Now Future éditions

  • Jean-Claude Deffet (72 ans) est bien connu des autorités judiciaires. Braqueur maintes fois recherché par la police, il fut, dans les années 1970, considéré comme l'ennemi public n° 1 en région de Charleroi.Excès de zèle policier ? Dérives d'une enquête qui veut aboutir à tout prix ? Écoutes, surveillances, filatures, infiltrations, malgré la panoplie de moyens logistiques et financiers mobilisés, le multirécidiviste sera finalement arrêté pour des faits mineurs. Il ne « tombera » pas.Petit magouilleur ou grand trafiquant d'armes rusé, qui est vraiment Jean-Claude Deffet ? Un personnage folklorique à la gouaille évidente ou le Mesrine de Châtelet ? C'est ce que la journaliste Alessandra d'Angelo tente de découvrir au fil de son enquête. Sur fond de terroir, elle emmène d'abord le lecteur au coeur d'une époque révolue, celle du grand banditisme belge, avec ses codes de l'honneur, sa loi du silence et ses diktats. Elle élargit ensuite la réflexion sur l'évolution des moeurs. Au XXIe siècle, la géopolitique du « crime organisé » a adopté un autre visage. Les néobandits sont aujourd'hui cyberactifs et sans esprit de corps. Et lorsque le politique s'en mêle, l'agir criminel devient « hybride » : il bascule par mutation fanatique dans la revendication « terroriste ».Témoin de l'existence de ces grandes familles de truands éteintes, Jean-Claude Deffet est indubitablement l'un des derniers « Mohicans », symbole d'un milieu disparu, celui des « parrains » à l'ancienne.Préface par Étienne Gras, avocat pénaliste au barreau de Charleroi, conseil de Jean-Claude Deffet. Postface par Kris Daels, professeur à l'École de police, ancien agent de renseignement.

  • Enfin un ouvrage complet sur tous les aspects techniques et pratiques de l'utilisation d'une voiture électrique ! Autonomie, coût au kilomètre, temps de recharge, bornes, prix d'achat, durée de vie, valeur de revente, modèles disponibles et à venir... Expliqué dans un langage accessible, voici tout ce qu'il faut savoir pour se faire son opinion au lieu de propager des préjugés.Mais ce n'est pas tout. La voiture électrique annonce la venue de la voiture autonome et l'émergence de la mobility as a service. Et c'est un monde nouveau qui va naître. Les modèles économiques inconnus qui se mettent en place dépasseront en impact ce que l'Internet a provoqué. On verra des conséquences sociologiques, environnementales, économiques, politiques, architecturales, urbanistiques, immobilières. Des empires industriels, des réseaux commerciaux vont s'effondrer, d'autres naissent déjà sous nos yeux. Et que deviendra le marché de l'automobile quand il sera composé surtout d'acheteurs professionnels qui ne prendront en compte que le coût d'exploitation et le prix de revient kilométrique ?Face à ce changement de paradigme, conducteurs, consommateurs, journalistes et politiciens vont chercher des réponses. Ce livre est le premier à aborder toutes leurs questions.La voiture électrique, c'est maintenant. Et ça ne fait que commencer...

