Langue française

  • Les grandes puissances reprennent leur compétition stratégique, Donald Trump répand sa vision isolationniste du monde, le terrorisme s'internationalise, la Chine devient le nouveau géant, la Russie retrouve son agressivité, les guerres se font cybernétiques... Autant de signes que l'ordre international tel que nous le connaissons a vécu.
    Si un terme devait résumer la période charnière que nous vivons, ce serait celui du recul des relations internationales : recul de la sécurité, de la stabilité et du multilatéralisme.
    Pour mieux comprendre la reconfiguration en cours du système mondial, cet ouvrage de référence présente, de manière pédagogique et critique, les concepts fondamentaux des études de stratégie et de sécurité, et revient sur les mutations du caractère de la guerre, les possibilités de régulation des conflits et les stratégies de paix au XXIe siècle.
    Charles-Philippe David est président de l'Observatoire sur les États-Unis et fondateur de la chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques à l'Université du Québec à Montréal, où il enseigne également la science politique. Olivier Schmitt est professeur de relations internationales et directeur du Center for War Studies (CWS) de l'Université du Danemark du Sud.

    Charles-Philippe David est président de l'Observatoire sur les Etats-Unis et fondateur de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques à l'université du Québec à Montréal, où il enseigne également la science politique.

    Olivier Schmitt est professeur de relations internationales au Center for War Studies, University of Southern Denmark. Il est l'auteur de Pourquoi Poutine est notre Allié? Autopsie d'une Passion Française (Hikari Éditions, 2017).

  • POLITIQUES EUROPEENNES offre une vue d'ensemble du système institutionnel, des acteurs, du jeu politique et des modes d'action de l'Union, à la fois dans les domaines où son intervention est ancienne et dans ceux où son influence est plus récente. Agriculture, monnaie, concurrence, mais aussi commerce, enseignement supérieur, social, environnement ou même politique étrangère : l'influence de l'Europe se fait sentir dans un grand nombre de domaines, et pourtant son action reste largement méconnue.

    Fruit d'une coopération entre politistes, juristes, économistes et sociologues, tous enseignants à Sciences Po, ce manuel sans équivalent en langue française donne les clés pour mettre en perspective les dynamiques de la construction européenne depuis ses origines et pour comprendre les défis auxquels elle fait face aujourd'hui.

    Conçu comme un support pour des enseignements d'introduction à l'intégration européenne, il propose un panorama clair et synthétique des politiques européennes et de leur développement. Enrichi de nombreux encadrés, zooms, documents et références bibliographiques, il s'adresse aux étudiants, chercheurs et enseignants des premiers et deuxièmes cycles en science politique, droit, économie, administration publique et administration économique et sociale.

    Renaud Dehousse, qui a dirigé la publication, a rassemblé autour de lui une équipe dont les membres comptent parmi les meilleurs spécialistes de l'intégration européenne :
    Loïc Azoulai - François Bafoil - Didier Bigo - Laurie Boussaguet - Olivier Costa - Jérôme Creel - Isabelle Garzon - Emiliano Grossman - Charlotte Halpern - Boris Hauray - Bastien Irondelle - Sophie Jacquot - Zaki Laïdi - Jacques Le Cacheux - Anne-Marie Le Gloannec - Paul Magnette - Patrick A. Messerlin - Bruno Palier - Pauline Ravinet - Cornelia Woll

  • Les avancées récentes des sciences sociales doivent beaucoup aux grands programmes et enquêtes statistiques qui permettent de comparer dans différents pays aussi bien l'impact des choix effectués en matière de politiques publiques que les évolutions des sociétés. Ces données sont maintenant facilement accessibles grâce à des centres d'archivage spécialisés qui les mettent gratuitement à la disposition des étudiants et des chercheurs. Mais jusqu'ici sociologues et politistes français étaient, dans l'ensemble, peu familiers de ces enquêtes et des réseaux d'archives.

    Cet ouvrage se veut un manuel d'initiation aux enquêtes comparatives et au partage des données internationales. Dans cet objectif de pédagogie, et dans une approche exempte de jargon statistique, les auteurs dressent ici un bilan des acquis essentiels de ces enquêtes dans les domaines des comportements électoraux, de la religion et des valeurs, des modes de vie, des pratiques culturelles, de la mobilité sociale, des comportements démographiques.

    A cela s'ajoute un guide méthodologique des techniques d'échantillonnage, des principales difficultés et potentialités de la comparaison internationale, des apports de l'analyse longitudinale (panels), de l'organisation des réseaux d'archives, et des principes éthiques qui assurent la protection des données individuelles.

    Ont également contribué à cet ouvrage : Pierre Bréchon o Anne Cornilleau o Philippe Coulangeon o Aline Désesquelles o Dominique Joye o Nonna Mayer o Ekkehard Mochmann o Mirna Safi o Nicolas Sauger o Roxane Silberman o Olivier Thévenon o Louis-André Vallet o Mary Vardigan.

    Le réseau Quetelet coordonne les activités d'archivage, de documentation et de diffusion des données en sciences humaines et sociales du Centre de données socio-politiques (CDSP), du Centre Maurice-Halbwachs (ADISP) et du service des enquêtes de l'Ined.

  • Arbitrer les différends, caractérisés par la difficile conjugaison des contraires - morale et politique, égalité et différence, vérité et relativité - oblige à considérer le conflit des valeurs et la pluralité des opinions. Apprécier ce qu'il est juste de tolérer ou d'exiger selon les contextes requiert un dialogue entre la compréhension formelle des phénomènes politiques et la manière dont ils sont interprétés, mis en oeuvre, traduits, contestés par les citoyens. Admettre qu'il n'y a pas de vérité en politique, et pas davantage de consensus sur la manière de la comprendre, demande une attention soutenue aux exigences d'égalité, de liberté et de justice.

    L'auteur propose de guider la délibération sur un certain nombre d'enjeux publics contemporains, par la maîtrise des outils ou des approches théoriques, et de se repérer dans un univers qui repose, aussi, sur la tradition cachée. Nombre d'idées nous paraissant innovantes ou même révolutionnaires ont été élaborées par les penseurs de jadis, avec d'autres mots, sous une autre forme. Mais comment ? Que retenons-nous des Anciens, des penseurs chrétiens ? Que devons-nous aux premiers sociologues des institutions politiques, aux philosophes de l'État ? Comment passe-t-on de l'Étatnation à un ensemble cosmopolitique, de la guerre à la paix ? Quelle conception de la justice permet de penser de justes inégalités, une redistribution équitable, la reconnaissance des individus ? Comment enfin juger de l'avenir de la démocratie ?



    Le projet d'égalité équitable esquissé dans ce livre s'inscrit dans les grands débats politiques actuels, accompagné par les philosophes qui s'engagent volontiers en politique.

empty