Acropole

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Passer dix ans de sa vie à chercher un premier emploi, voilà une performance. Mais est-ce vraiment un travail, au sens social du terme, que recherche le héros de ce livre ? Au moment où nous faisons sa connaissance, il n'a plus un sou, et toujours pas de situation en vue... Il rencontre alors, dans un train, une dame d'un certain âge. Il acceptera de devenir son « jeune homme de compagnie », tâche qui lui laissera suffisamment de temps libre pour pouvoir continuer sa quête... Patrick Souchon manie, avec ironie et humour, l'art du dérapage subtil.

  • Henry Dauberville livre ici un demi-siècle d'amitié déchirée par la guerre et l'Occupation, avec un homme à la personnalité hors du commun : Sacha Guitry. En suivant le parfait déroulement chronologique de la vie, de l'oeuvre théâtrale, de la carrière de comédien, et des amours de ce personnage d'une inépuisable richesse, on voit se dégager les traits d'un homme qui mania le paradoxe toute sa vie et, peut-on dire, par-delà la mort. Portrait cruel et tendre, qui est aussi celui de toute une époque. Avec Sacha Guitry, ses foucades, ses mots d'esprit, ses humeurs, ses caprices, ses grandeurs et ses faiblesses, on rencontre Tristan Bernard, Renoir, Mallarmé, Vuillard, Sarah Bernhardt, Monet, Feydeau, Reynaldo Hahn, Pierre Fresnay, Raimu, Fernandel, et tant d'autres que l'on finit par avoir l'impression de connaître, au fil des pages, dans leur décor et dans leur temps, proche et pourtant révolu. On apprend mille détails précieux et inconnus sur le monde artistique des Années folles et de l'après-guerre. On rit, on est ému d'aimer ou de juger. Mais ce qui l'emporte, c'est la restitution moirée de tout un monde, parmi les plus brillants qui aient jamais été dans la vie artistique française.

  • Le temps des uns vaut plus que celui des autres. Certains sont toujours à l'heure : ils ne courent pas après les trains, ils ne se laissent jamais piéger dans les embouteillages, ils semblent planer au-dessus des tracas quotidiens. Les autres n'ont vraiment pas de chance : il n'y a pas de taxi quand ils en ont besoin ; ils se rongent le sang dans la mauvaise file de l'autoroute ; les portillons du métro se referment juste devant eux ; quand ils répondent à une annonce, la place vient d'être prise ou l'appartement vient d'être loué. Si vous êtes de ces tyrannisés du sort, cet ouvrage - premier pas décisif vers une coexistence plus pacifique avec votre montre-bracelet - va vous apprendre comment être plus bref et tout aussi efficace au téléphone ; comment vous débarrasser des courtiers, démarcheurs et autres casse-pieds ; comment savoir dire non pour échapper aux corvées ; comment apprendre à perdre du temps pour en gagner. Au-delà des précieux quarts d'heure « économisés » grâce à ces 200 astuces, Luc Raviv invite le lecteur à s'interroger sur le meilleur usage des minutes - qui se compteront bientôt en jours et en semaines - ainsi gagnées. Une réflexion sur un nouvel art de vivre et d'être heureux.

  • Août 1976, Frank, seize ans, est rapatrié d'urgence de Berlin où il passe ses vacances. Dans la poche de son blouson, une enveloppe contient le terrible message rédigé par un médecin, trois mots qui équivalent d'ordinaire à une condamnation. Face à l'irrémédiable, Frank décide de lutter de toutes ses forces. Ce livre, rédigé par celle qui a suivi - au jour le jour - le combat de son fils contre la maladie, est le récit d'un formidable défi, celui d'un adolescent qui dit non à la fatalité. Bouleversant message d'amour d'une mère à son fils, Frank, un hymne à la vie est aussi une leçon d'espérance, de courage et de dignité.

