Ella Éditions

  • Les brumes de locardic Nouv.

    « Sa Bretagne natale, sa famille, le port de Locardic, l'ostréiculture, ses amis d'enfance, Jérôme et la famille Guénel, la peinture... Ah oui, la peinture ! Bienheureuse peinture. Douce peinture... Douloureuse peinture. Les couleurs se mélangeaient et commençaient à lui tapisser les yeux, et il savait bien pourquoi... Et puis Elle... toujours Elle. »
    Simon Levinec, riche homme d'affaires parisien, est à quarante-trois ans un célibataire endurci. Le coup de foudre, il va le connaître place du Tertre, pour une belle et jeune artiste peintre, Minka. Un amour intense, son vrai premier amour. Mais le destin va jouer un tour cruel à nos deux amoureux.

  • Les écrits s'envolent aussi Nouv.

    « La lune montante dessinait une fine courbe dorée sur la voûte peinte d'un parfait dégradé de bleu. En limite du champ, la haie posait de son ombre linéaire une base tangible dans la zone pâle du ciel. Aucune nuée ne venait rayer la toile crépusculaire en attente des premières étoiles. La tranquillité apparente de cette tiède soirée d'août ne parvenait pas à apaiser le tumulte des esprits et l'agitation des coeurs. »
    Qui était véritablement Rosemonde Dransier ? La comédienne extravagante plus connue sous le nom de Zulma Valfleury ? Ou bien une véritable combattante ? C'est ce que vont découvrir, bien des années après sa mort, Louise et Rachel, reliées à son histoire, en se lançant à la poursuite de manuscrits perdus.

  • 13 novembre 2015, Paris. Chang Ying, cadre d'une puissante entreprise industrielle chinoise, dîne au Carillon en compagnie de Mee Lung, son assistante. Pulvérisant ce moment de félicité, l'histoire bouleversera sa vie à jamais.
    14 novembre, Vendée. Shirley Devon, divorcée d'un riche industriel, recueille le Chinois traumatisé dans son B&B au coeur de la nature. Petit à petit, l'un et l'autre vont s'apprivoiser et apprivoiser les changements qui menacent la planète, car dans ce monde perverti par la surconsommation, la course à la technologie et à l'armement, chaque homme doit trouver sa place.
    Shirley, Chang Ying et leurs enfants sauront-ils découvrir la leur et dessiner un avenir pour l'humanité sans renier leurs valeurs ?

  • Elle était heureuse, Hermine : c'était la première fois qu'un homme s'intéressait à elle. Il avait fallu qu'elle attende ses vingt-six ans pour vivre cet instant. Et dire qu'elle avait failli, une fois de plus, refuser à sa soeur Edmée de l'accompagner à la sauterie du dimanche après-midi à la salle de l'Oratoire. Edmée avait insisté comme d'habitude, elle avait besoin de sa soeur pour obtenir une autorisation de sortie...
    Plus jeune qu'Hermine de huit ans, le père tenait la laisse courte à la cadette. Il n'avait pas une grande croyance en la vertu de sa jeune fille. Déformation professionnelle du papa, une tendance à tout mettre sous clef. Il était directeur des douanes. Sa femme était sage-femme dans la bonne ville de La Rochelle, elle était plus indulgente, pour ouvrir les portes à la vie...

  • An seabhac

    Roger Judenne

    En septembre 2019, l'écrivain Roger Judenne s'exile aux confins de l'Irlande gaëlique avec une seule idée en tête : écrire un roman. Il n'a, à l'instant de son départ, aucune idée de l'histoire qu'il va imaginer, mais il compte sur les paysages grandioses de la pointe de Dingle et sur les Irlandais vivement attachants qui demeurent près de l'océan pour l'inspirer.
    Ainsi est né An seabhac, le voilier de la liberté, un formidable roman d'aventure, et un suspense éprouvant, qui met aux prises Niall, un jeune kayakiste, avec les membres d'une armée secrète. Le jeune Niall va aussi croiser la route d'un Français étrange, un convoyeur de fond qui veut à tout prix rejoindre son fils dans l'océan Pacifique.

  • C'est la fin de l'été. Gwen et ses parents reviennent s'installer dans le village de Bretagne où il a fait ses premiers pas. Les souvenirs heureux remontent à la surface. Mais ses nouveaux camarades le questionnent sur ses origines, alors qu'il ignore tout de ses premiers mois, avant son adoption.
    Le garçon va fouiller un passé plus secret. Peu à peu, Gwen accepte de s'ouvrir à l'Asie qui bouillonne en lui. Et qui lui réserve d'incroyables découvertes.

