Les Éditions Perce-Neige

  • Il s'agit du cinquième titre de la collection Archipel de l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique. Précédées de deux textes inédits des écrivaines Marguerite Andersen et Lise Tremblay, qui évoquent la place du don et du sacrifice dans leurs carrières respectives, ces études portent sur les littératures française, acadienne, québécoise, autochtone et africaine, de même que sur la création littéraire, le cinéma, le théâtre et l'art performance.

  • Les « littératures de l'exiguïté » liées aux diverses communautés francophones du Canada ont souvent été étudiées, dans la suite de François Paré, comme des lieux en quête de légitimité et d'autonomie propres à les distinguer. Plusieurs travaux se sont alors intéressés aux particularités des littératures selon les différentes régions de la francophonie canadienne (Acadie, Québec, Ontario français, Ouest canadien). Les contributions de ce recueil proposent une réflexion qui va au-delà de ces particularités régionales en posant l'étude des littératures francophones du Canada sous le signe du rapprochement. L'ouvrage réunit des études qui s'intéressent à l'aspect unitaire de ces littératures, à la reconfiguration des espaces identitaires et à des aspects moins étudiés de certaines auteurs (dont Victor-Lévy Beaulieu, Daniel Castillo Durante, Simone Chaput, André Christensen, France Daigle, Sergio Kokis, Georgette LeBlanc, Rachel Leclerc, Émile Ollivier, Jocelyne Saucier et Jacques Savoie)

  • Dès son premier livre (Sous la boucane du moulin, 2015), Sébastien Bérubé s'est imposé rapidement comme l'un des représentants majeurs de la nouvelle génération de poètes acadiens et francophones. Son propos sur les injustices et les enjeux sociaux et politiques actuels font de lui le porte-parole des sans-voix et le dénonciateur des inégalités de ce monde. Dans Maudire les étoiles, son troisième livre, le poète joue à la fois avec le registre de la révolte et celui d'une certaine nostalgie liée à l'enfance.

  • Depuis sa fondation en 1991, l'Association des professeurs des littératures acadienne et québécoise de l'Atlantique (APLAQA) demeure fidèle à son mandat de stimuler la réflexion sur les littératures acadienne et québécoise et à les mettre en rapport avec les autres littératures de langue française du monde. Les textes colligés dans cet ouvrage se distinguent par leur contribution respective au dépassement des notions de marginalité et de résistance reconnues aux espaces minoritaires, d'une part, et l'analyse d'expériences d'autonomie culturelle perceptibles dans la diversité des genres littéraires : roman, poésie, théâtre, nouvelle, essai, critique, d'autre part. Dans quelle mesure ces pratiques plurielles se distinguent-elles dans la mise en relief de l'altérité comme expression d'ouverture à la différence et à l'affranchissement des figures du repli identitaire jadis observées? En quels termes? Sous quelles conditions de possibilité? Autant de questions que nous avons soumises à la curiosité de chercheurs passionnés par ces enjeux littéraires et sociétaux contemporains.

  • Philippe Garon a écrit Ton dictionnaire du bout de la Terre pour son fils à qui il explique la Gaspésie en 132 textes suivant l'ordre alphabétique. Dans ce récit percu­tant, l'auteur pose un regard polémique et poétique sur le yin et le yang de sa région natale. Parmi les thèmes abordés : la complaisance, la démographie, la morue, la pauvreté, la religion, la solidarité, l'uranium, etc.

    On appréciera les 34 photographies de Frédérick DeRoy reproduites dans ce livre ainsi que les 13 pièces musicales de Guillaume Arsenault qui l'accompagnent et dont l'écoute est gratuite sur Internet.

  • Que nous apprend de nouveau cette lecture de la fameuse liste que le lieutenant-colonel John Winslow a transcrite dans son Journal à l'automne de 1755 ? Paul Delaney démontre clairement dans cet essai que la déportation dans la grande région de Grand-Pré a été le résultat de la planification et de la mise en oeuvre d'un scénario méticuleusement préparé, et qu'à l'avènement de la paix entre la France et l'Angleterre en 1763, le peuple acadien en exil s'est dispersé de lui-même aux quatre coins du Monde. Plusieurs Acadiens et Acadiennes d'aujourd'hui - en Acadie, au Québec, en Louisiane, en Nouvelle-Angleterre, en France et ailleurs - découvriront à la lecture de La liste de Winslow expliquée une part d'histoire de certains de leurs ancêtres.

