Libres d'écrire

  • En octobre 1944, le Japon se trouve déjà depuis longtemps sur la défensive aussi bien sur mer que sur terre. Les défaites puis les désastres se succèdent sans pourtant que les militaires au pouvoir à Tokyo ne cherchent à y mettre un terme en proposant aux Alliés une reddition. Bien au contraire. Les défaites crispent le Japon dans une résistance toujours plus acharnée. Dévasté, sans ressources, à bout de souffle, le Japon cherche une nouvelle arme. Ce sera les kamikazés, ces pilotes de l'armée de terre et de mer qui devront se précipiter sur les navires ennemis avec leurs avions chargés d'une bombe.
    De cette jeunesse sacrifiée pour la gloire du Grand Japon, il ne reste rien si ce n'est leurs dernières lettres, testaments, journaux intimes, longtemps ignorés, mais qui bénéficient aujourd'hui d'un regain d'intérêt dans l'archipel. Soumis à censure, ils n'en forment pas moins un témoignage poignant des dernières heures de ces jeunes hommes et de leur travail de deuil.
    Nous avons également voulu donner la parole aux derniers kamikazés encore vivants, interviews qui, s'ils ne nous donnent pas un accès direct au passé, nous permettent tout de même d'entendre leur parole dans une histoire orale pas encore écrite mais pour laquelle nous plaidons.

  • Le Diable est un Ange est un livre philosophique et religieux, fruit de douze périodes hivernales de réflexions et de rédaction.
    Bien que le titre puisse paraître un brin provocateur, les propos de l'ouvrage sont de nature à aider les lecteurs à pouvoir discerner ce qui est réellement le bien... et le mal... dans une vie terrestre, dualités propres à l'existence humaine, dualités entre l'ombre et la lumière, la spiritualité et l'athéisme.

  • Leurs noms sont indissociables. Ils ont construit une oeuvre à deux voix où la beauté et le talent de l'acteur ont servi l'éclat de son Pygmalion. Leur histoire d'amour, brûlante et fructueuse, donna naissance à ses livres, des pièces de théâtre et des films marquants. Avec Jeannot, l'enfant terrible, Cocteau forma ainsi le couple mythique gay de la grâce et de la poésie.

    Bertrand Meyer-Stabley nous raconte cette histoire d'amour exemplaire qui se transforma en une amitié profonde, sans cesse habitée par la gratitude, le respect et, chez Jean Marais, la fidélité du souvenir.

  • Marie, une jeune fille sans histoire, est fiancée à Joseph, un charpentier de Nazareth. Un envoyé de Dieu lui apprend qu'elle va bientôt attendre un enfant et qu'il faudra l'appeler Jésus, prénom qui en hébreu signifie « Dieu sauve ». Pendant ce temps, les Rois mages, intrigués par une mystérieuse étoile qui se déplace dans le ciel, décident de la suivre...


    Ce roman est une version modernisée de l'histoire de la naissance de Jésus Christ. Il s'attache à rendre attrayant et accessible cet important événement, tout en respectant les faits décrits par les Évangiles.


    Le lecteur trouvera à la fin de l'ouvrage un lexique des termes religieux et 16 pages d'activités.

  • Le Canada à vélo... Eh oui ! Accompagnés de ma femme et de nos trois enfants en voiture, une amie et moi avons eu la folle audace de pédaler le deuxième plus grand pays du monde par sa superficie ! Ce carnet de voyage relate notre odyssée de 66 jours qui nous a conduits du Pacifique à l'Atlantique ; de plus, c'est un « petit guide » de voyage qui dévoile le charme des sept provinces canadiennes que nous avons traversées (de la Colombie-Britannique au Nouveau-Brunswick).
    En effet, nous avons ordinairement roulé sur des routes secondaires qui passent à travers champs ou montagnes, ce qui nous a permis d'explorer des régions magnifiques et d'admirer des paysages à couper le souffle. Aussi, nous avons eu le plaisir de visiter des villes canadiennes importantes telles que Vancouver, Calgary et Regina ainsi que de découvrir des villages pittoresques beaucoup moins connus. C'est cela que nous partageons avec vous, et bien plus...

    Avec 16 pages de photographies en couleurs.


