FeniXX réédition numérique (Vauvenargues)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quand Raymond reprit ses esprits, Hélène, appuyée sur un coude, le dévisageait fixement ; ses yeux n'exprimaient plus rien, ils étaient vides. Brusquement, elle se pencha hors du lit et se redressa d'un coup de reins, brandissant un automatique dans son poing droit. - Désolée, fit-elle d'une voix métallique. Il n'y a là rien de personnel, c'est seulement le travail. Encore à demi engourdi par la jouissance qui venait de les submerger, Raymond la regarda sans comprendre. Son crâne explosa en même temps qui lui parvint l'écho de la détonation.

  • En pleines manoeuvres, un élève officier de la prestigieuse école militaire de Saint-Cyr à Coëtquidan est enlevé, tué, violé post mortem, écorché de la tête aux pieds et déposé dans la mystérieuse forêt de Brocéliande. Et voilà que, deux jours après, l'atrocité se répète, en pire. Très vite, le lieutenant Zaq, détaché comme instructeur à Saint-Cyr, comprend qu'ils ont affaire à un tueur en série qui ne s'attaque qu'aux élèves officiers. Voici qu'arrive de Paris une jeune femme spécialiste des serial killers. Tandis que la cadence des meurtres s'accélère, une idylle se noue entre elle et Zaq. Mais l'horreur se rapproche. Une course contre la mort s'engage. Contre leur mort...

  • Le Justicier, c'est celui dont vous avez rêvé. L'homme qui comble les lacunes inévitables de la Loi. Bertrand Rocques est devenu le Justicier pour réparer une injustice atroce : sa femme s'est suicidée après avoir été sauvagement violée. Impossible de confondre les coupables, pourtant connus. Sa femme vengée, il a décidé alors de s'attaquer aux coupables impunis. Informaticien de très haut niveau, ancien de la Légion, homme d'honneur, il poursuit impitoyablement ceux qui se croient hors d'atteinte de la Loi.

  • Dans sa suite du Taj Mahal Hotel, Jacques Maillet, brillant attaché commercial de l'ambassade de France à New Delhi, tournait comme un fauve en cage. En voyage d'affaires à Bombay, il attendait dans sa chambre qu'on lui "livre une occasion exceptionnelle" : une ancienne Kumari royale. Autrement dit, la vivante réincarnation, jusqu'à sa puberté en tout cas, d'une déesse népalaise. Dans quelques minutes, il allait tenir entre ses mains, tout à la fois, une déesse et une prostituée vierge. Car elle était vierge, bien sûr, Prem le lui avait garanti. Prem... Jacques Maillet fronça les sourcils à l'évocation de l'entremetteur, un personnage trouble, un Intouchable et-pourtant richissime homme d'affaires qui défrayait régulièrement la chronique de l'actualité indienne. A cet instant, quelqu'un frappa doucement à la porte. Enfin ! Jacques Maillet se précipita pour ouvrir. Sans méfiance...

  • - On est arrivés. Descends ! Latifa sentit une onde de joie lui submerger le coeur. Paris enfin ! Elle attrapa son sac de sport, se hissa sur la pile de caisses d'oranges au milieu desquelles, clandestinement, elle avait voyagé depuis Casablanca. Ahmed l'attendait au cul de la benne. Mais il n'était pas seul ; deux hommes l'encadraient, le visage barré d'une lourde moustache qui accentuait encore leur sourire égrillard...

  • A l'aube de l'an 2000, les terribles avertissements des Evangiles sont en train de s'accomplir : chaque jour surgissent de nouveaux faux prophètes qui recrutent chaque jour davantage d'adeptes. Face à eux, un homme s'est dressé. Un prêtre armé de sa seule Foi et d'une farouche volonté de vaincre le Mal : Robert Jérémie. Il est aidé dans son implacable combat par une jeune journaliste, Justine Sandillon, dont l'existence a été tragiquement marquée par les faux prophètes. Ensemble et, s'il le faut, au péril de leur vie, ils ont juré de délivrer le monde de cette hydre aux tête sans cesse renaissantes : L'EMPIRE DES SECTES Ils étaient tous groupés autour d'Émilie, les Orkhaniens. Elle avait été choisie par Orkhan lui-même pour être leur Vecteur d'Amour et s'était couchée, défaite, sur la table de Fusion. D'après Orkhan, les énergies ainsi libérées lui permettaient d'entrer en contact avec les Sublimes Anciens. Et justement, l'heure approchait du rendez-vous sur la banquise glaciale. Ils allaient pouvoir rallier le vaisseau des Sublimes venu avec la comète qui illuminait le ciel. C'est ce qu'ils croyaient, tous.