  • La huitième section du Parquet de Paris, véritable SAMU judiciaire, fonctionne 24 heures sur 24, et « travaille à chaud » sur tout ce qui touche à la grande criminalité, aux petite et moyenne délinquances et, récemment encore, au terrorisme. Son chef en a été Laurent Davenas - premier substitut du procureur de la République - de janvier 1983 à février 1988. Observateur privilégié, Laurent Davenas a suivi, depuis dix ans, les grandes affaires qui ont secoué la capitale : attentats de la rue des Rosiers et de la rue de Rennes, affaires Empain et Cardon, morts de Dalida et de Romy Schneider, assassinats des « vieilles dames »... Méconnu du grand public, le rôle de celui qui n'est le héros d'aucune série télévisée, d'aucun roman policier, est pourtant essentiel au fonctionnement de la justice : le procureur de la République dirige l'enquête et décide de la poursuite, ou non, du délinquant devant les tribunaux. Ce livre corrosif retrace, sans complaisance, le combat quotidien d'un tel magistrat. « J'ai exercé la répression, écrit Laurent Davenas, en m'efforçant d'accorder le droit et la raison. J'ai tenté de faire en sorte que le droit du plus sage, l'emporte sur celui du plus fort. J'ai conscience que tout décor a son envers et que, pour certains, je n'ai sans doute pas relevé assez haut ma robe. Je n'ai pas l'âme d'un défroqué ; j'ai simplement voulu témoigner, en mon âme et conscience, après dix-sept ans au service de la justice... »

  • 22 janvier 1915 : dans l'église de la petite commune de Neuvy-sur-Loire, en Bourgogne, on baptise un bébé de sexe féminin âgé de huit jours. Elle s'appelle Violette. Ses parents, Germaine et Baptiste Nozière, sont comblés par l'arrivée de cette enfant. Elle restera leur fille unique, qu'ils chériront jusqu'à la fin. Mais on assiste, au fil des pages, à la lente dégradation de la moralité et de l'état d'esprit d'une enfant, puis d'une adolescente, qui ne supporte plus le décalage entre son milieu familial modeste, et la vie insouciante de la jeunesse dorée qu'elle retrouve au Quartier latin. Voleuse, menteuse, mythomane, libertine, calculatrice, Violette va mener ses parents par le bout du nez jusqu'à la mort, le 21 août 1933. Suivent son arrestation, le procès, la condamnation à mort, la grâce du président de la République, la réduction de sa peine aux travaux forcés à perpétuité, la reconstruction de sa vie, sa réhabilitation et ses dernières années, pendant lesquelles elle devra lutter contre la maladie.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Arrabal est, parmi les auteurs dramatiques d'aujourd'hui, celui dont les oeuvres sont le plus souvent représentées. Cependant, comme le remarque The New York Times à son propos : « Le roman n'est pas un prolongement, mais une explosion de son théâtre ». La fille de King Kong est une orpheline qui, n'ayant connu ni père ni mère, peut à son gré, au cours des vagabondages de son imagination, s'attribuer une illustre ou mythique naissance. Qu'elle végète à l'hospice, dépérisse dans une maison close, côtoie le vice, commette deux meurtres, ou se trouve mêlée aux péripéties multiples du tournage d'un film, sa fantaisie lui permet de s'évader toujours, et de rejoindre celui dont elle a fait son héros, son compagnon d'infortune et de rêverie : Miguel de Cervantès.

  • Près de 79 000 juifs, français et étrangers vivant en France, sont morts entre 1940 et 1945, livrés par les autorités françaises, gazés, morts de fin et de maladie dans les camps français ou encore assassinés par la force militaire allemande et les milices.
    Si Philippe Pétain, François Darlan, Pierre Laval, Xavier Vallat, de Pellepoix, Charles Mercier du Paty de Clam, Joseph Antignac, René Bousquet et Amédée Bussière sont notoirement reconnus comme responsables de la Shoah française, qu'en est-il des collaborateurs proches de ces personnalités ? Combien d'hommes portent des responsabilités tout aussi lourdes ? Qui sont les ultras de l'antisémitisme vichyssois dont les propos glaçants sont de véritables appels au meurtre ? Qui sont les chefs de partis collaborationnistes, dirigeants d'officines, journalistes, écrivains, hommes de radio, qui n'ont cessé de promouvoir la déportation des juifs de France ?
    Et enfin, quelle n'est pas la surprise de constater que parmi tous ces responsables du pire des crimes, fort peu ont été punis à la Libération !
    L'ouvrage analyse les causes profondes de l'antisémitisme en France et dévoile les belles carrières réalisées après-guerre par beaucoup de ceux qui ont participé à la politique antisémite de Vichy...

