Littérature traduite

  • « Parti pour m'échapper du monde, j'ai fini, au contraire, par en trouver un autre. »
    Huit mille kilomètres au fil des Alpes et des Apennins, cette colonne vertébrale de l'Europe. Paolo Rumiz nous embarque pour un voyage au long cours... De la baie de Kvarner en Croatie jusqu'au Capo Sud italien, il chevauche les deux grands ensembles montagneux de l'Europe, passant par les Balkans, la France, la Suisse et bien sûr l'Italie.
    Parti de la mer, il arrive à la mer. Son récit navigue sur les cols et sommets dont les flancs plongent dans les ondes. Rumiz, devenu capitaine, nous élève vers ces montagnes qui naviguent. Il nous fait découvrir des vallées sans électricité, des gares de chemin de fer habitées par des mouflons, des bornes routières de légende, des bivouacs sous la pluie au fond de cavernes ; et puis des curés braconniers, des gardiens de refuge, des chanteurs à la recherche de leurs racines.

  • Wild

    Cheryl Strayed

    Best-seller du New York Times.
    Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed boucle son sac à dos, elle n'a aucune idée de ce qui l'attend. Tout ce qu'elle sait, c'est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junkie, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, elle choisit de s'en remettre à la nature et de marcher. Elle part seule pour une randonnée de mille sept cents kilomètres sur le Chemin des crêtes du Pacifique, un parcours abrupt et sauvage de l'Ouest américain. Au fil de cette longue route, elle va surmonter douleurs et fatigue pour renouer avec elle-même et finalement trouver sa voie.
    Franche, dynamique et un brin déjantée, Cheryl Strayed nous entraîne grâce à ce récit humain et bouleversant sur les chemins d'une renaissance.

  • "Parce que nous sommes des hommes forgés par nos rêves. Parce que sans nos rêves, nous sommes morts."
    Après Courir ou Mourir, Kilian Jornet reprend la plume. Avec La Frontière invisible, celui que l'on surnomme "l'ultra-terrestre" livre une réflexion intime et poignante sur son amour des sommets, son besoin de solitude et son attirance pour les défis les plus insensés : records d'ascension du mont Blanc, du Cervin, etc. Grâce à un style très personnel où il mêle harmonieusement fiction et réalité, Kilian Jornet révèle la complexité de son identité tout en assumant ses choix. Pour lui, "vivre sans prendre de risques n'est pas vivre".
    Un ouvrage authentique, intense et terriblement humain, à l'image de son auteur.

  • Au mois d'avril 1992, Christopher McCandless décide de s'enfuir pour voyager seul à travers l'Amérique. Il va errer pendant deux années avant de s'installer au coeur de l'Alaska. Il ne survivra pas à cette retraite sauvage et mourra seul dans un bus désaffecté. Son aventure, relatée par Jon Krakauer dans Into the Wild, deviendra un bestseller mondial et sera adapté au cinéma par Sean Penn. Aujourd'hui, Chris McCandless est l'icône de tous ceux qui souhaitent se détacher d'une vie trop matérielle pour vivre en harmonie avec la nature. Plus de vingt ans après la mort de Chris, Carine, sa soeur et proche confidente, a décidé de sortir du silence et de révéler pourquoi son frère a choisi d'abandonner sa famille et ses proches pour mener cette vie dépouillée et solitaire. Dans ce livre Into the Wild L'histoire de mon frère, Carine McCandless brise le silence et revient sur leur jeunesse dans une famille instable, à l'ombre d'un père manipulateur et violent. Convaincue que seule la vérité permet de dépasser la douleur, elle a choisi de dévoiler ce qui a poussé son frère à se retirer du monde.

