Librairie Droz

  • Nous avons bu tant de rosées
    En échange de notre sang
    Que la terre cent fois brûlée
    Nous sait bon gré d'être vivants.
    François Cheng écrivit ce quatrain vers 1958-1960, alors qu'il en était encore à apprendre la langue française. Tout au long de sa pratique poétique inventive, Cheng a investi de nombreux genres littéraires ; il revient aujourd'hui au quatrain. Celui-ci lui permet de réunir tradition chinoise et tradition française. En l'adoptant, l'académicien confirme son appartenance à ce double fond quant à la forme, concise et dense à la fois, et quant à un contenu duel, tant en matière de poétique (chn et orphisme) que de spiritualité (conception taoïste de l'univers, « Voie christique »).
    L'édition de Madeleine Bertaud n'est pas strictement une édition critique : elle balaie largement l'oeuvre chengienne, dont l'auteur perçoit fortement l'unité avec empathie et maîtrise.
    Madeleine Bertaud est professeur émérite de l'Université de Lorraine. Après une carrière consacrée à la littérature française du XVIIe siècle, elle étudie depuis une quinzaine d'années l'oeuvre de François Cheng.

  • Madame Bovary

    Gustave Flaubert

    Du 1er octobre au 15 décembre 1856, la Revue de Paris publie dans six numéros consécutifs un roman inédit, Madame Bovary. Laurent Pichat, rédacteur de la Revue, a exigé de son auteur des coupes et censuré certaines scènes. Dès qu'il reçoit en avril 1857 son exemplaire de l'édition originale, Flaubert, désireux de pérenniser la bêtise du censeur, reporte une par une les corrections exigées et commente la suppression imposée. Il procède très minutieusement : au crayon d'abord - il met les passages concernés entre crochets, il barre d'un trait horizontal les fragments courts, d'une croix de saint André les plus longs - puis à l'encre, il encadre presque toujours le morceau visé et, quelquefois, repasse à la plume sur les rayures au crayon. Paradoxe de la rature, ce qui immédiatement saute aux yeux, c'est la violence de la mutilation. Et c'est presque une autre Madame Bovary que l'on découvre, une Bovary de bon goût, enfin acceptable, privée de son « immoralité » supposée.
    Sans doute le premier écrivain à inscrire rétrospectivement dans le corps même du livre l'un des moments douloureux de sa genèse, Flaubert montrait volontiers cet exemplaire-témoin à ses amis. Par cette édition, son objectif est atteint : faire sortir la censure du cadre privé du manuscrit afin que la postérité puisse juger.

  • Les contemplations

    Victor Hugo

    Chef-d'oeuvre lyrique de Victor Hugo, Les Contemplations connaît un tel succès dès sa parution en 1856 que la première édition s'épuise en quelques jours. Le présent ouvrage reproduit l'exemplaire que Hugo offrit alors à Auguste Vacquerie, son disciple et compagnon d'exil. Beau-frère de sa fille Léopoldine tragiquement disparue, poète, dramaturge, journaliste, Vacquerie développe un autre talent durant son séjour sur l'île de Jersey : celui de photographe. Il a enrichi son exemplaire de trente-deux épreuves photographiques qui ont fixé pour l'Histoire les décors, personnages et scènes du premier exil hugolien. Très méditée, la disposition des images dans le volume tisse un lien subtil avec les poèmes qu'elles illustrent. , ,L'ensemble du texte de l'édition originale des Contemplations ponctué par ces épreuves d'exil est ici rendu accessible pour la première fois. Au fil des pages de cet unique « exemplaire curieux », comme l'appelait Auguste Vacquerie, s'élabore l'imagerie mythique de l'écrivain proscrit, campé dans les sites immenses qui insufflent sa création. ,,La postface d'Édouard Graham retrace les étapes de la publication initiale de ces « Mémoires d'une âme ». Elle jette aussi quelque lumière sur l'exemplaire Vacquerie, ancêtre artisanal du livre illustré par des photographies.,,présentation sous-collection: Depuis bientôt un siècle, la Librairie Droz publie des éditions critiques de référence avec la collection des "Textes Littéraires Français", qui a pour mission de donner accès aux textes fondamentaux du patrimoine littéraire de langue française. Grâce à une annotation précise, développée et originale, à de riches introductions, à des bibliographies et glossaires rigoureusement établis, les éditeurs scientifiques éclairent des oeuvres éloignées historiquement, culturellement et linguistiquement du lecteur contemporain.,Inscrite comme sous-série des "Textes Littéraires Français", Littérales voudrait déplacer le regard critique vers les premiers lecteurs, les découvreurs d'une oeuvre, voire les écrivains eux-mêmes.,Il ne s'agit pas de donner une simple reproduction anastatique d'un texte mais d'offrir l'édition la plus proche possible d'un exemplaire d'exception, s'entend pour sa valeur scientifique de témoin unique de son époque. Pour cela, le texte tel qu'il parut la première fois est respecté dans son format, sa composition, sa mise en page.,