  • Fin 1933, la France est en ébullition. Elle connaît les premiers signes de la crise économique et sociale qui touche le monde depuis 1929. L'inquiétude gagne le pays. La presse se déchaîne : on stigmatise les relations entre les milieux politiques et financiers. Les années folles ont donné le tournis aux ambitieux qui espèrent faire fortune rapidement en se jouant de la loi. Alexandre Stavisky est l'un d'eux. À quarante-six ans, il imagine la « grande arnaque ». Il émet des faux bons de caisse au nom d'une petite banque, le Crédit municipal de Bayonne. En décembre, le scandale éclate, les porteurs de bons de caisse sont floués. Cette escroquerie devient une affaire nationale quand la police retrouve le corps inanimé de Stavisky dans un chalet de Chamonix le 9 janvier 1934. Un mois plus tard, Paris est au bord du gouffre : l'émeute du 6 février 1934 manque de renverser le gouvernement. Jamais une affaire d'escroquerie n'avait eu un prolongement politique de cette nature.


  • L'histoire est jalonnée de femmes libres qui ont fait et défait cette même histoire comme on fait et défait un lit. Cet ouvrage dresse le portrait des plus fameuses d'entre elles.

    Issues des plus hauts comme des plus bas milieux, ces femmes avaient en commun, outre la beauté, du culot, du courage et souvent une grande intelligence qui leur a permis de séduire les plus grands, les plus ambitieux.
    Grâce à leur emprise sur les hommes, elles se sont frayé un chemin dans les plus hautes sphères de la société où elles ont été, suivant leur tempérament, admirées, respectées, craintes, haïes. Dans tous les cas, elles n'ont laissé personne indifférent et leur vie est riche de passions en tous genres.
    Agrippine, Messaline, Cléôpatre, Joséphine de Beauharnais, Thérésa Tallien, Catherine II de Russie, Catherine de Médicis, la reine Margot, Madame du Barry, Madame de Montespan, Mata Hari, Isabeau de Bavière... Ce livre propose de raconter ces destins hors normes, souvent scandaleux, toujours passionnants de ces grandes figures féminines nichées dans les replis de l'histoire.


  • Un document exceptionnel, des témoignages bouleversants : La guerre d'Algérie racontée par ceux qui l'ont faite.

    La nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954 marque la naissance du Front de libération nationale (FLN) et le début de la guerre d'Algérie. C'est la stupeur en métropole et dans la colonie. Quelques mois auparavant, la France a dû abandonner l'Indochine à l'issue d'un conflit aussi traumatisant que meurtrier. L'histoire va-t-elle se répéter ? On ne veut pas le croire. Pourtant, la question algérienne va emporter la plupart des gouvernements de la lVe République et favoriser le retour du général de Gaulle aux affaires.
    En 1987, Patrice Gélinet a consacré à cette guerre une série d'émissions sur l'antenne de France Culture en donnant la parole aux principaux acteurs, militaires français, combattants du FLN, activistes de l'OAS, pieds-noirs, journalistes et hommes politiques. À l'aide d'archives sonores de l'époque et de témoignages recueillis de part et d'autre de la Méditerranée, la guerre d'Algérie est racontée par ceux qui l'ont faite. Plus d'un demi-siècle après la conclusion des accords d'Évian qui scellent l'indépendance de l'Algérie, la mise à plat de ces témoignages permet de saisir à la fois la passion qui animait les principaux protagonistes et aussi de l'aborder, le recul aidant, avec la sérénité nécessaire.

  • Seulement 2 % des Français s'engagèrent activement dans la Résistance, et seulement 6 % dans une collaboration volontariste et fanatique. Mais comment agirent les neuf autres Français sur dix ? Qui furent ces collaborateurs, hommes de pouvoir ou simples anonymes souvent délateurs ? La réalité est complexe, et encore en partie taboue.
    Entre la collaboration d'État orchestrée par Vichy et les groupuscules fascistes, il y a un monde. Des collaborations, il en existe de multiples : dans les alcôves, dans les lettres de dénonciation anonymes, dans les partis politiques, à la Milice, dans la Légion, à la LVF bien sûr, mais aussi chez les nouveaux fonctionnaires embauchés par le régime. Les faits sont là : la collaboration a été massivement pratiquée en France, au moins jusqu'en 1942.
    Philippe Valode, spécialiste de la période, dépeint cette France à la fois lâche et généreuse, passive et active, et décrit en détail les différents modes de la collaboration dans ce livre ambitieux qui s'appuie sur plusieurs années de recherches.

