Littérature générale

  • L'Ennemi que je connais raconte la vie d'un groupe de jeunes dans une petite ville coupée en deux par une rivière. Ils ont 18-19 ans. Pour passer le temps, ils écoutent du U2, du Pink Floyd. Ils fument. Ils boivent. Certains d'entre eux sont en vacances de l'université ou du collège. D'autres se demandent quoi faire de leur vie. Y a-t-il seulement un avenir dans cette petite ville? En ce mois d'août asséché, ils travaillent au moulin à bois, comme leurs pères. Mais voilà que l'entreprise est secouée par une grève. Comme le moulin est au coeur de la vie de cette ville, tous les habitants sont frappés. La violence s'installe. L'amour est trouble. Cette petite ville ne sera plus jamais la même.

  • Jean Babineau poursuit avec Vortex une exploration très originale des rapports interculturels sur le continent américain. Ce « road book » qui fait voyager l'Acadien André Boudreau de Moncton au Mexique est le lieu d'un foisonnement du langage et des cultures. Il institue des rapprochements inattendus entre l'Acadie et le Mexique où l'on pourra voir un moyen inédit de résistance au vortex aspirant de la culture états-unienne. Le narrateur y occupe une position tout aussi singulière que dans les romans précédents de l'auteur. La marginalité culturelle qui le caractérise imprègne son regard et lui donne cette conscience décalée de l'observateur en retrait, si propice à l'humour et à l'ironie. Armé de ce regard essentiellement critique, il fait de l'exclusion qui le prive l'occasion de projeter une nouvelle vision du monde, riche de l'ambiguïté et de l'implicite qui sont au coeur de la littérature.

  • Dans la veine du réalisme magique, ce roman atypique de la littérature acadienne a charmé les lecteurs et lectrices de tous âges au moment de sa parution en 1989 aux Éditions d'Acadie. Il s'agit de l'histoire d'une femme excentrique qui a toujours voyagé dans les livres afin d'en faire un grand jeu pour y embarquer tous les gens de son village. En raison de l'ancrage local de l'action et de ses thèmes, ce roman est une source de réflexion sur le vivre-ensemble en Acadie qu'il s'avère essentiel de soumettre à l'interprétation de nouvelles générations de lecteurs.

  • Philippe Garon a écrit Ton dictionnaire du bout de la Terre pour son fils à qui il explique la Gaspésie en 132 textes suivant l'ordre alphabétique. Dans ce récit percu­tant, l'auteur pose un regard polémique et poétique sur le yin et le yang de sa région natale. Parmi les thèmes abordés : la complaisance, la démographie, la morue, la pauvreté, la religion, la solidarité, l'uranium, etc.

    On appréciera les 34 photographies de Frédérick DeRoy reproduites dans ce livre ainsi que les 13 pièces musicales de Guillaume Arsenault qui l'accompagnent et dont l'écoute est gratuite sur Internet.

  • Voici l'oeuvre d'une primo-romancière dont l'écriture est finement ciselée, bien ficelée, et qui donne à lire des situations dans lesquelles plusieurs femmes se reconnaitront. On devine que l'histoire se passe quelque part dans la Péninsule acadienne, une intrigue entrecoupée par un passage dans la ville de Prague. Le personnage de Simone et celui, excentrique, de Colibri sont très attachants et originaux.

  • Poète et globetrotteur, Serge Patrice Thibodeau fait appel au récit pour raconter, à coups d'anecdotes et de clins d'oeil, une partie de ce qu'il a vu et entendu au fil des vingt-cinq dernières années qu'il a passées à parcourir le monde. Doué d'un sens de l'observation
    original, le voyageur témoigne de préoccupations universelles, telles la guerre, la pauvreté et l'intolérance, tout en ayant recours par moments à un humour inattendu qui donne à ces récits un ton très personnel. La traversée de ces lieux cachés est en soi un long
    voyage, dans tous les sens, mais elle est aussi l'histoire d'un retour.

empty