Les Éditions La Mèche

  • Centre-Sud. Entre la Sainte-Catherine, Mel et Jo, les putes travesties, et le parc
    jonché de seringues, Aïcha traîne son enfance cassée par son beau-père. Elle
    rencontre Baz et devient amoureuse. Une chose grave leur arrivera. Pour sauver
    sa peau, pour protéger Baz, Aïcha, forcée de s'expliquer à une travailleuse sociale,
    revoit son histoire et multiplie les versions des faits. Dans un monde si mal foutu,
    qui dit vrai et qui peut dire où se situe la réalité ?
    Une confrontation déchirante et drôle où l'émotion court. La langue à fleur de peau de Et au pire, on se mariera se trouve à la croisée du romanesque, du théâtre de rue et de la déposition.

  • Au village, on s'ennuie. Le boulanger boulange, la fleuriste pleurote, le maire bégaie, le curé se signe et la vieille fille tricote. Seule l'assemblée du lundi semble procurer un peu d'excitation aux villageois. Mais s'ils savaient que, chaque vendredi, un mystérieux Professeur tient sa propre assemblée clandestine dans le sous-sol de l'église, ils en ­hausseraient les sourcils. Ou peut-être le savent-ils déjà ? Rien n'est certain, surtout pas aux yeux de l'étrange narrateur qui mène le bal. Quand une femme est assassinée, un vendredi, en pleine assemblée, les événements se précipitent. Le Professeur, dans le but de brouiller les pistes, accuse un chasseur inconnu. Dès lors s'enchaînent les révélations et s'emmêlent les fils. Mais qui est le Professeur ? Qui sont ses adeptes ? Qui parle derrière ce nous, narrateur caché à la voix curieuse, inquiète, naïve, désordonnée ? Difficile de le savoir puisque, au village, les fausses pistes paraissent parfois plus convaincantes que les faits. À travers l'excitation et la panique des villageois, seul le narrateur inconnu pourra faire tomber les masques et pointer la vérité. Ou pas.

  • Ici la chair est partout, ce sont des nouvelles peuplées par les silhouettes plus ou moins précises de personnages hantés par l'idée qu'ils se font du bonheur et qu'ils pourchassent parfois aux mauvais endroits. Ici la chair est partout, c'est l'amour rejeté, l'amour souffert, l'amour espéré, l'amour à venir, l'amour vécu par le garçon qui aime les garçons et qui s'est égaré entre les paradis artificiels et la dureté du béton de la ville.

  • Bien en sécurité dans son appartement de la rue Cartier, à Québec, un homme rédige des listes de manière compulsive; il se tient prêt. Guerre mondiale, bactériologique, civile : il possède un plan pour chacune de ces éventualités, elles surviendront, il n'y a rien de plus certain. Il prévoit tout, jusqu'à l'extrême. Surtout ne pas parler; personne n'est digne de confiance lorsque l'on a quelque chose à cacher. Le Plan accompagne ce personnage qui n'a qu'une seule envie : vivre selon ses propres règles, avec ses propres peurs, à une époque où le « social » prend de plus en plus de place. Ce roman, drôle et terrible à la fois, pose de multiples questions sur la différence et la folie, sur notre rapport au monde et nos anxiétés quotidiennes, qu'elles soient en lien avec notre identité ou les repas congelés que l'on avale.

  • Les Anecdotiers, c'est l'épopée trépidante de François et Corinne qui, avec leurs amis, auront l'idée folle de créer un mouvement autour de l'anecdote, qui remportera immédiatement un succès mondial phénoménal. Dès lors, les Anecdotiers vont prendre la planète d'assaut en déclenchant une tempête qui les emportera de Montréal à Sotchi en passant par Stockholm.
    Pour le style, Fight Club rencontre Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain, L'Homme sans qualité rencontre
    Ensemble, c'est tout; c'est-à-dire qu'on a ici affaire à une écriture où la pensée philosophique fait une trempette dans le bonheur et s'offre un soupçon de remontant. Dans une actualité morose que beaucoup qualifient de cynique, Les Anecdotiers se veut un feel good book qui dépiste les petits plaisirs de la vie, avec le souhait d'exposer le lecteur au bonheur et de répandre la joie.

  • Ce livre, essai, théâtre, est un véritable objet littéraire. Rythmés, audacieux et percutants, les textes qu'il rassemble racontent -l'intimité et la performance d'une manière honnête, parfois cruelle, toujours intelligente.
    Quelque chose en moi choisit le coup de poing s'intéresse au théâtre, à la littérature, à la culture populaire, aux arts visuels et aux nouvelles technologies, qui sont tout autant de manières de se performer. Dans un mélange d'érudition surprenante et de réflexions personnelles sur la création, ce livre ouvre toutes grandes les portes de l'atelier de l'auteur, qui se révèle alors à nous sans pudeur ni ménagement.

