Éditions Sud Ouest

  • Bella ciao : sur les traces d'Angelo Ricco Nouv.

    Bella Ciao est une chanson qui a fait le tour
    du monde. Symbole de toutes les résistances,
    elle a vu le jour en Italie dans les rizières,
    avant de devenir l'un des hymnes des
    « partisans » opposés à Mussolini.


    Parmi eux, un certain Angelo Ricco, né en 1912
    à La Spezia, en Italie du Nord.


    Ce jeune et bouillant lieutenant italien fut un farouche adversaire du Duce. On le retrouve chef de la Résistance en Dordogne et dans le Sud-Ouest. Il encadre un des premiers maquis du Périgord vert, puis prend la tête d'un des régiments qui participent à la libération d'Angoulême et aux combats héroïques sur le front de l'Atlantique.
    Cette biographie inédite ne ménage pas les zones d'ombre du personnage, mais elle souligne aussi ses qualités exceptionnelles de combattant, au-delà de toutes les critiques et de tous les jugements hâtifs.
    L'ouvrage est préfacé par Lucia Bonfreschi, professeure d'histoire contemporaine et chargée de recherches au Dipartimento di Studi Umanistici de l'Université Roma Tre.

    Christian Bélingard, longtemps journaliste à France 3, est l'auteur de biographies de trois autres résistants d'origine étrangère ayant défendu la liberté dans les maquis du Périgord vert : Les acacias blancs de Gelsa (éditions Fanlac) et Carmen & Emilio au coeur de la Résistance (Éditions Sud Ouest).

  • Manies ennemies Nouv.

    Manies ennemies

    Pauline Lietard

    Lucie, la trentaine, mère de deux enfants, est sujette à des tocs (troubles obsessionnels compulsifs) envahissants.
    Surdouée, cette brillante chercheuse a plongé dans une petite folie du quotidien lorsqu'elle s'est retrouvée mère au foyer. En effet, elle est régulièrement convaincue d'avoir, bien malgré elle, renversé des cyclistes en voiture, blessé des bébés en poussette... et elle doit inlassablement s'assurer qu'elle n'a pas fait de mal à qui que ce soit.
    L'origine de ce constant tourment, répertorié par les psychologues comme un toc de vérification ? La mort de sa mère, dont Lucie se sait responsable. Avec l'aide de ses proches, elle fait tout pour surmonter ce qui est devenu un véritable calvaire.
    Mais lorsque un jour, elle découvre que l'adolescent qu'elle pensait avoir renversé a vraiment disparu, sa vie bascule pour de bon. Lucie s'est-elle à nouveau rendue coupable de la mort d'un innocent ? Glisse-t-elle de plus en plus vers la folie ? Ou bien les choses sont-elles plus complexes qu'il n'y paraît ?

  • Le fauve du meilleur crime Nouv.

    Igor Leroux est un détective privé rompu aux affaires scabreuses, aux règlements de comptes, aux coups tordus. Alors quand débarque Nadel, la star montante de la bande dessinée, dans son petit bureau parisien de la rue Saint-Sacrement-en-l'Isle, il ne se trouve plus exactement en terrain connu...
    D'autant que le dossier s'avère délicat : la dessinatrice se trouve menacée de mort au moment précis où elle doit se rendre au Festival international de la BD, et aurait grand besoin d'un garde du corps. Même si ce type d'activités n'entre pas dans les attributions d'Igor, celui-ci décide de la suivre à Angoulême.
    Rien ne se passera comme prévu. Non seulement Nadel est du genre incontrôlable, mais très rapidement, un sombre trafic de planches originales signées E.P. Jacobs vient aiguiser les appétits les plus féroces. Igor parviendra-t-il à assurer la sécurité de Nadel ? Pourra-t-il venir à bout de l'imbroglio criminel qui s'annonce ? Et surtout, sortira-t-il indemne des révélations qui lui seront faites - bien malgré lui - à son sujet ?