  • Assassin

    Bernard Wesphael

    Brisé de chagrin, dérouté par la mort soudaine de son épouse Véronique Pirotton dans la chambre qu'il occupait avec elle dans un hôtel d'Ostende, le député Bernard Wesphael est inculpé de meurtre avec préméditation. C'était le 31 octobre 2013 à 23 h 05. « Assassin » ! Le mot l'écrase et le paralyse. Incarcéré le soir même, il est accablé au point d'oublier de faire valoir son statut de parlementaire. Pour justifier l'emprisonnement, le Parquet invoque le « flagrant délit », en contradiction avec sa définition légale et en dépit des faits. Puis des médias qui travaillent vite, mal et au mépris de la présomption d'innocence immolent socialement l'inculpé. Mais le pire restait à venir : l'enquête policière révèle à Bernard Wesphael la double vie secrète de son épouse. C'est un coup de massue, mais pas le coup le plus vil. Il viendra des personnages troubles qui rôdaient autour de Véronique Pirotton et abusaient d'elle. L'un d'eux fabrique des preuves pour construire la culpabilité du parlementaire. Du côté de l'enquête s'accumulent erreurs scientifiques grossières, expertises oubliées, traductions grotesques, pièces manquantes, fuites du dossier pénal dans la presse... et cela pendant dix mois d'une détention préventive renouvelée sans justification décente. Finalement, le dossier pénal est tellement incomplet que le procès doit être reporté. C'est l'histoire d'un homme pris au piège qui a tout perdu : liberté, travail, épargne, maison, famille, épouse, réputation, carrière. Tout sauf un grand nombre d'amis, tels Jean Thiel, auteur de la préface, et Jan Nolf, magistrat émérite brugeois, fin commentateur du fonctionnement de la Justice, éditorialiste influent. Il prend fait et cause pour Bernard Wesphael dans les médias et signe la postface de cet ouvrage.C'est l'histoire possible de tous ceux qui pourraient tomber par malchance dans le piège d'une Justice perdant la raison à force de rigidité et de sous-financement, dans les mâchoires de médias sans repères et sans dignité, dans les mains sales de pervers qui sourient tranquillement à l'abri de la prescription. C'est surtout l'histoire d'un homme qui n'a pas dit son dernier mot et qui, en dépit de son accablement, a voulu dépasser son cas personnel pour ouvrir un débat de fond sur les dysfonctionnements du système judiciaire et de l'État de droit.

  • L'espoir, n'est-ce pas une chimère, une béquille pour les naïfs ? Soyons lucides : le monde tel qu'il est nous plombe les ailes. Cette sombre ambiance était déjà celle dans laquelle baignait Martin Luther King. À une époque de racisme écrasant, il a refusé de baisser les bras et il a agi. Son action lumineuse a rendu espoir à ceux qui souffraient sous le poids de l'injustice. En fédérant les énergies, en les encourageant à la solidarité, il leur a montré la puissance cachée dans leurs mains.
    Aujourd'hui encore, Martin Luther King nous ouvre la voie. L'espoir n'est pas un souhait, il est action ! La lutte contre les injustices sociales et économiques n'est pas achevée. La précarité guette un nombre croissant de citoyens. Le racisme ordinaire fait toujours des ravages. Fuyant la mort, les réfugiés sont traités chez nous comme des criminels. Il est temps de balayer la résignation et la passivité complice, comme en Espagne ces serruriers qui ont refusé d'expulser des gens de chez eux, en Grande-Bretagne ces employés de nettoyage qui ont exigé un salaire décent ou en Belgique ces familles qui ont accueilli des migrants.
    Mais la générosité et le courage individuels ne sont pas suffisants. L'auteur explique comment construire une mobilisation efficace et à long terme. Comment transformer les intérêts individuels en un projet d'intérêt public. Comment rassembler les rêves de chacun en un plan d'avenir solide porté par tous.
    L'espoir se décide et se construit. Et il soulève des montagnes.

    Préface de Jerry King Luther Afriyie, poète et défenseur des droits de l'homme.

  • Ceux qui sont chargés de la rendre ne cessent de le dire : la Justice de notre pays traverse une crise majeure. Or elle est un pilier de la démocratie - la menace est donc grave pour l'État de droit. Lorsqu'elle est confrontée à une affaire exceptionnelle, l'institution révèle toutes ses faiblesses et la douloureuse affaire Wesphael a permis de les illustrer : dérives de la détention préventive devenue punitive, obstination aveugle et déni de l'évidence, terrible manque de moyens, archaïsme et désorganisation, fautes professionnelles...Retraçant la chronologie des événements et les sinuosités de l'enquête, ce livre s'appuie sur l'histoire personnelle de Bernard Wesphael pour analyser plus profondément le fonctionnement déviant de l'institution. Il montre que personne n'est plus à l'abri d'une tragédie comme celle qui a frappé l'ex-député wallon. L'auteure lance un cri d'alarme : combien d'inculpés, pourtant innocents, ont-ils perdu, dans les mêmes conditions, leur famille, leur travail, leur réputation ?Mais ce n'est pas tout : l'oralité des débats aux assises a fait émerger l'intolérable doute qui interdit de condamner sans certitude. Or l'avenir des assises est menacé, et les délits de ce genre seront désormais jugés en correctionnelle par des magistrats professionnels. Quel aurait été le sort de l'accusé, et de tous les cas semblables, au terme de cette procédure accélérée ?L'auteure pose une question fondamentale en filigrane des faits : quelle Justice voulons-nous ? L'heure n'est-elle pas venue enfin d'une Justice préventive et restauratrice, soucieuse de la présomption d'innocence, équitable et humaine ? S'appuyant sur de nombreux documents, ce livre pose les bases d'une réflexion générale qui permettra de construire collectivement une réponse.