  • De la Patrouille de France au Boeing 747

    De la lecture d'un premier livre à l'âge de sept ans naît une vocation pour le métier d'aviateur chez un petit garçon qui gardait les vaches chez ses grands-parents. Cette orientation sera confortée lors de l'adolescence par des visites d'expositions et des livres qui orienteront Christian ROGER vers une volonté opiniâtre de devenir pilote de chasse.
    La réussite au concours de l'École de l'Air permettra au jeune homme de vivre sa vocation pour un métier où il sera pilote de chasse supersonique à vingt-trois ans et où il participera à la guerre d'Algérie. Sa passion pour la voltige le fera remarquer par le Chef d'État-Major de l'Armée de l'Air qui le nommera Leader de la Patrouille de France.
    Plus intéressé par le pilotage des avions que par les tâches d'État-Major, Christian ROGER quittera l'Armée de l'Air assez tôt, pour mener une carrière de pilote de ligne à Air France. Il jouera un rôle déterminant dans l'évolution de cette profession, tant sur le plan technique que social, en s'appuyant sur le puissant moyen d'action du Syndicat National des Pilotes de Ligne (SNPL), dont il fut une figure marquante au long de près de trente années.
    Ce livre relate comment a été vécue cette carrière, avec des situations comiques ou tragiques qui retracent de façon vivante ce parcours qui est le rêve de tant d'enfants.

  • La mimésis, c'est cette aptitude à intérioriser et à faire sien le monde extérieur, au moins par la représentation. Bien sûr, les phénomènes de reconnaissance et d'empathie mutuelles, de vécu par procuration en autrui - cet autre « je », sont particulièrement identifiables dans les sociétés humaines, mais s'appliquent également entre individus de toute autre espèce du règne animal.
    La mimésis permet aussi d'établir un véritable sentiment de sympathie et de familiarité entre individus d'espèces différentes, comme en témoigne l'affection possible entre l'homme et l'animal. Elle transparaît dans la fascination pour le spectacle de la nature que l'on peut deviner dans un regard d'enfant. Elle est ce don intrinsèque nous permettant d'entrer en résonance avec notre environnement par l'infinie variété des informations qu'il nous délivre, nous enrichissant de cette rencontre pour peu que nous soyons réceptifs et à l'écoute.
    De formation scientifique initiale, Sylvain Fuchs poursuit sa réflexion en quête de l'humanitas, qu'il reçoit toujours, au gré de ses lectures, rencontres et découvertes, comme un cadeau providentiel. Dans son essai, il a le souci d'intégrer un maximum de références afin d'inviter le lecteur à approfondir chacun des aspects évoqués, tout en apportant sa lecture et son interprétation personnelle sur le sujet traité : la mimésis. Il s'agit d'un sujet de réflexion ancien, que l'on peut faire remonter à l'Antiquité, dont la réactualisation permet de revisiter les grandes tendances sociales contemporaines.

  • 1934. Raymond Gautier, maréchal ferrant de son état, habite une simple maison dans une calanque du littoral marseillais. Un matin, il découvre une femme inanimée sur la grève. Cette rencontre va bouleverser sa vie en le plongeant au coeur d'une terrible aventure au dénouement imprévu.
    Cet homme simple aidera l'inconnue, amnésique, recherchée par un trio de malfrats issus des Balkans, à retrouver son identité perdue.
    En chemin, il y rencontrera l'amour et explorera les côtés les plus noirs de son âme.

  • Lea et jules

    Duprat Pierre

    Marseille, novembre 2015.
    Léa et Jules, sans être mariés, forment un couple heureux depuis quelques années. Ils décident de pimenter leur relation en fréquentant des clubs d'échangisme tout en instaurant des règles précises à ne pas transgresser.
    Jusqu'au soir où Léa se laisse aller...
    Quelques mois plus tard, alors que leur histoire a tourné au drame, de jeunes femmes sont violées et assassinées au sein même de la cité phocéenne.
    Le commandant Pierre Fabre, du SRPJ de Marseille, et son équipe enquêtent...

