Policier & Thriller

  • À l'ambassade de France à Moscou, alors que la fête bat son plein, le conseiller commercial est retrouvé mort dans son bureau. Crime ? Suicide ? La série noire continue avec les meurtres d'un diplomate anglais et d'une journaliste américaine. Assassinats crapuleux ou machination politique ? Y a-t-il un lien avec les affaires pétrolières sur lesquelles travaille la mystérieuse Jane Simpson, amie des trois victimes ? Peut-on compter sur le KGB et sur la milice pour mener l'enquête, alors que les institutions semblent en pleine décomposition ? La France, dont la diplomatie essaie de rattraper l'histoire dans cette partie du monde, envoie sur place un jeune polytechnicien d'origine russe, qui travaillait jusqu'alors pour le ministre de la Défense. Au Kremlin, Boris Eltsine hésite sur la conduite à suivre : doit-il laisser faire ou s'appuyer sur le KGB ? Ce thriller aux multiples rebondissements, fondé sur des faits réels, nous entraîne de Moscou à Saint-Pétersbourg, et de l'Oural à la Sibérie. L'auteur y démonte, avec autant de précision que d'humour, les mécanismes de la nouvelle économie de l'ombre, et tous les changements qui affectent l'ex-société soviétique. Sur fond de neige, de sang, de pétrole et d'amour.

  • Héritier du Conseil du Roi, le Conseil d'État est, sans doute, le club le plus prestigieux de la République. Peu de gouvernements, sans ministres qui n'en soient directement issus ; pas un domaine du pouvoir, qui ne soit étranger à son influence : des médias aux affaires, et de l'industrie à la haute administration. Aussi, l'idée qu'une telle institution puisse être le théâtre d'un meurtre, paraît-elle presque incongrue. Et pourtant... la manière dont le conseiller Thaupied s'effondre, en pleine séance de la section de l'Intérieur, semble d'autant moins naturelle que d'autres morts suspectes lui succèdent. Un complot diabolique se trame-t-il à l'ombre du théâtre de la Comédie-Française et des colonnettes culturelles de Buren ? C'est ce que le commissaire divisionnaire Félix Quillevac'h, surnommé le Paganini du quai des Orfèvres, a mission de découvrir au plus vite.

  • De Gérard Depardieu à Jack Lang, ils sont tous là pour célébrer l'événement... Un premier mort découvert noyé dans une piscine (sommes-nous à Sunset Boulevard ?), une deuxième victime assassinée à coups de ciseaux dans le cou (clin d'oeil au Crime était presque parfait ?) préludent à une cascade de meurtres dans le microcosme de strass et de paillettes du Festival de Cannes. Avons-nous affaire à un cinéphile devenu fou ? Y a-t-il un lien logique entre les différents crimes ? Un policier cannois, perdu dans la jungle de la Croisette, un jeune journaliste averti, et le président du jury, se disputent la Palme d'or du meilleur enquêteur. Un portrait à l'acide des coulisses du septième art, où producteurs véreux, acteurs bouffis de vanité, réalisateurs psychotiques, journalistes mythomanes et parasites en tout genre s'agitent convulsivement dans un marigot flamboyant. Roman noir pour nuit blanche, ces Dix petits nègres sur la Croisette épinglent les ridicules du star système avec un humour jubilatoire.

  • Samedi 8 février 1992 : dans la fièvre de la préparation des élections législatives de 1993, Jacques Chirac est assassiné au siège du RPR. Commence alors la semaine la plus folle de l'histoire politique française. S'agit-il d'un attentat terroriste commandité par l'étranger ? D'un meurtre politique inspiré par la gauche ? D'un règlement de comptes interne à la droite ? Les tendances de l'opposition, et les courants de la majorité se déchirent : tandis que Pasqua et Séguin, Juppé et Balladur, Léotard, Noir et Barzach, Valéry Giscard d'Estaing et Le Pen s'agitent convulsivement pour tirer de ce drame le meilleur parti, Rocard se demande si le Président ne tente pas, à cette occasion, de le manipuler... Dévoilant les aspects les plus noirs ou les plus comiques du personnel de la République, ce roman policier, plein d'humour et de brio, plonge le lecteur au coeur de la marmite politicienne en ébullition.