  • La Mèche propose un recueil collectif composés de cinq textes qui explorent tous un espace bien précis appartenant à l'auteur.e sollicité.e, qui y habite ou qui y est né.e. Le recueil n'est pas articulé autour d'un thème, la seule contrainte étant celle du territoire.
    Annie Dulong : Sainte-Martine Nicholas Dawson : Brossard Mathieu Leroux : McMasterville Guillaume Bourque : Boucherville Eric Godin : Godmanchester

  • Le premier titre de nos Cartographies, paru à l'automne 2016, était consacré à la Couronne Sud ; le recueil de nouvelles Couronne Nord est notre deuxième incartade dans les banlieues de la métropole québécoise.
    Marilou Craft / Laval
    Patrick Isabelle / Mascouche et Terrebonne
    Mélanie Jannard / Laval
    Simon-Pier Labelle-Hogue / Sainte-Anne-des-Plaines
    Catherine Leroux / Rosemère

  • Né du constat que les oeuvres rédigées par les femmes occupent une place marginale dans les corpus littéraires, Le bal des absentes propose de découvrir et de commenter différents titres d'auteures d'ici et d'ailleurs.
    Dans ce recueil de textes issus du blogue du même nom, Julie Boulanger et Amélie Paquet, deux professeurs de littérature au cégep, désirent mettre en valeur le travail des écrivaines, et offrir aux enseignant.e.s des alternatives aux oeuvres qui font autorité.
    Pieds de nez aux discours blasés et au cynisme ambiant, les textes célèbrent les femmes et leur littérature, le monde de l'enseignement, ainsi que les étudiants et les étudiantes qui découvrent, sous le regard conquis de leurs professeures, le pouvoir infini de la littérature.

  • Animitas

    Dawson Nicholas

    « Animitas » raconte l'histoire d'un enfant chilien, de ses parents, de son frère et de sa soeur, partis de Valparaíso pour la rue Ontario. La douleur de l'exil reste cependant palpable chez chacun, en particulier pour la mère qui retournera au Chili et bousculera par le fait même la vie de tous ceux restés derrière. Plusieurs années plus tard, le narrateur se rendra à son tour au Chili pour y accomplir une forme de pèlerinage afin de faire la paix avec sa mère et lui-même. Quelque part entre les univers de Dany Laferrière et d'Élise Turcotte, « Animitas » donne à lire une écriture émouvante et un récit inoubliable.

  • Au 5e

    Boisvert Mp

    Alice, Gaëlle, Camille et Simon vivent ensemble au cinquième étage d'un immeuble de Sherbrooke. Camille, Gaëlle et Alice ont une relation toutes les trois, et cette dernière est en relation avec Simon également. Or, voici qu'un cinquième locataire s'ajoute, Éloi, qui est l'ex d'Alice et qui, progressivement, se montrera intéressé par Simon. Bienvenue au 5e !

  • Le goupil

    Mathieu Eric

    Émile Claudel n'est manifestement pas un enfant ordinaire. Quelques mois après sa naissance, qui coïncide avec la libération de la France en 1945, il parle sans cesse et en plusieurs langues.
    Son apparence physique rebute tout le monde, à commencer par sa mère. Le goupil, tel qu'on l'a surnommé, amorce les premières années de sa vie préoccupé par de graves questions : Pourquoi ne suis-je nulle part à ma place ? Pourquoi le monde est-il si inhospitalier ? Et surtout, une question le taraude : Mon père est-il vraiment mon père ?
    Centre d'éducation surveillée, fugues, apprentissage de la sexualité, rencontres risquées... On suivra Émile à travers ses années d'apprentissage parfois douloureuses. Dans ces pages fougueuses, on assiste également à la transformation de la France, qui passe du conservatisme au yéyé. Un deuxième roman d'une grande maîtrise, à l'ambiance onirique, qui offre aux lecteurs des péripéties inoubliables.