  • Cuba

    Duprat Pierre

    2012. Après s'être débarrassé de sa femme en simulant un accident de la route, Jimmy Beaulieu, homme de quarante ans frustré, débordant de rancoeur, décide de partir pour Cuba et vivre une nouvelle vie.
    Dès son arrivée, il va rencontrer Clara Bourgeois, parisienne installée à Cuba depuis cinq ans. Entre eux, la passion va être immédiate. Tous les deux détenteurs de lourds secrets, ils vont tenter de laisser leurs passés respectifs de côté avant de comprendre que c'est justement celui-ci qui les a rapprochés.
    Pour échapper à leur destin, il va s'ensuivre une fuite en avant à travers le nord du pays parsemée de violence, de haine, d'amitié, mais aussi d'amour à la folie.

  • Qui suis-je ? Et d'abord, suis-je quelqu'un ? Suis-je même quelque chose ? Questions terriblement rebattues en ces temps de postmodernité qui proposent l'« épanouissement du moi » comme seul sens de la vie, mais dont le traitement n'avance pas pour autant. L'incantation ne remplace pas la réflexion. Penser le moi engage l'ensemble de la problématique de la philosophie.
    A commencer par le désir : c'est par lui que nous voulons définir notre être intime : « moi, j'aime Picasso, je déteste Wagner, mais j'adore le roquefort, etc. ». Ceux qui désirent les mêmes choses se rassemblent et se donnent une identité de groupe, etc.
    A côté du désir connu de nous, il existe le désir inconscient, que j'ai exploré dans le tome II de ce cours. Certains estiment que, par essence et définition, il est le siège de notre « vrai » moi. C'est faire l'impasse sur la névrose, la psychose et la dépression et ce qu'elles nous apprennent. En réalité, nous nous construisons en rejetant certains de nos désirs et en en intégrant d'autres.
    Une réflexion sur ces désirs nous permettant de savoir quoi en faire s'impose donc.
    Le désir est l'expérience d'un manque qui fait imaginer un plein, plein qui, dès lors, nous attire. On a voulu y voir l'oeuvre de la nature, alors que, à la différence du besoin, il est celle de la culture, cet ensemble des réponses que nous inventons pour satisfaire nos besoins, et qui transforment ces besoins en désirs infinis. C'est l'effet de l'interdit, de la séduction et de l'imitation : Bataille, Freud, Girard.
    Mais derrière tout cela et l'impulsant, il y a, peut-être, le désir premier d'être et de ne pas disparaître. Désir d'éternité souvent foudroyé par le temps : Alfred Adler.
    Construire son « moi » (car le moi n'est pas un donné naturel, mais l'édification incessante d'un caractère) implique de gérer l'excès passionnel consubstantiel au désir. Ce n'est possible que grâce à une raison mise au fait de l'Inconscient.
    Le trajet philosophique aboutit au résultat qu'il n'y a qu'une « bonne » passion, qui est l'amour, à ne pas confondre avec l'exaspération du désir qui cherche à en usurper la place, et que seule la raison peut permettre à cet amour de déployer sa puissance.
    Dis-moi comment tu aimes et je te dirai qui tu as décidé d'être. C'est ainsi que j'articule la question du sujet et celle du désir.

  • Le tome I a fondé la démarche philosophique comme recherche de la vérité. Ce second tome se centre sur la conscience. Nous sentons le monde et faisons corps avec la nature, parfois jusqu'à l'extase. Mais notre conscience est bien plus, et autre chose, que ce corps à corps merveilleux : le sujet unifie ses sensations et les organise en une perception qui rassemble passé, présent et avenir, donnant ainsi un sens à son monde. Par l'imagination, nous prenons de la distance, nous pensons l'absence et, creusant l'être, nous faisons surgir le néant. De plus, le regard de notre conscience revient sur nous et cette réflexion nous met à distance de nous-mêmes, nous tournant vers notre avenir et nous forçant à penser notre condition de mortel, nous exilant définitivement du bonheur animal et nous imposant d'autres valeurs, comme cette dignité dont certains ne supportent pas la perte au point de vouloir mourir.
    Cette conscience donatrice de sens, il nous faut pourtant la mettre à l'épreuve de l'hypothèse d'un inconscient psychique. N'en déplaise à ses détracteurs démagogues, Freud nous reste indispensable pour en explorer les méandres, mais c'est au philosophe d'en établir l'existence et d'en penser l'essence, entre psychanalyse et phénoménologie Merleau-Pontienne ou Sartrienne. Il nous faut penser ce qui nous unit à notre corps, corps sentant, corps percevant-perçu, corps érogène sexué et corps mortel et savoir si nous pouvons enrôler l'inconscient psychique dans notre recherche du bonheur.