  • La disparition mystérieuse, à l'issue d'un dîner à Matignon, de Jacques Chirac et Philippe Séguin, plonge la classe politique française dans la stupeur. Qui les a fait disparaître ? Et pourquoi ? Attentat terroriste, crime politique, affaire financière : au sommet de l'État, aucune hypothèse n'est écartée. Sous l'oeil attentif de François Mitterrand, la bataille fait rage à l'intérieur du RPR et au sein de la majorité. Dans la perspective de l'élection présidentielle, qui d'Édouard Balladur, Valéry Giscard d'Estaing, Simone Veil ou Charles Pasqua, va réussir à ramasser la mise ? L'opposition va-t-elle profiter de ces circonstances pour reprendre l'initiative ? À moins que l'enquête menée en secret par Pierre Joxe et Marceau Long, les plus inattendus des détectives, ne vienne brouiller les cartes en révélant l'incroyable vérité... Des salles de rédaction aux palais ministériels, des grands corps de l'État aux états-majors des partis, c'est l'histoire de la nouvelle cohabitation qui défile, avec ses codes insolites et ses combats féroces. Drôle et mordant, parfois cruel, toujours informé aux meilleures sources, Meurtre à Matignon est aussi, et avant tout, un roman policier, plein de suspense, de surprises et de rebondissements.

  • Un incroyable attentat commis contre Laurent Fabius en plein Paris, plonge le Parti socialiste dans la tourmente. Quelle main mystérieuse se cache derrière les agresseurs de l'ancien Premier ministre ? Acte d'un déséquilibré, vengeance d'une puissance étrangère, machination politique : toutes les hypothèses sont envisagées par le commissaire Pesquet, chargé de l'enquête. À l'Élysée, de Michel Charasse à Édith Cresson, le dernier carré des fidèles du président, dénonce le complot rocardien. Au PS, à la veille d'un congrès décisif, c'est l'état de crise : face à la fronde des quadras et aux accusations de ses rivaux, Michel Rocard va-t-il voir, une nouvelle fois, le pouvoir lui échapper ? François Mitterrand, qui mène son enquête personnelle en marge des services de Charles Pasqua, sera finalement le premier à mesurer les conséquences de l'impossible vérité... Des batailles de courants du PS aux loges maçonniques, des studios de télévision aux permanences des élus, se dénoue peu à peu l'intrigue policière la plus dramatique du second septennat. Ironique et féroce, parfois tendre, toujours bien informé, Meurtre au PS est, avant tout, un roman plein d'humour et de brio dont l'implacable construction tient le lecteur en haleine jusqu'au dénouement.

  • Mercredi 18 h 30, à l'issue d'un cocktail, dans la salle des fêtes du ministère de l'Intérieur, Charles Pasqua est soudain pris d'un malaise, après avoir avalé un verre de whisky. Au Val-de-Grâce où il est transporté, on constate son décès. Arrêt cardiaque ? Pas si sûr. En pleine campagne présidentielle, l'enquête - placée sous la responsabilité du nouveau ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy - ne doit négliger aucune piste : les islamistes ? Les nationalistes corses ? Action Directe ? Ou un règlement de compte politique ? Cette dernière hypothèse est relancée par la révélation de l'existence d'une lettre de Charles Pasqua à Jacques Chirac qui aurait pu - sans l'assassinat - bouleverser les données de l'élection présidentielle.

  • Fontainebleau, 1540. Alors que la mode, à la cour, est à l'Italie, on découvre le corps d'un noble siennois près du château. C'est ensuite au tour de Jacobo Mellini, banquier florentin et ami de Catherine de Médicis, d'être assassiné. Quelques jours plus tard, le Grand Écuyer du roi, le vicomte de Lévis, meurt dans des conditions mystérieuses... Gilles d'Anthenac, le Grand Prévôt, Gascon subtil et astucieux, devra mener l'enquête la plus difficile de sa carrière pour démêler les fils d'un étrange trafic. Quel secret renferme l'appartement des bains, le musée de François Ier ? Que trame Francesco, l'apprenti de Rosso Fiorentino, grand ordonnateur du décor royal et peintre préféré du monarque ? De la grande galerie au chantier du château, du sourire de la duchesse d'Étampes, aux humeurs du connétable de Montmorency, Janine Garrisson nous introduit au coeur d'une vie de cour à la fois brutale et raffinée.