  • « Personne ne peut savoir quel plaisir on éprouve à naviguer seul en toute liberté sur les océans immenses, à moins d'en avoir l'expérience. »

    En 1895, Joshua Slocum part de Boston avec le voilier qu'il a restauré avec ardeur plusieurs années durant. Lui qui a déjà tant navigué veut retrouver le large, seul cette fois.
    Trois ans plus tard, c'est la fin d'une « croisière » de quarante-six mille milles. Slocum jette l'ancre dans le port de Newport : il a réalisé le premier tour du monde en solitaire. Un exploit hors du commun à l'époque et encore légendaire aujourd'hui.
    Pour des générations de marins du monde entier, Slocum reste un modèle par sa détermination et sa présence d'esprit comme par son art d'affronter la solitude. Son attitude indéfectiblement positive est peut-être le secret de l'engouement toujours aussi vif suscité par ses aventures, dont le récit est devenu un classique incontournable de la littérature maritime.

  • "Mais qu'allais-je trouver de l'autre côté de la barrière, ici en Europe ? Je me retrouverais seul, mais pas de la façon que j'affectionnais : ce serait la solitude totale. Cette nouvelle liberté me semblait bien sombre. Je savais pourtant que c'était là le seul choix possible, parce qu'il m'offrait l'espoir de construire quelque chose qui me corresponde, l'espoir d'apprendre, d'observer par moi-même, de grandir..."
    En 1962, alors que la guerre froide atteint son apogée, le jeune Russe Rudolf Noureev éblouit l'Occident par son art et devient en quelques mois une star de renommée internationale. C'est le moment que ce danseur de 25 ans choisit pour publier le témoignage de ses jeunes années, depuis son enfance difficile en URSS jusqu'à son passage fracassant à l'Ouest, tout juste un an auparavant.
    L'ancienne étoile du ballet soviétique du Kirov en passe de devenir une superstar occidentale se livre entièrement dans ce texte, qui mettra plus de cinquante ans à être édité en France. Toute la personnalité de Noureev y figure déjà, avec ce caractère entier et volontaire, source de mélancolie, mais aussi atout essentiel pour oser transgresser l'autorité familiale, politique et artistique de son temps.

  • « Par la grâce du bon Dieu, nous arrivâmes au Río della Plata en l'an 1535, où nous trouvâmes un endroit appartenant à un peuple de deux mille Indiens environ qu'on appelle Zechuruas. Ce peuple se nourrit uniquement de poisson et de viande et ne porte pas de vêtements, sauf les femmes qui se couvrent le bas d'un petit chiffon en coton du nombril jusqu'aux genoux. À notre arrivée, ils prirent la fuite avec leurs femmes et leurs enfants et quittèrent les terres. »

    En 1534, Ulrich Schmidel s'embarque de Cadix comme simple soldat, à destination du Río de la Plata. Il s'apprête à passer vingt ans sur le continent sud-américain, à une époque où tout reste à faire pour les Européens conquistadors, avides d'étendre leur pouvoir.
    De retour en Allemagne, Schmidel livre le souvenir de sa vie de lansquenet, où chaque jour était une lutte. On y découvre la fondation de Buenos Aires mais surtout la faim omniprésente qui pousse parfois au cannibalisme, les conquêtes qui n'apportent que peu de profit et la mort qui fauche. Le tout forme un récit âpre et sidérant, sans véritable équivalent.

  • "Peut-être voulait-elle sous le poids des souvenirs et de la solitude s'éloigner des anciennes extravagances parisiennes. Effacer par un voyage toute une vie."
    Photographe et peintre surréaliste au style insolite et dérangeant, Dora Maar va croiser la route de Pablo Picasso. À ses côtés elle va incarner la Femme qui pleure, ce célèbre portrait qui témoigne de sa déconstruction dans l'ombre du génie auquel elle avait voué sa vie. Amante, muse et victime de l'artiste, Dora Maar, quelques années après sa rupture avec Picasso, décide de passer quelques jours à Venise. Dans le dédale des rues de la cité des Doges, Dora, muse abandonnée, artiste inaccomplie, retrouvera-t-elle le chemin de sa vie de femme ? À l'issue de cet ultime voyage, elle se retirera du monde pour vivre mystique et recluse dans son appartement parisien. Le temps d'une escapade vénitienne, Zoé Valdés se glisse dans l'âme tourmentée de Dora Maar, cette femme capable de tout par amour et nous livre un roman ardent et subtil sur la passion amoureuse sans limite.