  • Deuxième tome d'essais consacrés à la littérature et à ses liens avec l'histoire contemporaine de l'Acadie, le professeur Robert Viau signe dans cet ouvrage des textes très personnels où il traite des débuts de la dramaturgie en Acadie jusqu'à la création de l'Île aux Puces où prennent vie les personnages du théâtre d'Antonine Maillet l'espace d'une saison. Robert Viau comble aussi une lacune en études littéraires par une fine analyse de la poésie acadienne dont on parle trop peu dans les milieux académiques. Un livre à lire pour connaitre une autre dimension de la réalité acadienne.

  • Sébastien Bérubé est l'un des poètes acadiens les plus prometteurs de sa génération. Son regard sur les travers de la politique et les agissements sociaux de notre époque est caustique et provocateur. Malgré le ton narquois de son propos, le poète fait preuve d'une grande sensibilité envers les sans voix et les oubliés qui nous entourent.

  • Objectif Katahdin retrace avec beaucoup de sensibilité le périple de l'auteur sur le sentier des Appalaches qu'il a entrepris seul alors qu'il était âgé de 20 ans. Il avait comme bagage un sac à dos de 40 litres, une tente monoplace et une petite guitare empruntée. C'est un récit captivant qui témoigne de la force et des faiblesses de l'humanité, mais surtout comment tout peut devenir possible pourvu qu'on soit têtu et déterminé.

  • Écrit par Viola Léger entre 1971 et 1976, ce récit est d'une valeur documentaire et archivistique inestimable pour qui veut découvrir comment la comédienne a fait évoluer le personnage emblématique créé par Antonine Maillet. Viola Léger a incarné la Sagouine plus de 2 000 fois sur scène en 35 ans de carrière.

    Une préface de Gabriel Robichaud et un cahier photos accompagnent le texte.

  • Un mendiant dans trentaine Au cour pesant, porcelaine
    Demandant cinquante cennes pour sa peine
    Le ventre du néant, mais une tête pleine
    De pensées qui n'étaient plus les siennes En dessous de sa casquette
    La soirée avait 'air frette
    Pas de loyer; pas de dettes
    Mais tu t'abrites pas avec un sac de canettes Sans cadeau dans son sac à dos
    Les trous de son manteau me parlaient de troubles mentaux T'sais, quand tu vis dehors, c'est que ça va pas ben fort

  • C'est directement sous la boucane du moulin que j'écris. Entre le bruit des vans et l'odeur cancérigène de la rue Canada. Ma plume est folle et mon crayon capote. J'aime mieux être puni d'avoir trop parlé qu'être sauvé par un silence. Je n'ai peut-être pas le courage, mais j'ai la langue de mon père et, by the way, ça me suffit.

  • À force de regarder par en haut, à force de comparer la côte de l'Atlantique Sud à celle de l'Atlantique Nord et de dire aux gens d'Ushuaia que j'habite à «l'autre bout du Monde», que nous sommes les riverains du même océan, que nous sommes, au fond, des antipodes, je ne peux plus voir les Amériques de la même façon. L'attrait des pôles, sans doute.

    Plus loin devant moi, c'est le cap Horn et l'Antarctique, je ne peux pas aller plus loin vers le Sud, Il est temps de rebrousser chemin, de repartir vers le Nord.

    Je pense à l'estuaire du Saint-Laurent, au couloir des icebergs le long des côtes du Labrador. La prochaine fois que je reprendrai de nouveau la route, si je montais aussi loin, si je montais là-haut? Si je cédais encore, mais autrement, à l'attrait des pôles?

  • j'accepterai l'heure
    le jour où elle sera écorchée
    frappée
    d'un coup de pelle
    dans le soudain

  • David Cheramie nous invite à faire le tour de son jardin secret en revisitant les lieux et les histoires de son enfance au Canal Yankee, son visage natal. Écrits dans un français universel émaillé d'acadianismes propres à la Louisiane, ces poèmes évocateurs et tendrement nostalgiques font découvrir un univers méconnu qui mérite d'être partagé. L'allée du souvenir est le 6e titre de la Collection Acadie tropicale dirigée par la poète néo-écossaise Georgette LeBlanc.

  • Tante Blanche, Tante la Blanche, Véritable Mère du Madawaska : Marguerite Blanche Thibodeau, épouse de Joseph Cyr, est considérée la mère ou la tante de plus de la moitié de la population du Madawaska depuis sa mort à Saint-Basile en 1810. Cette femme exceptionnelle a réussi à survivre à une époque où la violence de la guerre de Sept Ans allait avoir de lourdes conséquences pour elle et sa famille. C'est avec raison que l'historien Denis Vaugeois a qualifié sa vie de destin démesuré. Partie de Grand-Pré en 1749, réfugiée à la Rivière Saint-Jean puis à Kamouraska pendant la guerre de Sept Ans, puis de retour à la Rivière Saint-Jean avant d'en être expulsée par l'arrivée des Loyalistes, la famille de Marguerite Blanche Thibodeau s'est finalement installée au Madawaska, accompagnée de nombreuses autres familles acadiennes « dérangées » par la guerre. Animée par un sens de la survie hors du commun pendant la famine qui a frappé le Madawaska à l'hiver de 1797, cette héroïne, qu'on nommera par la suite la Tante de tous les Madawaskayens, est devenue un personnage légendaire dont l'impérissable souvenir a traversé les siècles.