  • On traite de la religion. Peut-on fonder la croyance sur la raison ou faut-il au contraire, croire sans preuve, voire contre les preuves ? Dieu est-il un être réel transcendant, au-delà de toute expérience et faisant éclater nos cadres logiques et linguistiques ou, au contraire, une image illusoire de l'homme ?
    On analyse les reconstructions généalogiques de la croyance religieuse considérée comme une invention anthropomorphique aliénante : l'idolâtrie de l'humanité (Feuerbach), le culte de la société (Durkheim), l'idéologie d'une classe (Marx), la haine ascétique du monde (Nietzsche), la mise en jeu du conflit névrotique inconscient (Freud) et le lynchage sacrificiel (René Girard).
    Enfin on s'interroge sur les formes de survie possibles de la croyance aujourd'hui : les dérives fanatiques religieuses d'un rationalisme mal compris (nazisme, stalinisme, maoïsme etc.) ou une « religion de l'humanité » célébrant ce qui, en l'homme, mérite d'être vénéré, à savoir sa raison.
    On peut alors revenir aux grandes religions et aux débats du moment (sur le mariage des prêtres, le vêtement féminin, les tabous alimentaires etc.) pour tenter d'y déceler, sous la gangue de la pensée émotionnelle archaïque qui les domine encore plus ou moins, cette affirmation de l'universel humain que la raison philosophique dégage par ailleurs.

  • Mères primales

    Brand Souffy

    Une jeune femme, Louise, devient mère porteuse pour le compte de gens aisés. Son mentor et employeur, le professeur Brinder, la couve jusqu'à ce qu'elle découvre qu'elle a été manipulée et que le bébé qu'elle porte est destiné à tout autre chose.
    Elle s'échappe de la maison de Brinder dans laquelle elle est séquestrée, et rejoint les Vosges où elle va être hébergée par Isidore, un personnage solitaire. Elle accouche enfin de son enfant ; il s'agit d'une petite Humanzee, moitié humaine, moitié simienne.
    Un sbire de Brinder retrouve leurs traces et s'en tient à sa mission qui consiste à récupérer l'Humanzee et à tuer sa mère. Louise parvient à abattre le tueur avant de repartir sur les routes dans le combi de ce dernier.
    Étrangement, elle perçoit comme un appel émanant de l'hémisphère sud et s'y rend sans hésiter avec sa fille.
    Les Humanzees constituent une espèce créée de toute pièce, puisque leur existence n'est pas le fruit du seul hasard. L'organisation dirigée par Brinder a élaboré un projet unique, à eux seuls dédié. Un projet dantesque qui changera définitivement le destin de l'Humanité et par ricochet, le cours de l'Histoire du monde...
    Un événement aussi retentissant que celui qui a marqué la fin des dinosaures.

  • L'histoire du livre raconte la guerre, sur fond de pollution des mers, que les hommes livreront en 2045 contre le monde de l'eau conduit par Cnidaria, Reine Méduse, Reine des océans...
    Trois inspecteurs, Jules Bavure, qui résout ses enquêtes par la toute-puissance de ses rêves, La Biche, une femme aux allures de top modèle et experte en arts martiaux ainsi que Poisson d'Argent, poète et écrivain à ses heures, chercheront à résoudre une difficile affaire.
    Une série de meurtres inexpliqués les entraîneront à la rencontre de malfaiteurs menés par Cnidaria, Reine Méduse vivant dans les profondeurs de l'océan pacifique.
    Grâce à ses pouvoirs psychiques extraordinaires, Cnidaria se lancera à la conquête de l'humanité escortée par ses cubozoas, méduses aux venins mortels, ainsi que des mutants tueurs, aux corps d'hommes mais aux esprits dominés les cnidères...

  • Le présent livre se veut tout à la fois un commentaire linéaire d'un texte peu étudié en droit, le pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, et une réflexion sur les caractéristiques d'une société dans laquelle les droits de l'homme constituent une valeur cardinale et une norme contentieuse essentielle.
    À travers cette double approche, l'ouvrage souligne les ambiguïtés des textes relatifs aux droits de l'homme qui peuvent servir à tout justifier, mais également les limites juridiques d'un discours politique comme celui relatif à l'adoption des ordonnances en droit du travail qui ignore le cadre juridique dans lequel il est prononcé.
    En filigrane, l'ouvrage dresse le portrait d'une société de différend dans laquelle la norme pénale a vocation à jouer un rôle prédominant et les accommodements raisonnables une nouvelle norme d'appréciation des comportements.