  • Ieder die recht moet spreken, blijft het zeggen: het gerecht in ons land verkeert in een diepe crisis. Het is echter een van de pijlers van onze democratie - de dreiging voor de rechtsstaat is dus reëel. Wanneer dat gerecht te maken krijgt met een uitzonderlijke zaak, worden alle zwakke punten van het instituut blootgelegd en de pijnlijke zaak Wesphael heeft daar de vinger op gelegd: de uitwassen van een preventieve voorhechtenis die punitief is geworden, blinde koppigheid en ontkenning van het evidente, een groot gebrek aan middelen, archaïsme en desorganisatie, professionele fouten...Dit boek neemt het persoonlijke verhaal van Bernard Wesphael als leidraad om de chronologie van de gebeurtenissen en de kronkels van het onderzoek te schetsen en wil de aberrante werking van het instituut grondig analyseren. Het toont aan dat niemand beschermd is tegen een tragedie als die die de Waalse oud-volksvertegenwoordiger heeft getroffen. De auteur slaakt een noodkreet: hoeveel verdachten, die nochtans onschuldig zijn, zijn in diezelfde omstandigheden niet hun familie, hun werk, hun reputatie kwijtgeraakt?Maar dat is lang niet alles: de oraliteit van de debatten voor het hof van assisen heeft ontoelaatbare twijfel doen rijzen, die het verbiedt om te veroordelen zonder zekerheid. Dus staat de toekomst van het hof van assisen onder druk en dergelijke strafbare feiten zullen voortaan correctioneel berecht worden door professionele magistraten. Wat zou het lot van de beschuldigde, en van vele anderen in vergelijkbare zaken, geweest zijn na deze versnelde procedure?De auteur stelt tussen de regels van de feiten door een fundamentele vraag: welke justitie willen wij? Is de tijd niet eindelijk rijp voor een preventief en een herstelrecht, met aandacht voor het vermoeden van onschuld, een eerlijke en menselijke justitie? Dit boek bouwt op talloze documenten en vormt de grondslag voor een algemene denkoefening op basis waarvan collectief een antwoord geformuleerd kan worden.

  • Peur de ne pas s'en sortir, peur de l'échec, peur des attentats, peur de la solitude, peur de vivre ensemble, peur du changement, peur de demain. Nous vivons dans une société de la peur. Cette peur est parfois si écrasante qu'on se surprend à penser : « Ne ferais-je pas mieux d'en finir tout de suite ? » Mais la mort n'est pas une option, car elle aussi nous fait peur.Pour le philosophe Bleri Lleshi, une des solutions est l'Amour. Non pas sous son aspect romantique ou à l'eau de rose des programmes télévisés (Les feux de l'amour), de la littérature (Cinquante nuances de Grey) ou du cinéma (la saga Twilight). Comme il y est présenté, l'amour ne serait qu'un produit de supermarché, disponible dans les rayonnages éclairés au néon.Au contraire, l'amour est ce qui nous épanouit, nous fait grandir et nous réunit. Il demande un véritable engagement. Comme un arbre, il a besoin de s'enraciner avec force : dans les familles, mais aussi dans l'enseignement, l'espace public, les médias et la politique. Cet essai titille - et pourtant, il s'est construit sur les histoires quotidiennes de gens ordinaires, explique le philosophe des rues. Il ramène au centre du débat la solidarité et la spiritualité. Il rappelle l'urgence d'une société de l'amour. Une nécessité vitale en ces temps de peur.