  • Grande figure de l'art contemporain en Acadie, Roméo Savoie signe à l'âge de 82 ans un premier roman d'une écriture élégante, espiègle et coquine. Il nous entraine dans une histoire aux apprences trompeuses et dans laquelle des personnages intrigants nous renvoient à nos propres questionnements.

  • Un an jour pour jour après avoir divorcé de sa femme, Dubreuil apprend qu'une tumeur maligne s'est logée dans son cerveau et que ses jours sont comptés. Se sachant condamné à mort, il refuse les traitements de chimiothérapie qui auraient pu prolonger sa vie et quitte tout pour aller s'installer dans un chalet au bord de la mer, à Saint-Perrin, où personne ne le connait. Là, sur un cap de roc escarpé donnant sur une plage bourrée de touristes, Dubreuil se lance dans une quête de soi-même qui l'amène à poser un regard à la fois très dur et humoristique sur la manière dont il a mené son existence. Paradoxalement, alors que son corps dépérit chaque jour, le narrateur n'a jamais semblé aussi vivant : l'écriture thérapeutique lui permet en effet de faire la paix avec son passé et d'accueillir la mort en toute sérénité.

  • Suzan Payne revient en force avec le second tome de sa trilogie Pour toi mon amour pour toujours : Valérie. Le suspense y est à son meilleur et nous tient en haleine jusqu'à la dernière page, le temps de reprendre notre souffle avant d'entreprendre la lecture de Joëlle, le troisième et dernier tome à paraitre au début d'octobre 2019 !

  • Un homme poignardé, une femme défigurée, des chats décapités, un message perturbant et beaucoup, beaucoup de sang : lorsque l'inspecteur Hamelin est appelé sur les lieux d'un crime, ce jour-là, il se doute bien qu'il n'a vu que la pointe de l'iceberg. Alors que les indices semblent pointer dans toutes les directions et que l'inspecteur commence à se décourager, un coup de chance l'oriente vers le suspect idéal. Il semble bien que les crimes visant Annabelle et Valérie soient intimement liés! Mais tient-il le bon coupable? Sa collègue, Joëlle, en doute...

  • La série à succès Pour toi mon amour pour toujours se termine avec ce troisième tome : Joëlle. Valérie réussira-t-elle à échapper au joug de son geôlier? Les policiers mettront-ils la main au collet du meurtrier en série qui les a fait courir d'un bout à l'autre de la ville? Le dernier volet de la trilogie de Suzan Payne dévoile dans toute sa splendeur la maîtrise du suspense de l'autrice, qui réussit une fois de plus à dérouter le lecteur, et ce, jusqu'à la toute fin!

  • Infini

    Jean Babineau

    Parc national de Kouchibouguac : un endroit très prisé des amateurs de plein-air, mais aussi un drame social interminable qui est devenu, 50 ans plus tard, le sujet de ce roman enlevant où l'histoire contemporaine est racontée dans un style qui mélange le réalisme magique à l'univers parfois tordu de la fonction publique et des médias. L'auteur relate avec brio les tristes évènements de 1969 quand les gens de 7 villages côtiers du Nouveau-Brunswick furent injustement expropriés de leurs logis, dont les célèbres Jackie et Yvonne Vautour.

  • Sue Goyette propose dans ce livre étonnant rien de moins que la biographie de l'Océan ! La poète de Halifax réinvente l'univers de l'Atlantique Nord à coups d'images et de métaphores percutantes, de nouveaux mythes et de légendes urbaines que met en relief la traduction absolument singulière de la poète Georgette LeBlanc.

  • Johanne et André aspirent à une vie parfaite, bien ordonnée, où chacun remplit un rôle bien délimité : avec leur fille Alexandra, ils sont le portrait de la famille parfaite. Lorsque André apprend qu'une restructuration aura lieu au bureau, sa femme et lui mettent un plan en place afin d'assurer son succès (et d'empêcher Arthur Goulet, son rival depuis la cour d'école, d'accéder à un poste supérieur au sien). Les étapes de ce plan sont scrupuleusement élaborées, détaillées et répétées afin de s'assurer que tout se passe comme prévu. Si tout est bien exécuté, qu'est-ce qui pourrait bien déraper ?

empty