Les Editions Blanche de Peuterey

  • L'encyclique du pape François sur l'écologie. Encyclique que l'on peut succinctement présenter grâce à sa table des matières :
    Les grands chapitres : Ce qui se passe dans notre maison - L'évangile de la création - La racine humaine de la crise écologique
    Une écologie intégrale - Quelques lignes d'orientation et d'action - Education et spiritualité écologiques
    Parmi les thèmes abordés, on trouve : Pollution et changement climatique - La question de l'eau - La perte de biodiversité - Détérioration de la qualité de la vie humaine et dégradation sociale
    La lumière qu'offre la foi - La sagesse des récits bibliques - Le mystère de l'univers - Le message de chaque créature dans l'harmonie de toute la création
    La destination commune des biens - Le regard de Jésus - L'écologie de la vie quotidienne - Le principe du bien commun
    Le dialogue sur l'environnement dans la politique internationale - Le dialogue en vue de nouvelles politiques nationales et locales - Joie et paix - La Trinité et la relation entre les créatures
    La Reine de toute la création

  • Nous proposons ici le texte « classique » d'après l'édition de 1619, que nous avons sensiblement corrigé pour qu'il soit aisément lisible. Le français de saint François de Sales était un peu éloigné du nôtre ; et tant par les mots et les adverbes que par la construction de la phrase, le texte devenait difficile à lire.
    Nous n'avons pas ré-écrit saint François, et très certainement il reste des tournures qu'un auteur contemporain n'aurait pas utilisées. Mais il nous semble que le texte remanié permet une lecture fluide et compréhensible. Nous avons supprimé tous les adverbes tels que iceux, icelles, bellement, voirement, etc, et plutôt que de mettre des notes de bas de page expliquant le sens des mots, nous avons remplacé les mots devenus obsolètes par un mot de sens équivalent. Enfin nous avons rétabli de nombreuses inversions d'articles et de pronoms. (et les rejetez : et rejetez-les, nous bien déclarer : bien nous déclarer, vous m'êtes allé prendre : vous êtes allé me prendre, etc.)
    Nous avons essayé de présenter au mieux les noms de plantes et de petites bêtes que saint François cite souvent en exemple.
    Préface
    Mon cher Lecteur, je te prie de lire cette Préface pour ta satisfaction et la mienne.
    La bouquetière Glycéra savait si proprement diversifier la disposition et le mélange des fleurs, qu'avec les mêmes fleurs elle faisait une grande variété de bouquets, de sorte que le peintre Pausias demeura court, voulant contrefaire à l'envi cette diversité d'ouvrage, car il ne sut changer sa peinture en tant de façons comme Glycéra faisait ses bouquets : ainsi le Saint-Esprit dispose et arrange avec tant de variété les enseignements de dévotion, qu'il produit, par les langues et les plumes de ses serviteurs, la doctrine étant toujours la même, des discours néanmoins bien différents, selon les diverses façons dont ils sont composés. Je ne puis, certes, ni ne veux, ni ne dois écrire en cette Introduction que ce qui a déjà été publié par nos prédécesseurs sur ce sujet ; ce sont les mêmes fleurs que je te présente, mon Lecteur, mais le bouquet que j'en ai fait sera différent des leurs, en raison de la diversité de l'agencement dont il est façonné.

  • L'imitation de Jésus-Christ fut, pendant très longtemps, le seul ouvrage de lecture spirituelle disponible. Il était LA référence pour les religieux.
    Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus le cite souvent.
    De nos jours, ce livre reste étrangement actuel. Il est présenté sous une forme de conseils et d'encouragements utiles à toute personne qui aspire à la vie intérieure.
    Ecrit par Thomas A Kempis à la fin du 14ème siècle. L'ouvrage comprend 4 livres : Avis utiles pour entrer dans la vie intérieure - Instruction pour avancer dans la vie intérieure - De la vie intérieure - Du sacrement de l'Eucharistie

  • Thérèse d'Avila écrit cet ouvrage "par obéissance", à la demande de ses soeurs spirituelles; les religieuses qui vivent avec elles voudraient profiter de son expérience, et lui demande un ouvrage sur la prière.
    Thérèse accepte, et commence par donner quelques conseils qu'elle juge important pour la vie d'oraison, parmi lesquels le détachement et la pauvreté.
    Elle continue son ouvrage par un commentaire du "notre Père", plus ou moins strophe par strophe.
    Le texte est abordable, facile à comprendre et à mettre en pratique. Loin de vouloir "donner des leçons", Thérèse, humblement, partage son expérience.

