Retz

  • Un ouvrage de fonds qui reste une référence en psychologie de la lecture. Indispensable.
    Ce livre propose une vision profondément renouvelée et stimulante d'une question à la fois classique et âprement discutée : l'apprentissage de la lecture. Sans rechigner à opérer les mises au point qui s'imposent, l'auteur ne veut pas ajouter à la controverse ; son intention est d'en saisir tous les fils pour mieux la dépasser. Il dégage les apports des trois grands courants de la recherche psycho-cognitive (psycholinguistique, psychologie cognitive et psychologie culturelle) et présente une synthèse inédite qui fait toujours référence en la matière. L'auteur s'appuie sur les résultats des recherches qu'il a menées pour dresser le portrait du bon apprenti lecteur et, par contraste, de l'apprenti lecteur " fragile ". D'une lecture aisée, ce livre s'adresse notamment aux enseignants et aux formateurs d'enseignements de l'école primaire, aux étudiants en master, aux enseignants spécialisés et aux psychologues scolaires, comme à toute personne intéressée par les enjeux de l'apprentissage de la lecture.

  • Un ouvrage de référence en sciences de l'éducation qui contribue, depuis sa première publication en 2000, à la professionnalisation des enseignants de maternelle.
    L'expression " devenir élève " fait son apparition dans les nouveaux programmes 2008 pour l'école maternelle et désigne un domaine à part entière. Mais, dans l'esprit de ces programmes, cet objectif se réduit à " comprendre ce qu'est l'école ". Cet ouvrage pionnier propose une approche socio-historique plus riche pour décrire la " forme scolaire " par laquelle un enfant devient progressivement, à la maternelle, un élève.
    La première partie donne des repères historiques pour montrer comment ont évolué les dispositifs pédagogiques et les rapports au savoir pour la petite enfance depuis le début du XIXe siècle jusqu'à nos jours.
    La deuxième partie montre que la rencontre avec les savoirs s'effectue d'abord avec les autres. L'apprentissage se réalise avant tout dans un milieu-classe, à travers une expérience collective et partagée avant de devenir une construction individuelle.
    La troisième partie pose la question de l'apprentissage premier de l'écriture dans ses rapports aux activités graphiques traditionnelles. Elle montre l'influence des dispositifs pédagogiques sur la construction du rapport au savoir par les élèves et le sens qu'ils donnent à leur activité.
    Au total, cet ouvrage apporte un point de vue nouveau sur la socialisation scolaire et l'apprentissage à l'école maternelle. Il montre en quoi les contraintes organisationnelles, loin d'être des obstacles pour les élèves, peuvent constituer des ressources pour enseigner, apprendre et se construire comme élève et comme personne.

  • Cet ouvrage, ici dans sa version ePub, offre une nouvelle perspective pour l'oral : et si les activités langagières n'étaient pas pensées comme des objets d'étude, mais incarnées dans des pratiques ritualisées et partagées au sein de la classe ?
    L'enseignement de la langue orale est devenu un défi majeur pour l'école du 21e siècle. Cette injonction aurait pu étonner il y a quelques années, tant
    l'apprentissage de l'écrit polarisait l'attention de la communauté éducative, tant le rôle de la langue orale, réputée acquise, était largement sous-évalué.
    L'évolution de nos modes de vie a généré une
    fragilité dans la transmission de la langue. Cela entraine des diffcultés dans les
    processus de socialisation des enfants ou de
    passage à l'écrit.
    Pour l'enseignant, l'enjeu consiste désormais à changer de regard et à devenir le chef d'orchestre d'une communauté de parole.
    Tel est le sens du parcours pédagogique proposé dans cet ouvrage. Il conduit le lecteur de la prise en compte des
    gestes articulatoires à celle de la
    pratique narrative.
    S'appuyant sur les
    recherches les plus récentes et sur des
    pratiques disciplinaires complémentaires, les auteurs proposent des
    outils de réflexion, ainsi que des
    actions concrètes (prototypes langagiers notamment) pour comprendre le
    processus de vocalisation et devélopper la
    richesse lexicale des enfants.
    Enfin, ils montrent comment
    la mise en scène assure le partage d'un vécu et construit une relation nouvelle impliquant l'enseignant et la classe.
    Pour chacun des chapitres, les auteurs proposent une
    approche théorique et quelques
    pistes d'activités (chant, contes, narration, récitation par coeur...).
    Les échanges et les rencontres, que les auteurs ont pu faire lors de leurs interventions en formation continue, ont permis de confronter leus références, aux difficultés rencontrées en classe par les enseignants et de proposer ici un cadre théorique qui amorce des outils pratiques exposés dans un ouvrage de la collection "Pédagogie Pratique".

  • Un ouvrage de référence, ici dans sa version ePub, sur Vygotski qui constitue une introduction incontournable à son oeuvre. Cet ouvrage passe de la collection Forum éducation culture à la collection Petit forum.
    Lev Vygotski (1896-1934), chercheur russe spécialiste de culture et d'éducation se place à côté de
    Piaget, de
    Wallon ou de
    Bruner dans le panthéon des
    psychologues de l'éducation du XXe siècle. Il est l'initiateur du "
    socio-constructivisme ".
    Mais les thèses de
    Vygotski sont très souvent, en France notamment, citées de façon très vulgarisée. Le présent ouvrage, rédigé par les meilleurs spécialistes internationaux, entend faire le point sur les principaux concepts développés par
    Vygotski sur l'apprentissage et l'enseignement.
    /> Comment interpréter les concepts de médiation ou de zone de développement proximal ? Comment les penser et les mettre en oeuvre dans une visée d'évaluation dynamique ? Quels processus médiateurs convient-il d'étudier pour mieux connaître, voire pour transformer, les relations entre origine sociale - ou milieux socio-économiques - et socialisation cognitive et apprentissages ? Telles sont quelques unes des questions auxquelles les auteurs de cet ouvrage s'efforcent de confronter les apports de l'oeuvre de
    Vygotski à des travaux scientifiques récents portant sur les enjeux sociaux et éducatifs majeurs.

