Éditions MultiMondes

  • Que se passe-t-il donc dans la tête d'un Homo sapiens lorsqu'une passion amoureuse l'entraîne dans la déraison et les extravagances? Ou bien lorsqu'une animosité en lui se transforme en sentiment de haine ?

    Les neurosciences nous éclairent maintenant très bien sur ces deux pulsions - amour, haine - qui sont, l'une et l'autre, des rouages essentiels à notre survie. Elles constituent des processus neuronaux ancestraux encore sollicités et restés très actifs.

    Les réseaux sociaux offrent d'ailleurs un terreau fertile pour l'expression des émotions positives ou négatives suscitées par les événements qui font l'actualité, tels que les manifestations en faveur de la protection de la planète, les attentats terroristes et la pandémie de covid-19.

    Comment, s'il le faut, contrecarrer ces mécanismes cérébraux pourtant naturels? En cherchant à mieux les comprendre et en misant sur l'empathie.

  • À quoi pense un chat en guettant les oiseaux ? Un éléphant marchant dans la savane ? Un chimpanzé devant un miroir ?

    Si les animaux ne peuvent nous parler, les récentes recherches démontrent qu'ils ont tout de même une activité mentale intense. En fait, l'animal a des habiletés cognitives qui lui permettent de s'adapter et de s'ajuster à l'univers unique dans lequel il vit. Et c'est en tentant de comprendre l'intelligence propre à chaque espèce que nous pourrons arriver à vraiment aimer et respecter les animaux qui nous entourent.

    Une synthèse admirable des études en psychologie comparée et en éthologie faites depuis plus de cent ans !

  • Un son, une note, une mélodie et voilà... le cerveau en effervescence. Mais pourquoi certains airs arrivent-ils à nous tirer des larmes, à nous donner la chair de poule, à nous enthousiasmer ou à nous faire danser ? Pourquoi sommes-nous touchés par les symphonies de Beethoven, par les performances vocales de Céline Dion, par les reels endiablés de Ti-Jean Carignan ou encore par les concerts d'Arcade Fire ?

    Bien sûr, tout commence par l'oreille. Les ondes sonores produites par un piano, une flûte ou un violon s'y engouffrent et sont transformées en influx nerveux pour rejoindre diverses régions du cerveau.

    Journaliste scientifique aguerri, Michel Rochon nous entraîne dans une exploration fascinante du cerveau musical. Il nous révèle les plus récentes découvertes en intelligence artificielle, en neuropsychologie, en linguistique et même en mathématiques qui nous font comprendre autrement les harmonies sonores. Nous ne sommes d'ailleurs pas au bout de nos surprises, car les chercheurs cernent de mieux en mieux les bienfaits cliniques et thérapeutiques de la musique.

    En fermant ce livre, vous ne pourrez plus entendre du rock, du jazz, du classique, de l'opéra, du traditionnel, du rap ou de la techno de la même manière. Et il n'y a aucun doute : c'est la musique qui nous a rendus plus humains.

empty