Sciences humaines & sociales

  • Notre monde est envahi de théories du complot. Comment les sciences permettent-elles de s'y retrouver entre vrai et faux complots, rationalité et irrationalité?
    De nos jours, chaque événement majeur (attentat terroriste, pandémie, mort de célébrité, etc.) donne lieu à des théories alternatives à la version officielle, les théories du complot, qui se diffusent à la vitesse instantanée d'Internet. À la lumière de nombreuses études scientifiques, ce livre explore les raisons qui font que tous, nous pouvons être attirés par ce genre de récit, et pourquoi certains y croient plus que d'autres. L'auteur analyse les conséquences de ce phénomène, puis propose des pistes pour lutter contre la prolifération des théories complotistes.

  • Un manuscrit inédit, oublié depuis 75 ans révèle la vision pétainiste d'une femme sur la guerre.
    Cet ouvrage est le journal intime de Monique Guyot (1906-2001). Ce document inédit nous livre les réflexions et les jugements d'une femme âgée de 38 ans en 1944. Dans sept petits cahiers d'écolier,elle décrit les années difficiles de l'Occupation à la Libération de la France dans le Vercors et la région de Grenoble. Profondément bouleversée par une Résistance qui l'inquiète et des Allemands qu'elle rejette, son journal devient un moyen pour exprimer ses peurs et ses espoirs. Monique Guyot écrit pour comprendre un monde qui lui échappe,crier ses frustrations, compenser l'impossible dialogue avec son frère résistant. Son journal, imprégné des idées pétainistes,est un autre regard sur l'Histoire. Philippe Laborie raconte l'histoire de ce manuscrit qu'il présente, met en lumière, éclaire avec d'autres éléments, compare à ce qu'ont écrit ses contemporains,et ce faisant,il fait oeuvre d'historien.

  • Cet ouvrage est un recueil d'une vingtaine d'articles écrits par Jean Peneff entre 1967 et 2018, rassemblés par Alain Blanc, sur les sujets représentatifs du travail du sociologue, et significatifs de son approche particulière du terrain.
    L'intérêt de l'ouvrage, son caractère original tiennent justement dans ce regroupement de textes portant sur des thématiques et des techniques d'observation du terrain diverses.
    Il permet ainsi de mettre en lumière les idées-forces et les grands apports de Jean Peneff à la discipline, tout en donnant à voir un échantillon de sa couleur personnelle, unique, de son approche des sujets, grâce à des textes courts, vifs, faciles à appréhender.

  • Cet ouvrage présente des travaux récents issus de la psychologie sociale expérimentale qui éclairent la manière dont les contextes scolaires peuvent creuser au quotidien les écarts de réussite liés à l'origine sociale. D'un côté les recherches en sociologie et en sciences de l'éducation mettent en évidence une corrélation importante entre l'origine sociale et les parcours et performances scolaires et proposent des mécanismes explicatifs de cette relation. Par exemple, des recherches décrivent comment la socialisation familiale dans les milieux populaires est en décalage avec les attendus et normes scolaires. D'un autre côté, les travaux en psychologie cognitive et neurosciences mettent en évidence les processus cognitifs et neuronaux impliqués dans l'apprentissage et la réussite. Au carrefour de ces approches, l'originalité de celle de la psychologie sociale est de préciser la manière dont fonctionne concrètement la reproduction sociale dans la salle de classe, en documentant de façon précise comment les contextes influencent l'apprentissage et les performances, et in fine reproduisent les inégalités.

  • Pour la première fois, un livre qui parle de l'art urbain sous l'angle des politiques publiques.
    Comment se construit l'art urbain dans la ville ? Quel regard portent les pouvoirs publics sur le street art ? Comment régulent-ils cette pratique, entre répression et promotion? Quels sont les enjeux de la professionnalisation des artistes ?
    En s'appuyant sur des exemples et des entretiens menés à Paris et Berlin, les deux villes les plus importantes d'Europe à l'origine du développement des graffitis, l'auteur propose une analyse sous trois angles sociologiques différents: la sociologie urbaine, la sociologie politique et la sociologie de l'art.