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Candide ou l'optimisme

    Voltaire

    Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • L'édition de Mme Simone Lecointre et M. Jean Le Galliot constitue la première édition critique véritablement de Jacques le Fataliste. Le texte reproduit scrupuleusement le meilleur texte possible, à savoir celui de la copie Girbal, conservé à Léningrad. L'apparat critique, rigoureux et documenté, faisant état des autres copies, s'accompagne d'un essai qui renouvelle brillamment la problématique du roman: les auteurs montrent par là de quelle façon peuvent se joindre harmonieusement les méthodes traditionnelles ("philologie" ausens strict, histoire littéraire, analyse "référentielle") et l'approche moderne (stylistique et surtout sémoitique) du texte littéraire.

  • Adolphe

    Benjamin Constant

    Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Essais

    Michel de Montaigne

    Serré en fin du premier livre des Essais, le petit chapitre « Des prières » en est assurément un grand pour quiconque examine la considération religieuse chez Montaigne. Il fournit aussi à celui qui s'intéresse à la genèse du texte une pièce de première importance, ne serait-ce que par le préambule dont, au retour d'Italie, l'auteur a doté ce chapitre un moment censuré. Ici plus qu'ailleurs peut-être, Michel de Montaigne a défini le statut de son livre : délibérément « humaniste » et « laïc », mais « très-religieux toujours ». Se rappelant sans doute que Thémis, la Justice, est parèdre de Jupiter, la Puissance, il s'en prend à ceux-ci qui, chrétiens en tête, s'adressent à Dieu sans révérence ou en font leur complice, mais aussi à ceux-là qui osent le réduire à raison. Si seul le « Notre Père » lui agrée, c'est que cette prière, réclamant le pardon préalable des offenses, ne dissocie pas miséricorde et justice divines et qu'elle écarte d'emblée toute supplique inconsidérée. Sans perdre jamais ce fil conducteur, les états successifs de l'essai « Des prières » divulguent quelque chose du « train » des « mutations » d'un auteur qui se confie toujours davantage, montre son irritation grandissante, prend plus parti et ouvre son texte aux poètes. Sans le fermer à Dieu.

  • Essai sur le goût

    Montesquieu

    Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Rodogune

    Pierre Corneille

    Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • En ménage

    Joris-Karl Huysmans

    En Ménage ne peut être lu comme une déclinaison mineure du credo naturaliste. Si Zola y goûte « l'éternelle souffrance et l'éternelle bêtise de la vie », Huysmans propose avec ce faux roman d'adultère paru en 1881 une vaste interrogation de l'écriture contemporaine dans sa vocation à représenter la modernité. André l'écrivain et Cyprien le peintre ne cessent de douter de la validité de leur art, au cours d'un récit qui joue d'une spécularité telle qu'il s'extirpe du carcan du manifeste et le congédie par l'élan dévastateur de l'ironie. Dans le mouvement qui le conduit à poser les principes d'une nouvelle province de la psychologie humaine, cette crise juponnière, Huysmans se gausse de la pensée systématique et des stéréotypes qui l'incarnent. C'est bien cette défiance, et, partant, l'invention du roman sceptique, que Gilles Bonnet identifie en établissant l'édition critique d'En Ménage.

