République des Lettres

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie d'Émile Zola. Chef-d'oeuvre de la littérature naturaliste, "Au Bonheur des Dames", véritable "poème de l'activité moderne", est le onzième volume du cycle des "Rougon-Macquart". Octave Mouret fait, en quelques années, du modeste commerce de son épouse Caroline Hédouin, un grand magasin moderne pour les femmes, une entreprise colossale qui dévore peu à peu tout le quartier, tue le petit commerce alentour et réalise des recettes considérables. À Octave Mouret, jeune et séduisant veuf qu'il pare de toutes les qualités et de toutes les réussites, Zola oppose Paul Vallagnosc, ancien condisciple de Mouret, qui, prônant un pessimisme inspiré par Schopenhauer, voit lui sa vie se transformer en échec. Octave Mouret ne voit dans la femme qu'un moyen de gagner de l'argent, jusqu'au jour où il se laisse prendre par le charme d'une de ses employées, une jeune provinciale qui repousse ses offres malgré les énormes difficultés qu'elle affronte. Mouret, fou d'amour et reconnaissant en elle une associée idéale pour la direction de l'entreprise, lui demande alors de l'épouser. Émile Zola s'inspire de deux grands magasins de l'époque: "Au Bon Marché" et "Le Louvre". De haute tenue littéraire et romanesque, "Au bonheur des dames" est aussi une grande enquête journalistique, toujours pertinente de nos jours, sur le commerce et la consommation de masse (condition des employés, psychologie des clients, organisation et architecture des magasins, spéculation immobilière, etc.).

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Friedrich Nietzsche. Nietszche se laissera-t-il jamais interpréter ? Près de deux siècles après sa naissance, le philosophe allemand laisse encore derrière lui l'impression vivace qu'il en savait effectivement très long. Cette réédition du très lyrique "Ainsi parlait Zarathoustra", son grand livre prophétique sous-titré "Un livre pour tous et pour personne", qu'il présente lui-même comme un nouvel Évangile pour notre temps, est l'occasion de faire le point sur les étapes de la réception de Nietzsche entre les lectures politiques et la mort de Dieu. C'est en effet dans "Ainsi parlait Zarathoustra" que le philosophe au marteau conçoit le Surhomme - ou plutôt le Surhumain - et exalte les valeurs vitales aux dépens des valeurs de la connaissance. Pour Nietzsche, la culture moderne a besoin d'être fondée sur une croyance à des valeurs qui ne soient pas celles d'une décadence, comme celles qui inspirent le christianisme, le rationalisme ou le moralisme. Zarathoustra est l'homme qui brise les anciennes tables de valeurs pour les remplacer par d'autres entièrement nouvelles; ce n'est pas un destructeur, c'est un messie.

empty