  • L'école et la lecture obligatoire, ici dans sa version numérique, est un livre-bilan passionnant sur l'histoire de la lecture à l'école qui montre que les attentes de la société en matière de lecture ont considérablement évolué en deux siècles. Les débats récurrents autour de la
    lecture et de son
    apprentissage ont tous comme arrière-fond l'obligation de savoir lire. Or, dire que la lecture est fonctionnellement nécessaire dans la scolarité et dans la vie sociale fait oublier que son apprentissage est imposé par l'institution. L'objectif final étant fixé par les textes, la seule question des enseignants est pratique : comment faire ?
    À l'heure où les nouvelles technologies sont en train de transformer toutes les relations à l'écrit, les enseignants d'aujourd'hui et de demain devront inventer de nouvelles manières de faire lire et écrire, de construire et penser
    la relation à l'écrit des jeunes générations.
    Cette situation n'est pas inédite.
    Comment les maîtres ont-ils inventé et transformé les
    pédagogies de la lecture scolaire à d'autres époques de bouleversements culturels et sociaux ?
    Comment ont-ils élaboré, au fil du temps, ces routines collectives qui sont devenues l'expérience partagée des générations passées et présentes ?
    Pourquoi ont-ils été longtemps indifférents à des problèmes devenus un souci obsédant pour les générations suivantes ?
    Quel rapport établir entre les " révolutions de la lecture " au fil des siècles et les innovations pédagogiques du côté des
    méthodes d'enseignement de la lecture ?
    Autant de questions qui interpellent tout éducateur responsable, mais dont les réponses seront apportées par les jeunes enseignants qui " reprennent le flambeau " et qui auront, forcément, à être aussi inventifs que les générations antérieures.
    Une histoire passionnante sur les attentes de la société en matière de lecture.

  • Un ouvrage incontournable et toujours de référence, pour tous ceux que cet apprentissage questionne.
    Même après l'apaisement des querelles sur les méthodes de lecture, les approches divergentes autour du lire/écrire continuent à interroger et parfois à susciter encore des polémiques. Or ce sont bien souvent les conceptions de cet apprentissage qui divergent. Cet ouvrage a le mérite de montrer la vitalité et la richesse du courant de recherche qui propose une conception langagière et culturelle de la lecture et de son acquisition. Commencer à devenir lecteur c'est, pour l'essentiel, comprendre l'écriture et la lecture.
    C'est ainsi se poser trois questions fondamentales :
    Pourquoi lire et apprendre à lire ?
    Comment fonctionne le code de l'écrit ?
    Que faire pour lire ? Les contributions réunies dans ce livre mettent en évidence que l'entrée en lecture et en écriture de l'enfant de cinq à sept ans et sa maîtrise du savoir-lire engagent de multiples compétences qui mêlent le culturel, le langagier et le métalinguistique. Elles montrent également la nature complexe et interactive du savoir-lire de base. Le jeune enfant débutant doit combiner des opérations complexes et de niveau fort différent : il lui faut en même temps et en interaction, décoder des mots et questionner-explorer le contenu des énoncés écrits. L'ensemble des recherches présentées ici permet d'éclairer la pédagogie de la lecture-écriture.

  • Un livre qui met en lumière le grand absent des polémiques sur les méthodes de lecture : le maître et sa pédagogie.
    L'auteur nous invite d'emblée à dépasser l'opposition désuète et fausse, pourtant remise récemment au goût du jour, entre " syllabistes " et " globalistes ". Le " bon sens " que chaque camp affiche (commencer par le simple : la lettre puis la syllabe... ; commencer par le naturel : appréhension globale du mot...) cache une commune ignorance des travaux scientifiques récents sur la question de l'apprentissage de l'écrit (lecture-écriture). S'enfermer dans cette opposition artificielle est donc un piège qu'il faut refuser.
    Une première partie est consacrée aux méthodes de lecture d'hier et d'aujourd'hui. Elle revient aux racines du débat en prodiguant d'utiles rappels historiques. L'auteur y montre que les effets relatifs aux différentes méthodes doivent être relativisés car de nombreux facteurs interviennent dans cet apprentissage.
    La deuxième partie entre au coeur du sujet en présentant ce qu'est le " savoir lire " aujourd'hui, indissociable du " savoir écrire ", quelles sont les compétences en jeu. Une analyse très précise est donnée sur ce qui est nommé, d'une manière plus générale, l'apprentissage de " l'Écrit ".
    En troisième partie sont décrits les fondements qui permettront d'élaborer les méthodes d'apprentissage de demain, dans lesquels une grande importance est conférée aux pratiques pédagogiques des maîtres.
    En fin d'ouvrage sont proposés des notes biographiques et bibliographiques des auteurs et des ouvrages cités, ainsi qu'un lexique des notions clés.

empty