  • Si la vengeance est un plat qui se mange froid, le capitaine Paul Laborde, de la gendarmerie de Nérac, ne se doute pas de ce qui va lui tomber dessus à quelques mois de la retraite... Alors qu'il pense enfin profiter de la vie et de son beau pays natal d'Albret, un meurtre qui le touche de près va le plonger dans un passé oppressant.
    Pour tenter de l'élucider, il devra composer avec la jolie commandante Amélie Arismendy, chargée de l'enquête, qui n'entend pas se faire distancer par l'impatience du capitaine à trouver l'assassin. À eux deux, ils vont aller de surprises en surprises, dans cette région de la Ténarèze où l'armagnac leur offrira des caudalies peu ordinaires.
    Parce que ce meurtre semble lié à l'invention d'un nouveau cocktail, les gendarmes vont bientôt constater que ses ramifications sont bien plus profondes. Qui en veut à Gilbert Caussade ? Qui sont l'Américain John Meyer, Yann Laouen dit « le moine » ou encore Jacques Dourthe, l'ex-taulard ? Et pourquoi paraissent-ils liés par un ancien et terrible secret ?

    Entre vengeance et vignobles, un tamdem de choc pour une enquête singulière au coeur de l'Armagnac.

  • Virtual Race, un éditeur de logiciels et jeux vidéo, propose à des cyclistes amateurs triés sur le volet de participer à l'intégralité du Tour de France 2021 depuis leur domicile, grâce à l'incrustation de leur avatar dans la vraie course retransmise en direct. Cette compétition virtuelle, le e-Tour, sert de vivier aux directeurs d'équipes cyclistes pour recruter les futurs champions.
    À Luz-Ardiden, lors de la dix-huitième étape, le kiné de l'équipe Minéas-Services est retrouvé mort dans la salle de bains de l'hôtel, victime d'une chute sur le carrelage glissant. Les gendarmes concluent à l'accident. Dans la caravane du Tour, un étudiant surprend une conversation pour le moins étrange... et commence à penser que cet accident n'en est pas un.
    Bientôt la rumeur enfle : on apprend le décès du chauffeur de l'équipe Betagreen, abattu d'une balle en pleine poitrine. Ces deux événements sont-ils liés ? Qui aurait intérêt à nuire au Tour ? Y a-t-il un rapport avec le développement du e-Tour, organisé par Virtual Race ?

    De Pau à Libourne et Saint-Emilion sur le circuit du tour 2021.


    Une enquête made in Sud Ouest.

  • Elle était belle, pleine de vie. Elle m'a trahi.
    Ce qui lui est arrivé, elle l'aura bien cherché...
    Parfois, certaines personnes décident brusquement de changer de vie. Du jour au lendemain, sans rien dire à qui- conque, elles s'en vont. Ainsi, lorsque Agnès est portée dis- parue, la première réaction des autorités est de privilégier cette hypothèse. Après tout, à l'adolescence, la jeune fille n'a-t-elle pas connu fugues, rébellions et banditisme ? Mais pour ses proches, sa mère, c'est impensable. Impossible.
    La police judiciaire ne traite pas ce genre d'affaires, sauf si c'est un ami qui le demande... C'est ainsi que le commandant Nicole Sarol se retrouve en charge du dossier. Rapidement, les choses dégénèrent et la policière va devoir redoubler de sagacité pour élucider cette affaire. Qu'est- il arrivé à Agnès, cette jeune femme libérée et indépendante ? Comment découvrir la vérité ? Et une fois qu'on la connaît, quels moyens utiliser pour la faire éclater ?
    Au fil de cette enquête très particulière, Michel Sandoli nous propose une véritable immersion dans l'esprit d'un psychopathe, tout en exposant les techniques policières de pointe dont il fut à l'avant-garde.

  • Pour fêter son anniversaire, le capitaine de gendarmerie Stéphane Dubroc déjeune au château Gorri, un grand restaurant étoilé situé au bord de l'Océan. Mais au vu de l'addition, il manque de s'étrangler et s'apprête à faire un scandale lorsque des cris retentissent en cuisine.
    Fidèle à son instinct, Dubroc s'y précipite pour découvrir le corps sans vie du chef. L'homme avec lequel il avait pourtant discuté quelques instants plus tôt gît sur une plancha, sous les yeux incrédules de son premier de cuisine et de toute son équipe. Ni une ni deux, Dubroc appelle son collègue Leliège pour du renfort.
    Car cette a aire sent le soufre... Dans ce contexte très concurrentiel qu'est la haute cuisine, le décès du chef ne ressemble pas à une simple crise cardiaque. A-t-il fait les frais de l'ambition dévorante de son premier de cuisine ? D'un autre chef ? Ou bien ce crime n'est-il que la partie émergée d'une a aire aux rami cations autrement plus complexes ?

