IMAV éditions

  • Iznogoud t.31 ; moi, calife... Nouv.

    Fidèle à sa réputation, Iznogoud cultive sa méchanceté légendaire : les chômeurs pointent à Pal-emploi tandis que le Paye-pal menace les commerçants trop gourmands. Cela n'empêche pas la malchance de lui coller au turban, et les prédictions du deezeur de bonne aventure n'y changeront rien : en cinq actes hilarants signés Jul, Laurent Vassilian et Olivier Andrieu, Iznogoud ne desespère pas de devenir calife à place du calife.

    5 HISTOIRES DE 8 PLANCHES
    On retrouve dans cet album le format d'origine des aventures d'Iznogoud telles que les avaient conçues René Goscinny privilégiant des gags efficaces et percutants.

    TROIS SCÉNARISTES MACHIAVÉLIQUEMENT DRÔLES ONT RELEVÉ LE DÉFI
    Jul, l'auteur à succès de « Silex and the city » et de « Lucky Luke ».
    Laurent Vassilian est la plume de Nicolas Canteloup. Il a déjà réalisé deux albums d'Iznogoud : De père en fils et Iznogoud Président.
    Olivier Andrieu, jeune scénariste au talent prometteur qui signe ici sa première participation à un album de bande dessinée.

    DEUX DESSINATEURS ONT RÉALISÉ CET ALBUM
    Après avoir succédé à son père, Jean Tabary cocréateur du personnage, Nicolas Tabary dessine ici ses dernières planches d'Iznogoud, pour se consacrer désormais à ses propres créations. Il passe le relais au dessinateur Elric qui prend la relève avec maestria.



  • Dans ce premier volume de l'Intégrale Valentin le vagabond retrouver les histoires parues de 1966 à 1977 :





    - Le Bouton fatal





    - L'Auto-stop





    - L'Héritage diabolique





    - L'Homme à abattre





    - L'Alchimiste (28 planches inédites en album)



    />

    - La Réussite





    - Valentin le vagabond et les hippies





    - Les Dévaliseurs





    - Moi j'veux bien !





    - Aux Fous





    - Amour quand tu nous tiens !





    - Dernière histoire










    BONUS : Un dossier de 40 pages riches en documents et inédits.










    Valentin le Vagabond est une bande dessinée écrite par René Goscinny et illustrée par Jean Tabary publiée dans le journal Pilote dès 1962. Après avoir créé Astérix et Le Petit Nicolas, René Goscinny s'associe avec Jean Tabary pour faire vivre Iznogoud puis Valentin le vagabond.










    Ce personnage est l'une des dernières créations du scénariste. Valentin est un vagabond très sympathique, grandement naïf, aimant la nature, divaguant dans la campagne française et réussissant toujours à être embarqué contre sa volonté dans d'incroyables péripéties.

  • Dans ce premier volume de l'intégrale Valentin le vagabond, retrouvez les histoires parues dans Pilote de 1962 à 1965 :
    - Le Snob
    - La Vie de château
    - L'Évadé
    - Aux Sports d'hiver
    - Le Prisonnier récalcitrant
    - Valentin le vagabond fait le singe
    - Les Mauvais instincts
    - Le Chef de gang ! (28 planches inédites en album)

    BONUS : Un dossier de 40 pages riches en documents et archives inédites.

    Valentin le Vagabond est une bande dessinée écrite par René Goscinny et illustrée par Jean Tabary publiée dans le journal Pilote dès 1962. Après avoir créé Astérix et Le Petit Nicolas, René Goscinny s'associe avec Jean Tabary pour faire vivre Iznogoud puis Valentin le vagabond.
    Ce personnage est l'une des dernières créations du scénariste. Valentin est un vagabond très sympathique, grandement naïf, aimant la nature, divaguant dans la campagne française et réussissant toujours à être embarqué contre sa volonté dans d'incroyables péripéties.

