Presses des Mines

  • Depuis des siècles les villes sont un espace fertile d'innovation sociale, politique, et technologique. Dans notre société fortement urbanisée, la demande de soutenabilité rencontre dans les villes globalisées des réponses concrètes et décisives à sa survie. De nouvelles formes de pilotage du processus de conception, réalisation et exploitation des projets urbains sont en pleine émergence. Face aux performances de durabilité, les « fabricants et exploitants de la ville » quels qu'ils soient ne « peuvent plus faire comme avant ». Pour coupler ville et soutenabilité cet ouvrage fait dialoguer l'urbanisme et les sciences de gestion. À travers cinq cas d'étude, de nouvelles pratiques en termes de mise en oeuvre de l'urbanisme durable sont proposées. L'auteur conceptualise la distribution des capacités de conception lors d'un processus de création et démontre que l'innovation collective n'est pas uniquement le fruit du travail des experts. Il étudie les dispositifs qui permettent la structuration de l'action collective et le changement de comportement des usagers. L'émergence d'un rôle collectif de conception est ici exemplifiée. Cet ouvrage démontre que la ville reste le scénario le plus riche à la perception des impacts des décisions politiques, ainsi que des avancées technologies sur l'égalité des chances, principe fondamental de la soutenabilité.

  • Cet ouvrage expose les motivations et les principes d'une nouvelle forme de société : la « Société à Objet Social Étendu ». Il présente les premières expérimentations pratiques de ce statut en France et propose qu'il soit introduit dans le droit. Une telle proposition vise à réduire le divorce qui s'est installé entre entreprises et société. La gouvernance des entreprises a en effet conduit depuis plusieurs décennies à restreindre l'horizon du management et à focaliser les critères de gestion sur la valeur pour l'actionnaire. Cette dérive a discrédité, voire en partie dissuadé, les engagements de long terme ainsi que les ambitions sociales et environnementales des entreprises. Elle a aussi fortement entamé, sauf exceptions remarquables, leurs capacités à innover et à penser les mondes de demain. Pour réconcilier entreprise et société, il faut refonder en droit la mission de l'entreprise. Le droit des sociétés doit donc évoluer pour permettre à toute société d'inscrire dans ses statuts des objectifs (intérêt territorial, progrès scientifique et technologique, objectifs humanitaires et environnementaux) qui ne soient pas réductibles à l'intérêt des associés. Ces travaux ont été menés dans le cadre d'un projet de recherche avec le collège des Bernardins. L'ouvrage reprend les actes d'une journée d'études qui a eu lieu à MINES ParisTech en 2013, sous l'égide du Conseil Général de l'Économie (CGE) et avec le soutien de la Fondation Sophia Antipolis. Ouvrage dirigé par : Blanche Segrestin, professeur à MINES ParisTech ; Kevin Levillain, doctorant à MINES ParisTech ; Stéphane Vernac, Maître de conférences en droit privé à l'Université Picardie Jules Verne (CEPRISCA), chercheur associé au CGS de MINES ParisTech ; Armand HATCHUEL, professeur à MINES ParisTech.

  • Les sciences de gestion sont les plus jeunes des sciences humaines. Elles souffrent encore d'un déficit d'image car elles ont eu tendance à se définir par leur champ professionnel ou en empruntant leurs concepts (et leurs crises) à l'économie, à la sociologie ou à la psychologie. Cet ouvrage adopte la perspective inverse : il propose de nouvelles fondations pour les sciences du management. Les spécificités et l'universalité du projet des sciences de gestion sont dégagées au-delà des formes historiques de ces disciplines. Les avancées les plus récentes éclairent désormais un parcours scientifique original et permettent une relecture des sources traditionnelles. Théorie de l'action collective, institutions du management, épistémologie des pratiques et des systèmes de légitimité, validité des concepts, relation à l'action et à la décision, place de l'intervention dans la démarche de recherche : les problèmes fondamentaux sont passés en revue, des solutions sont apportées. Au terme de ce travail, les sciences de gestion disposent d'un coeur théorique spécifique qui leur permet d'occuper une place inédite parmi les sciences sociales.

    Ce livre intéressera directement les doctorants en sciences de gestion et les enseignants-chercheurs. Mais mieux que les livres de management qui promettent le succès, cet ouvrage plongera les managers et les consultants dans ce qui a toujours été l'essence même de leur métier : construire et renouveler collectivement des systèmes d'action efficaces.

