant, les séances d'improvisation dantesques enregistrées qui servirent de base à leur seul double album studio, la tension grandissante au sein du groupe. Tout ce qui entoure cet album est mythique. À cette époque, les Stones ont vraiment dansé avec le Diable et Robert Greenfield le raconte.

  • Pour la première fois depus les trente-sept ans d'existence de Cure, un des membres de la première heure raconte leur histoire, le co-fondateur, co-parolier et ami de longue date du leader Robert Smith : Lol Tolhurst. Smith préfère laisser les chansons parler en son nom, faisant de Cured l'unique témoignage du groupe. Tolhurst s'est replongé dans leurs années de gloire (1976-1989) pour en tirer l'histoire inédite de Cure, levant le voile sur le fascinant Robert Smith. Depuis l'enfance de Smith et Tolhurst jusqu'à l'apogée du groupe, Cured surprend autant qu'il éclaire le lecteur. Révélant les hauts et les bas de cette histoire hors-norme que fut sa vie, Lol Tolhurst revient sur son parcours personnel, porté au triomphe puis dans une profonde détresse avant de trouver la rédemption.

    Lol Tolhurst, de son vrai nom, Laurence Tolhurst, est un musicen né le 3 février 1959 à Horley dans le Surrey. Il fut batteur du groupe The Cure de 1976 à 1982 avant d'en devenir le claviériste jusqu'à son éviction, en raison de ses diverses addictions, par Robert Smith en 1989. Il rejoue ponctuellement avec le groupe pour des rétrospectives.

  • Mai 1972, après avoir enregistré leur meilleur album dans des conditions incroyables racontées dans Exile On Main Street, les Rolling Stones débutent leur tournée américaine. La tension est intense : la dernière tournée s'est finie à Altamont sur le meurtre d'un spectateur. Dès la première date tout va de travers, les journalistes et les photographes les harcèlent, Truman Capote les suit et raconte les foules hors de contrôle, les groupies, les orgies, la police, les Hell's Angels. Les derniers concerts, fantastiques, démontrent que 55 jours et nuits de drogues, d'alcool et de débauche n'ont pas eu de prise sur le groupe. Le journaliste de Rolling Stone Robert Greenfield raconte la vie sur la route, telle que les Rolling Stones l'ont vécue : brutale, cinglée, excitante, fiévreuse, énorme.

  • Enfant, Bill Graham a fui l'Europe pour échapper aux armées d'Hitler. Après avoir passé sa jeunesse dans les rues du Bronx, puis dans les salles de restaurant des grands hôtels, c'est à San Francisco qu'il ouvrira, à la veille du Summer of Love, le mythique Fillmore, où il fera connaître les icônes rock de toute une génération - Jefferson Airplane, le Grateful Dead, Janis Joplin, Cream et bien d'autres. Personnage complexe, adoré ou détesté, il est raconté ici par lui-même et par ceux qui l'ont connu ou cotoyé - Jerry Garcia, Keith Richards, Eric Clapton, Carlos Santana... - avec en toile de fond trois décennies de rock vécues au plus près de l'événement (les festivals de Monterey, Woodstock et Altamont, les tournées des Rolling Stones, le Live Aid...), jusqu'à sa tragique disparition en 1991.

    Bill Graham est un promoteur de spectacles et producteur de concerts de rock américain dans les 60's et 70's à San Francisco jusqu'à sa mort en 1991. Il a eu une influence profonde sur la musique rock du monde entier.

    Né en 1946, Robert Greenfield vit en Californie. Ancien collaborateur du magazine Rolling Stone, spécialiste de la pop culture, il est l'auteur de biographies célèbres (Timothy Leary, Rolling Stones, etc).

    Pete Townsend qui préface le livre est le leader est guitaristes des Who.

  • Deux albums plébiscités et une tournée américaine à venir, Joy Division allait exploser. Pourtant, à la veille de leur départ, le torturé Ian Curtis, chanteur et parolier du groupe, se suicide. Après cette tragédie, les membres restant retournent rapidement à la musique et forment New Order. Leur son unique mélangeant post-punk et nouvelles technologies ouvrit la porte à l'explosion de la dance music des années 80 et fit d'eux l'une des formations les plus influentes de leur génération. Comme pour ses précédents ouvrages Peter Hook raconte sans langue-de-bois et sans pincettes toute l'historicité du groupe, entre anecdotes décadentes et détails techniques, sans oublier les « instant geek » concernant chacun des instruments électroniques qui participèrent à forger leur son devenu iconique.

    Peter Hook est un des membres fondateurs de Joy Division et de New Order. Il se produit actuellement au sein de son groupe Peter Hook and The Lights. Aux éditions Le mot et le reste il est déjà l'auteur de L'Haçienda, la meilleure façon de couler un club et Unknown Pleasures, Joy Division vu de l'intérieur.

  • Intégrée dans le milieu rock de Los Angeles par Captain Beefheart qu'elle rencontre alors qu'elle est encore au lycée, Pamela va très vite se faire une place dans ce petit monde. D'abord en tant que fan prête à tout pour attirer le regards des rockstars puis en montant elle aussi sur scène aux côtés des GTO's - groupe de rock composé uniquement de groupies et chaperonné par Frank Zappa - et finalement en devenant l'amante et la muse de rockers aussi dépravés qu'égoïstes. Sans mélancolie mais plutôt avec humour et autodérision, Pamela Des Barres partage ses souvenirs, ses amitiés, ses joies et ses désillusions, ses parties de jambes en l'air, ses défonces avec en fond sonore les chefs-d'oeuvre du rock des années soixante. Dans cette autobiographie, se côtoient l'insouciante jeune fille assoiffée de nouvelles expériences et la femme qui s'est construite par l'affirmation de ses libertés ; deux facettes qui font d'elle aujourd'hui une pionnière de la libération sexuelle et du féminisme décomplexé.

empty