Histoire

  • L'histoire du tisserand Pierre Sarda, dit Tragine, est celle d'un mandrin pyrénéen solitaire. Ses mobiles sont l'honneur et la justice, et aucunement le profit matériel. Fier et querelleur, il est prêt à tout sacrifier pour aller jusqu'au bout de sa vengeance. Doué d'une énergie vitale hors du commun, le bandit de l'Ariège ne lâche jamais prise et poursuit ses ennemis avec une pugnacité prodigieuse, devenue légendaire dans ses montagnes. Combattant acharné, Tragine est aussi un homme de coeur, un amant et un père. Ses contemporains ne s'y trompent pas et le soutiennent comme ils peuvent. Ce personnage haut en couleurs, dans une société locale qui l'est tout autant, continuera pendant longtemps de hanter les esprits comme il a hanté celui des pouvoirs publics tout au long de sa vie.

  • Brutalement, en mai 40, les armées allemandes déferlent sur la France avec une force insoupçonnée. Tout comme des millions de civils, l'armée française en débandade est poussée sur les routes de l'exode. Le 12 juin 1940, le jeune soldat Jean Villette, chartrain d'origine, obéit à l'ordre de retraite du commandement militaire français et quitte le camp de Satory près de Versailles où il est mobilisé depuis des mois. Commence alors une interminable errance à pied vers le sud. De Versailles à Orléans en passant par Saint-Arnould-en- Yvelines et Angerville, de Beaugency à Terminiers en passant par Blois et Meung, Jean Villette est finalement fait prisonnier par les Allemands et interné à Voves. Ironie du sort, c'est dans ce camp que l'armée française a construit avant-guerre en vue d'enfermer les soldats allemands qu'elle était certaine de capturer, qu'il est retenu prisonnier. Ce texte "oublié" est resté inédit. Il est publié pour la première fois. Il constitue une contribution unique et irremplaçable d'un témoin direct des événements de juin 40 et fait revivre avec émotion une période qui a fortement marqué la population française.

empty