Religion & Esotérisme

  • Sur le chemin de la paix, il est des enseignements et des valeurs dont l'homme ne peut se passer. Ces valeurs et principes sont principalement tirés de la Bible et des interprétations des « hommes de Dieu » et peuvent contribuer à bâtir des nations prospères et harmonieuses. La vie est un jeu dont les règles doivent être respectées ; mais, à cause de l'ignorance, elle est souvent transformée en un combat redoutable.

  • Créature qui croit, l'homme adhère à des systèmes religieux et place ses espoirs en des divinités diverses : Brahma, Yahwe, Allah, et tant d'autres. Animal qui croît, il ne cesse parallèlement d'étendre le champ de ses connaissances, l'amenant ainsi à porter un regard plus détaché sur la religion. De la nécessité humaine d'avoir foi ou du triomphe scientifique, qui donc l'emportera dans nos consciences, au terme de notre histoire ? L'extension et le perfectionnement des savoirs, le dévoilement des dimensions les plus minuscules peuvent-ils encore laisser une part de mystère et d'incompréhensible à nos vies, c'est-à-dire une niche réservée au sentiment religieux ? Des questionnements devenus pour notre époque - aussi riche en découvertes que menacée par la montée de tous les fanatismes - essentiels, et esquissés au cours de ce voyage critique au coeur des courants religieux des quatre points du globe. Se gardant de tout prosélytisme pour préférer une étude comparée des principaux systèmes religieux, Michel Poirot n'en pose pas moins, indirectement, au détour de ces pages denses et synthétiques, une question plus dérangeante qu'il n'y paraît : croire est-il encore possible ? Cheminement personnel du judéo-christianisme au bouddhisme, de l'islam au taoïsme, de la secte Moon à l'Eglise de Scientologie, cet essai, sous ces dehors critiques, constitue une sage tentative de comprendre pourquoi nous avons besoin de confier nos destinées entre les mains de guides spirituels ou de dieux, aussi disparates puissent-ils être.

  • Avec la même verve que Mimbara dans la tradition mystico-spirituelle bwitiste, Maître Mulema, initié et initiateur bwitiste au Gabon, nous revient cette fois avec Les Forces rebelles aux lois divines. Toujours animé du souci de conduire l'homme à se découvrir et à comprendre l'environnement dans lequel il évolue, l'auteur nous entraîne ici dans les mystères de l'univers de la sorcellerie. Mais au-delà de cette découverte, de cette mise à nue des forces obscures, le but de ce livre est de faire comprendre aux lecteurs que le sorcier a recours à Dieu pour obtenir l'autorisation de manipuler les énergies nécessaires aux opérations qu'il doit effectuer. Les principes sont donc les mêmes, selon qu'il s'agisse de faire le bien ou le mal. Ce livre nous enseigne que le bien et le mal ne sont que les deux faces d'une seule et même force et que le monde repose sur leur parfait équilibre.

  • « Il y a un temps de guérison pour toute personne malade, mais le doute qui se fixe dans l'homme peut bloquer tout. En réalité, tout être humain doit laisser la lumière de Dieu pénétrer plus profondément dans les ténèbres de l'homme. Osée 6 : 1 à 3 nous demande de revenir à Dieu afin que nous soyons guéris ; venez, mes amis, retournez à l'Éternel car Il a déchiré, mais Il nous guérira ; Il a frappé, mais Il bandera nos plaies. Il nous rendra la vie à la place de la mort. Connaissons, cherchons à connaître l'Éternel, car sa venue dans nos coeurs est aussi certaine que celle de l'aurore. Il viendra pour nous comme la pluie, comme la pluie du printemps qui arrose la terre. » Traité qui place la foi chrétienne à la source du bien-être physique et spirituel de l'homme, l'ouvrage composé par L. Tshibride s'ancre dans les textes sacrés pour nous délivrer un message de constance, de rigueur et d'abnégation dans la conduite de nos existences. Riche d'analyses et de sagesse, porté par toute la conviction d'un auteur qui croit au potentiel de l'homme, ce texte accompagnera et réconfortera celles et ceux qui veulent en finir avec les souffrances.

