Littérature traduite

  • Un antiroman historique.
    " Je reçois l'histoire comme si je l'attendais. Car je l'attends, en un certain sens. C'est l'histoire de ma génération. "
    Dans les années 80, à Santiago du Chili, un enfant de neuf ans accepte de jouer les espions pour plaire à une petite fille. Il note les allers et venues d'un homme, puis livre son rapport détaillé. Il se prend au jeu. Sans le savoir, le jeune garçon reproduit la dictature en miniature. Plus de vingt ans après, un écrivain qui a lui aussi connu cette époque s'interroge sur sa propre enfance : était-ce si étrange de vivre sous Pinochet ? Que pensaient véritablement ses parents de la répression ? Et lui, qu'a-t-il à dire, au-delà des versions officielles ? Peut-on se construire sur des silences ?
    Personnages secondaires est un " antiroman historique ". Loin des grandes fresques politiques, Zambra s'intéresse à cette part immobile de l'Histoire, à ces gens qui ont mené une existence en apparence paisible en pleine dictature, à tous ceux qui regardent le monde en spectateur passif. Mêlant deux récits en écho, ce texte est une réflexion singulière sur la grande Histoire mais aussi sur sa place dans la création littéraire. Fidèle à ce regard de biais qui est sa marque de fabrique depuis Bonsaï (Rivages, 2008), Zambra nous offre un roman subtil et mélancolique.

empty