  • Que serait le quotidien de Vincent Laffargue sans André Dubosc, alias Dédé-les-embrouilles ? Une sinécure, vraisemblablement.
    Cette fois-ci, alors que les deux amis ont rendez-vous, Dédé tarde à se montrer. C'est finalement Simone, sa femme, qui prévient Vincent : Dédé est à l'hôpital. Il est tombé à l'eau, de sa pinasse Marie-Thérèse.
    En filant rendre visite à son vieil ami, Vincent s'inquiète pour de bon. Et lorsque celui-ci, très affaibli par son hypothermie, lui parle d'une attaque d'Indiens qui, à bord de leur sous-marin bleu, auraient abordé Marie-Thérèse, il n'est vraiment pas rassuré. Et si Dédé, qui n'était plus si jeune, était subitement devenu sénile ?
    Par amitié, Vincent part à la recherche de l'embarcation à bord de l'antique - et odorante - 4 L de son ami.
    Lorsqu'ils la retrouvent, certains indices mettent la puce à l'oreille du commissaire Laffargue. Pourquoi avoir désossé la pinasse ? Et pourquoi ces traces suspectes de poudre blanche au fond de la coque ? Et si finalement, aussi incroyable que cela puisse paraître, Dédé n'était pas encore bon pour l'hospice ?

  • Henriette Rivaille, octogénaire depuis belle lurette, apprend qu'un navire de croisière souhaite débarquer sur le magnifique banc du Bûcheron. Véritable trésor de l'île de Ré, cette étendue de sable accessible par la mer était jusqu'alors préservée du tourisme de masse. Ni une ni deux, elle organise une manifestation pour s'y opposer.
    Mais au sein de La Marienne - maison de retraite fondée et dirigée par ses occupants -, tout le monde n'est pas de cet avis. Émile, lui, considère cette perspective comme un bienfait économique. Le ton monte vite entre les résidents, au point qu'il faut les séparer. Le lendemain, Émile est retrouvé mort dans son lit, victime d'une crise cardiaque.
    Henriette est sous le choc. Croulant sous le poids de la culpabilité, elle se retrouve face à certains faits troublants.
    Dès lors, elle comprend qu'une enquête se révélera nécessaire pour comprendre ce qui n'est peut-être pas un accident... Émile est-il mort de façon naturelle ? Est-ce un meurtre ? Mais qui aurait intérêt à s'attaquer à un pauvre pensionnaire de maison de retraite ?

  • Une étudiante de l'université de Pau et des pays de l'Adour signale un fait pour le moins inhabituel aux autorités : dans la bibliothèque, un professeur assis en face d'elle aurait louché sur son décolleté... et bien pire encore. Ce témoignage crée une véritable onde de choc dans l'établissement, car l'enseignant s'avère être une sommité universellement reconnue pour ses travaux de recherche. Si bien que le directeur aux abois fait appel au criminologue bordelais Émilien Labadie pour organiser une médiation entre les protagonistes.
    L'affaire prend une dimension imprévue en se déplaçant vers la vallée d'Aspe. Tous se trouvent alors embarqués dans un conflit tragique, où le harceleur est à son tour harcelé. Et le cirque de Lescun devient un véritable cirque social quand les apparences sont trompeuses et la vérité insaisissable... L'accusation de la jeune fille est-elle fondée ? Instrumentalisée ? Et surtout, a-t-elle un rapport avec le corps retrouvé en contrebas des aiguilles d'Ansabère?

  • Henri IV est sans conteste le souverain le plus populaire de notre histoire, mais il est aussi le plus mal connu, trop souvent réduit aux clichés folkloriques du roi de la « poule au pot » ou du « panache blanc ».
    Or, par-delà l'image d'Épinal du Gascon ou du Vert-Galant, il y a un homme d'action et de coeur qui a su, contre ses ennemis de l'extérieur comme de l'intérieur, se tailler un destin extraordinaire. Généreux, lou nouste Henric, né à Pau le 13 décembre 1553, ambitionnait de faire le bonheur de ses sujets. Tolérant, en un siècle d'atrocités et de fanatisme, il se voulait l'artisan de la paix et de la réconciliation nationale.
    Ses prises de position anticonformistes ont souvent dérangé, et il devait périr le 14 mai 1610 sous le couteau d'un sectaire exalté.
    S'appuyant sur les récits des mémorialistes de la Renaissance et les témoignages des contemporains du Béarnais, Hélène Tierchant montre dans cette biographie l'étonnante modernité d'Henri IV. Et en même temps qu'elle brosse le portrait d'un personnage au charisme exceptionnel, elle ressuscite une période captivante et cruciale de l'Histoire de la France et de l'Europe.
    Un ouvrage de référence, s'il en est.