  • Le fou des bornes

    Gagnon Ghislain

    Dans les rues de Paris, sur une borne puis sur une autre, se déplaçant parfois en courant comme sous l'emprise d'une folie passagère, Julien écrit les notes qui lui serviront demain à élaborer son nouveau livre.
    Malheureuse victime d'une rupture sans la moindre explication, abandonné, largué du jour au lendemain, Julien se livre d'abord aux ravages d'un chagrin ordinaire où dominent tour à tour la rancoeur et le désir impétueux d'une guérison pour son mal d'aimer.
    Mais plus tard, en prenant ses quartiers rue de Rennes, le héros de cette histoire marche enfin vers la Radieuse. Sa Muse. Seule déesse capable de transformer sa peine en fête jubilatoire !

  • Na primeira história "A dor do amor" falo sobre uma jovem cantora que se refugiava na música para esquecer a solidão. Depois de conhecer alguém, sofre uma decepção amorosa prepositada pelo seu melhor amigo.
    Na segunda história "O sósia" quebro a froteira e uno as duas ilhas irmãs com um lindo romance entre um casal santomense das duas ilhas.
    Na terceira história "Almas sensíveis" falo de uma menina tratada como uma princesinha pelos pais, ignorando a dura realidade da vida de outras crianças. Desde pequena tinha um enorme coração e gostaria que todas as crianças fossem tratadas de igual forma.
    Na quarta história "O olhar do amor" falo sobre um casal de apaixonados que tiveram de quebrar preconceito familiar que se vinha perdurando há gerações, para selarem a união.
    Na quinta e última história "Achei-te, mas não eras minha" falo sobre dois irmãos que enfrentaram uma disputa amorosa. Os dois preferiram savalguardar a fraternidade, deixando o coração partido.
    Em suma são todas histórias de amor vivenciadas diferentemente dependendo da percepção que cada um tem sobre regras sociais. Por isso, existem muitas almas gêmeas "falsas", por causa da incompreensão do amor.
    Moral do livro : O que queremos para nós pode não dar certo para o outro. Portanto, dar conselho é bom mas impor os hábitos ou certas regras é uma anomalia.

  • Biographie comparative de Claude Bernard et Louis Pasteur.


    Louis Pasteur : un savant glorieux pour la découverte du vaccin contre la rage.


    Claude Bernard : un illustre inconnu qui a martyrisé les animaux.

    C'est souvent la réponse aux questions posées au sujet de ces deux colosses de la science du XIXème siècle.
    Ce livre rétablit la vérité historique en expliquant que Louis Pasteur, vitaliste, n'a pu être le concepteur de ce vaccin puisqu'il n'a pas compris qu'une immunité puisse naître d'un germe chauffé et tué, suivant les découvertes des deux vétérinaires Henri Toussaint et Victor Galtier.
    Le vaccin antirabique est en effet à base d'un virus tué et stabilisé. Quant à Claude Bernard, c'est grâce à l'expérimentation animale qu'il a pu expliquer le fonctionnement de nos systèmes digestifs et circulatoires.
    Ce livre nuance donc les louanges excessives attribuées à Pasteur en redonnant à Bernard la place que la physiologie lui doit. Aujourd'hui, on garde l'image d'un Pasteur sauveur de l'humanité, qui guérit, en face d'un Bernard bourreau qui tue !
    Ce livre donne les preuves que l'histoire des sciences a parfois été la victime de la légende.