  • Le pape François vient de publier, ce 12 février 2020, l'exhortation apostolique post-synodale Chère Amazonie.
    Le synode sur l'Amazonie avait fait couler beaucoup d'encre, puisque l'une des conclusions du synode était d'ordonner des hommes mariés, pour faire face au manque de vocations sacerdotales.
    Le pape François, que l'on pensait être un « révolutionnaire » lorsqu'il a été élu le 13 mars 2013, reprendrait-il à son compte cette proposition ?
    Face à l'incertitude grandissante de certains, plusieurs voix s'étaient élevées pour demander au pape de ne pas revenir sur cette coutume déjà ancienne de l'Église Catholique. Le livre du Cardinal Sarah « Des profondeurs de nos coeurs » était venu jeter le trouble sur les intentions du Saint-Père.
    Manifestement, à l'heure où nous publions ce livre, la Pape François n'a pas pris la décision d'autoriser l'ordination d'hommes mariés.
    Il n'en reste pas moins que le document est conséquent, et que manifestement il ne se résume pas à la question de l'ordination des hommes mariés. Très certainement, François a repris d'autres conclusions du synode. A n'en pas douter, ce document sera une grande aide pour cette région et pour son développement spirituel.

  • L'imitation de la Bienheureuse Vierge Marie est un ouvrage de compilation à partir de textes écrits par Thomas A Kempis sur Marie. Comme la préface le fait remarquer, il est très peu question de Marie dans l'Imitation de Jésus-Christ. Vraisemblablement parce que l'auteur avait prévu d'écrire un autre livre sur la Mère du Sauveur.
    C'est pourquoi l'abbé Célestin Albin de Cigala, traducteur de l'Imitation, a entrepris un travail de compilation dans lequel il regroupe certains textes de Thomas A Kempis sur Marie.
    Nous avons donc là un grand nombre de points, écrits sur le style de l'Imitation de Jésus-Christ, initialement en vers et en poésie. L'auteur a voulu les regrouper en trois parties, en reprenant les mystères du rosaire.
    L'idée est plutôt de disposer d'un ensemble d'exhortations, semblables à l'Imitation de Jésus-Christ, pour aider les fidèles dans leur dévotions envers la Vierge Marie.

  • Nouvelle édition au 4 juillet 2013 revue et corrigée.
    Le "Combat Spirituel" fut le livre de chevet de saint François de Sales. Nous avons dans ce petit livre un ensemble de conseils pratiques pour mener à bien le combat intérieur auquel chaque chrétien doit faire face.
    On ne peut cacher que, de nos jours, le genre est un peu moins d'actualité : la notion de "combat spirituel" n'est plus souvent enseignée.
    Mais le lecteur en tirera néanmoins de précieuses idées. Entre autre, il se rendra compte que certaine thèmes sont anciens et universels, et que, depuis plusieurs siècles, au fond, les auteurs spirituels disent la même chose.
    On trouvera 66 courts chapitres, dans lesquels l'auteur aborde des points tels que l'importance du combat spirituel, la prière, l'importance de la méditation de la Croix, la communion spirituelle, l'eucharistie, l'examen de conscience, la lutte contre les tentations...

  • Le livre "la Didaché", dont l'auteur est inconnu, a été écrit vraisemblablement au 2nd siècle. Il se présente comme un ensemble de maximes, de conseils, d'indications, à mettre en pratique par qui veut vivre en chrétien.
    Le christianisme, la nouvelle religion qui commence à se répendre dans l'Empire Romain, a besoin d'être expliquée et comprise par ses adeptes. Comment faut-il se comporter ? Quels sont les principes fondamentaux ?
    Le livre est simple à lire, et très concret.
    " 1. - Il y a deux chemins : celui de la vie et celui de la mort; mais il y a une grande différence entre les deux chemins.
    2. - Voici donc le chemin de la vie. En premier lieu tu aimeras le Dieu qui t'a créé; en second lieu tu aimeras ton prochain comme toi-même. Et tout ce que tu ne voudrais pas qu'on te fît, ne le fais pas non plus à autrui.
    3. - Voici donc l'enseignement renfermé dans ces paroles : bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour vos ennemis, jeûnez pour ceux qui vous persécutent.
    4. - Car quel gré vous saura-t-on si vous aimez seulement ceux qui vous aiment ? Les païens ne le font-ils pas aussi ?
    5. - Mais vous, aimez ceux qui vous haïssent et vous n'aurez pas d'ennemi.
    6. - Abstiens-toi des passions charnelles et mondaines.
    7. - Si quelqu'un te donne un soufflet sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre et tu seras parfait.
    8. - Si quelqu'un te requiert pour une corvée d'un mille, fais-en deux avec lui. Si quelqu'un t'enlève ton manteau, donne-lui aussi la tunique. Si quelqu'un te prend ce qui est à toi, ne le redemande pas, car tu ne le peux.
    9. - A quiconque te demande donne et ne redemande pas, car à tous le Père veut faire part de Ses propres bienfaits.
    10. - Heureux celui qui donne selon le commandement, car il est sans reproche. Malheur à celui qui reçoit : si quelqu'un reçoit parce qu'il a besoin, il sera sans reproche."