  • Savez-vous que le Petit Nicolas est né sous la forme d'une bande dessinée en couleur ?
    IMAV éditions publie pour la première fois en album bd l'intégralité des planches écrites par René Goscinny et dessinées par Sempé.
    Ces planches sont parues entre 1955 et 1956 dans un magazine belge, Le Moustique, auquel collaboraient Sempé et Goscinny.
    Puis ils quittent Le Moustique et, trois ans plus tard, en 1959, ils reprennent Le Petit Nicolas, cette fois-ci sous la forme de récits illustrés. Les histoires paraîssent alors dans Sud-Ouest Dimanche, puis sont éditées en livres et remportent un immense succès.
    Les planches inédites qui sont aujourd'hui publiées dans cet album contiennent tous les ingrédients qui feront le succès du Petit Nicolas.
    Elles se présentent sous la forme de gags en une planche. Dans ses scénarios Goscinny a déjà mis en place les ressorts de la saga et campe les principaux personnages. Sempé représente déjà un Nicolas immédiatement identifiable.
    Cette bande dessinée a déjà la saveur de ce qui fera le succès du personnage, humour et poésie.
    La parution de l'album Le Petit Nicolas, la bande dessinée originale complète cette série imaginée par René Goscinny et Jean-Jacques Sempé.
    Ce trésor retrouvé permet de découvrir la genèse de l'une des oeuvres les plus célèbre de la littérature jeunesse.


  • Ce livre de recettes est né de la rencontre inattendue et pleine d'humour du plus connu des écoliers et du célèbre chef étoilé. Le Petit Nicolas et Alain Ducasse retroussent leurs manches et se réunissent en cuisine pour vous concocter 30 recettes sucrées qui accompagnent les plus beaux moments de la vie des enfants !


    Avec Le Petit Nicolas, Goscinny et Sempé ont admirablement restitué la douceur sucrée de l'enfance de son héros candide et gourmand : le petit déjeuner qui sent bon, le petit pain au chocolat à la sortie de l'école ou encore l'ambiance des goûters d'enfant...


    Alain Ducasse nous fait quant à lui découvrir et partager quelques délicieuses saveurs d'enfance : "L'odeur de la tarte aux pommes, sa pâte croustillante, le sucre légèrement caramélisé, les pommes moelleuses...". Sa passion pour la transmission et l'éveil au goût ont inspiré au célèbre chef ces recettes écrites à 4 mains, à la fois gourmandes et régressives, à réaliser seul dès l'âge de 7 ans ou en famille.


    Un concentré de gourmandise à mettre dans les mains des petits comme des grands enfants !

  • Le bon et gros calife Haroun el Poussah est victime de « delirium très mince » et refuse de se nourrir. Il est déclaré inapte à gouverner par le Conseil des vieux sages. Le premier qui prouve un vague lien de parenté lui succédera. Iznogoud est sur les rangs... il part à la recherche de ses aïeux à commencer par son père qu'il a à peine connu. En même temps, il élimine méthodiquement tous les éventuels prétendants utilisant les stratagèmes les plus ignobles et les plus atroces.
    Fidèle à l'esprit de Goscinny et Tabary, les créateurs d'Iznogoud, les deux auteurs de ce nouvel album Laurent Vassilian et Nicolas Tabary (le fils) campent un ignoble vizir d'une rare cruauté. Pour le plus grand plaisir sadique de ses lecteurs, Iznogoud revient avec de nouveaux stratagèmes... Vil, bas, mesquin, méchant, bête et brutal, l'ignoble vizir ne renonce jamais : il veut « être calife à la place du calife ».
    De père en fils, Iznogoud ne renonce jamais ! Nicolas Tabary est le fils de Jean Tabary, le co-créateur de l'ignoble vizir. Il dessine depuis l'âge de 16 ans et c'est tout naturellement qu'il succède à son père. « Iznogoud de père en fils » est son troisième album.
    Laurent Vassilian récidive. Après le succès d'« Iznogoud Président » sorti en 2012, il signe le scénario de ce nouvel album. Vassilian est un stakhanoviste de l'écriture. Il est coauteur des sketchs de Nicolas Canteloup. Tous les matins sur Europe 1 et tous les soirs sur TF1 la joyeuse équipe fait rire des millions de Français.

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • Le football

    ,

    Retrouvez une histoire extraite de l'ouvrage "Les récrés du Petit Nicolas".

    "On s'est tous battus, sauf Agnan, qui pleurait et qui criait : « Mes lunettes ! J'ai des lunettes ! »
    C'était très chouette, et puis papa est arrivé.
    - On vous entend crier depuis la maison, bande de petits sauvages ! a crié papa."