  • Je me présente : Lucien Ratier, professeur, vieille canaille. Tout le monde me prend pour un doux dingue à moitié sourd, je suis un homme aux abois. Il me faut de l'argent, vite. Et voilà que j'apprends l'existence d'un magot littéraire dans l'asile psychiatrique proche. Pour mettre la main dessus, il me suffirait d'assassiner quelques élèves... C'est tout de même tentant ! Mais j'ai peur de perdre la tête. Qui rôde la nuit dans les couloirs du lycée ? Qui écrit des appréciations injurieuses sur mes copies ? Qui a envoyé un sonnet galant à cette jeune collègue que j'ai trouvée morte dans mon lit ? Tout semble indiquer que c'est le vieux moi-même... À moins que ce ne soit le Diable. Je le sens qui tisse sa toile autour de moi... et n'ai-je pas été averti que lui seul est l'auteur ?

  • Athènes, en 349 avant J.-C. Lors des grandes fêtes de Dionysos, un scandale éclate au pied de l'Acropole. Devant les spectateurs, le riche Midias frappe Démosthène, déjà célèbre pour ses prises de position contre le roi de Macédoine, Philippe. Le soir, sur l'Agora, on commente l'affaire avec passion, particulièrement dans la boutique de l'orfèvre Pamménès, qui avait préparé les ornements de la fête. Or, le lendemain, dans son atelier, on découvre le cadavre du jeune Nicostratos, l'un de ceux qui avaient manifesté avec le plus de vigueur leur indignation, et s'étaient déclarés prêts à témoigner en faveur de Démosthène. Aristoclès, le cousin de la victime, devra mener une enquête difficile. Meurtres sur l'Agora est une leçon d'histoire très divertissante, qui nous plonge au coeur de la vie quotidienne à Athènes, du bouillonnement cosmopolite du Pirée au rituel des assemblées, des palestres aux tavernes, d'Aristote à Praxitèle.

  • Le 14 août, Sara et Harry se rencontrent. Il est magicien ; elle est sorcière. Ils s'aiment. Avec impudeur, avec pudeur, avec humour, avec stupidité. Avec excès. Ils font ce que nous faisons tous : ils se découvrent, ils s'enthousiasment, ils se meurtrissent, ils se dévorent. Mais ils le font mieux que nous. Beaucoup plus mal aussi. La passion qui s'est emparée d'eux, les entraîne à folle allure jusqu'au creux de l'hiver, jusqu'au rivage de Formentera, où elle les abandonne, nus, grelottants. C'est cela que je veux raconter : leur histoire. Un roman d'amour ? me dit Sara. Tu es fou. Un roman d'amour, Sara. Je suis fou.

  • Bonjour ! Comme d'habitude, c'est par ce mot qu'Yves Mourousi commence son journal de 13 heures. Une émission très attendue ce jour-là, puisque son invité n'est autre que Jean-Marie Le Pen. En plein milieu de la campagne présidentielle, le leader du Front national a promis de faire des révélations fracassantes ! Mais, au moment où Yves Mourousi lui donne la parole, c'est le drame : une détonation, des images confuses, et la France entière qui voit, en direct, Jean-Marie Le Pen s'effondrer. Mort sur le coup. Qui a commis cet acte barbare ? Était-ce bien Jean-Marie Le Pen qui était visé ? Yves Mourousi n'était-il pas la vraie cible du tueur ? Autant de questions qui apparaissent insolubles à la police, Charles Pasqua en tête. Mais, campagne électorale oblige, Jacques Chirac ne lui a laissé que cinq jours pour arrêter l'assassin. François Mitterrand, lui, observe et attend. Heureusement, le gouvernement peut compter sur un renfort inattendu en la personne de Jean Duchateau, présent par hasard sur le lieu du crime, qui décide à son tour, de mener l'enquête...

  • En 1928 dans le Mississippi, pas question pour un jeune blanc fuyant sa plantation, de suivre un bluesman noir sur les routes de l'aventure... Mais Robert aimait trop la musique de Lemon l'Aveugle pour renoncer à son rêve. Et ni les ouragans du bayou, ni les tueurs lancés sur sa piste n'auraient pu l'arrêter !