  • Cette conquête de Soi, chemin initiatique merveilleusement illustré par les 22 arcanes du Tarot de Marseille vous conduira, pour l'essentiel, au coeur de vous-même mais également aux confins de la métaphysique, qu'il y soit question de salut de l'âme ou d'accès à la sagesse. Suivant ainsi « le Mat » dans sa pérégrination, vous serez tout autant séduit par la richesse culturelle qu'il dévoile, que par la modernité de sa démarche.

  • Tout le monde s'interroge sur ce qu'est le feeling, et personne ne trouve de réelle réponse.

    Mais dans cet ouvrage, vous découvrirez une nouvelle théorie, un concept inédit : la pyramide du feeling, qui permet d'expliquer pour la première fois de manière complète et détaillée ce qui fait que deux personnes sont ou non sur la même longueur d'onde.

    Et vous pourrez ainsi vous répondre plus vite aux questions que vous vous poserez quand vous vous interrogerez sur vos relations d'amour, d'amitié, qu'il s'agisse de comprendre ce qui fait que le courant passe, de remettre en cause une première impression, ou d'apprécier l'opportunité de vous réconcilier avec vos anciennes fréquentations.

  • Le christianisme occidental est-il à bout de souffle comme le veut une opinion répandue ? Serait-il au contraire, ainsi que l'assurent certains, une religion largement méconnue dont bien des germes, pourtant présents dès le début, n'ont pas encore été suffisamment pris en compte, lesquels, enfin développés, permettraient son éventuelle « résurrection » ? Comment dissiper la « névrose » chrétienne ?

  • Le christianisme occidental est-il à bout de souffle comme le veut une opinion répandue ? Serait-il au contraire, ainsi que l'assurent certains, une religion largement méconnue dont bien des germes, pourtant présents dès le début, n'ont pas encore été suffisamment pris en compte, lesquels, enfin développés, permettraient son éventuelle « résurrection » ?

  • « Jésus de Nazareth n'est pas l'inventeur du christianisme ; celui dont les Églises sont héritières a été mis en place au début du second siècle ; il diverge radicalement du "christianisme" de la première génération et donc de celui de Paul. » André Sauge, après un premier tome consacré aux récits de la mort de Jésus de Nazareth, poursuit ici son travail d'analyse textuelle, soumet les sources disponibles à la sagacité de son regard critique et se livre à une véritable enquête sur la « fabrique » du Nouveau Testament. Faisant suite à Jésus de Nazareth contre Jésus Christ, dans lequel l'auteur s'attachait à la figure historique de Jésus, La Fabrique du Nouveau Testament est une enquête au long cours (qui peut aussi se lire indépendamment), tout autant qu'une invite adressée au lecteur - convaincu comme l'auteur qu'à l'occasion d'une étude critique il n'existe pas de texte sacré - à pénétrer dans l'officine judaïque où s'est élaboré le christianisme.

  • Plus que l'histoire du salut de l'humanité, c'est l'histoire d'un homme qui est donnée ici à lire. Ou plutôt sa mort. Celle de Jésus de Nazareth, que l'auteur se refuse à confondre avec le Messie, et dont il étudie, analyse et dissèque les faits et gestes en s'appuyant sur la lecture de l'évangile de Luc, ses connaissances en linguistique et des écrits de la Grèce antique. Ou, pour mieux dire, en reprenant les termes de l'auteur : « Jésus de Nazareth est-il réductible à Jésus Christ ? » Refusant l'exégèse dont il n'est pas spécialiste, André Sauge, préoccupé de l'humain plus que du divin comme il se plaît à le souligner, fait appel à des outils originaux (la linguistique et l'étude des textes grecs anciens) pour éclairer d'un jour nouveau la figure de Jésus de Nazareth : spécialistes du sujet, historiens en herbe ou simples curieux, tous devraient trouver dans cette étude pointue et fouillée matière à réflexion.

  • Depuis plus d'un millénaire, la venue annoncée du Mahdi a nourri la piété chiite d'une aspiration à la rédemption par l'apparition du douzième imam. Cette espérance a également alimenté une littérature innombrable sur le rédempteur, pourfendeur du mal et vecteur de justice. Cette idée, commune à la plupart des religions, est l'annonce de temps futurs où la souffrance sera vaine et la fraternité la règle.

