Fantasy épique

  • Daenerys a eu beau se plier à toutes les exigences du peuple de Meereen - épouser Hizdahr zo Loraq, rouvrir les arènes de combat, pactiser avec des mercenaires qui l'ont déjà trahie -, rien n'y fait : la paix précaire risque à tout moment de dégénérer en un siège sanglant. D'autant plus que la jument pâle, cette peste incurable, continue de faire des ravages aux portes de la ville. Yezzan zo Qaggaz, le maître de Tyrion, figure parmi les dernières victimes en date. Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le nain y voit une occasion unique de prendre la poudre d'escampette. Pendant ce temps, au Nord, les portes de Winterfell demeurent obstinément closes, tandis que la forteresse disparaît peu à peu sous un épais manteau de neige. Ses remparts servent-ils à protéger ses occupants de l'assaut de moins en moins probable des troupes de Stannis Baratheon ou à sceller leur tombeau ? Une danse avec les dragons clôt un chapitre important du Trône de Fer, la plus célèbre des sagas de fantasy, qui depuis 2011 et sans doute pour de nombreuses années à venir, séduit à la télévision un très large public. Son auteur, George R.R. Martin, s'y consacre aujourd'hui quasi exclusivement.

  • Comment Lord Eddard Stark, seigneur de Winterfell, Main du Roi, gravement blessé par traîtrise, et par la même plus que jamais à la merci de la perfidie de la reine Cersei ou des imprévisibles caprices du despotique Roi Robert, aurait-il une chance d'échapper à la nasse tissée dans l'ombre pour l'abattre ?
    Comment, armé de sa seule et inébranlable loyauté, cerné de toutes parts par d'abominables intrigues, pourrait-il à la fois survivre, sauvegarder les siens et assurer la pérennité du royaume ?
    Comment ne serait-il pas voué à être finalement broyé dans un engrenage infernal, alors que Catelyn, son épouse, a mis le feu aux poudres en s'emparant du diabolique nain Tyrion, le frère de la reine ?
    /> Si les hautes figures, les personnages émouvants et les monstres sadiques conservent dans Le Donjon rouge la place de choix qu'ils occupaient dans Le Trône de fer, ce sont surtout les femmes qui tiennent cette fois les premiers rôles : lionnes innocentes ou rebelles, elles réservent à leurs seigneurs et maîtres, censés pourtant dominer la partie, les plus suaves et déchirantes surprises...

  • Au Royaume des Sept Couronnes, rien ne va plus. La mort du roi Robert a clos une longue période d'été, de paix et d'apparente prospérité : le Trésor est au bord de la banqueroute, et trop nombreux sont les candidats prétendument légitimes au Trône de Fer : Stannis et Renly Baratheon le disputent à leur neveu Joffrey, tandis que Robb Stark, proclamé roi du Nord, s'efforce de venger son père naguère condamné à mort et exécuté sous couleur de trahison. Au fin fond de l'Orient, l'unique descendante des anciens rois targaryens médite sa revanche en élevant ses trois dragons... L'hiver vient, qui grouille de forces obscures, de mages et de morts-vivants, d'intrigants sournois prêts à tous les maléfices en vue de fins impénétrables.

    Audacieux, imaginé avec un luxe inouï de détails, nourri par une invention débridée, La Bataille des Rois est un roman éblouissant. Il a la puissance des contes anciens qui hantent toutes les mémoires.

  • Bien que faits et signes ne cessent de confirmer la devise de Winterfell, "l'hiver vient", le royaume des Sept Couronnes affecte toujours d'ignorer la fin de l'été pour se consacrer plus commodément à ses querelles, vindictes, ambitions. Pendant que Rob Stark poursuit ses campagnes sanglantes dans l'ouest, que Port-Réal vit dans la hantise du siège imminent, que la guerre se répand jusqu'à Winterfell grâce aux menées des Greyjoy, eux-mêmes divisés, s'amoncellent au-delà du Mur des forces obscures et malfaisantes.

    Mais contrairement aux apparences, Bran, le jeune fils du défunt maître de Winterfell, n'est pas mort, pas plus que n'est anéantie l'indomptable forteresse, prête à renaître de ses cendres...

  • À Winterfell, des hommes de toutes conditions, révoltés par les horreurs de la guerre civile, ont décidé de récuser les divers prétendants au trône pour ne se consacrer, les armes à la main, qu'à la défense des petites gens. On les appelle les Brigands.