    En couverture : Henri IV en habit de cour blanc, musée national du château de Pau © RMN / René-Gabriel Ojéda.

  • Cet ouvrage séduira un large public. Tous les Bordelais, de souche ou de coeur, jeunes ou moins jeunes, désireux de découvrir ou de retrouver le passé de la ville, se plongeront dans ces chapitres qui résument plus de vingt siècles d'histoire : personnages, dates et faits essentiels sont soulignés, ainsi que la vie quotidienne avec ses anecdotes ou ses drames.
    Dans les cahiers d'illustrations, le lecteur retrouvera les lieux, les monuments ou les objets emblématiques de la ville.
    Une Histoire de Bordeaux à lire comme un roman !

    Madeleine Lassère, historienne et biographe, vit à Bordeaux.
    Elle fait revivre dans ses ouvrages des figures emblématiques qui la passionnent (Lucie de la Tour du Pin, Montalembert, La Princesse de Ligne).

  • Le 18 mars 1314, le supplice des Templiers, brûlés vifs après sept années d'un procès inique, inscrivait dans les pages les plus noires de l'Histoire les noms du pape Clément V, du roi Philippe IV le Bel et de Guillaume de Nogaret, associés dans le naufrage de l'ordre le plus puissant de la chrétienté.
    Clément V était né en 1264 à Villandraut, et avait pour nom Bertrand de Got. Seul pape gascon de l'histoire de l'Église, il fut élu en 1305, et eut un pontificat assez court puisqu'il mourut en 1314.
    Homme intelligent, juriste confirmé, très attaché à sa Gascogne natale, il déploya d'abord des qualités de diplomate, pacifiant les rapports orageux entre les rois de France et d'Angleterre. Lorsqu'il devint pape, il envoya des missionnaires en Orient et en Chine. Après avoir hésité à s'installer à Rome, il fut le premier à préférer Avignon, pour un exil qui devait durer un siècle.
    Sa mauvaise santé affaiblissant sa capacité de résistance devant l'inflexible Philippe le Bel, ses largesses envers sa famille, son rôle dans l'affaire des Templiers firent de lui l'un des pontifes les plus vilipendés et les plus détestés.
    Mais méritait-il un tel opprobre ? Après sept cents ans, il est plus que temps de faire la lumière sur la vie de cet homme juste, si malmené par l'Histoire.

    Monique Dollin du Fresnel est directrice de la bibliothèque de Sciences Po Bordeaux. Elle y est aussi chargée d'enseignements, comme à l'Université de Bordeaux. Nièce à la 23e génération du pape Clément V, elle a pu disposer de documents familiaux inédits. Ses recherches l'ont amenée à étudier de nombreux textes dont certains sont conservés aux Archives nationales, à la Bibliothèque apostolique et aux Archives secrètes du Vatican.

  • Les marcassins

    Yves Pélerin

    En 1965, Yves Pélerin publiait Les Marcassins , roman pour la jeunesse né de son âme d'enfant rugbyman et de sa passion d'éducateur. Comme son héros le Sanglier, il lance des gamins sur les terrains de rugby et d'athlétisme.
    Le roman connaît un immense succès : des milliers d'enfants rejoignent la famille des Marcassins.
    Pourquoi, un demi-siècle plus tard, rééditer Les Marcassins ? Tout simplement pour continuer à allumer la flamme de l'éducation par le jeu et par le sport.
    Nos enfants ressemblent à ceux du roman. De toutes catégories sociales, de toutes origines, ils débordent d'énergie, de soif d'aventure, ils attendent, parfois trop seuls, qu'on épanouisse leurs talents en mêlant règles du jeu et quête d'espaces libres, autorité et confiance. Rien de plus actuel.