  • Quelles sont les causes de l'absentéisme au travail ? Est-ce que la maladie ou la maternité expliquent à elles seules ces absences ? Pourquoi le niveau d'absentéisme peut-il être si différent selon les secteurs d'activité et selon les organisations ? Les auteurs ont pu étudier ces sujets à travers une recherche de plusieurs années centrée sur l'absentéisme au sein du secteur hospitalier. La demande émanait de plusieurs institutions du secteur (FHF et une de ses implantations locales, le FNP, une ARS) qui voulaient comprendre l'origine du phénomène, les formes qu'il pouvait prendre, et qui étaient désireuses de faire émerger des pistes d'action pour l'enrayer. La recherche a reposé sur un travail de collaboration avec dix établissements de la région Pays-de-la-Loire, en cherchant à la fois à poser un diagnostic sur l'absentéisme et à envisager des actions concrètes pour changer les conditions de travail des agents et les modalités d'organisation au sein des établissements ou des unités de soins. Car c'est bien d'organisation qu'il s'agit. L'absentéisme est un formidable révélateur de dysfonctionnements organisationnels, et c'est sur le plan de la gestion et de l'organisation du travail qu'il faut agir. Le livre constitue une synthèse des travaux de l'équipe de recherche : il vise à expliquer ce qu'est concrètement l'absentéisme, ce qui peut pousser un agent à s'absenter, et donne plusieurs exemples d'actions concrètes qui peuvent être lancées pour mieux maîtriser le phénomène. L'absentéisme est un cri poussé par un agent face à une organisation qu'il ne comprend plus. Le livre nous emmène sur les traces des multiples transformations de l'organisation hospitalière qui ont eu lieu ces dernières années, et qui peuvent au moins en partie expliquer l'occurrence de l'absentéisme. Il s'adresse aussi bien aux étudiants désireux de mieux connaître ce secteur qu'aux acteurs du domaine (directeurs d'hôpital, cadres, soignants, médecins, etc.) à la recherche de points de comparaison ou de pistes d'actions possibles.

  • These proceedings document the various presentations at the Fourth Resilience Engineering Symposium held on June 8-10, 2011, in Sophia-Antipolis, France. The Symposium gathered participants from five continents and provided them with a forum to exchange experiences and problems, and to learn about Resilience Engineering from the latest scientific achievements to recent practical applications. The First Resilience Engineering Symposium was held in Söderköping, Sweden, on October 25-29 2004. The Second Resilience Engineering Symposium was held in Juan-les-Pins, France, on November 8-10 2006, The Third Resilience Engineering Symposium was held in Juan-les-Pins, France, on October 28-30 2008. Since the first Symposium, resilience engineering has fast become recognised as a valuable complement to the established approaches to safety. Both industry and academia have recognised that resilience engineering offers valuable conceptual and practical basis that can be used to attack the problems of interconnectedness and intractability of complex socio-technical systems. The concepts and principles of resilience engineering have been tested and refined by applications in such fields as air traffic management, offshore production, patient safety, and commercial fishing. Continued work has also made it clear that resilience is neither limited to handling threats and disturbances, nor confined to situations where something can go wrong. Today, resilience is understood as the intrinsic ability of a system to adjust its functioning prior to, during, or following changes and disturbances, so that it can sustain required operations under both expected and unexpected conditions. This definition emphasizes the ability to continue functioning, rather than simply to react and recover from disturbances and the ability to deal with diverse conditions of functioning, expected as well as unexpected. For anyone who is interested in learning more about Resilience Engineering, the books published in the Ashgate Studies in Resilience Engineering provide an excellent starting point. Another sign that Resilience Engineering is coming of age is the establishment of the Resilience Engineering Association. The goal of this association is to provide a forum for coordination and exchange of experiences, by bringing together researchers and professionals working in the Resilience Engineering domain and organisations applying or willing to apply Resilience Engineering principles in their operations. The Resilience Engineering Association held its first General Assembly during the Fourth Symposium, and will in the future play an active role in the organisation of symposia and other activities related to Resilience Engineering.

  • Cet ouvrage rend compte des travaux proposés par des chercheurs et des experts, au cours de la troisième édition des journées d´études du Management des Technologies Organisationnelles, organisées par la Chambre Professionnelle du Conseil Languedoc-Roussillon, le Groupe Sup de Co. Montpellier Business School et l´Ecole des Mines d´Alès les 17 et 18 mars 2011 sur le site de Nîmes de l´Ecole des Mines d´Alès. Ces travaux soulignent l´enjeu du Management des Technologies Organisationnelles pour les entreprises et les organisations. Ils montrent comment celui-ci opère sur la combinaison originale des innovations et contribue à l´ouverture des modèles d´innovation. La première partie de l´ouvrage donne carte blanche à des membres du Comité Scientifique pour initier le débat. La deuxième partie présente la sélection des meilleurs textes qui ont fait l´objet d´une communication par leurs auteurs au cours de ces journées, au carrefour des sciences de gestion et des sciences et technologies de l´information et de la communication. La troisième partie est dédiée aux communications valorisant un retour d´expérience d´experts ou de professionnels. Cette troisième édition des journées MTO permet de souligner la fécondité de la réunion de scientifiques, d´experts et de professionnels de différentes disciplines qui contribuent à produire et promouvoir les contenus du Management des Technologies Organisationnelles.

