Presses universitaires de Louvain

  • Il y a vingt ans, l'Union soviétique s'effondrait dans un climat étonnamment pacifique au regard du déchaînement potentiel. Néanmoins, si la situation semble stable à l'échelle régionale, au sein de certains États l'implosion soviétique a laissé des traces sanglantes. Le Nagorno-Karabakh, l'Ossétie du Sud, l'Abkhazie et la Transnistrie, autonomes avant 1991, se sont proclamés indépendants. Ils sont entrés en guerre pour libérer leurs territoires respectifs de la tutelle de l'Azerbaïdjan, de la Géorgie et de la Moldavie. Lorsque les tirs cessent, les séparatistes s'imposent en vainqueurs sans toutefois obtenir de reconnaissance internationale. Vingt ans plus tard, le tableau n'a guère changé : les combats des années 1991-1993 ont laissé la place à une situation de « ni guerre, ni paix ». Comment ces conflits ont-ils éclaté ? Pourquoi perdurent-ils ? Quelles sont les solutions possibles ? Tels sont les enjeux que posent encore aujourd'hui les conflits gelés de l'espace postsoviétique. Cet ouvrage consacré à l'origine et à l'évolution des conflits gelés de l'ex-URSS a des visées pédagogiques. Il est destiné aux étudiants en relations internationales, mais aussi aux chercheurs portés sur l'étude de conflits et, au-delà, à tous les lecteurs intéressés par le monde postsoviétique.

  • Il n'y a plus grand-monde pour mettre encore en doute le bouleversement profond qui est en train de modifier l'équilibre climatique de notre planète. Force est cependant de constater que cette prise de conscience, indispensable, ne suscite que fort peu d'initiatives pour renverser le cours d'une évolution inquiétante. Peut-être cette insouciance est-elle, au moins en partie, attribuable au fait que nos contemporains accordent encore aux savants, aux chercheurs, aux ingénieurs, le pouvoir de découvrir des ressources minérales, énergétiques, alimentaires, qui soient inédites, propres, inépuisables. Ce livre tente de démontrer qu'il ne faut pas trop se leurrer à ce sujet. La notion même de développement, actuellement basée sur une énergie pratiquement gratuite, risque bien de se révéler d'ores et déjà dépassée par les faits. Une telle démonstration exige que soient clairement exposés, sur une base scientifique, les tenants et aboutissants des problèmes posés, en particulier, par une soif démesurée d'énergie qu'exacerbe une démographie apparemment incontrôlable.

empty