  • "Le vent est bon, et le Snark se comporte à merveille. Il arrivera demain dans un nouveau port étrange. Ce vagabondage est déconcertant. Je confonds déjà les souvenirs entre Raiatea et Tahaa, entre Moorea, Bora Bora et Manua, et qu'est-ce que cela pourra bien être lorsque nous serons passés à Tutuila, Upolu, Savai'i, et aux Fidji ?"
    D'avril 1907 à novembre 1908, Jack London, en compagnie de sa femme Charmian, accomplit son rêve : vagabonder dans le Pacifique sur son propre voilier, visiter des îles dont certaines seraient encore peuplées de cannibales. Charmian London prend la plume pour rendre compte de ce périple aux tournures d'épopée exotique, dans ces archipels d'une beauté vierge et époustouflante, au milieu de populations qui subissent alors de plein fouet le choc avec la civilisation des hommes blancs. Charmian London porte sur ces contrées un regard vivant et spontané de femme occidentale libérée, parfois empreint des préjugés colonialistes de l'époque.
    Un document inédit indispensable pour tous les amateurs de l'oeuvre de Jack London.

  • Le 29 juin 1970, Reinhold Messner perdait son frère cadet Günther dans une avalanche, juste après avoir atteint le sommet du Nanga Parbat, le neuvième sommet le plus haut du monde (8 125 mètres). Lui-même revient de cette expédition avec de graves séquelles. Il entreprend de raconter les circonstances de la catastrophe dès son séjour à l'hôpital, mais son récit est alors interdit à la vente, en vertu d'un contrat léonin, signé avant l'expédition. En 2010, cinq ans après la découverte des restes du corps de Günther, le témoignage de Reinhold Messner est publié, aboutissement d'un long combat pour rétablir la vérité. L'auteur narre avec talent ce qui fut la toute première ascension du Nanga Parbat par le versant du Rupal, la voie la plus dangereuse. Ce livre est le fruit d'un combat, celui de Reinhold Messner, contre la calomnie, le mensonge et la trahison dont il fut l'objet dès son retour du sommet. Accusé d'avoir abandonné son frère pour assouvir ses ambitions, les bruits les plus fous se répandirent sur lui.

  • Premier marin à effectuer un tour du monde en solitaire sur son voilier le Spray, Joshua Slocum fut commandant émérite des derniers grands voiliers de commerce. De l'honnête aisance du capitaine armateur de trois-mâts au romanichel circumnavigateur, sa descente de l'échelle sociale fut entrecoupée d'aventures diverses.
    Le Voyage du Liberdade raconte cette chute suivie du retour de la famille Slocum du Brésil aux États-Unis à bord d'une embarcation de dix mètres construite avec les moyens du bord. Ce fait de bravoure, inimaginable pour l'époque, eut quelques retentissements puisque Slocum fut invité à la Maison-Blanche !
    Le Voyage du Destroyer est plus surprenant encore. Slocum navigue à bord de ce petit cuirassé de défense côtière abandonné après la guerre de Sécession, il aurait pu s'il avait été utilisé convenablement changer le destin d'une nation... mais le combat fut d'opérette. L'auteur publia lui-même ce récit qui tomba ensuite dans l'oubli.
    Deux textes inédits en français de Joshua Slocum.