  • La compréhension de la pensée révolutionnaire de la libération permanente et de ses motivations profondes n'est possible qu'en connaissant la psychopathologie du phénomène religieux monothéiste, celui-ci constituant l'organisation coalitionnelle des civilisations de répression. Démontrant ainsi que les religions se sont construites sur une interprétation orientée à travers la mythologisation, cet ouvrage présente une complète relecture du concept religieux et permet de saisir, avec une plus grande précision, la nature de son origine, l'« intériorité humaine », ce phénomène de conscience supérieure : la surconscience.

  • « S'agissant de l'existence de Dieu, la raison humaine, consciemment ou non, capitule et la réponse ne peut qu'être intuitive. » Renoncer à trancher la question de l'existence de Dieu n'interdisant pas de s'interroger sur la divinité réelle ou supposée de l'homme-Jésus, c'est à cette problématique aussi vaste que sensible - bien que la réponse, quelle qu'elle soit, ne remette pas en cause les apports du christianisme - que Lucien M. Martin consacre le présent essai.

  • La Rédemption ? « Rachat du genre humain par le Christ, Rédempteur des hommes » (Robert) ou, plus complet : « le salut apporté par Jésus-Christ à l'humanité pécheresse » (Larousse). Mais parler du péché originel comme motif de la Rédemption est-il bien suffisant ? Si nous jouissons du libre arbitre, c'est l'usage que nous en faisons qui peut appeler la Rédemption ; l'Église elle-même remet en question le dogme du péché originel. En quoi et comment l'humanité est-elle rachetée ? L'horrible image du Golgotha n'est qu'une allégorie, une métaphore, en réalité incohérente. Une grande partie de l'histoire du christianisme est marquée, encore aujourd'hui, par la question : l'humanité est-elle sauvée par ses actes, par son repentir ou bien par la foi ? C'est la discussion qu'entretiennent Théophile et Théodule, bien décidés à explorer le fondement même du christianisme...

  • « En fait, la rencontre avec le monde moderne s'est souvent accompagnée d'une redécouverte de l'héritage culturel, et la soif de progrès s'est souvent doublée d'une quête de l'authenticité. Dans les deux cas, cela ne s'est que rarement fait avec une clairvoyance et une conscience capables de saisir les différences conceptuelles et contextuelles. Au lieu d'analyser la situation concrète et de tenir compte du changement de contexte, ce sont les concepts et les institutions du passé qui prirent les habits du jour. Des définitions erronées et des synonymes aberrants devinrent monnaie courante. Des livres décrivant la démocratie de l'Islam foisonnèrent, d'autres abordèrent le thème de son capitalisme ou de son socialisme ! C'est cet imbroglio qui nous a incités à entamer cette étude, afin de cerner les types de rapports possibles entre le capitalisme, le socialisme et l'Islam. »

  • Dans cet ouvrage en deux parties, André Sauge reprend, dans un premier temps et de manière succincte, l'argumentation et les conclusions des recherches menées dans « Jésus de Nazareth contre Jésus-Christ » à partir de l'étude des textes du christianisme primitif, et propose à sa suite, pour poursuivre la réflexion, la traduction en français des « Actes et Paroles de Jésus de Nazareth », faite sur un texte grec à l'établissement duquel l'auteur a lui-même procédé. Sous forme d'essai et de somme, André Sauge, à l'issue d'une confrontation des textes du Nouveau Testament avec les documents les plus anciens du christianisme, à l'appui d'analyses empruntant à la linguistique du texte l'essentiel de ses outils, propose ici les résultats d'une enquête qui lui a permis, d'une part, de reconstituer les origines du christianisme, d'autre part de libérer la parole d'un homme que la Parole de Dieu, en fin de compte, n'a pas réussi à étouffer.

  • D'où venons-nous, comment pouvons-nous connaître le sens et l'histoire de la vie humaine ? Les seules connaissances scientifiques, quand bien même nous arriverions à toutes les maîtriser, seraient-elles capables de nous révéler les sources de la création ? Ces questions, ce sont les bases du raisonnement de Barthélémy Hague, qui va tenter grâce à d'autres méthodes et savoirs, de réaliser une doxographie importante de la connaissance de l'histoire de la Terre.