  • Un grand classique de la vie spirituelle. L'âme de tout apostolat reste, un siècle après sa première édition, un ouvrage fondamental qui rappelle la base de toute activité apostolique : le plus important est la vie intérieure. Peu importent les moyens, peu importent les difficultés : si « l'homme d'oeuvre » est animé d'une profonde vie intérieure, ses activités porteront du fruit.
    Dom Jean-Baptiste Chautard précise que la sainteté du prêtre est ce qu'il y a de plus fondamental, et il donne quelques conseils qui sont pour lui intangibles : la prière quotidienne et la piété avec laquelle le prêtre célèbre la messe sont le fondement de toute activité apostolique.
    Conseils qui, de nos jours, peuvent s'appliquer aux laïcs, et à tous ceux qui ont le souci de porter du fruit dans leur vie quotidienne, que ce soit en famille, au travail, ou dans leur vie d'Eglise.

  • Roman du cardinal John Henry Newman, sur la vie des chrétiens en Afrique du Nord au 3ème siècle. Un récit qui fait se rencontrer plusieurs personnages et plusieurs histoires : celle de Callista, jeune fille grecque qui cherche à donner un sens à sa vie ; celle d'Agellius, fils d'un ancien légionnaire établi dans la région ; Agellius est chrétien, désemparé face à la situation sociale de l'époque, réconforté par un jeune prêtre qui deviendra l'évêque saint Cyprien de Carthage ; celles de Jucondus et Juba, oncle et frère d'Agellius, qui veulent l'éloigner de la foi chrétienne ; celle de Gurta la mère d'Agellius, sorte de sorcière païenne...
    Les chrétiens vivent dans une certaine paix, et même s'il sont l'objet de moqueries, ils peuvent vivre leur foi sans trop de difficultés. Jusqu'à ce qu'une attaque de sauterelles ravive les tensions sociales : les chrétiens sont tenus pour responsables, et de nouveau la persécution les frappe.
    Callista, de plus en plus attirée par la foi chrétienne, est sommée de sacrifier aux dieux de Rome et à l'empereur. Elle choisit la foi chrétienne, consciente que cela va la mener au martyre.
    Roman très intéressant, écrit dans un style plus contemporain qu'on ne pourrait le croire. Newman, récent converti de l'anglicanisme au catholicisme, utilise son expérience personnelle pour décrire l'animosité d'un peuple à l'égard des chrétiens. La description sociologique de l'époque est intéressante, et se fait sans concession : la tiédeur morale des chrétiens, des prêtres et des évêques de ce temps n'est pas sans nous faire penser à notre époque contemporaine.
    Un roman historique qui peut interpeller ceux qui cherchent à donner un sens profond à leur existence.


  • Le 30 septembre 2010, fête de saint Jérôme, le pape Benoît XVI publie l'exhortation apostolique Verbum Domini, écrite à partir des propositions faites par le synode des évêques sur la Parole de Dieu.

    En utilisant comme guide le prologue de l'évangile de saint Jean, Benoît XVI rappelle les idées maîtresses sur la parole de Dieu : par le Verbe, Dieu parle aux hommes et les hommes peuvent parler à Dieu ; la parole de Dieu s'exprime dans l'Église, en particulier à travers la liturgie ; enfin la Parole de Dieu est à transmettre au monde, elle est également un lien pour le dialogue interreligieux.

    Suivant la tradition de l'Église, en particulier celle de la constitution dogmatique Dei Verbum, le pape insiste sur l'aspect fondamental de la parole de Dieu : puisque c'est Dieu lui-même qui nous a parlé, il convient que les fidèles connaissent et approfondissent cette Parole de Dieu, car elle est le fondement de toute notre relation avec le Père et l'Esprit-Saint.