    Yves Pélerin, 90 ans, a la passion de la transmission. Ancien diffuseur de presse, conteur hors pair, entraîneur inoubliable, il milite pour un rugby « école de la vie ».

  • C'est ainsi que le futur Napoléon III conclut son « discours de Bordeaux » le 9 octobre 1852. Et ces « soldats » sur lesquels il va s'appuyer, ce sont les acteurs de la transformation politique, sociale, et économique de la France.
    Parmi eux, nombre d'Aquitains, qu'ils soient des hommes politiques comme le Bordelais Mocquard, le Périgourdin Pierre Magne ou le Pyrénéen Achille Fould, des chefs d'entreprise comme les frères Pereire, des hauts fonctionnaires comme le Landais Henri Crouzet ou le préfet de la Gironde qu'est encore Haussmann.
    Transformations urbaines, aménagement du territoire, développement des chemins de fer, création des stations balnéaires comme Arcachon par les frères Pereire ou Biarritz par Napoléon III et Eugénie vont ainsi bouleverser le pays sous la surveillance de l'empereur, omniprésent dans notre région.

    Retour sur des années vertigineuses...

    Pierre Brana et Joëlle Dusseau, fins connaisseurs de la vie politique, acteurs et témoins de leur temps, ont publié de nombreux ouvrages, dont Philippe Henriot, la voix de la collaboration (éd. Perrin) et Les années 1950 à Bordeaux (éd. La Geste). Avec Vous êtes mes soldats, ils éclairent l'histoire du Second Empire et permettent de mieux connaître des personnages de notre région, des hommes de pouvoir qui, aux côtés de Napoléon III, ont transformé la France.

  • Après avoir combattu le franquisme dans les années 1930 en Espagne, Carmen et Emilio Alvarez Canossa, jeune couple de Madrilènes, se retrouvent sur les routes de l'exil en janvier 1939, avec leur enfant âgé de quelques mois. Ayant réussi à s'échapper des camps d'internement, en Provence, puis en Dordogne, ils s'engagent, presque naturellement, dans le combat anti-nazi et deviennent chef de maquis et agent de liaison. Carmen et Emilio puisent leur force dans leurs convictions, sans doute aussi dans l'amour et la complicité qui les lient.
    Christian Bélingard, recueillant des sources françaises et espagnoles, a retrouvé les derniers témoins de ces événements. Il fait de cette histoire un récit passionnant.
    Christian Bélingard, longtemps journaliste à France 3, est l'auteur de plusieurs ouvrages historiques. Il a particulièrement étudié l'histoire de la Résistance et des maquis de Dordogne. Il a également recueilli des témoignages précieux qui font référence à cette période.

  • Toro de fuego

    Jacques Faget

    Sur un mur des arènes de Vic-Fezensac, à la Pentecôte, les aficionados découvrent un graffiti sonnant comme un avertissement : « Toro de fuego si, toro de sangre no ! » L'inscription est annonciatrice des incidents qui assombriront les grandes ferias gasconnes de la saison.
    Tout commence lors des fêtes de la Madeleine, à Mont-de-Marsan. Le grand torero Manuel de Alba y célèbre la mise à mort de son 6 000e taureau. Vécu comme une provocation par les anti-taurins, l'événement met sa vie en danger. Les ferias de Dax et de Bayonne en seront profondément bouleversées.
    Les polices locales, assistées par le criminologue Émilien Labadie, s'efforcent de démêler l'écheveau des responsabilités, entre aficionados défendant âprement leur culture, leur passion, et animalistes luttant avec acharnement pour le respect de la vie des taureaux. Qui se cache derrière les violences commises ? Et quelles seront les conséquences pour la survie des spectacles taurins ?

    Jacques Faget est directeur de recherche émérite au CNRS, enseignant à Science-Po, ainsi que dans diverses universités européennes. Bien qu'ayant baigné depuis l'enfance dans la culture gasconne, il plonge ici avec distance au coeur des discordes opposant pro et anti-corridas.