  • Pourquoi se lance-t-on dans l'alpinisme ? Pourquoi aller risquer sa vie là-haut ? Que se passe-t-il dans le cerveau d'un alpiniste en très haute altitude ? D'où proviennent les expériences hallucinatoires comme celle de l'alpiniste française Élisabeth Revol qui, à plus de 8 000 mètres en Himalaya, lui a coûté de graves gelures ? L'alpinisme est-il une folie moderne ou une activité historiquement profondément humaine ? Est-il une activité sociale ou le refuge de quelques asociaux ? À travers cet ouvrage original, passionnant et de haute teneur littéraire, Bernard Amy est le premier à regarder l'alpinisme au prisme de la psychologie comportementale, afin de tenter de répondre aux questions psychologiques et sociales que pose ce loisir qui conduit ses adeptes aux lisières du risque et de la mort. « Il y a trois types d'hommes, dit le sage : les vivants, les morts, et ceux qui vont en mer ». Pour Bernard Amy, il y a aussi ceux qui vont en montagne.

  • Ce deuxième ouvrage de la collection Engagement est un hybride d'un genre nouveau.
    Ce pourrait n'être que le récit politique engagé de l'un des porteurs de la vision métropolitaine du Grand Paris. Ce pourrait n'être qu'un roman de genre, polar noir politico-financier avec suspens et meurtre à la clé. C'est les deux à la fois. Tissant habilement réel et fiction, il nous invite, sur les traces de Pierre Mansat, adjoint communiste au maire de Paris, entre 2001 et 2014, à plonger au
    coeur de l'invention métropolitaine du projet du grand Paris, aux côtés de Bertrand Delanoë.
    En parallèle du récit sincère et enlevé de Pierre Mansat, une autre partition se joue, en intermèdes : celle d'un roman noir de pure fiction, signé Christian Lefèvre.

  • Parfois, les émotions que nous éprouvons diffèrent de celles que nous voudrions éprouver. Nous essayons alors de changer ce que nous ressentons. Nous « régulons » ainsi nos émotions, en cherchant à atteindre un vécu émotionnel plus serein. Ces tentatives ne mènent pas toujours au résultat souhaité. Les auteurs de ce livre mobilisent les connaissances scientifiques actuelles sur la régulation émotionnelle pour présenter trois grandes voies à emprunter pour agir sur ses émotions : l'atténuation du négatif grâce aux interventions cognitivo-comportementales, l'augmentation du positif grâce à la psychologie positive et l'acceptation grâce à la méditation de pleine conscience.

  • Un ouvrage nécessaire pour comprendre la révolution à l'oeuvre dans l'information aujourd'hui.
    Fakenews, vérification des faits, consommation des écrans et du numérique par les jeunes, irruption des plateformes numériques mondialisées dans l'univers des médias traditionnels...Les médias et
    l'information sont aujourd'hui en pleine transformation,et tout le monde crie à l'urgence d'une éducation critique à et hors l'école pour faire face à des évolutions que le «numérique»semble accélérer. Partant d'une question d'actualité brûlante(comment et à quoi faut-il éduquer les jeunes dans le domaine des médias et de l'information?), l'ouvrage de Laurent Petit est une synthèse montrant, à travers l'évocation de précurseurs et d'expériences fondatrices, l'héritage complexe des rapports entre l'éducation et les médias. Il dévoile les enjeux du champ de l'EMI, dans lequel s'affrontent des intérêts contradictoires. Il propose enfin de repenser une approche critique qui rend possible une mise en perspective et une compréhension des enjeux politiques contemporains.

