Sciences & Techniques

  • LittéraTube, narrations connectées, réseaux sociaux littéraires, l'écriture évolue avec le Web et nos modes de lecture changent. Dans ce contexte, comment penser la bibliothèque d'aujourd'hui sans prendre en considération les formes les plus expérimentales de la création littéraire ? L'enjeu de ce livre collectif est d'accompagner les bibliothécaires dans leur réflexion sur les atouts et les limites des offres actuelles, de leur permettre de se repérer dans ces productions encore méconnues, afin de les valoriser et de les faire connaître à leurs publics. Un index d'auteur.es, d'éditeurs et d'outils de diffusion complètent ces analyses.

  • En quelques années, les bibliothèques françaises ont développé des services de questions-réponses en ligne. Beaucoup d'établissements en sont encore à la phase de réflexion, d'autres démarrent, des réseaux s'élaborent. Dans le contexte actuel du repérage, de la sélection et de la validation de l'information pléthorique disponible sur Internet, les services de questions-réponses en ligne ont un rôle primordial à jouer. En effet, ils valorisent l'offre des bibliothèques dans le contexte du développement des services aux publics et des services à distance. Leur mise en place interroge le professionnel sous de multiples facettes : organisation du travail, politique de services, choix des outils... Ces différents aspects sont abordés, s'appuyant sur des expériences françaises et étrangères, qu'elles soient locales, coopératives et/ou collaboratives. Un éventail d'offres existe aujourd'hui, selon les objectifs, les besoins, les publics, les moyens mis à disposition et les technologies choisies. Le plan s'articule autour de quatre parties pragmatiques et opératoires : construire le projet, développer un savoir-répondre, organiser et travailler au sein d'une équipe et, enfin, adapter le service à l'environnement et à la nature de ses publics. Cet ouvrage collectif, coordonné par Claire Nguyen, se veut un guide utile à tous les professionnels qui veulent créer, maintenir ou faire évoluer un service de questions-réponses à distance.

  • Dans un contexte marqué par des mutations profondes et accélérées du paysage culturel institutionnel, les acteurs des bibliothèques et de la documentation sont incités à repenser l'organisation de leurs activités dans un cadre et un esprit plus transversaux et mutualistes. En matière de pratiques documentaires, cet impératif de mise en commun, parfois facteur de tensions dans la restructuration nécessaire des établissements, offre aussi aux professionnels une opportunité pour renouveler leur environnement et leurs méthodes de travail. Trois axes seront ici appréhendés, dans des réalités d'organisation et niveaux d'élaboration très divers : mutualiser en réseau d'établissements ; mutualiser en partage de contenus ; mutualiser en communauté d'acteurs.

  • Les bibliothèques sont amenées à acquérir des logiciels métiers variés ou à en changer selon une périodicité définie. Or, les systèmes d'information documentaires ont subi de profondes mutations au cours de la dernière décennie, parallèlement à l'essor de la documentation électronique et des nouveaux supports, ainsi qu'aux mutations du Web. De nouveaux besoins, outils et services sont apparus. Cet ouvrage apporte des réponses concrètes tant aux questions des diverses étapes d'un projet de réinformatisation à conduire, qu'à celles soulevées par l'offre logicielle actuelle et à venir.

  • Les bibliothécaires, les documentalistes ne disparaîtront pas avec l'avènement du document numérique : leurs métiers vont changer, et sans doute s'enrichir. Olivier Le Deuff se propose, après une partie introductive et historique, de préciser ce qu'est une culture de l'information, ce qu'elle implique de la part des professionnels qui ont à la traiter, et des usagers qui doivent la repérer et s'y retrouver. Il développe longuement les rôles et missions des bibliothécaires et documentalistes dans ce monde technique (informatique) et professionnel (le classement et les architectures de l`information). Il précise la place nouvelle des lecteurs, usagers, internautes, et les fonctions indispensables de médiation qui sont attachées à ces nouveaux supports. Il replace la formation de chacun comme préalable à ces nouvelles compétences. Cet ouvrage, à la fois théorique, pratique et prospectif, s'adresse à tous ceux qui travaillent dans le champ de l'information-documentation ainsi qu'aux formateurs.

  • Que change, pour un historien, et pour l'écriture de l'histoire, l'entrée dans l'ordre informatique ? Quels changements sont probables dans un futur proche ? Les outils de l'intellect mis à la disposition des historiens s'imposent à eux, et exigent qu'ils en connaissent le fonctionnement : l'ère des réseaux, des portails, des big data, de la numérisation de masse entraîne une connaissance accrue de ces techniques et une agilité intellectuelle nouvelle.

  • Comment développer la médiation des sciences et de la culture scientifique dans les bibliothèques ? Comment travailler avec les acteurs traditionnels du domaine ? Quelles compétences acquérir, quelles collections utiliser, quels outils développer pour proposer des actions innovantes et des services adaptés à différents publics ? Une quinzaine d'auteurs partagent dans ce livre leur expérience de terrain, et suggèrent des pistes de réflexion-action à travers un panorama de services proposés par des établissements et des associations aussi bien culturels, que sociaux et éducatifs.