  • Quel est le rôle de l'individu durant son existence ? Existe-t-il un sens, c'est-à-dire tout autant une signification qu'une orientation, à sa vie ? S'opposant aux doctrines et philosophies qui affirment l'absurdité et la vacuité de cette dernière, Anne Gilles écrit « La Vie est un jeu ». S'inspirant de diverses traditions et à partir d'une lecture renouvelée du zodiaque, elle délimite ainsi les étapes et épreuves fondamentales qui jalonnent la condition humaine. Se démarquant de l'astrologie occidentale traditionnelle, elle propose à travers ces pages une réinterprétation symbolique de la roue zodiacale, ici érigée en chemin de vie, et grâce à laquelle il est possible de faire face aux multiples phases déterminantes de notre parcours terrestre et d'entrer enfin en harmonie avec notre moi le plus profond.

  • En revenant sur l'éducation religieuse de sa jeunesse, l'auteur signe une dénonciation des travers de la religion et de tout fondamentalisme. Scientifique de profession et d'esprit, sa démonstration vient légitimer l'athéisme qui est désormais sien.

  • Nous sommes tous à l'image de l'univers, à la recherche d'une harmonie dépendante de trois énergies : l'énergie vitale, l'énergie de l'apparence, et l'énergie universelle. Comment trouver l'harmonie ? Comment affronter les grands défis du quotidien ? L'ouvrage propose un voyage intérieur en six chapitres à la découverte de ses limites et des moyens de les dépasser.

  • Isabelle accouche d'un garçon alors qu'elle croyait ne pas pouvoir avoir d'enfant. Hélas, elle apprend très vite qu'il est atteint d'une maladie incurable : la Myopathie de Duchenne. La maladie progresse très vite et, dès l'âge de 9 ans, le petit Jonathan est cloué dans un fauteuil roulant. A l'âge de 14 ans, Jonathan commence à avoir des visions célestes, croix et lumière blanche éclatante. Après sa mort, une guérisseuse medium confirme à sa mère qu'il est un ange du ciel.

  • De la première guerre mondiale à 1959 et la révolution rwandaise, le bilan du travail missionnaire de la S.B.M.P.C. (société belge de missions protestantes au Congo) renvoie à la question de la justice sociale, tant l'esprit « supranational » motivant son engagement a primé sur les dérives patriotiques et ethniques rwandaises. C'est en effet pour parer au régime de cruauté qui sévissait dans l'Etat indépendant du Congo que l'influence du protestantisme belge s'est étendu dans la région des grands lacs, démontrant qu'une force fédératrice extérieure peut aider une machine politique quelque peu cahotante.

  • L'itinéraire d'un homme du XXème siècle, intellectuel humaniste, philosophe altruiste. Un homme en phase avec son époque, proche de la nouvelle génération, à l'écoute des plus jeunes, au contact des plus anciens. Un homme de Dieu, qui revendique ses positions, qui assume ses idées, même lorsqu'elles contrastent avec celles de l'Eglise. Un homme qui a côtoyé Jean-Paul II et été influencé par Jean-Paul Sartre. Un homme à l'image de ce nouveau siècle, prouvant qu'il est possible d'être homme de tradition et de regarder vers le futur, d'avoir ses entrées au Vatican et de prendre toujours autant de plaisir à voyager dans un bus, d'être homme de religion et ouvert au débat.

  • Geneviève Besnard, médium depuis la naissance de sa dernière fille, nous livre ici un ouvrage plein d'émotion, hésitant entre autobiographie et guide spirituel, afin de donner accès à ce monde « à part » à ceux qui n'ont pas la chance de partager son don exceptionnel. On découvre une femme touchante et proche de nous, qui nous parle de ces âmes qui vivent dans notre monde, sans mysticisme mal placé. On apprend aussi que même le commun des mortels peut, s'il garde l'esprit ouvert, communiquer avec ces êtres qui lui sont chers, même s'ils sont « partis »...

empty