  • Marie-Edwige

    ,

    Retrouvez une histoire extraite de l'ouvrage "Le Petit Nicolas et les copains".
    "Alceste est tout de suite allé dans la salle à manger, pour voir ce qu'il y avait pour le goûter et, quand il est revenu, il a demandé :
    « Il y a encore quelqu'un qui doit venir ? J'ai compté les chaises, et ça fait une part de gâteau en plus. »
    Alors, moi, j'ai dit que j'avais invité Marie-Edwige, et je leur ai expliqué que c'était la fille de M. et Mme Courteplaque, qui habitent la maison à côté de la nôtre.
    - Mais c'est une fille ! a dit Geoffroy.
    - Ben oui, quoi, je lui ai répondu."

  • Retrouvez une histoire extraite de l'ouvrage "Le Petit Nicolas a des ennuis".
    "- Eh bien, puisque c'est comme ça, tu feras les courses, toi qui es si malin,
    a dit maman.
    - Parfaitement, a répondu papa. Demain, c'est dimanche, et j'irai au marché.
    Tu verras comme moi je ne me laisse pas faire !"

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • Retrouvez 16 histoires drôles et tendres de Nicolas et de son chouette tas de copains ! Les aventures du Petit Nicolas sont un chef d'oeuvre de notre littérature imaginé par deux humoristes de génie : René Goscinny et Jean-Jacques Sempé.
    "Quand je serai grand, je m'achèterai une classe, rien que pour jouer dedans."
    Cet ouvrage comprend les histoires :
    1. Joachim a des ennuis
    2. La lettre
    3. La valeur de l'argent
    4. On a fait le marché avec papa
    5. Les chaises
    6. La lampe de poche
    7. La roulette
    8. La visite de mémé
    9. Leçon de code
    10. Leçon de choses
    11. A la bonne franquette
    12. La tombola
    13. L'insigne
    14. Le message secret
    15. Jonas
    /> 16. La craie

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • Retrouvez 16 histoires drôles et tendres de Nicolas et son chouette tas de copains ! Les aventures du Petit Nicolas sont un chef d'oeuvre de notre littérature imaginé par deux humoristes de génie : René Goscinny et Jean-Jacques Sempé.
    "Quand je serai grand, je m'achèterai une classe, rien que pour jouer dedans."
    Cet ouvrage comprend les histoires :
    1. Clotaire a des lunettes !
    2. Le chouette bol d'air
    3. Les crayons de couleur
    4. Les campeurs
    5. On a parlé dans la radio
    6. Marie-Edwige
    7. Philatélies
    8. Maixent, le magicien
    9. La pluie
    10. Les échecs
    11. Les docteurs
    12. La nouvelle librairie
    13. Rufus est malade
    14. Les athlètes
    15. Le code secret
    16. L'anniversaire de Marie-Edwige

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife », répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife », répète inlassablement Iznogoud.

    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife », répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

  • « Je veux être calife à la place du calife » , répète inlassablement Iznogoud.



    Cette formule est l'une des trouvailles les plus célèbres de René Goscinny.

    L'expression est d'ailleurs aujourd'hui passée dans le langage courant.

    Iznogoud voit le jour dans « Les vacances du Petit Nicolas » sous la plume de René Goscinny. Un moniteur de colonie raconte en effet aux enfants l'histoire d'un ignoble vizir qui veut prendre la place du calife !
    René Goscinny et le dessinateur Jean Tabary créent en 1962 le personnage d'Iznogoud. Initialement, la série s'intitule « Les aventures du calife Haroun el Poussah » et paraît dans le premier numéro du magazine Record. Mais très vite l'ignoble vizir prend le pas sur le calife et devient le héros titre.


    Le duo signera dix-sept albums.

    En mai 1968, Iznogoud rejoint dans le légendaire magazine Pilote, Astérix et Lucky Luke, les autres personnages de René Goscinny.

    Puis, à partir d'octobre 1974, Iznogoud devient chroniqueur et commente l'actualité dans le Journal du Dimanche.

    Après la disparition de René Goscinny en novembre 1977, Jean Tabary réalise seul les aventures d'Iznogoud.

    En 2011, le dessinateur rejoint son ami scénariste au paradis des humoristes.

    Mais le personnage d'Iznogoud a acquis une notoriété telle qu'il survit à ses créateurs et vivra, animé par d'autres, de nouvelles aventures.

empty