  • «Un mal terrible se prépare» marque l'arrivée d'une voix singulière dans la littérature québécoise. D'une redoutable originalité, le premier livre de Laurent Lussier est un anti-roman d'aventures truffé de péripéties picaresques et d'humour absurde. Tant les amateurs de Bob Morane que ceux des romans philosophiques du Siècle des lumières seront ravis par cette histoire brillante et accessible à tous.
    «Un mal terrible se prépare» met en scène un héros en quête d'expériences, qui rejoint les membres d'une équipe dédiée au sauvetage des animaux malades dans la forêt laurentienne. Des événements étranges et inexpliqués se produisent. Sur les sentiers de ce Candide contemporain : des tortues et des chauve-souris agonisantes, des enfants qui chantent, de belles nuits étoilées, un chimiste dangereux et des digressions philosophiques qui révèlent les désirs des hommes, ces vulnérables et attachantes créatures !

  • Michèle Melançon est une enfant éparpillée, maladroite, turbulente... mais très attachante. À l'âge de 9 ans, elle apprend que sa mère est gravement malade du cancer. Au décès de cette dernière, Michèle est confiée à des tuteurs, les Boivin.

    Des jours ternes se dessinent pour la jeune fille naïve. Les Boivin ont des manières dures, qui auraient brisé bien des élans. Mais c'était sans compter la formidable force de vivre de Michèle !

    Des années plus tard, au lendemain d'une rupture amoureuse, elle revient sur son passé, son enfance rose-grise et ses rapports familiaux difficiles. À travers une mosaïque d'épisodes lumineux et grinçants tout à la fois, on découvrira le parcours inspirant, touchant et hilarant d'une femme à la personnalité hors du commun.

  • Écrit dans une langue ingénieuse, espiègle et piquante, « Les bains électriques » explore les versants inquiétants de la vie onirique dans un village sans nom.
    Après avoir fréquenté le tout-Paris du temps du Moulin-Rouge, la comédienne Louisa Louis revient dans son patelin et sème l'émoi. À l'approche de l'orage, toute la communauté semble magnétisée par ce retour, qui s'accompagne d'errances nocturnes, de sortilèges et de secrets de sous-sols.
    Dans ce deuxième roman attendu, Jean-Michel Fortier ouvre la porte sur un monde aux limites de la réalité. Il offre aux lecteurs et lectrices un univers délicieusement mystérieux, ponctué de scènes inoubliables, à la fois troublantes et loufoques.

  • Feue

    Lessard Ariane

    « Feue » est une spirale étourdissante, qui se déploie autour d'une famille brisée.
    Il y a d'abord l'énigmatique Virginia, sa mère possiblement disparue, sa soeur Laura et son père dipsomane, puis toute la faune d'un village en coulisses, occupée au commerce d'obscures tractations.
    Dans cette fiction à plusieurs voix, Ariane Lessard propose une première oeuvre romanesque à la narration déconcertante. Son écriture puissante révèle tour à tour la violence et la fragilité qui logent dans le coeur des êtres humains.
    Hypnotisés, les lecteurs sont les témoins des tressaillements de cette communauté isolée, malade de sa propre loi et de ses désirs de vengeance et de liberté.

  • Dans la solitude du Terminal 3 Nouv.

    Un soir de février 1984, Nathan Adler est témoin d'un accident de voiture et porte secours au conducteur. Irrésistiblement attiré par ce dernier et tentant de le rencontrer de nouveau, il fera la connaissance d'un groupe qui gravite autour de l'écrivain débonnaire Antoine Dulys.

    Au fil des soirées organisées chez Dulys, où ont lieu consommation effrénée de drogues et d'alcool et débauches diverses, Nathan perd de plus en plus le fil de sa propre personnalité, mais trouve en Dulys un mentor. Le prix à payer est cependant important : Dulys et son entourage sont toxiques et la santé mentale de Nathan est en chute libre.

    Entre les nombreux blackouts, pendant lesquels Nathan visite un monde parallèle - le Terminal 3 où sa mère décédée semble en attente - et les réveils nauséeux, la réalité se distorsionne jusqu'à prendre une irréversible tournure dramatique.

    Après le succès critique de Les suicidés d'Eau-Claire et Le Goupil , Dans la solitude du Terminal 3 nous replonge dans les univers oniriques dont Éric Mathieu a le secret.

  • Disparitions, triangles amoureux et physique quantique s'entremêlent dans ce roman psychologique mystérieux.

    La découverte d'un cadavre exhume du passé les forces qui unissaient une mathématicienne, un psychanalyste et un chercheur en littérature autour d'une expérience de pensée sur les mondes possibles. Mais ces forces d'attraction, est-on certain qu'elles aient bel et bien existé?

    Dans La valeur de l'inconnue, Cassie Bérard emprunte aux théories contemporaines de la « narration extrême » pour créer une intrigue aux multiples déviations où l'incommunicabilité épuise les relations. Et si une menace n'avait pas surgi pour déclencher le conflit? Et si on s'était quitté au lieu de se détruire?

