Omnibus (réédition numérique FeniXX)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La Martinique au temps de Louis XIII. Un roman de cape et d'épée au féminin avec en fond la montagne Pelée qui gronde et se réveille.

  • Jeanne Bourin a découvert, il y a plus de trente ans maintenant, un monde méconnu nommé Moyen Âge. Et, au coeur d'une période de mille ans, trois siècles lumineux, positifs, dynamiques, les XIe, XIIe et XIIIe siècles. Alors nos ancêtres bâtissaient ou rebâtissaient villes, villages, hôpitaux, château, ponts, églises ou cathédrales ; ils créaient des circuits de foires qui fixèrent la vie économique de bien des régions ; surtout, ils inventaient la civilisation courtoise, véritable révolution des moeurs qui changea les rapports hommes-femmes durant plusieurs siècles. Dans ce cadre, rigoureusement observé à travers les archives et minutieusement reconstitué, elle a placé les quatre histoires rassemblées ici : celle, légendaire et véridique d'Héloïse, la femme qui inventa l'amour, celle d'Isambour, la brodeuse de toile, et de Bernold, le maître-verrier de Blois, et la longue chronique de la famille de Mathilde Brunel que constituent La chambre des dames et Le jeu de la tentation, les deux romans qui assurèrent sa renommée. Tout au long de ces mille deux cents pages, perce sa fascination pour un temps qui inventa un art de vivre, dont la gaieté résistait à toutes les épreuves et qui ne doutait jamais de l'aide de Dieu.

  • De 1975 à 2000 : une fin de XXe siècle racontée au prisme de ses écrivains, artistes, intellectuels de tous bords, interrogés par les collaborateurs du magazine Lire. Plus de 150 entretiens essentiels.
    « Tout y est. Pour le meilleur et pour le pire. Pour s'en convaincre, il suffit de relire ces entretiens menés souvent avec brio par les nombreux collaborateurs de Lire depuis ses origines. Que l'on nous permette de tirer argument du jugement de Michel Leiris, au risque d'avoir à assumer certaines contradictions, pour dire qu'en un temps où l'on ne se parle plus, ces tête-à-tête, dont l'esprit relève moins du face à face que du côte à côte, réhabilitent la conversation chère à l'honnête homme. Et c'est ainsi que l'interview s'est élevée au rang d'un des beaux-arts. » Pierre Assouline, extrait de la préface.

empty