  • Lorsque le jeune commissaire adjoint Alexis Tellier quitte Paris pour s'installer à La Rochelle, il s'imagine mener une vie paisible et profiter au maximum de la mer. Il déchante vite : un cadavre est bientôt retrouvé dans le port des Minimes. L'homme travaillait pour Heliomar, une entreprise rochelaise de pointe, spécialisée dans la construction d'éoliennes off-shore.
    Hervé Duval, lui, habite La Rochelle depuis de nombreuses années. Banquier de son état, il se montre très scrupuleux et traque les moindres erreurs dans tous les dossiers qu'il traite. Alors, lorsque l'un de ses clients commence à adopter un comportement étrange au sujet d'une somme rondelette à l'origine douteuse, il ne peut s'empêcher de se poser des questions...
    Les destinées d'Alexis Tellier et d'Hervé Duval ne vont dès lors cesser de se croiser, au cours d'une véritable partie d'échecs où chacun tentera d'avoir un coup d'avance dans ses investigations. Qui était ce curieux monsieur Moreau, la victime des Minimes ? À quel drôle de jeu jouait-il ? Avait-il, d'une certaine façon, mérité son sort ?

    Olivia Dupuy est écrivaine publique et biographe. Elle a travaillé en librairie puis a ouvert son cabinet de conseil en écriture. Dans la collection SO Noir, elle est également l'auteure de L'Évadé de Saint-Martin et de Grands crimes et Petite Reine.

  • Sur demande de son père, le capitaine de gendarmerie Dubroc se rend au club de tennis d'Hossegor afin d'aller quérir un timbre rare sur Roland Garros. Il ne se doute pas une seconde que sa mission sur place va être amenée à durer... Dès son arrivée, une jeune fille est retrouvée morte près de l'Étang noir, enveloppée dans un drap, les cheveux coupés à la va-vite.
    Le capitaine va dès lors faire appel à son fidèle compagnon d'enquêtes, le major Leliège. Avec lui, il forme le duo le plus aguerri de la section de recherches de Pau. Même si leurs relations se révèlent parfois... houleuses. Ce renfort sera bienvenu : d'autres corps sont bientôt retrouvés non loin.
    Les deux gendarmes s'installent sur place. Ils peuvent alors observer en toute discrétion une population où tout le monde semble avoir des secrets. Qui a tué ces jeunes filles ? Pourquoi l'assassin ne cherche-t-il pas à mieux cacher ses méfaits ? Et surtout, Leliège parviendra-t-il à placer, lors de l'open de tennis, le fameux banana shot dont Dubroc lui rebat les oreilles ?

    Romancière, Martine Lafon-Baillou a publié de nombreux livres d'enquête, notamment à Bordeaux. Dans la collection SO Mystère, elle est l'auteure de L'Affaire du Chapeau Rouge, La Veuve de la rue des Remparts et Le Mystère du Chai des Farines.

  • Dans les bois de Lacanau, au milieu des pins et du sable, un homme est retrouvé mort, probablement assassiné. Face à cette situation inhabituelle dans cette contrée paisible, la section de recherche de la gendarmerie de Bordeaux intervient. Ce qui pourrait n'être, pour ces enquêteurs chevronnés, qu'une affaire criminelle classique va bientôt virer au cauchemar : le crime est mis en scène avec soin, dans une esthétique macabre et... démoniaque.
    Un célèbre auteur de romans policiers se retrouve rapidement sur la sellette : son dernier best-seller correspond étrangement aux faits observés lors de l'enquête. Mais celui-ci, victime de la maladie d'Alzheimer, n'est pas en mesure de se défendre devant les éléments à charge qui s'accumulent.
    Qui a bien pu tuer cet homme, et pourquoi ? Y a-t-il un rapport avec cet écrivain et son livre à succès Satan refuse du monde ? Le groupe de gendarmes piloté par Pascal Verlacq parviendra-t-il à déjouer ce qui ressemble de plus en plus à... une machination diabolique ?

    Ancien officier de police judiciaire, Jean-Bernard Durrault s'inspire de sa carrière trépidante pour se consacrer à l'écriture de polars. Retiré dans les forêts de pins de la région médocaine, l'intéressé signe là son quatrième roman.