  • Ce mardi 10 septembre fut ma journée noire. En quelques heures à peine, je perdais mon travail, puis ma chère Juliette dans l'incendie de notre appartement. Comment aurais-je pu alors imaginer que ma lente descente aux enfers allait m'amener à vivre une telle expérience ? Pourtant, dans les profondeurs d'une vieille mine désaffectée, je devais le rencontrer pour qu'il me persuade de retrouver celle que les Mayas appelaient la fleur d'Itzamna.
    Lisa, la célèbre archéologue, ma compagne de route et moi-même connaissions l'importance de notre quête, mais nous n'aurions jamais présumé d'une telle issue. Je m'appelle Vincent Salvar. Je ne suis pour vous qu'un parfait inconnu, mais je devais vous écrire mon histoire. Elle constitue à elle seule la vérité sur l'origine des hommes, la vérité sur leur salut.
    Juste une fleur, une simple fleur pouvait tout faire basculer, et grâce à elle, je le sais maintenant, rien ne sera plus jamais comme avant...

  • Elle a treize ans cette année-là, Anne, treize ans et quelques mois. Mais qu'importe son âge car son enfance a mille ans. Mille ans comme toutes les enfances lorsque le temps n'existe pas. Pas encore. Enfin pas comme le comptent les grandes personnes. Aussi loin que sa mémoire la berce, son temps danse, élastique, il pousse avec les feuilles, bourdonne avec les abeilles, déborde comme le grand fleuve. Son temps feule dans le coeur des troncs d'arbres qu'on jette entiers dans les grandes cheminées, il se répète à l'infini, rythmé de jeux et de rêves [...]
    Elle ne veut rien d'autre que s'éveiller chaque matin sur un jour comme une page blanche à écrire selon sa fantaisie [...] Mais l'innocence n'est pas sage. Les grandes personnes le savent bien, qui veillent à mettre fin à cet ébranlement. [...]
    Ce jour, Anne est une biche aux abois qui éprouve le regard de l'assistance sur sa taille étroite, ses petites épaules toutes raides de la froide majesté attendue d'elle à cette cérémonie qui l'unit à Pierre de Bourbon, seigneur de Beaujeu, âgé de trente-six ans.

  • Avec cette sixième époque de la saga « Le Pays où vont mourir les rêves », Olivier Cojan achève son récit de l'histoire du XXe siècle à travers la vie de ses héros, Joseph Callac et Hubert Franquin.
    Les premiers volumes ont été publiés par Pocket sous les titres « Le Pays où vont mourir les rêves. 1898-1919. Une amitié des bancs de l'école communale à l'horreur des tranchées », puis « Le Pays où les rêves prennent vie. 1935-1945. Une amitié d'une après-guerre à l'autre ».

  • « - Ma femme, la journée va être belle, peux-tu me préparer mon repas de midi ? Je vais sur mon lopin de Voves tailler quelques pierres pour le porche de maître Guillaume et cela me prendra bien la journée tout entière.
    - Mais enfin, mon homme, pourquoi me laisser seule toute la sainte journée et ne jamais rentrer pour déjeuner en ma compagnie ? »
    C'est ainsi que débute en 1880 le nouveau roman de Maurice Ravanne, une aventure qui fait la part belle à l'histoire de notre région. L'imagination de Maurice Ravanne n'a pas de limite, et sa finesse d'esprit s'exprime mieux que jamais dans cette histoire véritablement « intemporelle » !
    Trêve de mots, rejoignons Athanase, tailleur de pierre de son état, afin de découvrir ce que cache le trésor nommé « La fontaine Saint-Lubin ».

  • Une vie a tout prix

    Roger Judenne

    Le capot relevé est attaché à l'antenne par une ficelle. Entre les deux yeux jaunes des phares, le moteur ouvert fait penser à un coffre à jouets renversé.
    - Tu crois vraiment qu'il pourra aller jusqu'au cap Nord avec ça ? interroge Mélanie.
    Adriano passe son bras autour des épaules de sa soeur et la serre contre sa poitrine.
    - Un jour, je serai instituteur. Le gouvernement me donnera de l'argent pour apprendre à lire aux enfants. On sera heureux tous les deux, tu verras.
    Mélanie vit en France, Adriano en Colombie. Mélanie est gravement malade, Adriano protège ceux qu'il aime. L'un et l'autre se battent pour survivre et réaliser leurs rêves. Leurs étoiles vont se mêler. Un roman fabuleux à mettre en toutes les mains, deux suspenses parallèles qui nous frappent en plein coeur.