  • Saviez-vous que beaucoup de prisonniers allemands capturés par les Américains pendant la Seconde Guerre mondiale - pas moins de 380 000 hommes - ont été envoyés dans les camps d'internement aux États-Unis ? Ce qui s'y est passé semble inimaginable aujourd'hui, et pourtant...
    Dans ces camps, l'Amérique a laissé proliférer l'idéologie nazie. Les soldats allemands les plus fanatiques ont voulu croire jusqu'au bout à la victoire du Reich et mettaient à mort les traîtres, ceux qui se comportaient en vaincus. Pour arrêter les assassinats en série, il a fallu les séparer...
    À travers de nombreux témoignages de soldats et de civils allemands et américains, Daniel Costelle tire de l'oubli ces événements trop longtemps laissés dans l'ombre.
    Un document d'histoire qui se lit comme un roman, préfacé par l'historien Jean-Paul Bled, et mis en perspective par le colonel Frédéric Guelton, ancien chef du département de l'armée de terre du Service historique de la défense, qui analyse le statut des prisonniers dans les conflits.

  • De l'héritage romain à la V e République : toutes les dates de l'histoire de France, des zooms sur les événements clés, des éclairages inédits sur les derniers travaux des historiens, des dossiers thématiques complets
    Voici enfin une histoire de France complète et grand public, abordée de façon chronologique et thématique, qui prend en compte les tout derniers travaux des historiens.
    Non seulement cet ouvrage offre une richesse de dates inégalée à ce jour, mais il nous tient en haleine avec les récits des épisodes de l'histoire de France, tels que la montée des tensions décrite ici jour après jour pendant la période de la Révolution.
    Quant à l'histoire " inédite ", en voici quelques exemples. La bataille de Poitiers en 732 n'est pas un combat secondaire mais plutôt un vaste affrontement entre musulmans de Cordoue et Mérovingiens de Charles Martel. La Belle Cordière, alias Louise Labé, n'a jamais existé : il s'agit d'une création littéraire de Maurice Scève, le grand poète lyonnais. Les bourgeois de Calais n'ont jamais été condamnés à mort et Philippa de Hainaut ne s'est pas jetée aux pieds de son mari, le roi d'Angleterre, pour obtenir leur grâce.
    La hiérarchisation des informations et les différents niveaux de lecture proposés permettent à tous les lecteurs d'y trouver leur compte : l'étudiant comme le professeur, l'amateur de mots croisés comme celui qui veut approfondir ses connaissances, celui qui a besoin d'une information précise comme celui qui préfère butiner...
    Complet, concis, bien construit, simple et savant tout à la fois, L'Histoire de France en 2000 dates propose une vision claire et structurée de l'histoire de France, indispensable à toute bibliothèque familiale.



  • Cinquante mots-clés pour revisiter l'Histoire de France qui se cache derrière les expressions de tous les jours.

    Cinquante mots-clés composent cet ouvrage. Et chaque mot clé nous renvoie à une page d'histoire, racontée par le menu : les événements marquants, le parcours des personnages historiques, mais aussi des détails moins connus, des anecdotes, les échos dans l'actualité, les traces laissées dans la langue à travers diverses expressions.
    Saviez-vous que les racines de l'arbre de la Liberté sont plus anciennes encore que la Révolution française ?
    Combien de Français ont été ruinés après avoir souscrit des emprunts russes ? Leurs descendants veulent intenter procès à la Russie actuelle. Mais qu'était donc réellement cet emprunt " miraculeux " ?
    /> Le commerce triangulaire, la Révolution française, l'Affaire Dreyfus, ou encore le STO n'auront plus aucun secret pour vous.
    Après Rendons à César et Tous les chemins mènent à Rome, l'historien Daniel Appriou confirme ici son talent de raconteur d'histoires : il excelle à mettre à la portée de tous la petite et la grande histoire.