  • « Comme vous, nous sommes las de la vie, et déterminés à mourir. Tôt ou tard, dans la solitude ou ensemble, nous avons l'intention de débusquer la mort au fond de son antre. Puisque nous vous avons rencontré, et que votre situation est plus pressante encore, faisons-le ce soir... »

  • "La Havane que vous découvrirez au fil de ces pages est celle que j'ai connue, celle de mes aventures, mais aussi celle de mes lectures, de mes écrivains de prédilection et de mes fantômes - des fantômes que j'ai choisis, ou de ceux qui m'ont choisie. C'est La Havane de ma mère, et en l'absence de ma mère, La Havane est devenue ma mère, une mère lointaine et à jamais regrettée.
    C'est La Havane bagarreuse et bambollera (tapageuse) de mon père. La Havane particulièrement fervente et joyeuse de ma grand-mère. La Havane de ma génération, née - année fatidique - en 1959. La Havane de la pénurie et du désarroi, la ville de la fête et celle des sévices. La ville des évasions, des rencontres et des retrouvailles provoquées. La ville bordée par la mer, tour à tour d'or ou d'argent, [...]. La ville des infortunes, des persécutions, des crimes passés sous silence, des vols quotidiens que l'on commet pour survivre. La ville des grands amours et des orageuses déceptions, des passions, de la douleur, du souvenir, de l'oubli. [...] J'ai recréé les mystères de cette ville, ceux qui m'ont séduite, en les mêlant à des êtres et des situations de fiction, nés de l'imaginaire populaire ou de ma propre invention."

  • Pour sauver les plus anciens et précieux manuscrits d'Afrique des autodafés d'Al-Qaïda, quelques habitants de Tombouctou, lecteurs et amoureux des livres vont monter un incroyable hold-up. Leur chef se nomme Abdel Kader Haïdara. Depuis les années 1980, il arpente le désert et recense les précieux manuscrits islamiques et préislamiques conservés dans les villages sahéliens. Pour préserver ces trésors de la terreur islamiste, ce bibliothécaire studieux va se transformer en un redoutable trafiquant. Joshua Hammer, grand reporter, nous embarque dans un récit plus haletant que n'importe quelle fiction, l'épopée palpitante de cette poignée de héros qui ont risqué leur vie pour que la littérature triomphe contre l'obscurantisme.

  • « L'étude des oiseaux nous éclaire sur ce que nous sommes. Leur éthologie offre un miroir qui nous invite à réfléchir sur les comportements humains. Par chance pour nous, les oiseaux sont partout, il suffit de les regarder attentivement. »
    Débordants de vie, imprévisibles, dotés d'émotions et de remarquables formes d'organisations sociales, sous la plume de Noah Strycker, les oiseaux révèlent leur intelligence et affirment une individualité que nous leur avons longtemps niée.
    Perroquet danseur sur un tube pop de boys band, oiseaux jardiniers créateurs d'oeuvres d'art, albatros amoureux au long cours... et si l'oiseau et l'humain n'étaient pas si différents ? Et si leurs comportements individuels et sociaux pouvaient être riches d'enseignements ? L'étude du système d'élevage coopératif des mérions nous donne une belle leçon de bienveillance tandis que les errances du harfang des neiges nous invitent à vagabonder sans craindre de nous perdre...
    Inspiré par de longues années d'études sur le terrain, étayé par les dernières découvertes scientifiques, ce livre coloré et plein d'humour invite à changer notre regard sur les oiseaux pour enrichir notre vision du monde.

  • La zone

    Markiyan Kamysh

    • Arthaud
    • 13 Avril 2016

    "La Zone est mon lieu de détente. Elle remplace la mer, les Carpates, les terrils, la Turquie enduite de mojito frais et parsemée de putes bronzées. Une vingtaine de fois par an, j'y pars en visiteur clandestin. Je suis un stalker, un piéton, un passant, un idiot, appelez-moi comme vous voulez. On ne me remarque pas, mais je suis là. J'existe, un peu comme le rayonnement ionisant. Je prépare mon sac à dos, je passe sous les barbelés puis je disparais dans la profondeur noire des forêts de Polésie, dans les trouées et les odeurs de pin. Je me fonds dans ces épaisseurs étourdissantes et personne jamais ne pourra m'y débusquer."
    Markiyan Kamysh est un jeune Ukrainien, aventurier et journaliste. Né en 1988 deux ans après la catastrophe, il appartient à la "génération Tchernobyl". Pour lui comme pour ses camarades d'errance, la Zone - cette Zone d'exclusion nucléaire où toute présence humaine est interdite sur un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale - est devenue "une terre de paix, figée et hors du temps". Depuis 2010, Markiyan Kamysh a passé plus de deux cents jours à explorer la Zone, "à renifler et toucher chaque débris de cette poubelle, chaque fragment du passé". Il connaît les lieux comme sa poche et nous embarque à la découverte de "l'endroit le plus exotique du monde".