  • Jan Nolf fait partie des « BV » (Bekende Vlamingen ou « Flamands illustres ») mais ce n'est pas à sa notoriété qu'il doit de prendre si régulièrement la parole dans les médias belges comme éditorialiste ou comme expert. Ancien avocat, juge de paix honoraire, cet « ancien de la maison » parle en connaissance de cause et avec la liberté d'une parole délivrée du devoir de réserve.Alors quand Jan Nolf prend la plume, les autorités s'inquiètent et parfois même s'affolent au-delà detoute mesure : le Réseau européen des conseils de la Justice ne l'a-t-il pas récemment qualifié de « danger pour la démocratie » ?! Il faut dire que l'auteur ne prend pas de gants pour dénoncer les dérives d'un État de droit vers un État de droite, les usages surannés et les modes de (dys)fonctionnement de la Justice, ainsi que les abus de personnes en vue (nommées en toutes lettres).Mais l'auteur nous livre davantage qu'une simple critique. C'est un véritable programme de réforme qu'il propose, et il appelle le citoyen à défendre une nouvelle Justice, faite d'abord d'empathie et même, il ose le mot, de tendresse. On mesure le chemin à parcourir.Contre toute attente, ce livre est également riche en émotions partagées, qu'il nous livre en toute simplicité : en vingt-cinq ans de carrière, faite de rencontres, d'incidents, de malentendus ou de grands bonheurs, l'auteur a éprouvé des sentiments forts, conscient de son énorme responsabilité face aux personnes venues s'adresser à lui et dont il devait, par sa fonction, influencer le destin.

  • Néerlandais Moordenarr

    Bernard Wesphael

    Volksvertegenwoordiger Bernard Wesphael is kapot van verdriet en van slag door de plotse dood van zijn echtgenote Véronique Pirotton in de kamer die hij samen met haar betrok in een hotel in Oostende, wanneer hij wordt beschuldigd van moord met voorbedachten rade. Het is 31 oktober 2013, 23.05 uur.« Moordenaar » ! Het woord verplettert en verlamt hem. Nog diezelfde avond wordt hij opgesloten, hij is zo ontredderd dat hij vergeet te zeggen dat hij parlementslid is. Als rechtvaardiging voor zijn opsluiting roept het parket een `betrapping op heterdaad' in, maar die is in strijd met de wettelijke bepalingen en er zijn geen feitelijke bewijzen voor. De media bijten zich meteen vast en treden het vermoeden van onschuld met voeten, de verdachte wordt sociaal geruïneerd. Maar het ergste moet nog komen: tijdens het politieonderzoek krijgt Bernard Wesphael het geheime dubbelleven van zijn echtgenote te horen.Een mokerslag, maar nog niet de zwaarste. Die krijgt hij van de duistere figuren die zich in de buurt van Véronique Pirotton ophouden en misbruik van haar maken. Een van hen steekt bewijzen in elkaar die het parlementslid schuldig moeten laten lijken. Maar ook in het onderzoek stapelen de grove wetenschappelijke fouten, vergeten expertises, slechte vertalingen, ontbrekende stukken, lekken van het strafdossier naar de pers ... zich op. En tien maanden lang wordt de voorlopige hechtenis verlengd zonder redelijke rechtvaardiging. Uiteindelijk blijkt het strafdossier zo onvolledig, dat het proces uitgesteld wordt.Dit is het verhaal van een man die erin is geluisd en alles is kwijtgeraakt: vrijheid, werk, spaargeld, huis, gezin, echtgenote, reputatie, carrière. Alles, behalve een groot aantal vrienden, onder wie Jean Thiel, die het voorwoord schreef, en Jan Nolf, Brugs oud-magistraat, scherpzinnig commentator bij de werking van het gerecht en invloedrijk columnist. Hij neemt het in de media op voor Bernard Wesphael en schreef het nawoord bij dit boek.Dit is een verhaal dat ieder van ons kan overkomen. Ieder van ons kan door pech verstrikt raken in de rigide raderen van een gerecht dat te weinig financiële middelen krijgt; in de klauwen van de gewetenloze media die alle eergevoel kwijt zijn; in de handen van verdorven mensen die zich verschuilen achter de verjaring.Dit is vooral het verhaal van een man die nog veel meer te vertellen heeft en die, ook al is hij gebroken, zijn eigen zaak wil gebruiken om een diepgaand debat op te starten over de disfuncties binnen het gerechtelijke apparaat en de rechtsstaat.