  • Ce roman est une édition enrichie et améliorée de « La percheronne », publié en 2014. « Isabelle, fille d'Acadie » constitue le 1er tome de la série poursuivie par « Les chevaux de l'indépendance » et « Isabelle, ci-devant baronne ». Une saga flamboyante, une magnifique aventure de cape et d'épée.
    Après la cession du Canada à l'Angleterre en 1760, Isabelle quitte la Nouvelle France où elle est née. Elle s'installe dans le Perche où elle tient un relais de Poste. Lorsqu'un courrier lui apprend la disparition de sa jeune soeur Madeleine, Isabelle profite d'un échange de montures avec un jeune noble fortuné et se rend aussitôt à Paris, à la recherche de la disparue. Son enquête la mène dans la piste d'un fermier général, personnage cupide et pervers. Isabelle, jeune émigrée des grandes plaines canadiennes, devra affronter de redoutables adversaires dans le Paris du siècle des lumières.

  • Alex's baby

    Anne De Pasquale

    Manon disparaît de la maternité de l'hôpital le jour de sa naissance. Quand sa minuscule dépouille est découverte trois ans plus tard dans une forêt des environs, Alex, sa mère, perd tout espoir. Vingt ans ont passé. Un tueur en série rôde en Normandie. Au poignet de ses victimes, toutes des femmes, est noué un bracelet d'identité, identique à celui que portait le cadavre de la petite Manon. Y a-t-il un lien ? Le criminel qui a kidnappé et assassiné le bébé il y a si longtemps est-il le serial killer d'aujourd'hui ?
    Une série d'événements terrifiants conduit Alex à soupçonner l'inimaginable. Tandis qu'elle se rapproche de la vérité, elle s'expose à un danger mortel.

  • Sarcophages

    Richard Gougis

    À la suite d'un véritable déluge sur le Languedoc, les rivières en crue charrient des sarcophages flottants remplis de corps momifiés selon les rites de l'Égypte antique. Pourquoi ces victimes, que le commandant Célestini n'avait jamais retrouvées, réapparaissent-elles maintenant ? Au même instant, en Lozère, le lieutenant Malouni se lance sur la piste d'enfants disparus. Il ne sait pas que Wolgang Zimmer, le tortionnaire nazi, rôde de nouveau dans les parages.
    Épaulés par Stéphane Fournier, les deux enquêteurs vont devoir descendre très profondément dans l'histoire carcérale de la région et dans leurs peurs les plus intimes.

  • Ils étaient tous là. Tous les Franquin, les fils, avec Adélaïde d'Harchevilliers, François, « l'autre », le grand fils et Camilla, la femme d'Hubert, grosse jusqu'à n'en plus pouvoir à côté de son homme, avec aussi tous les petits-enfants habillés en dimanche ; c'était qu'il fallait tenir son rang.
    Les Gautron-Franquin étaient venus : Estelle, qui maintenant faisait dans le cinéma, avec le petit Germain, accompagnés de Valentine et de Philippe Blank qu'on considérait depuis longtemps maintenant comme faisant partie de la famille.
    Tous les Callac s'étaient fait un devoir d'être là. Pour une fois les hommes n'avaient pas fait leur mauvaise tête. Gilberte et Jeannine entouraient leur père. Enceinte, Edwige restait assise quand tout le monde se levait, elle était lasse ; depuis leur retour d'Allemagne, Joseph la couvait toujours d'un oeil inquiet.

  • Retrouvez la suite du roman de Patrick Taisne Nguyên, C'est le soir qui vient. Elle et lui ont été séparés par la guerre. Lui coincé dans le sud d'un Vietnam réunifié de force, Elle réfugiée à Marseille avec sa fille Mai. Parviendront-ils à se retrouver ?
    Malgré le contexte, le Vietnam des années 70, l'écriture de Patrick Taisne Nguyen parvient à transporter la légèreté de ces retrouvailles.