  • Une réflexion sur un temps long pour mesurer l'évolution.
    L'ouvrage rassemble des textes écrits entre 1995 et 2019 sur l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Tous présentent une réflexion sur le handicap, le travail et l'action publique, avec des différences de formes : textes plus ou moins longs, recours à des
    données de natures différentes (quantitatives ou qualitatives), etc.
    Au final, cet assemblage s'inscrit dans une double démarche: aborder la question du travail des personnes handicapées selon trois niveaux interagissant (le droit, les acteurs, les employeurs) et mobiliser les concepts qui en découlent sous l'angle des sciences sociales.

  • La régionalisation à l'épreuve de la fusion, ou l'histoire d'une réforme.
    Cet ouvrage est né de la réforme de 2015 sur la fusion des régions, transformant deux, voire trois régions en une seule.
    Fusionner une région est une tâche colossale qui suppose d'harmoniser des centaines de dispositifs et de programmes d'action, les traitements des agents, des services qui se disputent la meilleure méthode. Comment s'y prendre ?
    C'est aussi fabriquer un nouvel espace, une identité, partagée par le plus grand nombre. À quelles conditions est-ce imaginable ?
    En réalisant une enquête au coeur de la fabrique d'une région, l'Occitanie, l'ouvrage nous dit de quoi la régionalisation à la française est faite, et quels en sont les défis

  • Gouverner la ville et /ou gouverner les données?
    En quoi les données participent-elles à recomposer la gouvernance urbaine? Ces dernières années, les données sont devenues un enjeu central pour de nombreuses métropoles, qui en fonction d'elles, développent des stratégies, mettent en oeuvre des instruments,
    transforment leur organisation et créent de nouveaux métiers.
    En s'appuyant sur une enquête ethnographique de quatre années au sein d'une collectivité française, le livre propose une analyse, au plus près des acteurs, sur la manière dont la gouvernance urbaine est modifiée par ce phénomène nouveau de la mise en circulation des données. Au point de se demander si, à l'ère du numérique, les données ne sont pas devenues un outil de pouvoir à maîtriser pour gouverner la ville...

  • Le corps et la communication corporelle au centre de la construction de l'identité humaine.
    Cet ouvrage propose une réflexion engagée à partir de recherches en anthropologie du corps et des émotions. La connaissance du corps,nécessaire pour l'émancipation, repose sur un dialogue entre la connaissance réflexive et la pratique des arts corporels, notamment ceux qui engagent le toucher. La crise sanitaire du COVID-19, en perturbant les usages sociaux qui impliquent la proximité avec autrui et favorisent la communication corporelle, paraissent menacer ces derniers-comment les réinventer pour préserver la construction harmonieuse de l'identité?Ensuite, à rebours du nouveau culte voué au«dieu corps», tant par les puissances du capitalisme que par les discours qui, en prétendant résister à ce dernier, constituent de nouveaux bastions, comment accorder au corps ce qui lui est nécessaire, sans s'enfermer dans un nouveau narcissisme?

  • La France représente pour l'histoire sociale de l'industrie en Europe occidentale un objet d'étude central.
    C'est après une crise sanitaire (l'épidémie de choléra de 1832),sociale et politique profonde,celle des années 1830, que les travailleurs de l'industrie imposent leur présence dans la société contemporaine. Cette présence s'affirme pendant un siècle et la question ouvrière se confond bientôt avec la question sociale. C'est ce qu'illustre les grèves de 1936 qui sont en grande partie la réponse des travailleurs de l'industrie (et des services) à la grande crise économique des années 1930. A partir d'une double relecture-celle de la question du développement industriel et celle de l'histoire des catégories sociales-,ce livre s'appuie sur les avancées de l'historiographie dans les domaines de l'histoire des entreprises, des mobilités sociales et géographiques,des territoires, des risques sanitaires et industriels, de 'environnement et du genre,pour proposer une nouvelle vision de cette période de l'histoire sociale de l'industrie.