  • De calamités naturelles en faillites industrielles, le continent africain vit en marge du développement. Les taches brunes des génocides se multiplient sur les cartes : Congo, Rwanda, Liberia, Sierra Leone, Somalie, Darfour... Depuis les indépendances, aucun pays africain n'a connu une paix civile totale, alors que l'Afrique ne manque ni de richesses ni d'atouts. L'image manichéenne de l'Afrique d'aujourd'hui rejaillit sur l'histoire de son passé. Quel est le bilan de cinq siècles de présence de la France en Afrique ? Le rôle des Occidentaux dans la traite des Noirs ? La colonisation fut-elle un esclavage ? Qu'avons-nous fait pour l'Afrique depuis les indépendances ? L'aide des bailleurs de fonds ne vise-t-elle qu'à freiner l'immigration ou à éviter une explosion sociale qui mettrait en difficulté nos civilisations ? Jean-Paul Gourévitch s'efforce de rétablir une histoire largement travestie, soit par excès de complaisance vis-à-vis de la mission civilisatrice de la France, soit par la condamnation sans nuances d'une France hier impérialiste ou arrogante, aujourd'hui néocolonialiste ou afro-pessimiste. Il fait le tri entre ce sur quoi les spécialistes s'accordent, les zones d'ombre qui restent à explorer et les points de vue contradictoires des chercheurs occidentaux et africains. La synthèse lucide et documentée qu'il nous livre nous incite à bousculer les tabous et à changer notre regard sur l'Afrique, la France, notre passé et notre avenir communs, au moment où le dialogue Nord-Sud et la coopération Sud-Sud connaissent des mutations décisives.



  • Les grands écrivains témoins de leur temps, une anthologie littéraire exceptionnelle

    Le quotidien le Figaro n'a cessé, au fil de sa très longue histoire, d'ouvrir ses colonnes aux écrivains en leur laissant toute liberté pour s'exprimer. Qui se souvient que Vallès ou Proust y firent leurs débuts, ou encore que Zola, bien avant de publier le célèbre " J'accuse " dans L'Aurore, débattait déjà de " l'Affaire " à la une du Figaro ?
    Cette anthologie insolite révèle des trésors cachés de la littérature française en cent articles, parfois inédits et le plus souvent méconnus. Loti et Kessel sont reporters de guerre, Proust prend fait et cause pour un parricide, Gautier est plein d'admiration pour les somptueuses actrices de son temps, Cocteau tient un carnet mondain, Colette revient sur ces débuts de romancière, Maupassant ou Mirbeau s'inquiètent de l'avènement du divorce et de sa terrible répercussion sur l'inspiration des dramaturges...
    Venus de tous les horizons, chroniqueurs occasionnels ou réguliers, ils sont vingt-deux, tous inscrits au panthéon des lettres françaises : Gautier, Nerval, Vallès, Barbey d'Aurevilly, Zola, Daudet, Mirbeau, Villiers de L'Isle-Adam, Loti, Maupassant, Barrès, Proust, Kessel, Colette, Bernanos, Montherlant, Mauriac, Morand, Cocteau, Valéry, Claudel et Gide.
    Bertrand de Saint Vincent, journaliste, écrivain, grand amateur de littérature et fin connaisseur de l'histoire du Figaro, dresse un portrait vivant et sensible de chacun de ces hommes de lettres.

    Préface de Jean d'Ormesson, de l'Académie française




  • La célèbre bande dessinée " Les Aventures d'Astérix le Gaulois " a forgé dans nos esprits l'image des Gaulois. Et si la BD disait vrai ? Un archéologue relève le défi de confronter la série culte au jeu du " vrai ou faux " pour nous conter la véritable histoire de la Gaule et des Gaulois.

    Saviez-vous que les chefs gaulois n'étaient que rarement portés sur un bouclier ? Que ce n'étaient pas les Normands mais les Gaulois qui collectionnaient les crânes de leurs ennemis ? Que les femmes étaient autonomes et tout aussi vaillantes que les hommes à la guerre ?
    Des us et coutumes de la vie quotidienne au tour de Gaule des principales cités, David Louyot passe au crible nos connaissances actuelles sur le monde gaulois en confrontant l'univers créé par Goscinny et Uderzo, les écrits des Anciens et les découvertes archéologiques les plus récentes. Il brosse un tableau vivant et plein de surprises de la vie de nos ancêtres les Gaulois et de leurs ennemis héréditaires, les Romains.
    Une étude comparée captivante et érudite, à lire comme une promenade. Une leçon d'histoire aussi surprenante qu'instructive.