  • Le 7 juillet 2020, pour la première fois de l'histoire de l'épreuve, les coureurs cyclistes du Tour de France passeront de l'île d'Oléron à l'île de Ré ! Un véritable événement pour les Rétais, et plus particulièrement pour les résidents de la maison de retraite La Marienne - dont la bouillonnante Henriette Rivaille...
    Depuis Aigrefeuille, son petit-fils Thomas est également à la fête : cela faisait vingt ans que la Grande Boucle n'était pas passée par la Charente-Maritime ! Mais en s'entraînant pour participer aux Cadets-Juniors du Tour, celui-ci fait une découverte macabre : une femme meurt dans des circonstances étranges. Thomas et Henriette vont dès lors s'allier pour éclaircir l'affaire, et révéler bien plus que ce qu'ils n'auraient cru.
    />
    Qui est à l'origine des crimes qui sévissent depuis peu dans la région ? Quel rôle joue la coopérative agricole responsable de l'interruption d'une étape ? En enfin, tout cela a-t-il un rapport avec Betagreen, la multinationale controversée qui sponsorise une équipe cycliste ?

    Olivia Dupuy est écrivaine publique et biographe. Elle a travaillé en librairie puis a ouvert son cabinet de conseil en écriture. Dans la collection SO Noir, elle est également l'auteure de L'Évadé de Saint-Martin et de Tension mortelle à la Rochelle.

  • Le criminologue Émilien Labadie et son confrère Léo Manet organisent à Biarritz, plus précisément à la villa Françon, une université d'été. Chercheurs et étudiants du monde entier viennent s'y retrouver, dans une ambiance certes studieuse mais également... très festive. Ainsi, les fins de journée sont souvent l'occasion de parfaire leur connaissance des bars et boîtes de nuit locales.
    Un soir, une étudiante manque à l'appel. Cela paraît d'autant plus curieux que rien dans sa personnalité ne semblait indiquer une propension à la fuite. Au fil des heures, cette disparition devient de plus en plus inquiétante. A-t-elle fait une mauvaise rencontre ? S'est-elle perdue dans les abords de la ville ? Ou pire, a-t-elle glissé sur les rochers abrupts de la côte ?
    Les universitaires se mettent à sa recherche, vaguement soutenus par des forces de police locales accaparées par la découverte d'un étrange cadavre dans le lac Mouriscot. Parviendront-ils à démêler l'écheveau de cette affaire et à retrouver enfin... l'échappée basque ?

    Jacques Faget est directeur de recherche émérite au CNRS, enseignant à Science-Po ainsi que dans diverses universités européennes. Bien que gascon, il est captivé, depuis son enfance, par la beauté du Pays basque et la vitalité de sa culture.

  • La Rochelle, fin de l'année, Camille a disparu. Cette employée de banque sans histoire devait déjeuner avec ses parents, mais n'est jamais arrivée à bon port. Pour quelle raison a-t-elle pris sa voiture alors qu'elle habite à quelques minutes à pied de chez eux ? Au fil des heures, puis des jours, cette absence devient de plus en plus inquiétante. A-t-elle pris la fuite ?
    Frédéric, son compagnon, enseignant et écrivain, va mener l'enquête, épaulé par le commandant de police Colin Tanguy. Tous deux découvriront que Camille cache bien des secrets. De vieux démons l'auraient-ils rattrapée ?
    Des ombres planent sur cette énigme, qui va coûter cher à ceux qui tentent de faire la lumière comme aux dissimulateurs. Et ne manquera pas de bouleverser le destin du petit Alexandre, le fils de Camille.
    Ce roman entraîne le lecteur à la recherche d'un passé pesant, sur la piste d'un acte odieux et de terribles mensonges, de La Rochelle à Châtelaillon.

    Marie-Claude Aristégui était, jusqu'en 2018, grand reporter à la Rochelle pour le journal Sud Ouest. Elle a publié un Guide des faits divers du Sud-Ouest, ainsi que des romans policiers dont Sinon l'Hermione coulera (co-écrit avec Arnaud Develde) et Ossau, la vallée du mensonge.

  • Nathalie Gilles, atteinte de cardiopathie congénitale à la naissance, témoigne ici des épreuves qu'elle a surpassées, des relations avec les médecins qui l'ont soignée, de sa vocation d'infirmière, et du lien étrange qu'elle a noué avec son coeur, jusqu'à le personnifier...
    Ce document, passionnant et émouvant, se veut positif et invite à l'espoir.

    Nathalie Gilles vit dans la région bordelaise.
    Plusieurs fois opérée, elle est, grâce aux progrès de la médecine et à sa ténacité, devenue infirmière à l'hôpital Haut-Lévêque. Elle se consacre désormais à l'action associative et à l'écriture.

empty