  • Une fois la barrière refermée, le monde nous appartient. Je m'engage dans le chemin aux Loups, où personne ne va jamais. D'abord lentement, au rythme de la promenade. Je fais durer le plaisir. Il sait bien, Lilo, où je veux en venir. Je l'entends gargouiller d'impatience. Puis, quand le chemin amorce sa pente qui mène au bas de la colline, je pousse la voiture de plus en plus vite, et notre course prend l'allure d'une fuite éperdue. Sur notre ligne de crête, semblables à des funambules, nous formons un curieux tandem. Et il rit, Lilo, il rit à n'en plus pouvoir.

  • Patrimoine incontestable de notre histoire, la Grande Boucle offre chaque année son spectacle à nul autre pareil. Dans cet essai écrit au fil de ses étapes et pensé comme autant de chapitres originaux, Sam Huttrideau plonge dans le sillage du Tour, interroge sa mémoire, son actualité et son avenir. Puis l'imagination s'immisce dans le récit, chaque étape changée en source de réflexion, en source d'inspiration. Et chaque ligne métamorphosée en plaisir immense de lecture.

  • La fille du fenua

    Sandrine Guinot

    Tiédeur moite, brise légère, presque rien. Il est six heures et quart, rue des Ecoles. Le trottoir est vide. Soudain, une porte claque dans le silence du petit matin. Ici, pas d'écoliers, pas d'écoles non plus, rue des Ecoles, juste une fillette et sa mère en ligne de mire sur le béton. Elles marchent. Au bout de la rue, des éclats de voix et de verre. Les cris proviennent de l'immeuble. Des marginaux s'y rassemblent. Une ombre s'engouffre sous le porche. Elle va finir sa nuit à l'abri. Itebela Vahinueta quitte Papeete.

  • "Hélène regarde le marronnier au centre de la cour. Le vent agite ses feuilles qui bruissent en cadence. Elle se laisse bercer par cette musique que les autres ne semblent pas entendre. A ses pieds, une pierre abritant une fourmilière. Les petits êtres s'activent avec frénésie, dans quel but ? Hélène ne sait pas, elle se doute bien qu'il y a une raison à cela même si elle ne la comprend pas. Elle devine qu'ils doivent faire vite et bien, leur survie en dépend". "Samedi matin, pas un bruit dans la maison. C'est d'un pas feutré qu'Hélène avance et emprunte l'escalier. Le jour vient à peine de se lever, une lumière diffuse se fraie un chemin à travers les volets roulants mal jointés du salon. Bientôt, les effluves de la brioche grillée et du chocolat chaud envahissent le rez-de-chaussée. La nuit n'a pas été bonne, comme beaucoup l'ayant précédée. Des images se sont immiscées dans ses rêves d'enfant, mais Hélène ne peut pas en parler. Ce phénomène lui fait peur, alors elle a choisi de se taire".

  • Lorsque Jean, petit-fils de Léa, hérite de « L'Espérance », il s'y installe puis épouse la belle Eugénia. C'est avec une joie immense que toute la famille les rejoint à la ferme. C'est avec le même bonheur que Luc et Pierre retrouvent les leurs dans le Perche.
    Ainsi s'achève la saga de l'Espérance, entre drames et joies, alors que sont révélés de terribles secrets. Un final à la hauteur des trois premiers volumes.

  • Jeanne est morte, laissant Pierre seul avec ses trois enfants. Ils sont admirablement soutenus dans l'épreuve par Léa et Antoine. Hélas, lorsque Pierre croise Luce, son amour de jeunesse jamais véritablement oublié, les démons du passé ressurgissent, violents et incontrôlables. Un incendie criminel dévaste la ferme de « l'Espérance »... Luce est rejetée par tous... Angèle sombre dans la haine...
    Pour Pierre et les siens, c'est insupportable ! Il se lance alors dans un combat terrible afin de reconquérir le bonheur. Mais rien n'est jamais gagné d'avance...

  • Quittant famille et amis, Léa, l'héroïne des Collines de l'Espérance, s'est réfugiée à Saint-Malo avec ses deux enfants, Pierre et Emelie.
    Quinze ans plus tard, l'amour et le destin vont les ramener dans le Perche, sur le domaine de l'Espérance.

  • En 1937, Léa une jeune Nogentaise (Nogent-le-Rotrou) pense trouver la voie qui la mènera à une existence dorée lorsqu'elle entre au service du Docteur Hémon.
    Mais pour Léa sonne aussi l'heure des premiers émois.

empty