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Illuminations

    Arthur Rimbaud

    Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • La chanson de Roland

    Collectif

    Il existe de la Chanson de Roland, deux traditions, et l'édition du Professeur C. Segre les présente toutes deux de manière exhaustive. Le premier volume est consacré au texte de O (Oxford), corrigé là où cela s'impose, mais en indiquant exactement, dans l'apparat, les variantes du manuscrit et les conjectures de l'éditeur. Le second volume présente de manière synthétique et discute dans le détail de la tradition ß, y compris les textes nordiques (moyen-allemand, norrois, gallois, moyen-néerlandais), dont le témoignage se révèle souvent déterminant. Entre les nombreux cas où O apparaît comme le plus proche de l'archétype, et ceux où le recours aux manuscrits de la tradition ß se révèle utile, les discussions du second volume indiquent une gamme de corrections possibles, d'alternatives et d'hypothèses génétiques, et permettent de voir comme en relief le développement de la Chanson de Roland, du point de vue de son contenu comme celui du style, tel que l'atteste l'ensemble de la tradition.
    Par rapport à l'édition de 1971 de la Chanson de Roland, que le Prof. Segre avait publié à Milan, tout a été revu, remanié et mis à jour, texte et commentaire. Tous les commentaires, précédemment en italien, ont été traduits en français par les soins de Mme Tyssens, Professeur à Liège.

  • L'Heptaméron est une oeuvre à la croisée des discours religieux et mondain, où diffèrent sans s'exclure amour sacré et amour profane qui transmet depuis des siècles le testament spirituel, vivace, émouvant et profondément humain d'une des grandes dames de l'Histoire de France. Soeur de François Ier et grand-mère de Henri IV, Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre, a joué un rôle essentiel dans la vie culturelle de la Renaissance française. Avec l'Heptaméron, elle a composé un recueil de nouvelles inspiré du Décaméron de Boccace, resté inachevé (72 nouvelles) au moment de sa mort (1549).

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Introduction, texte critique et édition diplomatique des quatre versions françaises par Jean Rychner, accompagnés du texte norrois du Ianuals liod et de sa traduction française, avec une introduction et des notes par Paul Aebischer.

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Le tome V nous entraîne dans la Chine du Sud, récemment conquise par l'empereur mongol. Mêlant divers déplacements effectués au cours de son long séjour au service du Grand Khan, le voyageur vénitien présente l'ex-empire des Song selon un itinéraire qui mène de la ville de Huaian, sise à l'époque sur le Fleuve Jaune, au grand port méridional de Quanzhou, lieu d'embarquement pour le retour des Polo vers l'Europe en 1291. Chemin faisant, le lecteur suit le Grand Canal et fait étape dans les cités célèbres de Yanzhou, puis de Suzhou, la Venise chinoise, avant de parvenir à Hangzhou, la grande métropole méridionale, et d'atteindre enfin les ports animés de Fuzhou et de Quanzhou. Une digression vers l'intérieur des terres permet d'évoquer le long siège de Xiangyang et de présenter rapidement Kaifeng, ancienne ville impériale. Marco Polo porte toujours un regard curieux sur les paysages, les édifices, les produits et les coutumes remarquables. Hangzhou retient particulièrement son attention. L'ancienne capitale des Song, image vivante d'une civilisation raffinée, le séduit par son magnifique urbanisme, sa foisonnante richesse et son fourmillement de vie. Grâce à elle la merveille devient réalité.

  • Au sortir de la seconde guerre mondiale, en 1945, Eugénie Droz fondait les Textes Littéraires Français, une collection dévolue à l'édition critique des textes significatifs du patrimoine littéraire de langue française du moyen âge au XXe siècle. Accessibles, dans un petit format maniable, chaque édition est accompagnée d'une introduction, de notes, d'un glossaire, si nécessaire, et d'index. Cet appareil critique exigeant accueille l'érudition des meilleurs spécialistes pour éclairer la genèse des oeuvres et, quelle que soit leur époque, livrer au lecteur contemporain les explications les plus minutieuses sur le contexte historique, culturel et linguistique qui les a vues naître. Depuis soixante-dix ans, la collection a accueilli, outre quelques édicules, plus de 600 monuments littéraires français.

  • Le présent ouvrage, consacré à l'apparition du tableau, a pour objectif de rendre visible le processus par lequel le travail métapictural a fondé la condition moderne de l'art. Il interroge également le statut du tableau en tant qu'objet figuratif "moderne". Cette étude traite du statut de l'image peinte en Europe occidentale entre 1522, année de la révolte iconoclaste de Wittemberg, et 1675 lorsque Cornelius Norbertus Gijsbrechts - peintre originaire d'Anvers - créa une toile représentant le revers d'un tableau. Stoichita concentre ces analyses sur des exemples venant de l'Europe du Nord, région où se cristallise le discours métapictural, la crise du statut de l'image religieuse et enfin la crise du "tableau" lui-même.

empty