    À Vivesaigues, que tente de gagner Arya pour retrouver sa mère, à Peyredragon, où Davos, réchappé par miracle d'un désastre guerrier, a décidé d'assassiner Melisandre, ou bien à Port-Réal, où s'apprêtent les noces de Joffrey, règne le chaos. Les tentatives d'assassinat, les meurtres, les prises d'otage et les plus noires intrigues se succèdent en cascade. Qui l'emportera finalement ?

    Dans ce nouvel et fracassant ouvrage, George R.R. Martin poursuit sa foisonnante saga où entrent maintenant en scène des monstres terrifiants, esclaves de forces maléfiques qui n'ont qu'un but sur terre : éradiquer toute trace d'humanité.

  • George R.R. Martin continue à nous entraîner dans un monde fabuleux où les familles de ses héros se ramifient au coeur de régions plus mystérieuses les unes que les autres : grottes, collines creuses, hameau de feuilles, forteresses imprenables.

    Odieuses mutilations, drames sanglants, mariages imposés, traîtrises sans vergogne, vengeances cruelles et longuement mûries, équipées punitives se succèdent dans ces pages où défile un ensemble jamais vu de créatures fantastiques et inoubliables. Leurs apparences sont souvent trompeuses et toujours bonnes à désarçonner leurs adversaires.

    Rien n'arrête l'imagination foisonnante de George R.R. Martin qui poursuit là l'un des cycles romanesques et visionnaires les plus originaux de notre temps.

  • Avec la disparition de Robb Stark, le royaume du Nord, déjà amputé par l'occupation des Fer-nés, miné par les trahisons sournoises de Roose Bolton, quasiment réduit aux Conflans que contrôlent de plus en plus les Frey félons, en jouant sur les vieilles querelles locales, et au détriment de Vivesaigues, assiégé et promis à l'un des leurs, n'est plus guère qu'un héroïque souvenir. Ainsi les Lannister semblent-ils assurés de triompher. Les jours de l'unique prétendant légitime au Trône de Fer, Stannis Baratheon, réfugié sur sa malheureuse île de Peyredragon, sont comptés. Mais c'est oublier les haines séculaires, internes et externes, qui l'entourent et peuvent tout remettre en question.

    Avec ce neuvième volume du Trône de Fer, George R.R. Martin achève le troisième cycle d'une oeuvre qui, désormais célèbre dans le monde entier, l'impose comme l'un des tout premiers écrivains de fantasy.

  • À Reine Couronne, Bran et ses compagnons de route se sont réfugiés durant l'orage dans la tour du lac tandis que les sauvageons occupent l'auberge du village. L'intervention sanglante d'Été permet à Jon de s'échapper à destination de Châteaunoir pour y donner l'alerte et, malgré la suspicion qu'il inspire, contribuer à en organiser la défense. Enlevée aux brigands par Sandor Clegane qui compte à son tour la rançonner à Vivesaigues, Arya finit par se retrouver au lieu même où est censée se célébrer, par le mariage d'Edmure Tally, la réconciliation de Robb et des Frey.

    Ces deux épisodes ne sont que quelques-unes des innombrables péripéties contenues dans ce volume et imaginées par George R.R. Martin. Car, plus inventif que jamais, l'écrivain poursuit une saga considérée comme un chef-d'oeuvre du genre et acclamée dans le monde entier.

  • À présent que Stannis Baratheon est parti reprendre Winterfell aux Bolton pour s'assurer la domination du Nord, Jon Snow est redevenu le seul maître du Mur. Cependant, le roi autoproclamé a laissé sur place Mélisandre, la prêtresse rouge, qui semble décidée à apporter son aide au bâtard. Les flammes lui révèlent l'avenir, mais quel avenir ? À Meereen, la situation s'enlise : le blocus du port par les esclavagistes ne semble pas vouloir prendre fin, et Daenerys refuse d'envoyer ses dragons y mettre un terme flamboyant. L'enquête visant à démasquer les Fils de la Harpie, coupables des meurtres qui ensanglantent le pouvoir, piétine elle aussi. Seul un mariage pourrait dénouer la situation, mais les prétendants sont nombreux et les conséquences hasardeuses. Quant aux Lannister, ils vont devoir attendre encore un peu avant de pouvoir décoller la tête de leur lutin de frère : le ravisseur de Tyrion a de tout autres projets pour ce dernier... L'immense saga de George R.R. Martin se poursuit pour le plus grand bonheur de ses fans, toujours plus nombreux depuis l'adaptation de son oeuvre fleuve à la télévision.

