Editions Ilatina

  • Cayetano - Le premier serial killer argentin Nouv.

    Entre 1904 et 1912, le très jeune Cayetano Santos Godino, plus connu
    sous le surnom de Petizo orejudo tue 4 enfants, en blesse 7 autres et
    met le feu à 7 bâtiments. Il devient ainsi le premier serial killer
    de l'histoire argentine. Un assassin de triste renommée grâce aux
    journaux de l'époque qui s'emparent du sujet pour profiter du côté
    sordide de l'affaire et faire du sensationnalisme vendeur. Ce from
    /> Hell argentin nous emmène ainsi dans les tréfonds de l'horreur de ce
    serial killer né à l'aube du XXème siècle dans les bas-fonds d'une
    Argentine peuplée d'immigrants européens pauvres. Cette bande
    dessinée retrace fidèlement les évènements survenus au cours de ces
    huit années en suivant les actes insensés de Cayetano sans jamais
    chercher à les expliquer ou à les justifier. Un récit haletant,
    troublant et unique en son genre.

  • Bolita, c'est l'histoire d'une jeune bolivienne qui vit dans un
    bidonville de Buenos Aires. Rosmery Ajata, tel est son nom, est
    petite, pas très belle, pauvre et appartient à la communauté de
    boliviens installés en Argentine. Elle souffre donc de tous les
    préjugés que les gens de la « haute » ont envers les « bolitas »
    comme ils les appellent... Mais Rosmery a tout d'une détective amateur
    et n'hésite pas à s'embarquer dans une enquête si sa curiosité flaire
    quelque chose de louche... Même si cela doit lui attirer des ennuis et
    lui faire perdre son boulot de femme de ménage! Rosmery est engagée
    par un frère et une soeur descendants d'Allemands dans les beaux
    quartiers du nord de Buenos Aires. Leur relation étrange n'est pas la
    moindre des découvertes que va faire Rosmery. Magnifiquement
    dessiné par Eduardo Risso, Bolita est le dernier scénario écrit par
    Carlos Trillo avant sa mort... et dont il n'aura pas vu la fin dessinée
    un mois après son décès.

  • Alvar Mayor, fils du cartographe de Pizarro, fait partie des premiers
    descendants d'espagnols nés en Amérique du Sud. Il connaît
    parfaitement les routes qui sillonnent ce continent dont il respecte
    la culture des peuples autochtones. Pour gagner sa vie, il se charge
    de guider les aventuriers gagnés par la fièvre de l'or qui cherchent
    les cités légendaires : de l'El Dorado à la cité de Cibola la ville
    /> perdue de Patagonie. Alvar Mayor nous emmène ainsi d'aventures en
    aventures sur les traces d'une Amérique du Sud en pleine mutation.
    Pillée par les espagnols qui rêvent d'or, ce continent reste aussi
    celui de ses peuples aux savoirs mystérieux...

  • Chroniques amérindiennes nous plonge dans les mythes et légendes des
    peuples autochtones des Grands Lacs : Hurons, Ottawas, Iroquois, etc.
    De la plume de Gustavo Schimpp surgissent des histoires qui
    rappellent la finesse du récit du grand romancier canadien Joseph
    Boyden Dans le grand cercle du monde. Tout au long des dix histoires
    qui constituent ce recueil, nous découvrons un monde au réalisme
    magique subtil. Des sociétés rituelles où le courage et la lâcheté ne
    s'opposent pas forcément; où la cruauté et la violence font partie de
    la vie quotidienne, et où la relation avec la nature dépasse notre
    entendement.

  • Cette oeuvre fondamentale de la BD argentine, Prix du meilleur
    scénario du Festival d'Angoulème en 1999, n'a pas pris une ride et
    continue à dénoncer avec son ton mordant les dérives totalitaires
    auxquelles sont soumises les pays d'Amérique du Sud... Dans une île
    imaginaire d'Amérique Centrale, un dictateur sanguinaire couche avec
    sa nièce qu'il fait passer pour la vierge rédemptrice. Une femme
    fatale cherche à récupérer des photos compromettantes où elle
    apparaît avec le chef de la police... Et tout ce beau monde se sert,
    craint ou souffre de la présence toujours latente de l'Iguane,
    véritable homme de main et tortionnaire officiel du régime
    dictatorial en place.

  • Evaristo

    Carlos Sampayo

    Comment écrire un récit policier en Argentine? Comment créer un héros crédible est le plus grand défi dans un pays où les policiers et les détectives privés s'occupent généralement d'affaires étrangère aux exigences de l'imagination.
    Avant de créer Evaristo avec Solano López, Carlos Sampayo avait déjà inventé Alack Sinner aux côtés de José Muñoz.
    Dans Evaristo, le personnage est un commissaire argentin modelé par le mythe: Evaristo Menezes, héros de persécutions légendaires, célèbre pour son côté obsessif et son courage. Dans ces épisodes, il y a des récits à énigme, un duel Borgésien, des intrigues politiques, des assassins en série...
    Sampayo change de l'un à l'autre, le ton et la stratégie. Ses histoires parviennent à une complexité et ses fins ont une solidité rarement vues en bande dessinée."
    D'après le prologue de Pablo de Santis

  • Le récit autobiographique du premier roman graphique de Nacha Vollenweider utilise avec intelligence le fonctionnement de nos mémoires.
    Autour d'une histoire linéaire: un voyage en train avec sa compagne pour rejoindre Hambourg, des notes de bas de page viennent expliquer des souvenirs, des épisodes décisifs de sa propre histoire.
    Le récit joue alors avec le temps, les lieux... toute la fluidité des souvenirs qui s'imbriquent se retrouve dans cette histoire qui évoque l'histoire de la dictature militaire de 1976 qui a durement frappé sa famille, celle des migrants d'hier et d'aujourd'hui. Ceux qui, comme l'arrière-grand-père de l'auteur, sont partis d'Europe pour espérer trouver un futur plus souriant, ceux d'aujourd'hui qui viennent se réfugier en Europe pour les mêmes raisons qu'il y a 200 ans...
    Un récit fort et empreint d'humanité ou les histoires personnelles s'enchâssent dans la grande Histoire.

empty