  • "J'ai toujours su que je voulais réussir dans le foot, tout comme j'ai toujours su que je voulais devenir riche."
    Pour "gagner sa part de butin" dans l'univers impitoyable du ballon rond, ce jeune agent ambitieux va grimper un à un tous les échelons. De simple stagiaire porteur de café à Londres à dénicheur de talents au flair aiguisé, il va rapidement conclure des deals à plusieurs millions avec les plus grands clubs de l'UEFA. Ces confessions inédites retracent l'ascension foudroyante d'un acteur incontournable du football-business au fait de tous les potins et coups tordus qui se trament dans les vestiaires, les salles de réunion et les chambres d'hôtels de luxe. Comment s'étonner qu'un milieu où plus de 2 500 transactions s'effectuent en une seule saison pour des montants équivalents à 320 millions d'euros attire des individus prêts à enfreindre les règles pour gagner toujours plus ? Sexe, fric et foot révèle sans concession la part sombre du football.

  • Vous rêvez d'aventures dignes des meilleurs films d'action ? Vous êtes prête à conquérir la jungle urbaine qui vous entoure pour la transformer en un vaste terrain de jeu ? Le manuel de la super-héroïne est fait pour vous !
    Sachez que les talons hauts lorsqu'ils sont habilement utilisés deviennent des armes redoutables et qu'avec un peu d'entraînement et beaucoup de volonté, il est possible d'étrangler un homme à la seule force de vos cuisses ! Grâce à ce livre de coaching très « hot », vous découvrirez les techniques et astuces indispensables pour révéler enfin la Super-héroïne qui sommeille en vous.

  • Deux heures pour parcourir 42,195 kilomètres et boucler un marathon... Un Everest à l'échelle de la course à pied, un record longtemps considéré comme impossible pour le corps humain.
    Adrénaline, pression, dépassement de soi, ténacité, découragement, douleur, comment atteindre l'inatteignable? Ed Caesar nous plonge dans l'univers des marathoniens de légende, parmi les plus grands coureurs de la planète.
    Des grandes courses lucratives occidentales aux entraînements des villages isolés du Kenya, Ed Caesar raconte le marathon, cette spécialité hors norme qui nécessite talent, héroïsme et refus de s'avouer vaincu. À travers le parcours de Geoffrey Mutai, il retrace l'histoire de la discipline maîtresse de la course à pied et fait appel à la science, à la physiologie et à la psychologie pour expliquer comment il est possible de courir si vite pendant si longtemps.
    Associant une réelle intensité dramatique et un travail journalistique nourri, ce récit haletant est une véritable ode à la persévérance.

  • "Ma conception du voyage est modelée par un sens particulièrement intense du temps qui passe."
    Au tournant du siècle dernier, Donald Richie, écrivain et journaliste américain, parcourt l'Orient, de l'Égypte au Japon, son pays d'adoption, en passant par le Bhoutan, la Birmanie, la Thaïlande, la Mongolie, la Chine, la Corée, Yap la mystérieuse... Il voyage à la recherche des paradis fragiles qu'offrent encore ces pays - paradis d'autant plus fuyants qu'ils sont menacés par le développement du tourisme. Sous le regard acéré et rêveur de Richie, villes, temples, plages, forêts, dieux, musiciens et danseurs se colorent d'une dimension élégiaque, ironique et poignante, qui fait de ces Paradis éphémères un guide unique, subtil, dans une Asie en éternelle mutation.

empty