  • - Ici, on est vraiment hors du monde et du temps, murmura Barbara. C'est un endroit magique, vous ne trouvez pas ? Non, Patrick Descrouelle ne trouvait pas. Cette promenade nocturne dans le cimetière du Père-Lachaise, aux bras d'une inconnue, draguée une heure à peine auparavant une veuve qui arborait une incroyable tenue de deuil, commençait même à le mettre mal à l'aise. Il la suivit pourtant lorsque la jeune femme pénétra dan un immense monument funéraire et l'entraîna au fond du caveau dans un escalier à vis qui s'enfonçait dans les profondeurs de la terre. Au bas des marches, Patrick s'arrêta, interdit : dans une crypte voûtée éclairée par une vingtaine de bougies, deux autres femmes l'attendaient, elles aussi en grande tenue de deuil.

  • Carol s'examina dans la glace. Recoiffée, remaquillée, elle était redevenue la très belle créature qu'elle était deux heures plus tôt, lorsqu'elle avait sonné à la grille de l'hôtel particulier de Steve Douglas. Oui, tout était en ordre. Apparemment du moins. Car, au plus profond d'elle-même, il y avait cette sensation de brûlure qui la ravageait comme si on l'avait travaillée au lance-flammes. Violée... Ce porc de Douglas l'avait violée ! Ce porc qui ronflait à présent dans la pièce voisine comme une bête. repue. Une onde de rage la submergea. Il fallait qu'elle se venge. Que la Bête crève. Machinalement, elle ouvrit les armoires de toilettes qui tapissaient les murs autour du lavabo. Son regard glissa sur des piles de serviettes et peignoirs de bain, des flacons d'after-shave, plusieurs bombes de mousse à raser, une collection de rasoirs à l'ancienne... Des rasoirs... Carol se figea. Ses yeux étincelaient.

  • Le visage de la jeune Thaïlandaise était parfaitement inexpressif et ses yeux obstinément tournés vers la fenêtre. - Elle sait, demanda Damien, que je suis venu ici pour l'acheter ? - A peu près. Elle se doute bien que tu ne vas pas l'épouser de toute façon. Ce qu'elle imagine, c'est que tu veux la faire poser pour des photos plus ou moins nues. - Et ses parents ? - Ils s'en foutent. Du moment que tu paies...

  • Pendant des années, François Degarenne avait eu la réputation d'une bête de sexe. Secrétaires, femmes du monde, prostituées, travestis, il consommait avec une égale boulimie tout jupon qui passait à sa portée. Jusqu'au jour où il était tombé amoureux de Claire, une minuscule Eurasienne qui, pour l'heure, assise en face de lui dans le Wagon-restaurant de l'Orient-Express, finissait avec délectation un sorbet aux poirés nappé de chocolat noir. Claire... Sa maîtresse, si l'on peut dire, depuis trois ans, malgré son incapacité à la posséder réellement, Claire qui le quitterait un jour s'il ne faisait rien pour retrouver sa virilité d'antan. Heureusement la solution de ses problèmes se trouvait au bout de ce voyage en Orient-Express. A Venise. Où l'attendait celui qui allait lui rendre sa vigueur, sa puissance, sa jeunesse, toutes choses dont cet homme détenait le secret.

  • Il se passe des choses étranges en Guyane, quelques jours avant le lancement, crucial pour la France, de la fusée Ariane 5 : on dirait que le gratin international des terroristes, fauteurs de troubles et spécialistes en tout genre des coups tordus, s'est donné rendez-vous dans ce département français d'Outre-mer. Entre meurtres et émeutes urbaines télécommandées, à travers une jungle où rôde une faune armée de fusils d'assaut les plus modernes, le lieutenant Zac-Artaud mène une enquête dangereuse. C'est que l'ennemi dans l'ombre déploie d'énormes moyens. Mais qui tire les ficelles ? Qui a intérêt à déstabiliser la Guyane ? Cependant, le compte à rebours commence pour Ariane 5...

  • Une aventure de Gilles Novak et des Chevaliers de Lumière Un château familier où toute chose se retrouve brusquement inversée, de mystérieux pleurs de bébé déchirant le silence glacé de la nuit, un brouillard d'une densité peu commune, une vieille femme fripée errant seule dans la neige... Autant d'éléments qui vont précipiter Gilles Novak et ses compagnons dans une de leurs plus folles aventures aux frontières du temps, de l'espace et de la raison. Emportés dans un triangle de forces cosmo-telluriques dans les Pyrénées ariégeoises, nos preux Chevaliers modernes nous entraînent dans un fascinant voyage au coeur de l'Histoire, des légendes... et de l'Effroi.