  • Istanbul, janvier 1996. Le puissant homme d'affaires Özdemir Sabanci est tué par le mouvement marxiste DHKP-C. Une étudiante, Fehriye Erdal, employée au nettoyage, est soupçonnée d'avoir ouvert les portes aux tueurs. Complice ou non, elle disparaît sans demander son reste.Militante de gauche, issue d'une minorité ethnique et religieuse criminalisée par l'autorité turque, Fehriye Erdal est une résistante non-violente. Mais suite à l'attentat, Ankara voit en elle une terroriste et une coupable idéale.Knokke, septembre 1999. Par hasard, la police belge met la main sur Fehriye Erdal suite à une perquisition. Après une première détention à Bruges commence une saga judiciaire qui durera des années et la contraindra à vivre en résidence surveillée et secrète. La situation est bloquée : la militante n'est ni expulsable, ni extradable, ni incarcérable, ni régularisable. La Belgique joue un jeu trouble, entre obligation de protéger une réfugiée d'opinion menacée de mort par un État turc ultraviolent et souci de plaire à Ankara pour raisons diplomatiques. Une poignée de militants, faisant preuve d'une magnifique générosité, partagent la réclusion de Fehriye Erdal, se dévouant secrètement pour son bien-être et sa sécurité durant près de 2000 jours, jusqu'à sa nouvelle disparition en 2006.Bruges, février 2017. Fehriye Erdal est condamnée par défaut par le tribunal correctionnel de Bruges à quinze ans de prison pour l'assassinat d'Ankara en 1996. En fuite depuis onze ans, l'inculpée n'a pas pu se défendre.Ce livre, écrit par un de ceux qui lui ont porté assistance durant son assignation à résidence, lui offre enfin une voix. Il décrit non une tueuse mais une jeune militante idéaliste, cultivée, luttant pour un monde meilleur. Il dénonce aussi les coups tordus et compromissions de l'appareil sécuritaire et répressif de l'État belge.Préface de l'historienne Anne Morelli, professeure de l'ULB.

  • Finally, there's a complete work on all the technical and practical aspects of using an electric car! What is its real range? The running cost per mile? Where and how to recharge it? How to extend battery life? How many years can an electric car last? What are its real running and maintenance costs? How do you drive an electric car? The author explains the technology, functioning, and different way of using these new vehicles in language that everyone will understand.But that's not all.The electric car paves the way for the autonomous car and a new way to meet our mobility needs, i.e., "mobility as a service." With that, we are presented with a new world with different road and parking-lot engineering, delivery schemes, and individual travel patterns, but also one in which car dealers and local garages are fated to disappear. Indeed, what will happen to the car market when it is composed primarily of corporate buyers interested only in operating costs and cost price per mile?Motorists, automotive industry professionals, journalists, and political decision-makers will be looking for answers to cope with these radical changes. This book is the first one to tackle all their questions.The electric car revolution is already here, and that's just the beginning!

  • Alternative

    Walter Feltrin

    Un coup de gueule. Un cri d'alarme. Un plaidoyer pour une autre voie socio-politico-économique. Un encouragement à retrousser ses manches.Vous trouvez que notre société dérive, engluée dans la bureaucratie et l'inefficacité de nos dirigeants ? Que la peur paralyse l'initiative privée et le vivre-ensemble ? Votre avenir et celui de vos enfants vous inquiètent ? L'injustice - pas seulement sociale - vous révolte ? L'attitude immorale de la classe politique en place vous scandalise ? Et vous pensez pourtant que fonder une autre société est de l'ordre du possible ? Alors ce livre est pour vous.Walter Feltrin vous emmène dans les arcanes des décisions politiques prises depuis cinquante ans et propose des solutions à leurs dérives. Il est temps de remettre notre machine économique en route tout en laissant aux liens sociaux la place indispensable qui leur revient dans une société du bien-être que nous souhaitons tous.Huit grands chantiers de réforme réalistes sont ainsi présentés, dans les domaines de la politique, de l'administration, du monde de l'entreprise et de l'emploi, de l'enseignement, des dépenses publiques et de la fiscalité.Un livre concret et tonique, pour une révolution pacifique !Site de l'auteur : www.alternative-politique.be

empty