  • Le parti pris de cet ouvrage est de proposer une lecture « incarnée » des démarches compétences en relatant la façon dont salariés, managers et dirigeants s´y engagent. Ce sont ainsi des trajectoires et des histoires contemporaines d´entreprises qui sont

  • Nous expérimentons une ère post mass média. Alors que nous étions habitués à lire la presse papier ou à regarder la télévision, la digitalisation de l´information a changé nos habitudes. Nous consultons les sites de presse en ligne, regardons la télévision en choisissant l´heure de diffusion via les sites de catch up TV, nous transférons les informations que nous trouvons intéressantes. Comme le remarque Christina Spurgeon dans son ouvrage Advertising and the New Media, nous inaugurons une époque marquée par le « glissement du mass media vers mon media » (shift from mass media to my media). Non seulement le média est devenu individuel mais il est résolument nomade, comme en témoigne le succès de la téléphonie mobile, des ordinateurs ultra-portables ou des tablettes numériques. Tous ces changements, toutes ces innovations, posent un très grand nombre de questions. L´originalité du colloque Médias09, qui s´est déroulé à Aix-en-Provence les 16 et 17 décembre 2009 à l´Université Paul Cézanne, a été de faire se rencontrer des chercheurs de disciplines académiques travaillant sur des objets communs mais de manière souvent isolée. Ils ont croisé des méthodes et des regards scientifiques différents sur une thématique commune : le développement des modes de communications communautaires et mobiles. Le colloque interdisciplinaire Médias09 inaugure une série de rencontres aixoises qui seront désormais organisées tous les deux ans en décembre.

  • Ce traité présente un intérêt pratique et un enjeu philosophique. Pratique, car il est l´oeuvre d´un ingénieur qui l´a élaboré au coeur de la vie des organisations et il est utilisé quotidiennement par de nombreux responsables de tous niveaux dans la vie

  • La gestion des biens communs par divers groupes, pour des usages différents, et dans des cas complexes d´interactions entre des systèmes écologiques et sociaux, reste peu étudiée. Les analyses portant sur des groupes d´individus homogènes gouvernant une ressource commune dédiée à un seul usage sont les plus fréquentes. Cet ouvrage offre au contraire une analyse de la complexité des biens communs dans le « monde réel » , en étudiant à de multiples niveaux les processus de conception et de gestion de ces biens, ici les ressources génétiques en tant que biodiversité construite. Issu d´un travail de recherche-intervention de trois ans auprès des acteurs de la gestion de trois races locales de brebis des Pyrénées-Atlantiques (éleveurs, gestionnaires, scientifiques), ce livre propose une analyse fi ne des rapports science-société autour de la biodiversité domestique et des pistes managériales concrètes pour le pilotage des dispositifs de gestion et de production de ces ressources.

  • Longtemps « le marché » a été le lieu public et visible des activités marchandes. Mais avec le développement du commerce, il devint invisible et abstrait. Se forme alors une grande confusion moderne : où le marché est pensé à la fois comme un équilibre naturel et comme un idéal utopique des échanges. Ce livre, issu d´un colloque de Cerisy, invite à rejeter les équivoques et les mythologies du « marché » car elles masquent la réalité et les mutations des activités marchandes. Explorations toujours incertaines du désir et du social, ces activités n´ont pas de « loi naturelle » et ne peuvent s´autoréguler. Elles ne survivent que par l´exercice de compétences et de techniques et grâce à l´intervention de prescripteurs et de pouvoirs adaptés. L´extension surprenante du commerce tient donc avant tout au travail d´étayage que les sociétés modernes ont apporté aux activités marchandes. Et, ce travail est aujourd´hui d´autant plus nécessaire que les révolutions techniques de l´information et du commerce sur la Toile, celles des services et du développement durable, bouleversent les logiques classiques de la valeur, de la transparence et de la confiance. La crise économique récente a apporté une démonstration indéniable à ces propositions. Et cet ouvrage montre comment, hors des équivoques de la notion de marché, les chercheurs de plusieurs disciplines (Économie, Gestion, Histoire, Sociologie...) étudient désormais les instruments et les dispositifs réels des activités marchandes, seule garantie scientifique pour soutenir leur développement ou déjouer leurs crises.

empty