  • Décrochage scolaire, absentéisme, éducation à domicile, école privée hors contrat, difficultés de l'inclusion scolaire, etc., les refus d'école interrogent de façon pressante le monde éducatif contemporain. Ce livre propose de revenir sur ce long processus, qui prend ses racines dans un siècle et demi d'histoire. Il donne ainsi les clés pour comprendre et analyser les problématiques actuelles. Ponctué d'exemples concrets et de données chiffrées, il propose une approche globale qui prend en compte la totalité des acteurs : refus de l'éducation nationale, refus des élèves, des familles.

  • Régulièrement embauchés en CDD, souvent assujettis à la saison sportive, fréquemment mobilisés sur des horaires atypiques, les salariés du monde sportif souffrent durablement de conditions de travail précaires.
    Ils sont depuis 2005 protégés par une convention collective supposée améliorer leur sort. Pour autant, est-ce véritablement un mieux ? Comment en est-on arrivé à cette convention? Qui sont les acteurs?
    L'auteur nous fait rentrer dans les coulisses des accords collectifs entre organisations professionnelles et l'État et à la naissance d'une convention collective, celle qui prévaut dans le monde sportif.

  • L'auteur rend compte d'une position singulière dans le champ de la recherche en sciences de l'éducation mais encore trop peu visible : celle qui vise à croiser les approches sociologiques, didactiques et historiques des contenus d'enseignement.
    Dans ce contexte, elle analyse les contenus enseignés principalement au collège et au lycée, en faisant le lien avec le parcours de l'élève. C'est ce que l'on appelle le «curriculum scolaire».
    Pour étayer son propos, elle s'appuie sur de nombreux exemples sortant des programmes scolaires classiques comme l'enseignement moral et civique ou les programmes interdisciplinaires, offrant ainsi une ouverture vers l'innovation scolaire et les outils pour y parvenir.

  • o Cet ouvrage s'adresse en priorité aux intervenants sociaux et personnes qui souhaitent oeuvrer dans le champ social. L'approche présentée vise à venir en aide aux personnes ou collectivités en difficulté, en les aidant à devenir acteurs de leur propre changement.
    o Des impacts délétères tels l'infantilisation ou la double victimisation peuvent ainsi être évités. Il n'est alors plus question de projet « pour » mais de projet « avec » : c'est une dynamique d'affranchissement et non d'adaptation qui est impulsée.

  • o Tout le monde parle de projet culturel de territoire sans vraiment savoir ce que cela recouvre ni de quoi il s'agit. Alors que les financements culturels des collectivités territoriales sont évalués à plus de 7 milliards d'euros annuels, soit plus de deux fois le budget du ministère de la Culture, la culture devient un sujet extrêmement
    sensible pour les acteurs locaux.
    o Mais comment sont fabriquées et formalisées aujourd'hui les politiques culturelles à l'échelle de tout un territoire ? Comment se définit un projet culturel de territoire ? En termes de financement, de temporalité ? À quels objectifs doit-il répondre ?
    o Cet ouvrage fait une synthèse des pratiques à mettre en oeuvre pour mener à bien un projet culturel de territoire (régions, départements, communes, métropole, etc.). Il aborde également toute la « mise en forme » particulièrement fastidieuse mais incontournable
    pour que le projet soit retenu (document politique - délibération - ou juridique - convention).

  • Qu'est-ce que le journalisme de solutions ? Quelles sont les carac- téristiques de cette nouvelle forme de journalisme ? Pour quelles raisons les plus grands médias ont-ils décidé de l'adopter ? Ayant pour ambition de traiter une question de société en présentant les solutions potentielles pour la résoudre, le journalisme de solution a un double objectif : fédérer les journalistes autour de pratiques exigeantes, proches de l'investigation, et regagner la confiance du lectorat, devenu très critique vis-à-vis des médias. Après en avoir présenté les concepts et dressé un panorama des principaux acteurs, l'auteur propose une boîte à outils du parfait journaliste de solutions : quels sujets aborder, où chercher ses sources, comment construire son article, son interview, etc.