  • Peu avant la séance de cotation, Mme de Kervalec, épouse célèbre d'un agent de change parisien, est découverte étranglée dans les toilettes du palais Brongniart. Les boursiers auraient-ils eu raison d'interdire longtemps l'accès de leur temple aux dames ? Le meurtre de l'ancienne belle de jour, devenue l'égérie du Tout-Paris financier, va conduire l'inspectrice chargée de l'enquête, Sophie Devernois, dans les méandres douteux de la haute finance française. Elle va faire connaissance avec les banquiers à succès dont parlent les journaux, se trouver propulsée au coeur des OPA géantes qui déchirent l'establishment européen, dans un climat d'affairisme au lourd parfum politique. Malgré son informatisation, la Bourse parisienne a gardé ses vieilles habitudes... La Commission des opérations de Bourse ne parvient pas à siffler les coups bas : Sophie Devernois y arrivera-t-elle ? Au croisement des petits scandales, des gros chantages et des délits d'initiés, Meurtre à la Bourse est un roman policier palpitant, qui fait entrer le lecteur dans les coulisses d'une actualité brûlante. Mais, attention : c'est aussi un document truffé de révélations inédites, et une initiation aux pratiques des financiers français...

  • Petite soeur illégitime du capitalisme, sous-produit clandestin de la confiance que l'économie de marché a introduite entre ses agents, l'escroquerie est, par essence, une activité cachée. Les escrocs, comme les magiciens, ne dévoilent pas volontiers leurs secrets. Ce livre vous invite dans les coulisses : depuis John Law, joueur de cartes professionnel qui inventa le papier-monnaie, jusqu'à Alves Reis, le Portugais génial qui mit en circulation un si grand nombre de faux billets, qu'il parvint presque à racheter la banque qui émettait les vrais ; en passant par James Réavis Peralta, simple soldat de la guerre de Sécession, qui se proclama avec succès propriétaire de l'État de l'Arizona ; Hélène Favreau, institutrice à la retraite qui se décerna le titre de princesse et fonda le syndicat des héritiers Mallet, ou encore Thérèse Humbert, qui promena vingt ans durant - sous le nez de ses créanciers - le mirage d'un héritage fabuleux ; les plus belles histoires sont là. Les plus connues (Stavisky ou les avions renifleurs...), mais aussi les plus clandestines. Toutes vraies, et pourtant invraisemblables, largement documentées, et pourtant romanesques, comme autant d'aventures qui nous font voyager dans le temps et dans l'espace. Si ces grands escrocs ont eu entre les mains des sommes considérables, rares sont ceux qui se sont durablement enrichis : magiciens et gladiateurs, ce sont, à leur manière, des artistes du faux qu'une seule prestation ratée suffit à mener sur la paille humide des cachots, ou à plonger dans l'anonymat de la misère.

  • Le gouverneur de la Banque de France, Jean-Claude Trichet, est assassiné lors d'un colloque sur la politique monétaire. L'enquête, menée par le commissaire Raybannes, s'oriente très vite vers les milieux politiques : d'autres hauts fonctionnaires sont assassinés par celui que la presse appelle désormais le tueur de la pensée unique. Jacques Chirac et Lionel Jospin s'interrogent : le meurtrier est-il l'un des leurs ? Ce qui apparaît comme une vaste opération de déstabilisation de l'État provoque une crise monétaire, et les rumeurs d'une élection présidentielle anticipée vont bon train. Philippe Séguin et Charles Pasqua se préparent au combat. Qui a intérêt à une remise en cause de la politique monétaire, et donc européenne, de la France ? Parallèlement à l'enquête officielle, Édith Cresson, pour la majorité, et André Santini, pour l'opposition, mènent leurs propres investigations dans les rangs des opposants au traité de Maastricht.

  • C'est le calme avant la tempête pour l'équipe de France. La Coupe du monde débutera le 10 juin, et la pression ne commencera à monter que début mai. Mais, le dimanche 1er mars, à 22 heures, une convocation vient tirer le commissaire Edgard Tongeone de sa torpeur. Il doit se rendre immédiatement à l'Élysée où l'attendent Chirac, Jospin, Noël le Graet et Claude Simonet, les présidents de la Ligue et de la Fédération, Michel Platini et Fernand Sastre, coprésidents du Comité d'organisation, et Jacques Pilhan, conseiller en communication du président de la République. Chirac, tout en regardant l'Équipe du dimanche une Corona à la main, apprend au commissaire que le sélectionneur de l'équipe de France, Aimé Jacquet, a disparu... Tongeone devra mener son enquête la plus difficile. Et il ignore que Jacques Chirac a demandé à Thierry Roland, le célèbre journaliste sportif, également président du Variétés Club de France, de lancer des investigations parallèles...

empty