  • A l'aube de l'an 2000, les terribles avertissements des Evangiles sont en train de s'accomplir : chaque jour surgissent de nouveaux faux prophètes qui recrutent chaque jour davantage d'adeptes. Face à eux, un homme s'est dressé. Un prêtre armé de sa seule Foi et d'une farouche volonté de vaincre le Mal : Robert Jérémie. Il est aidé dans son implacable combat par une jeune journaliste, Justine Sandillon, dont l'existence a été tragiquement marquée par les faux prophètes. Ensemble et, s'il le faut, au péril de leur vie, ils ont juré de délivrer le monde de cette hydre aux têtes sans cesse renaissantes : l'Empire des sectes. La troublante prophétie moyenâgeuse de saint Malachie est formelle : Jean-Paul II est l'avant-dernier pape de la Chrétienté. Après son successeur, sous le règne d'un mystérieux Pierre le Romain, viendra l'Apocalypse et "le Juge redoutable jugera le peuple". Et lorsqu'une secte encore inconnue, "les pèlerins de l'Antique Foi", décide, dans sa folie, de hâter ce terrible moment de vérité, que fait-elle ? Elle s'adjoint les services d'un tueur professionnel pour assassiner le pape actuel, à l'occasion des douzièmes Journées Mondiales de la Jeunesse, à Paris. Un attentat si monstrueux que personne ne veut y croire. Sauf le père Jérémie et Justine Sandillon. Seuls contre tous...

  • La torpeur qui accablait Paris en cette fin de juin pesait même sur le parking. Edith se glissa à l'intérieur de sa Mercedes toute neuve et tendit la main pour mettre la climatisation en marche. Au même moment, elle se figea. L'homme, le mâle immonde, était là...

  • - Tu es drôle, tiens ! Qu'est-ce que tu t'imagines que Monsieur est en train de faire à la cave avec Jeanne ? D'accord, il l'a emmenée là-bas pour lui indiquer son travail pour demain : classer les bouteilles à jeter. Note qu'on ne t'a jamais demandé ça à toi, entre parenthèses... Au même moment, des bruits sourds montèrent à travers les fondations centenaires de la fermette.

  • Cloé Larrieux n'avait plus qu'une faible lueur de conscience. Le cerveau embrumé, le corps abandonné, elle flottait à l'intérieur du caisson de relaxation, portée par le mélange de magnésium et d'algues marines. Un merveilleux moment hors du monde. Dans l'obscurité, elle sentit une présence. Un homme. Qui s'avançait vers elle, et bientôt l'atteindrait entre ses jambes. Cloé sourit, et dans le noir, ses dents blanches luirent comme une menace.

  • Je suis né à Paris, en 1899. Fils de François de Gode et de Paule, née de Lanfracy. Nous possédions, outre un petit hôtel particulier parisien, une propriété familiale, du côté de mon père, où nous exploitions par l'usage de métayers une propriété à dominante vinicole, en Médoc. Ce qui ajoutait à nos titres nobiliaires. Du côté de ma mère, la ruine, par mauvaise gestion de mon grand-père...

  • Sabine s'avança lentement vers l'homme à la tête de cobra, dont le regard cruel était dissimulé par des Ray-Ban fumées. - Mon petit frère, murmura-t-elle, bouleversée. Laisse-moi t'aider... L'homme sentit le corps brûlant de sa soeur s'écraser contre lui...

  • De sa cachette, Fanny Ambroso pouvait suivre l'étrange cérémonie qui se déroulait à la lumière de dizaines de bougies dans la vieille église désaffectée. La prêtresse avançait parmi les "amazones" prosternées, entonnant une incantation. Quand elle se tut, une table s'éleva lentement du sol. Un homme, nu, pieds et poings liés, y était allongé. L'officiante s'approcha tenant un objet dans sa main crispée... Fanny poussa un hurlement de terreur.

  • Une vague de chaleur colla les paumes de Pierre Thibault à son volant. Dans l'état où l'avait mis cette auto-stoppeuse, il était hors de question de continuer à rouler à 130. À côté de lui la superbe rousse était totalement nue. - Vous n'avez jamais rien expérimenté en voiture sur l'autoroute ? zézaya-t-elle. C'est si bon... Pierre Thibault avait tout aboli ; son épouse, ses enfants, sa vie rangée. Il n'entendait plus que le chant de la sirène...

  • Étampes, en cette fin d'après-midi, baigné des nouveaux parfums de la floraison, respirait le calme et la paix, et la douceur de vivre. Le car s'arrêta devant l'église. Nicole descendit. Il faisait beau, et ses yeux étincelaient du feu des derniers rayons. Six heures sonnaient. un instant demeurait son dos. A dix-ans, elle s'habillait toujours en fillette ; par goût, et aussi pour l'intérêt qu'elle...

empty