  • Bannie du royaume est un premier roman touchant et magnifiquement écrit, qui explore les manifestations de la maladie -mentale dans les dynamiques familiales.

    Un voeu simple est partagé par tous les personnages : celui de se fondre au monde en douceur. L'échec de celui--ci sera constaté par trois paliers générationnels d'une famille.
    Animé par une plume kaléidoscopique,

    Bannie du royaume narre des moments inoubliables où l'inadéquation avec le réel est criante.

  • Impulsif, irrévérencieux et trash, Baloney suicide est la chronique poétique d'une âme en peine. Colligés dans un petit carnet de création, les textes de VioleTT Pi n'épargnent rien ni personne, à commencer par lui-même. Mais de ces poèmes bâtards et suintants coule néanmoins une grande tendresse qui nous rappelle que « l'amour ne nous veut aucun mal ».

    Fondamentalement imparfaits et marqués de l'effort du corps, les textes de Baloney suicide témoignent d'une urgence de communiquer, de crier, de créer.

  • Au Centre pour les arts Mario-Lemieux de Fredericton, baptisé en l'honneur d'un célèbre sculpteur acadien fictif, Alex s'apprête à vivre un nouveau départ et à atteindre son rêve : travailler dans le flamboyant milieu des arts. Exit la grande ville, le nightlife, les amitiés tantôt stimulantes tantôt décevantes, et la vie amoureuse en surplace.
    Optimiste ou naïve, elle se retrouvera rapidement empêtrée dans les méandres des relations (et des ressources !) humaines. Pas facile pour notre héroïne passionnée et impatiente d'admettre que la réalisation personnelle et professionnelle ne dépend jamais que de soi. D'autant que le chemin est parsemé d'idiots, d'incompétents et de beaux gars en couple !

  • Texte réalisé en collage visuel, Les forces vitales a été découpé mot à mot pour rendre compte de la longue et contradictoire expérience de guérir - ou ne pas vouloir - après y avoir laissé beaucoup de sa chair.

    Le premier livre de Sarah Bertrand-Savard est une entreprise bouleversante de deuil et de rapiéçage concret de soi. L'autrice, survivante d'un violent cancer à l'âge de 34 ans, explore du même souffle les fuites possibles lorsque la maladie laisse le corps charcuté : le désespoir, la résilience du désir, la sororité et l'excès de vivre.

  • C'est l'histoire d'une fille née en pleine fin du monde avec une face de truite.

    Fille de feu Adéodat Horth, dont le corps n'a jamais été retrouvé, et de Nancy Narcisse, Trinité Horth, alias Truite Morte, alias Trou aura tôt fait de sentir que sa place n'est pas sur la terre de Candeur.

    En attendant de découvrir «où aller quand on est crachée dessus», elle semble appartenir à tout le monde, à la faveur de la protection toxique du requin Young Dick. C'est bien mal connaitre la furieuse soif de vivre de Trou l'immortelle devant l'hostilité et l'hypocrisie du monde.

    Le premier roman de Camille Thibodeau impressionne par l'inventivité de sa langue, son imaginaire débridé et sa faune de personnages inoubliables: Dr. Chéri et Ed-Jules, Billy, Stella Rétine, Young Dick, Mimiges, le rappeur Ca$h Ta Mère, sans parler des créatures marines !

  • L'équilibre Nouv.

    L'équilibre

    Cassie Berard

    Dans un futur rapproché, le Parti citoyen est élu sur la base d'une promesse: instaurer le régime de l'équilibre et révolutionner le système carcéral. Les dérives pénitentiaires ont pavé la voie à un nouveau modèle dans lequel les prisons sont désormais des unités individuelles logées sur le terrain de citoyens choisis au hasard.

    Dix ans après la mise en place de ce système novateur, l'heure est à la réforme. Or le système semble craquer de partout et des évasions de prisonniers se multiplient.

    Estelle est chargée d'enquêter sur certaines évasions récentes. Investie corps et âme dans son travail, alors même que sa partenaire de vie souffre d'un cancer avancé, elle tentera de dénouer les fils d'une fascinante intrigue qui tiendra le lecteur en haleine. Par quelles failles ces évasions se produisent-elles ?

    Avec sa plume minutieuse, Cassie Bérard propose un voyage inédit dans la psyché collective de la punition et de la responsabilité, qui fait de L'équilibre un polar dystopique extrêmement efficace.

empty