Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • La ville est trop petite pour deux super-héros ! Maintenant que Capitaine Static n'est plus le seul à posséder de puissants pouvoirs énergétiques, il lui faut défendre son titre. Mais ses chances de remporter le combat contre Paul Magnétic semblent bien minces. Même son fan-club prend parti pour son adversaire : un garçon qui arrive à produire de la foudre en boule !

  • Van de Graaf dépose sur la table ce qui a l'air d'une télécommande. Au bout de l'objet, on compte cinq lumières blanches, éteintes pour l'instant.

    - Un fantôme, pour moi, est un condensé d'énergies résiduelles. Ça, c'est mon détecteur d'énergies résiduelles. S'il y a un truc ici, qui veut manger nos devoirs, nous le saurons rapidement. (...)
    Fred se lamente:

    - J'ai peur des condensés de fantômes résiduels.
    Céleste est impressionnée. On sent de l'admiration dans le regard qu'elle décoche à Van de Graaf.

    - Vous m'attendez quelques secondes? Je vais allumer la lumière dans ma chambre, signale-t-elle. Ce sera moins sinistre. Quelqu'un m'y accompagne?
    Je fais mine de fouiller dans mon sac pour ne pas rencontrer son regard. Là-haut, c'est bien le dernier endroit où je veux être. Par chance, Pénélope se porte volontaire.
    - Je suis avec toi, lui dit-elle.
    Les filles montent l'escalier tranquillement. De notre position, on aurait cru qu'elles venaient d'être avalées par l'obscurité. (...) Céleste et Pénélope mettent du temps à revenir.

    - Ça va, Céleste? demande Van de Graaf en haussant le ton. Aucune réponse.

    - Pénélope? dis-je à mon tour. ...

    - Il leur est arrivé malheur! Va à leur secours, Capitaine Static! panique Fred.

  • « On attend avec impatience la suite. »
    Le libraire

    « Avec une mise en image serrée, un fin calcul des rebondissements et un sens de la dérision assez fin merci qui, au final, place ce premier tome, intitulé sans surprise Souffrir pour écrire, dans la catégorie des petits bonheurs à lire »
    Fabien Deglise, Le Devoir

    « ... mandat réussi pour Stéphane Dompierre et Pascal Girard avec ce titre. »
    Francis Hervieux, Magazine Bang Bang

    « À dévorer sans modération. »
    Nicolas Houle, Le Soleil

    Souvent amusant, et parfois profond, ce tome 1 a, au final, tous les parfums du succès. »***
    Tristan Malavoy-Racine, Voir Montréal

    « Le coup de crayon minimaliste de Pascale Girard s'avère diablement efficace »
    Maxime Catellier, ICI Montréal

    « Ce Jeunauteur est une lecture de détente parfaite. »
    Maxime Catellier, ICI Montréal

    « Dès les premières pages, me voilà séduit par l'harmonie de Dompierre et le dessin sobre, mais très efficace, de Pascal Girard. »
    François Mayeux, Entre les lignes

    « À peine le livre refermé, on en veut encore! Le premier album de la nouvelle collection Code Bar est une bien belle réussite. »
    François Mayeux, Entre les lignes

    « Mignon partout, honnêtement modeste et sans autre ambition que celle d'amuser avec autodérision, ce bel objet laisse cependant insatisfait : On aurait pris davantage que ces quelques 100 pages! »
    Aleksi K. Lepage, La Presse

  • « Pour le plaisir de la chose, cet autre tour de piste dans le quotidien délicieusement ennuyeux d'un homme de lettres (...) est mis en images par le bédéiste Pascal Girard (...). Quand un duo est gagnant, on le garde! »
    Fabien Deglise, Le Devoir

    « Cynique à souhait, crue (parfois) et débordante d'humour, cette association de créateurs reprend donc son projet initial et met en question, par la porte du comique en format de quatre cases, la condition de l'écrivain. »
    Fabien Deglise, Le Devoir

    « (...) tout y passe, avec la finesse d'un trait inversement proportionnel à la redondance nécessaire et au simplisme calculé du dessin de Girard. »
    Fabien Deglise, Le Devoir

    « (...) on suivra donc les splendeurs et misères de la plus solitaire des professions, rendues avec cette surdose d'ironie qui nous rend si attachant l'unique personnage du livre. »
    Éric Paquin, Journal Voir

    « (...) c'est très rigolo, de petits dessins super intéressants (...). »
    Nathalie Petrowski, Radio-Canada - Six dans la cité

    « Hilarant...et salutaire! »
    Monique Roy, Magazine - Châtelaine

    « C'est très bon (...) très drôle. Le ton et l'humour de Stéphane Dompierre se retrouvent là-dedans. Ça se mange tout cru! »
    Roxane St-Gelais, V télé - Le Show du matin

    « Outre la plume incisive de Dompierre, le format très simple (4 cases par page, noir et blanc) et le dessin épuré de Girard sont hyper efficaces. »
    Épicure sur le blogue http://www.burpblog.com/

    « (...) Jeunauteur n'a pas fini d'étonner (...). »
    Jean-François Crépeau, Le Canada français

    « (...) j'ai beaucoup ri! »
    Jean-Denis Côté, CKRL 89,1 FM, radio (Québec)

    « (...) un beau moment de lecture (...). »
    Jean-Denis Côté, CKRL 89,1 FM, radio (Québec)

    « C'est drôle, cynique, mais juste : il faut bien apprendre à rire de soi! »
    Le Libraire

    « ... sobrement et efficacement dessiné par Pascal Girard (...). »
    Mélanie Jannard, Bang bang magazine

    « Joli et facile à transporter dans une sacoche, Jeunauteur est sans doute le livre qui te donne l'air branché dans le métro ou sur un banc de parc ce printemps. Avec raison. »
    Mélanie Jannard, Bang bang magazine

empty