Sciences Humaines

  • Dans ce livre Jean François Dortier met à profit ses talents de vulgarisateur et son esprit critique pour faire découvrir sous un œil nouveau quinze monstres sacrés de la philosophie occidentale, avec comme fil conducteur cette question toute simple : les philosophes nous rendent-ils vraiment plus intelligent ?

    À quoi sert vraiment la philosophie ? À mieux vivre ? Ou à mieux penser ? A-t-elle accès à des connaissances et des vérités d'un genre supérieur comme le croyaient Platon, Spinoza ou Hegel ? Est-elle juste une méthode pour " bien conduire sa raison " (Descartes), pour clarifier ses idées (Wittgenstein) ou bien encore pour créer une nouvelle science de l'esprit (Husserl) ? À moins qu'elle ne soit simplement une pensée critique : une machine infernale, qui ne produit aucun savoir, mais veut toujours tout remettre en question, comme cela a été suggéré de Socrate aux penseurs de la déconstruction ?

    Pour comprendre l'entreprise philosophique, sa nature et ses ambitions, nous allons mener l'enquête ; une enquête auprès d'une quinzaine de grandes figures de la philosophie, de Socrate à Michel Foucault.

    Cette enquête consistera d'abord à retrouver le projet fondateur qui a alimenté la réflexion de chacun, en le replaçant dans son époque, son contexte et son " intuition fondatrice ", mais sans en cacher les zones d'ombre, les contradictions et les impasses.

    Il s'agira également de mettre leurs démarches à l'épreuve, c'est-à-dire au " banc d'essai ". Que nous apporte vraiment la lecture de Platon, Aristote, Kant, Spinoza ou Derrida. Que sont devenues la philosophie analytique, la phénoménologie et la philosophie des sciences un siècle après leur déploiement ?

  • Le SDF, assis sur un banc, une bouteille de bière à la main, m'interpelle : « Tu cours après quoi ? ». Tout en continuant à courir, je me contente de me retourner et de sourire à sa petite provocation. Lui se voit sans doute en homme libre, affranchi des lubies bizarres de tous ces citadins stressés qui passent une partie de leurs loisirs à continuer à courir. Mais sa question mérite d'être prise au sérieux : « Après quoi tu cours ? » Et la réponse est loin d'être évidente. Le « running boom » est un phénomène planétaire : aujourd'hui, nous sommes des millions à courir dans le monde entier. Mais pourquoi courons-nous tous ? Quelles sont les motivations fondamentales qui guident nos comportements ? Les questions les plus simples sont parfois les plus redoutables. Dans ce nouvel essai, Jean-François Dortier explore ce phénomène de société - le running boom - pour offrir une réflexion globale sur la nature humaine. Avec le souci de ne pas prendre le lecteur en otage et de nouer avec lui un dialogue ouvert sur une question fondatrice des sciences humaines : Qu'est-ce qu'un être humain ? Et qu'est-ce qui le fait courir ?


  • A l'heure où les ethnonationalismes se réveillent un peu partout, le point sur l'idée de nation, son histoire et ses ambiguïtés.
    Un regard pluridisciplinaire sur le sujet
    Un essai de référence, très documenté
    Les États modernes se sont constitués autour de la notion d'État-nation et de souveraineté nationale. L'idée de nation a pour origine des intérêts politiques, mais elle mobilise aussi la sphère des croyances et des émotions. Les gens qui font partie d'une nation prétendent assumer des liens d'association politique privilégiés mais ils imaginent partager des valeurs et des aspirations communes. C'est pourquoi l'invention et le développement de la nation furent indissociables du nationalisme, une idéologie vouée à la légitimation et surtout à l'exaltation de cette communauté politique.

    Quelle est la nature des représentations de la nation et des illusions qu'elles entretiennent ? Ont-elles un substrat fantasmatique commun ? Comment élucider les fanatismes qu'elles ont entretenus dans le passé, les tragédies guerrières qu'elles ont inspirées au xxe siècle et qu'elles continuent d'influencer dans le cadre des ethnonationalismes contemporains ?