  • Le Pasteur, écrit par un romain du nom d'Hermas, fut un livre très apprécié en son temps (2nd siècle), et dont la valeur théologique était proche de celle des Evangiles.
    Hermas voit apparaître en songe une belle femme, puis cette même femme devenue beaucoup plus vieille : c'est l'Eglise, qui est soumise à diverses attaques.
    Il voit ensuite l'Ange de la Pénitence, qui lui donne de nombreuses explications sur l'importance de la Pénitence, élément indispensable pour construire l'Eglise et pour obtenir le salut.
    Le livre est ancien, mais toujours actuel. Il donne une vision de l'Eglise à laquelle nous ne sommes plus habitués. Loin d'être une société hiérarchique, l'Eglise est avant tout construite par les efforts des fidèles.
    Edition revue et corrigée (janvier 2016). Nous proposons une présentation du Pasteur d'Hermas par l'abbé Genoude. La mise en page a également été reprise.

  • Fabiola ou l'Eglise des catacombes est écrit par le Cardinal Wiseman en 1858. Nous avons retenu la traduction de l'anglais de M. Viot, et nous avons gardé la majorité des notes de bas de page. Nous en avons ajouté d'autres.
    Le livre est ce que l'on pourrait appeler de nos jours un roman historique. Roman dans lequel on découvre la vaste culture générale de l'auteur, sur les arts, le mode de vie, la sociologie de l'époque où se déroule l'histoire. Il ne s'agit pas simplement d'un roman apologétique sur les premiers chrétiens : l'ouvrage dépeint l'ambiance d'une époque, dans de nombreux domaines.
    Fabiola est une jeune et riche romaine qui s'intéresse à tout. Cultivée, rafinée, elle a des chrétiens l'image véhiculée par la société : une secte de fous qui adorent une tête d'âne.
    Elle est néanmoins touchée lorsqu'elle se rend compte que toutes les vertus et qualités qu'elle admire chez ses amies les plus proches ou même chez l'une de ses esclaves sont la conséquence de leur foi chrétienne.
    A coté de cela, la persécution initiée par l'empereur Maximien Hercule commence à faire rage. Sébastien, Agnès, les amis de Fabiola, sont emmenés pour être exécutés.

  • Deus caritas est - Dieu est amour - est la première encyclique de Benoît XVI
    Un texte dans lequel le pape expique la différence entre l'amour "eros" et l'amour "agapé", l'amour de don de soi. Après une première partie théorique, le pape s'arrête à "l'exercice de l'amour de la part de l'Eglise", partie dans laquelle il détaille son action caritative.
    Voici le plan de l'encyclique Deus caritas est :
    INTRODUCTION
    L'UNITÉ DE L'AMOUR DANS LA CRÉATION ET DANS L'HISTOIRE DU SALUT
    Un problème de langage
    «Eros» et «agapè» - différence et unité.
    La nouveauté de la foi biblique
    Jésus Christ - l'amour incarné de Dieu
    Amour de Dieu et amour du prochain
    CARITAS. L'EXERCICE DE L'AMOUR DE LA PART DE L'ÉGLISE EN TANT QUE «COMMUNAUTÉ D'AMOUR»
    La charité de l'Église comme manifestation de l'amour trinitaire
    La charité comme tâche de l'Église
    Justice et charité
    Le profil spécifique de l'activité caritative de l'Église
    Les responsables de l'action caritative de l'Église
    CONCLUSION

  • Trois romains vont à Ostie pour se baigner et se reposer. Marcus Minucius Felix, avocat, converti au christianisme, a invité ses amis Octave (Octavius), chrétien lui aussi, et Cecilius. En cours de route, Cecilius embrasse une statue d'une divinité, et Octave en fait le reproche à son ami Marcus : « Ce n'est pas bien de laisser son ami dans l'erreur » et de le regarder embrasser de fausses divinités sans l'aider à rechercher la vérité.
    Cecilius est touché par cette remarque, et déclare qu'il est assez grand pour se faire une idée, seul, de ce qui doit être crû, ou non.
    Cecilius demande donc à Marcus de se faire le juge impartial entre lui et Octave ; commence alors une « joute verbale », au cours de laquelle Cecilius va expliquer pourquoi il n'est pas devenu chrétien et continue à croire dans les divinités romaines ; puis Octave va lui répondre, et celui qui aura le mieux parlé sera déclaré vainqueur.
    Une façon agréable de présenter le christianisme, en exposant puis en réfutant les idées fausses véhiculées dans les premiers siècles, à Rome, sur cette religion.