  • Que seront les bibliothèques en 2019 ? Dans quel contexte évolueront-elles ? Quelles missions leur seront confiées ? Quelle légitimité sera la leur ? Voilà quelques-unes des questions évoquées dans le colloque « Horizon 2019 : bibliothèques en prospective », tenu à l'enssib en 2009. Voici, dans cet ouvrage, quelques-unes des réponses, hypothèses, conjectures, interrogations et suppositions apportées par les intervenants de ce colloque. Interrogations, analyses qui cherchent à éclairer l'horizon, à défaut de le rejoindre. Hypothèses, scénarios qui cherchent à déchiffrer l'avenir mais aussi à le construire.

  • Accueillir et diffuser les oeuvres de la création contemporaine numérique, sous toutes ses formes, permet de repenser la bibliothèque. Fablabs artistiques, jeux vidéo, festivals, hackathons et « malles à pixels »... les expériences exposées au fil du livre concernent tous les publics et toutes les bibliothèques. Comment faire du soutien à la création numérique un axe fort de son projet d'établissement ? Qui sont les artistes numériques ? Comment se former, découvrir les nouvelles formes de narration à l'oeuvre ? L'ouvrage apporte des réponses concrètes, et propose un panorama des acteurs, des lieux et des événements dédiés à l'art numérique.

  • Rendre les collections accessibles en ligne est devenu pour les institutions culturelles, d'enseignement et de recherche, un des défis majeurs du début du xxe siècle. Les projets sont dès à présent nombreux, et concernent tous les types d'établissements et tous les supports. Mener à bien une opération de numérisation et de mise en ligne requiert un ensemble de repères et de connaissances pour l'organisation et la mise en oeuvre d'un projet de numérisation durable. Donner les clés du domaine en se fondant sur des savoirs pratiques et concrets est l'ambition de cet ouvrage, qui fournit un mode opératoire précis pour chacune des grandes étapes à prendre en compte - de la capture à la conservation numérique, en passant par l'interopérabilité, le référencement, et en intégrant l'environnement juridique et réglementaire. Coordonné par Thierry Claerr et Isabelle Westeel, spécialistes du sujet et responsables de formations sur la numérisation et la création de bibliothèques numériques, ce guide des bonnes pratiques accompagnera les porteurs de projets dans le contexte et les missions de leur institution, mais aussi au coeur des évolutions de l'Internet, pour répondre aux attentes des internautes.

  • Rechercher de l'information dans les bases de données, dans le Web ou même à l'intérieur d'un document, est devenu une activité extrêmement commune dans la « société de l'information ». Autrefois mise en oeuvre par des spécialistes, par des professionnels ayant suivi une formation (les documentalistes, les bibliothécaires), elle est aujourd'hui à la portée de tous : de la jeune élève, de l'adolescent, de l'étudiante, de l'adulte ou de la personne âgée, que ce soit dans le cadre académique, professionnel, culturel ou de loisir. comment font-ils ? Quelles sont leurs démarches, leurs difficultés ? Pourquoi procèdent- ils de la sorte ? L'objectif de cet ouvrage est de répondre à ces questions en offrant pour la première fois en langue française un panorama de la recherche internationale sur ces thèmes. Le livre est destiné aux étudiants et aux chercheurs, particulièrement celles et ceux en sciences de l'information et de la communication et en psychologie, qui y trouveront l'ensemble des thématiques, des plus traditionnelles aux plus récentes, les concepts clés, les principales modélisations et la gamme des outils méthodologiques utilisés dans le domaine.

  • Création d'un pôle de développement universitaire, intégration d'une bibliothèque universitaire dans une bibliothèque municipale, mélange des collections et des publics : l'originalité et l'exemplarité du cas de Valence est une réponse à la croissance de la démographie étudiante, supposant des relations nouvelles entre l'Université, les collectivités territoriales et l'Etat.

  • La pression sociale comme la complexité de l'accès à une information pertinente encouragent les bibliothèques à avoir un rôle actif dans la formation des publics à l'information. Cette nouvelle fonction nécessite une clarification des enjeux et des contenus, comme une organisation rénovée des moyens et des compétences. Aide à la construction du processus de formation et exemples.

  • Le classement et la conservation des sources patrimoniales sont le fruit d'une histoire, faite de hasards et de choix politiques. L'activité de gestion des fonds implique un travail continuel de renouvellement : de leur interprétation, des techniques de recherche, de leurs modes d'accès, de leurs usages. Les méthodes d'analyse sont réactualisées : quelles relations intellectuelles, sensorielles, entretient-on avec les collections patrimoniales ? Comment les utilise-t-on ? Qu'en retire-t-on ? Cet ouvrage est issu d'une journée d`étude organisée à la BnF ; Anne Monjaret et Mélanie Roustan sont ethnologues.

  • Chaque bibliothèque raconte une histoire particulière, elle s'adresse à un ou des publics spécifiques, elle crée un univers de confiance que sa marque doit restituer sous la forme d'une dénomination, d'un slogan, d'un logo. Sa visibilité dans le paysage institutionnel et culturel, voire social, d'une ville, d'une région comme au plan national, s'avère dorénavant essentielle pour la bibliothèque. Dans ce livre, bibliothécaires, directeur de musée et spécialistes de l'identité visuelle apportent des points de vue riches et constructifs sur ces questions et proposent une méthodologie pour les institutions souhaitant travailler leur stratégie de marque.

empty