    En s'inspirant de la psychanalyse, Pierre de Senarclens revisite l'étude de ces constructions nationales depuis la fin du XVIIIe siècle et renouvelle la compréhension des fanatismes identitaires d'inspiration nationaliste qui ont suscité et continuent d'engendrer tant de tragédies dans l'histoire contemporaine.

  • Comprendre les transformations sans précédents qui caractérisent le monde contemporain, tel est l'objet de cet essai de " ¿géohistoire¿ ". Pour ce faire l'auteur retrace en une fresque dense et stimulante l'aventure de l'Occident depuis les Temps modernes jusqu'à aujourd'hui, à travers les deux mouvements majeurs qui la caractérisent dès le XVIIe ¿siècle : la modernisation - utopie moderniste, triomphe des Lumières, affirmation des États nations, marche du progrès et ses remises en cause - et la globalisation, initiée à l'époque des Grandes Découvertes, qui bouleverse désormais la distribution des hommes et des activités économiques qu'avait modelée la révolution industrielle. Dans la perspective qui dominait encore récemment en Occident, les mutations étaient les bienvenues car elles étaient la manifestation du progrès auquel tout le monde aspirait. La situation actuelle est différente. Le mouvement est devenu source d'appréhension parce qu'on redoute qu'il ne mène à une vie plus difficile et à des catastrophes. Pour l'auteur, un aggiornamento de l'aventure occidentale s'impose afin que la tradition utopique créée il y a maintenant quatre siècles en Occident soit préservée et élargie à l'humanité entière.

  • I. MICROHISTOIRES DU TRAUMATISME : Comment prédire le passé : Du traumatisme au refoulement ; Freud et la théorie de la séduction ; Une boîte noire nommée Sybil? II. FRAGMENTS D'UNE THÉORIE DE L'ARTEFACT GÉNÉRALISÉ : Qu'est-ce qui faisait courir Albert Dadas?; L'effet Bernheim ?III. MADE IN VIENNA : L'épistémologie légendaire de la psychanalyse; Portrait du psychanalyste en caméléon ; Hommes au bord de la crise de nerfs? IV. NOUVELLES FOLIES : Situation de la psychothérapie ; La grande dépression ; Psychopharmarketing ; Usagers de thérapie et producteurs de maladies ? Bibliographie?Index des noms propres

  • Chapitre I COMMENT LES SINGES SONT DEVENUS (PRESQUE) HUMAINS. Chapitre II LA NATURE HUMAINE REDECOUVERTE. Chapitre III L'IMAGINATION : LA MACHINE A IDEES. Chapitre IV LA PENSEE EN IMAGES. Chapitre V LA SAGA DES ORIGINES. Chapitre VI L'ESPRIT GRAVE DANS LA PIERRE. Chapitre VII L'ORIGINE DU LANGAGE. Chapitre VIII NAISSANCE DE L'ART, NAISSANCE DES DIEUX. Chapitre IX L'EMERGENCE DES CULTURES.

  • Un livre important sur les avancées des neurosciences et de la psychologie cognitive qui fait le point sur le rapport esprit/cerveau.
    Un ouvrage rigoureux mais accessible.
    Mieux comprendre les liens entre notre cerveau et nos actions.
    Toutes les cultures admettent généralement que notre univers est constitué d'entités matérielles et d'entités immatérielles, purement spirituelles. Comme éléments de cet univers, les humains n'échapperaient pas à cette double constitution puisqu'ils disposent d'un corps et d'un cerveau dont la réalité matérielle ne fait aucun doute, mais aussi d'un esprit, ou d'une âme, qui serait de nature, elle, fondamentalement immatérielle et que l'on ne pourrait réduire à l'activité complexe de milliards de neurones.