  • Écrit au mitard (cellule disciplinaire de la prison) par El Khaled Ibad Ally, détenu âgé de vingt-six ans, « Chronique d'un taulard au mitard » raconte l'incroyable descente aux enfers de cet homme au destin tragique.
    Braquage, meurtre, prise d'otage relayée par les télévisions, cachot... C'est avec sincérité et engagement que l'auteur nous présente son histoire et la complexité du monde carcéral dans lequel il évolue, un univers finalement méconnu du grand public, si ce n'est par les informations parfois incomplètes délivrées par les médias.
    À travers « Chronique d'un taulard au mitard », vous découvrirez comment Khaled s'est retrouvé embrigadé dans une interminable escalade de la délinquance, qui le conduira d'une peine de quatre mois de prison à une autre de plus de vingt ans !
    « Chronique d'un taulard au mitard », c'est aussi une histoire d'hommes, de système et d'institutions, mais pas seulement. L'amour, l'espoir et l'écriture y ont une place prépondérante, autant de signes montrant que le salut n'est pas impossible, même lorsque l'on se retrouve enfermé pour une longue peine.


  • « Nous avons reçu la France en héritage. Et quel héritage ! (...) (qui) plonge ses racines dans une histoire multimillénaire, complexe. (...) Mais plus que cette histoire, la France porte en elle un esprit : « Liberté, égalité, fraternité » (...) À l'heure du tourbillon mondial, où s'instruit la défaite de la France à travers l'abandon de ses valeurs, de son esprit, nous voulons témoigner et faire serment : « Rien ne sera défait de la France sans que nous n'ayons résisté, combattu » (...) ».


    Mouvement citoyens de réflexions et d'actions politiques, les Clubs « Penser la France » ont pour objectif de créer les conditions d'une nouvelle révolution patriotique en France.
    /> Puiser à la source de l'esprit français, redonner de la chair à cette espérance supérieure, telle est la vocation des Clubs « Penser la France », nés au printemps 1990.
    Fidèle au programme du Conseil National de la Résistance (CNR), les clubs « Penser la France » ont été - aux côtés d'autres organisations - à l'initiative d'un Nouveau CNR, avec un triple objectif « Libérer la France ! Relever la Nation ! Réussir la République ! ».
    Les Clubs « Penser la France » militent pour une indépendance nationale totale, qui impose une triple sortie : « Sortie de l'OTAN ! Sortie de l'UE ! Sortie de l'EURO ! ».

  • Wen

    Cecile Carello

    Elle court, elle a froid, elle a peur... Mais qu'est-ce qu'elle fait là ?
    Wen est une jolie trentenaire américaine sans histoire. Simple et discrète secrétaire de rédaction dans un journal new-yorkais, elle mène une vie paisible.
    Néanmoins, le jour de son anniversaire, sa vie bascule. Les rêves et la réalité se mélangent, la plongeant dans une nouvelle dimension.
    Wen va devoir trouver les réponses à ses questions avant qu'elle ne sombre définitivement aux confins de la folie.

  • À partir de leurs expériences et leurs parcours personnels, Viviana Dore et Téric Boucebci proposent des éléments clés pour l'essentiel de la pratique du thérapeute ou du futur thérapeute.
    À travers cet ouvrage accessible à tous publics, les auteurs interrogent la philosophie du métier et son évolution, allant de l'origine du thérapeute à son identité. Ils abordent des questions fondamentales telles que le parcours à suivre pour se former, la nécessité d'une supervision, la déontologie. Ils invitent également à différents questionnements que les thérapeutes, quelles que soient leurs expérience et formations, nourrissent au niveau de leur vécu professionnel.
    Ce guide permet une large ouverture sur différents types de thérapies (EMDR, hypnothérapie, sophrologie...) et fournit des outils pratiques facilement applicables.

  • L'Union européenne est devenue la première source du droit dans chacun de ses États membres. Ce droit de l'intégration n'est pas un droit extérieur : il pénètre, subordonne et recompose entièrement les ordres juridiques nationaux. Ce n'est pas non plus un droit spécial : il est fusionnel, transversal et global, remodelant toutes les disciplines, publiques et privées, nationales et internationales.
    Cet ouvrage complet présente et analyse les institutions de cette gouvernance européenne, c'est à dire les structures de l'intégration, ainsi que le nouvel ordre juridico-économique qui en résulte, bâti au fil d'une jurisprudence créative et des nombreux traités successifs.
    Il s'adresse aux étudiants des facultés de droit, de sciences politiques et des grandes écoles. Il est aussi destiné aux praticiens dont l'exercice professionnel ne peut plus ignorer l'influence concrète du droit de l'Union sur leur travail quotidien. Il intéresse finalement tout citoyen... soucieux que l'Europe ne se construise pas sans lui.

empty