  • Il est toujours intéressant de connaitre le parcours personnel de ceux qui sont des colonnes de l'Eglise catholique - et dans le cas d'Augustin, qui sont également des penseurs reconnus en dehors de la sphère ecclésiale -
    C'est ce que fait l'évêque d'Hippone dans ce livre largement connu et reconnu : le récit d'une histoire personnelle qui conduit le jeune garçon à la connaissance du Christ, à travers une recherche continuelle de la Vérité.
    Grand intellectuel, Augustin finira par laisser parler son intelligence, et acceptera cette réalité qu'il a nié pendant une grande partie de sa jeunesse : Dieu existe, et l'enseignement de l'Eglise est, selon lui, le seul qui soit cohérent et digne d'être accepté.



  • Voici l'exhortation apostolique Sacramentum Caritatis, fruit du synode des évêques sur l'Eucharistie, qui s'est tenu à Rome 2 au 23 octobre 2005. Le pape Benoît XVI l'a écrite à partir des propositions des Pères synodaux, complétées par ses remarques personnelles.
    Il en ressort un document important, dans lequel de nombreux aspects pratiques sur l'eucharistie sont abordés : une grande partie consacrée globalement à « Eucharistie et sacrements », une seconde partie dans laquelle le pape parle de « l'art de célébrer », et enfin une troisième partie « Eucharistie, mystère à vivre ».
    On pourrait presque dire que le texte est exhaustif. S'il ne l'est pas, il aborde de nombreux sujets concrets qu'il est important de vivre.
    Un texte qui précise encore l'esprit du Concile Vatican II (le pape aborde souvent le sujet de la participation active des fidèles, et il en précise le sens), un texte résolument « moderne », qui permet une véritable relation avec l'eucharistie.

  • Christian et son cousin Didier, Catherine leur amie d'école, Alex, Cédrick, ont de la chance : leur école organise une sortie dans un cadre extra-scolaire, pour découvrir les milieux ambiants naturels. Ils s'enfoncent dans la forêt pour commencer l'ascension du Macaya, le Mont des Mystères.
    Ce qui ne devait être qu'une sortie pédagogique se transforme assez vite en aventure dangereuse. Il faut dire que Christian n'est pas n'importe qui : il est le fils de Karl-Frédéric Xavier, professeur disparu depuis plus de 6 mois. Certes, Christian a bien reçu il y a quelques jours des affaires appartenant à son père, affaires mystérieuses dont il ne comprend pas le sens, mais il est loin de s'imaginer que cette "promenade" le mettra, lui et ses amis, plusieurs fois en danger de mort.
    Car il n'est pas le seul à chercher ce que son père est devenu : Godrick est lui aussi décidé à retrouver le professeur Xavier, à tout prix.
    Un roman d'aventure, pour la jeunesse, qui n'est que le premier tome de la saga caribéenne des Maîtres du Mystère.

  • Toute personne française un tant soit peu passionnée par l'aviation a vraisemblablement entendu parler de Guynemer. Héros de l'aviation française pendant la première guerre mondiale, Guynemer représente à la fois l'insouciance, la jeunesse, le patriotisme, le sacrifice, et une certaine humilité face au succès.
    A l'approche du 100ème anniversaire de l'Armistice de la Guerre 14-18, nous souhaitons proposer à nos lecteurs quelques ouvrages sur cette période, essentiellement dans un but historique, pour comprendre et approfondir l'ambiance de l'époque. La collection « Patrie », de laquelle est tirée ce fascicule sur Guynemer, se voulait une production patriotique pour maintenir le moral de l'arrière. Parmi tous les numéros disponibles, nous avons choisi celui consacré à Guynemer, essentiellement par amour de l'aviation.
    L'exemplaire est sans prétention, il est agréable et rapide à lire. Jeunesse, apprentissage de la mécanique et du vol, premières victoires, gloire et succès, puis mort de Guynemer.
    L'ensemble est illustré avec quelques dessins.