    Cette conception de l'humain, héritière d'une longue tradition philosophique, joue un rôle considérable dans notre perception de la vie, de la société, du libre arbitre ou de la souffrance psychique, y compris pour ceux qui se disent athées ou agnostiques. Pourtant, la révolution des sciences cognitives, impliquant la psychologie, les neurosciences, l'intelligence artificielle et la philosophie notamment, a totalement renouvelé notre conception du rapport esprit/cerveau et tend à démontrer que cette dualité n'existe pas.

    L'objectif de cet ouvrage est de permettre au plus grand nombre de comprendre le bouleversement philosophique induit par l'émergence de ces sciences de l'esprit et le débat contemporain passionnant qui en résulte.

  • " Un siècle après la mort de Durkheim, on est toujours durkheimien, par allégeance ou par imprégnation... Salvador Juan le montre en excluant la commodité d'une pure chronologie. Il s'attache à révéler une aventure intellectuelle continuée, ainsi que ses répercussions sociales et politiques encore actives dans la France contemporaine. " (G. Balandier)

  • Avant-propos. Touristes... et fiers de l'être. 1. Le geyser de 10h15. 2. Victimes du réchauffement climatique. 3. Au pays des kangourous écrasés. 4. Dans la nature «sauvage». 5. Tribus «authentiques»... 6. Le tour du monde en chaussettes. 7. Bora Bora, paradis sous perfusion. 8. Dans les entrailles de Los Angeles. 9. Des parcmètres dans la nature. 10. Le Corcovado en escalator. 11. Tarzan ou Robinson ? Le rêve occidental. Postface. Tourisme responsable et disneylandisation

  • Burn-Out, malaise, souffrances au travail ... Peut-on y remédier ?
    Ce livre, résultat d'une enquête de plusieurs années sur le monde du travail, explore dfférentes possibilités. Avec la conviction qu'il n'existe pas de solution miracle, mais de réelles marges de manœuvre pour agir et améliorer le bien-être au travail.
    Les gens aiment leur travail, mais ils en souffrent. Voilà le paradoxe. Qu'ils soient cadres ou employés, médecins ou agriculteurs, enseignants ou informaticiens, beaucoup de gens aiment leur métier, mais souffrent des contraintes qui pèsent sur eux : la pression économique, la surcharge, l'urgence, la dispersion, les normes et les évaluations, les conflits interpersonnels dévastateurs ou les managements oppressant.

    D'où la montée en flèche de la souffrance au travail. L'épidémie de burn-out est le symptôme le plus aigu d'un malaise plus lancinant où la fatigue se mêle au désengagement et à l'envie de tout plaquer.

    Heureusement des solutions existent ! Depuis quelque temps, des propositions se font jour pour apporter rendre le travail plus vivable. Certaines relèvent de l'action individuelle : apprendre à dompter le stress, lutter contre dispersion, se remotiver, apprendre à dire non, gérer les conflits personnels ; d'autres relèvent d'un nouveau mode de management : management humaniste, entreprise libérée. D'autres supposent des changements dans l'organisation des entreprises.

    Ce livre examine les pistes proposées. Avec la conviction qu'il n'existe pas de solution miracle, mais des réelles marges de manœuvre pour agir et améliorer le bien-être au travail.


  • Un essai de référence sur l'apparition du langage et l'évolution des langues.
    Embrasser d'un seul regard les questions de la formation du langage, celle de son acquisition et celle de l'évolution des langues : tel est le but de cet ouvrage original.

    La recherche sur les origines de la faculté de langage et de sa manifestation diversifiée à travers les langues du monde a beaucoup évolué à partir de la dernière décennie du siècle passé. Trois facteurs ont joué un rôle déterminant : l'imagerie fonctionnelle et clinique du cerveau, le développement de la linguistique informatique, les progrès de l'éthologie, de la psychologie animale (et l'émergence d'une nouvelle science, la biosémiotique) ont mis en doute la spécificité humaine de nombreux comportements.

    À partir de ces nouvelles perspectives, l'auteur se propose d'analyser comment la communication d'abord orale, puis écrite, diffusée par l'imprimerie et démultipliée à l'infini par la technologie informatique, a pu se dégager de la gangue informe des protolangages et gérer efficacement le triple défi de l'intercompréhension, de la mémorisation et de l'émergence de la pensée logique.