  • Le texte intégral du documentaire événement de la rentrée sur France 3. Une histoire de la guerre d'Algérie claire et sans détours, avec des témoignages exceptionnels et l'éclairage des spécialistes sur une histoire encore à vif.
    50 ans après, la bataille des mémoires sur la guerre d'Algérie continue de faire rage alors que les premiers témoins directs commencent à disparaître. La "question des harkis", ces combattants algériens aux côtés de la France, n'est toujours pas réglée. Traîtres ou héros de la Nation? Engagés ou enrôlés? Français à part entière ou Français entièrement à part? Ces questions soulèvent encore de vives polémiques et controverses.
    Daniel Costelle et Isabelle Clarke présentent ici le fruit de leur longue et minutieuse enquête d'historien et de documentariste, au coeur des archives et au plus près des témoins. Ils donnent la parole à ces anciens combattants harkis, qui racontent sans tabous leur parcours, et complètent ces témoignages avec les interviews exceptionnelles de deux historiens de la guerre d'Algérie : Benjamin Stora et Jean-Pierre Gaildraud.
    Le livre reprend et complète le documentaire diffusé sur France 3 :
    - La première partie de l'ouvrage reprend le texte du film et présente une histoire chronologique de la guerre d'Algérie, de manière claire et pédagogique, sans occulter les questions douloureuses qui font encore débat : la torture, l'OAS, la mobilisation contingent dans les "opérations de pacification", les revirements politiques...
    - La deuxième partie de l'ouvrage réunit les témoignages inédits de 12 anciens combattants harkis. On retrouve l'intégralité des entretiens de Kafi Messaoud, Serge Carel, Hacine Bouares, Mezrad Labandji et d'autres témoins dont les interviews n'ont pas pu être intégrées dans le film. A travers le récit de leur vie, de leur parcours et de leurs blessures, se dessine le drame humain de destins individuels bouleversés, toujours dans l'attente d'une reconnaissance pour entrer apaisés dans l'histoire.
    Un livre bouleversant et nécessaire, au coeur du débat.


  • Découvrez l'origine de plus de deux cents expressions de la langue française.
    La langue française fourmille d'expressions imagées. Drôles, surprenantes, poétiques, fleuries parfois, elles ont toutes une histoire à raconter. En voici plus de deux cents réunies et décryptées par un authentique amoureux des mots.
    Ainsi, graisser la patte de quelqu'un est à l'origine une pratique de corruption (aux morceaux de lard ! ) qui remonte au Moyen Age. Un joueur de fifre, cette petite flûte en bois qui émet un son particulièrement aigu, passait complètement inaperçu au sein d'une fanfare militaire, au milieu des trombones, tambours et autres cors, d'où l'expression contemporaine être un sous-fifre. L'image de fanfarons et de vantards attachée aux cadets de Gascogne, chers à Cyrano de Bergerac, vient d'un sentiment de jalousie nourri à leur égard. Les Gascons eurent donc la mauvaise réputation de ne jamais tenir leurs promesses.
    Empruntez les chemins du savoir en parcourant cet ouvrage passionnant grâce auquel les tours et détours de la langue française n'auront plus aucun secret pour vous.


  • La petite histoire de toutes ces expressions historiques qu'on utilise dans la langue courante, et dont on a pourtant souvent oublié l'origine. Un précis d'histoire et de langue française, aussi utile que savoureux.

    " Avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête", nous connaissons tous cette expression et nous l'utilisons parfois pour exprimer la crainte d'un danger imminent. Mais qui était Damoclès et pourquoi avait-il une épée au-dessus de la tête ? Pourquoi "aller à Canossa" était aussi pénible ? Comment Crésus a-t-il fait pour amasser autant d'argent ? Qu'est-ce qu'un pilori ? Pourquoi les Hébreux, las d'attendre Moïse, ont-ils fait fondre leurs bijoux d'or pour en faire une statue en forme de veau ? Pourquoi les Hussards étaient-ils aussi audacieux ? Qu'est-ce qu'une marotte ? Et si Stentor n'était pas seulement une marque de café, mais un héros homérique à la voix surpuissante ? Pourquoi "agir en Suisse" symbolise l'individualisme ? Que se cache-t-il derrière cette obscure citation latine : "Ad usum delphini" ?
    Daniel Appriou reprend toutes ces locutions oubliées et nous en livre le sens. Elles sont classées par ordre alphabétique à la manière d'un dictionnaire. Au-delà de l'aspect pratique, cet ouvrage vous permet d'approfondir vos connaissances historiques, mythologiques et étymologiques.

empty