  • Une analyse édifiante sur la place du handicap dans notre société.
    La circulaire de 2017 du gouvernement a tout déclenché, en ordonnant la fermeture progressive des établissements spécialisés du secteur médico-éducatif pour les enfants handicapés. Elle constitue une évolution majeure dans l'histoire de l'accompagnement des enfants handicapés en France. De quoi s'agit-il exactement ?
    D'une politique d'intégration de ces enfants en milieu ordinaire ou d'une désintégration du secteur médico-social ?
    L'auteur s'empare de l'actualité de la réforme, interroge les professionnels, les enseignants, les parents pour comprendre les enjeux qui se cachent derrière cette promesse de nouveau régime de protection sociale.

  • Les politiques publiques constituent une facette centrale de l'activité des gouvernements, que ce soit pour distribuer des revenus, collecter des impôts, conduire une politique extérieure, assurer la sécurité des citoyens, communiquer sur l'action gouvernementale, inciter les acteurs privés ou réguler l'action administrative.
    Analyser les politiques publiques, c'est donc étudier les gouvernements en action. En s'appuyant sur de nombreux exemples empiriques, l'objectif principal de l'ouvrage est d'apporter des éléments d'analyse de l'action gouvernementale sur les plans local, national, européen et international.
    L'ouvrage commence par dresser un bilan des différentes entrées (mise sur agenda des problèmes, décision, mise en oeuvre) permettant d'analyser l'action publique. Puis les auteurs discutent les principaux cadres théoriques mobilisés (intérêts, institutions, idées).
    Cette nouvelle édition, entièrement actualisée, intègre un nouveau chapitre abordant l'action publique comme le produit d'interactions entre institutions, acteurs individuels et collectifs, idées et savoirs au sein de configurations d'action publique.

  • Les Francs-tireurs et partisans (FTP), français ou étrangers, ont largement contribué à la Libération, notamment dans l'Isère et ses départements voisins.
    Loin de l'image des maquis combattant dans les montagnes, les FTP avaient fait de la ville leur principal terrain d'action. Sabotages, édition de journaux clandestins, lutte armée, autant d'opérations menées tout au long de la guerre par ce mouvement d'origine communiste, qui accueillera aussi au fil des années des résistants de tout bord. En Isère, en Savoie ou dans les Hautes-Alpes, Antoine Polotti, Marco Lipszyc et beaucoup d'autres se sont battus pour rendre sa liberté à la France.

    Cet ouvrage, qui réunit les écrits d'historiens, revient sur l'existence des FTP depuis les prémisses de leur mise en place jusqu'à l'après-guerre. Naviguant entre plusieurs territoires, il donne une vue d'ensemble à la fois démythifiée et incarnée de cette branche de la Résistance. L'histoire des FTP, de par sa singularité et les personnes qui l'ont façonnée, mérite bien toute l'attention des amateurs et des passionnés.

    Ouvrage dirigé par Olivier Cogne et Gil Emprin, avec les contributions de :
    Michel Aguettaz, Xavier Aumage, Claude Collin, Simone Devouassoux, Jean-Marie Guillon, Guy Krivopissko, Marc Mauberret, Jean-Pierre Pellegrin, Olivier Vallade.

  • o Parents, ne volez pas les rêves de vos enfants !
    Cet ouvrage est un essai sur les troubles de la parentalité et à leur possible réparation.
    o Il a pour objectif principal de mettre en lumière les dangers que représentent les excès de pouvoir et les certitudes erronées des parents, sur la subjectivité, les affects et la personnalité de leurs enfants. Il invite les parents à accepter de ne rien savoir sur ce qui anime leurs enfants pour les aider à mieux vivre leur vie.
    o Il n'a pas pour objet de culpabiliser les personnes qui se reconnaîtraient dans les conduites erronées, mais de proposer à ceux qui s'interrogent sur le « comment faire », l'éclairage singulier que nous offre la psychanalyse dans l'éducation de nos enfants.

empty