    Le livre propose ainsi – à partir de l'analyse de la parole et de la faculté de langage, des mécanismes généraux de la grammaticalisation, et de la diversification des langues – une vision du langage humain comme un monumental système adaptatif complexe.

  • Il est impossible de s'intéresser à l'art et à la préhistoire, donc à la préhistoire de l'art, sans rencontrer un jour ou l'autre la notion d'archétype. Certains auteurs avancent, par exemple, que les peintures pariétales de Lascaux illustreraient les archétypes suivants : animal, grotte, chasse... L'existence d'un archétype de la mère serait pareillement suggérée par la présence de nombreuses figurines féminines dans l'art préhistorique. D'autres archétypes sont couramment utilisés pour expliquer romans, tableaux, films...Mais qu'est-ce qu'un archétype ? La notion attribuée à Jung désignerait, selon les spécialistes, des structures invariantes de l'inconscient collectif, des représentations symboliques d'une personne, d'un objet, sortes de structures psychiques a priori qui seraient universellement répandues... Oui mais voilà, où sont les preuves ? s'interroge J.-L. Le Quellec dans cet ouvrage. À travers ce livre, l'auteur tente d'apprécier la validité de la notion d'archétype, d'en faire l'historique, d'en examiner la construction et les présupposés, d'en évaluer la solidité au regard des données de l'anthropologie, de la mythologie et de la préhistoire. Il dresse ici un catalogue des petits arrangements avec l'histoire et le réel qui émaillent une certaine littérature et démonte de façon magistrale un mythe contemporain, celui de l'existence d'archétypes tels que Jung, et de nombreux auteurs après lui, les ont théorisés.

  • À partir de questions simples et parfois déroutantes, Jean-François Dortier livre une réflexion originale sur la nature humaine et le sens de la vie.

  • Bertha Pappenheim Ernst Fleischl von Marxow Mathilde Schleicher Fanny Moser Anna von Lieben Pauline Silberstein Elise Gomperz Adele Jeiteles Ilona Weiss Aurelia Kronich Emma Eckstein Olga Hönig Baronne Marie von Ferstel Margit Kremzir Ida Bauer Anna von Vest Bruno Walter Herbert Graf Ernst Lanzer Elfriede Hirschfeld Albert Hirst Baron Viktor von Dirsztay Sergius Pankejeff Bruno Veneziani Elma Pálos Loe Kann Karl Mayreder Margarethe Csonka Anna Freud Horace Frink Carl Liebman

  • Les maux du sport aujourd'hui. Comment faire revivre l'idéal olympique et ses valeurs.


  • Un essai de référence sur l'apparition du langage et l'évolution des langues.
    Embrasser d'un seul regard les questions de la formation du langage, celle de son acquisition et celle de l'évolution des langues : tel est le but de cet ouvrage original.

    La recherche sur les origines de la faculté de langage et de sa manifestation diversifiée à travers les langues du monde a beaucoup évolué à partir de la dernière décennie du siècle passé. Trois facteurs ont joué un rôle déterminant : l'imagerie fonctionnelle et clinique du cerveau, le développement de la linguistique informatique, les progrès de l'éthologie, de la psychologie animale (et l'émergence d'une nouvelle science, la biosémiotique) ont mis en doute la spécificité humaine de nombreux comportements.

    À partir de ces nouvelles perspectives, l'auteur se propose d'analyser comment la communication d'abord orale, puis écrite, diffusée par l'imprimerie et démultipliée à l'infini par la technologie informatique, a pu se dégager de la gangue informe des protolangages et gérer efficacement le triple défi de l'intercompréhension, de la mémorisation et de l'émergence de la pensée logique.

    Le livre propose ainsi - à partir de l'analyse de la parole et de la faculté de langage, des mécanismes généraux de la grammaticalisation, et de la diversification des langues - une vision du langage humain comme un monumental système adaptatif complexe.

empty