  • Le destin des Sept Royaumes est sur le point de basculer. À l'Est, Daenerys, dernière descendante de la Maison Targaryen, secondée par ses terrifiants dragons arrivés à maturité, règne sur une cité de mort et de poussière, entourée d'ennemis. Mais alors que certains voudraient la voir passer de vie à trépas, d'autres entendent rallier sa cause, tel Tyrion Lannister, le Lutin, dont la tête vaut de l'or depuis qu'il s'est rendu coupable du meurtre de son père, Tywin.
    Au Nord, où se dresse l'immense Mur de glace et de pierre qui garde la frontière septentrionale des Royaumes, Jon Snow, le bâtard de feu Eddard Stark, a été élu 998e Commandant en chef de la Garde de Nuit, mais ses adversaires se dissimulent des deux côtés du Mur, y compris parmi les troupes de Stannis Baratheon qui ont élu domicile dans ces contrées glacées...

  • Lady Brienne, dite la pucelle de Torth, poursuit la quête désespérée dont l'a chargée Jaime Lannister. Accompagnée du septon Meribal, de Podrick, son fidèle écuyer, et de Ser Hyle, elle arpente sans relâche le royaume à la recherche de Sansa Stark. Mais à défaut de la fille, c'est la mère, Catelyn, qu'elle trouvera... ou du moins ce qu'il en reste. Car Sansa, depuis le régicide auquel elle a été mêlée à son insu, se cache au Val d'Arryne, sous l'identité d'Alayne Stone, prétendue bâtarde de Lord Petyr Baelish, Littlefinger. Plus pour longtemps, cependant : ce dernier a concocté un plan qui, s'il fonctionne, devrait faire revenir la jeune fille sur le devant de la scène. Et pendant que tous les Loups s'agitent, Cersei Lannister tente de maintenir en un seul morceau l'empire qu'a laissé Lord Tywin, son père. N'a-t-elle pas joué une fois de trop avec le feu en réarmant la Foi et ses ecclésiastiques pour le moins radicaux ? Un festin pour les corbeaux, douzième tome du Trône de fer, clôt un chapitre important de la magistrale saga de George R.R. Martin.

  • La maison Greyjoy tremble sur ses fondations depuis la mort on ne peut moins naturelle de son dirigeant, Balon, roi auto-proclamé des îles de Fer. Les prétendants à sa succession sont nombreux, mais la parole du dieu Noyé, relayée par la voix du prophète Aeron Tifs-Trempes, s'est élevée sans équivoque : il faut tenir des états généraux de la royauté en présence de tous les vassaux. Cependant, tous gardent à l'esprit que les derniers en date, quelque deux mille ans plus tôt, se sont terminés dans un bain de sang.
    Et la maison Lannister n'en a que trop senti l'odeur ces derniers temps. Alors que Tyrion croupit au fond de son cachot pour un meurtre qu'il n'a pas commis, on retrouve Tywin assassiné dans sa propre chambre.
    Quant à Brienne, la Pucelle de Torth, elle arpente les routes à la recherche de Sansa Stark, routes où foisonnent parfois de bien étranges rencontres...

  • Castral Roc peine à se remettre de la mort de Lord Tywin Lannister et de la fuite de son meurtrier présumé, Tyrion. Les rumeurs qui courent sur le décès de lord Jast et, surtout, sur l'assassinat des Frey, inquiètent d'autant plus Jaime que sa soeur, ivre d'alcool et de fiel, se crée des ennemis à une vitesse folle.
    De son côté, Arya, la fille de Ned et Catelyn Stark, a semé les siens en s'embarquant pour Braavos. Faire une croix sur son passé n'en est pas moins compliqué, y compris vis-à-vis d'Aiguille, son épée. Elle devra pourtant s'en séparer pour commencer l'initiation qui fera d'elle une servante du dieu Multiface et un nouvel être aux talents remarquables.
    Pendant ce temps, à Vieux Wyk, les états généraux de la royauté, ordonnés par le dieu Noyé à la maison Greyjoy, tournent vite à la foire d'empoigne sous la présidence du prophète Aeron Tifs-Trempes...

empty