  • Le château intérieur ou les demeures de l'âme est un grand livre de sainte Thérèse sur la prière. Chargée par ses supérieurs de parler de l'oraison, elle compose cet ouvrage dans lequel elle compare l'âme à un château, où l'on trouve sept demeures.
    Ces sept demeures correspondent à l'état d'avancement de l'âme en prière, et dans chacune d'entre elles, la sainte décrit ce que l'âme perçoit, ses joies, ses peines, et ses difficultés.
    En plus d'être un excellent livre sur la prière, on trouvera de nombreux conseils de vie intérieure, qui font de cet ouvrage l'un des principaux classiques de spiritualité.
    La traduction est celle du père Marcel BOUIX, s.j. que nous avons néanmoins sensiblement révisée : dans la mesure du possible, nous avons repris le style, corrigé les inversions de pronoms, remis les phrases dans un ordre grammatical plus contemporain.

  • Second livre de Karl May que nous éditons en ebook, après Surcouf le Corsaire. Cette fois l'auteur nous emmène au Far West, au début de la conquête de ces territoires : un « pied tendre » (greenhorn) travaille pour une compagnie de chemin de fer qui pose ses rails à travers les territoires indiens. À cette occasion, notre héros va faire la connaissance de Winnetou, indien à l'esprit ouvert mais trahi par les blancs. Les deux hommes vont devenir amis, et notre pied tendre prendra la défense de la condition indienne.
    L'histoire ne manque pas de rebondissements, avec également quelques moments douloureux : c'est une histoire « vraie », avec ses joies et ses peines. Même si le vainqueur est souvent l'homme honnête, celui-ci est confronté à des difficultés bien réelles, qui rendent le héros crédible.
    Comme dans Surcouf, on retrouve les belles valeurs de l'amitié, l'honnêteté, le respect d'autrui, la justice, le sens du devoir, le travail... De plus, le style est rapide et se lit agréablement. Un excellent livre pour la jeunesse.

  • D'avril 1939 à mai 1943, le pape Pie XII a consacré 79 audiences du mercredi aux jeunes époux ; les textes sont ici rassemblés pour former un recueil de conseils spirituels et humains à l'attention de ceux qui se lancent dans la vie matrimoniale.
    La mission éducatrice des parents, la vraie paix du foyer, le sacrement fondement et garantie de la famille chrétienne, la chasteté conjugale, la dévotion au Sacré-Coeur, le pardon des offenses... voici quelques-uns des thèmes développés au cours de ces catéchèses.
    Un livre utile pour ceux qui fondent un foyer, ou pour les familles qui cherchent une aide pour leur vie de parents.

    Publié avec l'autorisation de la Librairie Editrice du Vatican.

  • Saint Alphonse de Liguori ne pouvait pas de pas écrire de livre sur la mort. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est assez exhaustif sur le sujet, puisqu'il nous propose 37 considérations sur la mort, chaque considération étant elle-même divisée en 3 points.
    Évidemment, on retrouve le style de saint Alphonse, parfois un peu répétitif, mais on apprécie aussi la profondeur de ses écrits, le bon sens, les références bibliques et théologiques : chez saint Alphonse, tout s'appuie sur la Tradition et sur les saints.
    La valeur pastorale de l'ouvrage est claire : même si, au début, saint Alphonse cherche à faire peur aux pécheurs en leur parlant de la mort, assez rapidement, il envisage la mort comme la rencontre avec le Christ, le début de la vie éternelle, à laquelle il vaut la peine de se préparer.
    Dans notre monde qui ne veut plus parler de la mort, ce livre est une véritable source d'espérance.
    Le livre est assez conséquent, et nous l'avons épuré des nombreuses références textuelles qui avaient été ajoutées, certainement intéressantes pour qui veut étudier plus à fond la question, mais qui rendaient la lecture difficile.

  • Nous éditons ce livre avec joie, car après quelques recherches, il nous semble qu'il n'existe pas beaucoup de livres consacrés à saint Joseph, et que celui-ci peut être utile. Le livre est composé d'une considération quotidienne sur la vie du saint patriarche, ou sur l'une de ses vertus, pour les 31 jours du mois de mars.
    On peut peut-être sourire, parfois, aux exemples choisis par l'abbé Berlioux pour parler de saint Joseph. De plus, l'histoire et l'exégèse ont donné, depuis la publication de ce livre en 1872, quelques informations plus crédibles sur la vie de Joseph et de la Sainte Famille.
    En revanche, les conséquences acétiques que le curé de la paroisse saint Bruno de Grenoble en tire sont, elles, très concrètes, très surnaturelles, et pourrions-nous dire, très actuelles. C'est pour elles que nous avons édité cet ouvrage.

empty