L'Herne

  • La ville machine

    Jacques Ferrier

    • L'herne
    • 19 Mai 2021

    L'épreuve pandémique que nous traversons a révélé l'incapacité des villes à prendre soin de leurs habitants. À partir de ce constat, cet essai interroge le rôle prépondérant qu'a pris la technique dans nos vies métropolitaines, et envisage la crise sanitaire comme une occasion de remettre l'humain au centre du projet urbain. Des transports de masse à la climatisation, des appareils ménagers aux outils informatiques, des réseaux d'énergie à ceux de communication, rien ne semble plus possible sans la technique. En accompagnant l'urbanisation planétaire, de servante, elle est devenue maîtresse. La ville a fini par se confondre avec une gigantesque infrastructure. On aurait pu attendre d'elle, en contrepartie, qu'elle soit protectrice. Or, il n'en est rien. Il faut remettre en jeu le corps dans la ville, prendre la question des sens - des cinq sens - au sérieux et placer le vécu de l'habitant au coeur du design urbain. La crise a montré que la relation est la valeur fondamentale de la ville résiliente. Cet essai souligne l'urgence de concevoir la ville autrement, de créer une architecture de la résonance ; résonance avec la planète, avec le contexte, avec l'habitant.

  • L'originalité de l'oeuvre de Jean Malaurie s'appuie sur sa double nature d'écrivain et de scientifique de très haut niveau. Auteur du récit Les Derniers Rois de Thulé (1955), Jean Malaurie est par ailleurs le fondateur et directeur jusqu'à une date très récente de la prestigieuse collection « Terre Humaine » (aux éditions Plon), l'un des fleurons de l'édition française avec des titres aussi importants que Tristes Tropiques de Claude Lévi-Strauss ou encore Le Cheval d'Orgueil de Per-Jakez Hélias. Ce Cahier souhaite mieux faire connaître, au-delà du cercle étroit des spécialistes, l'oeuvre monumentale de Jean Malaurie, qui se développe sur plus de soixante-dix ans, en soulignant la diversité d'un travail pluridisciplinaire. Dans ce volume, géographes, philosophes, ethnographes, anthropologues et écrivains multiplient les éclairages, tentant de mettre en évidence les différentes facettes d'une vie qui s'est voulue engagée et libre de toute appartenance idéologique et les problématiques d'une oeuvre protéiforme et passionnée. À côté de ces auteurs, des textes et documents inédits ou rares de Jean Malaurie (extrait du récit de voyage Hoggar, un texte sur son père, extrait de la correspondance avec Lévi-Strauss, lettres aux auteurs de la collection « Terre Humaine », échanges épistolaires avec ses correspondants groenlandais et inuit, extraits des carnets de terrain abondamment illustrés) soulignent l'oeuvre du géomorphologue et de l'anthropologue, qui a contribué à renouveler le regard que nous portons sur les peuples premiers et les civilisations traditionnelles.

  • Comment on paye ses dettes quand on a du génie rassemble deux textes de Baudelaire, encore jeune littérateur. Le premier de ces textes, qui donne son nom au recueil, est un exercice de jeunesse qui laisse apercevoir le grand talent de l'auteur, sous l'influence d'un Maître : Balzac, que Baudelaire admirait et qui, endetté jusqu'au cou, passa sa vie de forçat littéraire à fuir les créanciers. Le second texte est une parabole humoristique - grandeur et misère de l'écrivain en herbe - dont l'incipit donne le ton : « L'anecdote suivante m'a été contée avec prières de n'en parler à personne ; c'est pour cela que je veux la raconter à tout le monde. »

  • Morale du joujou

    Charles Baudelaire

    • L'herne
    • 7 Avril 2021

    Sous le titre général « Morale du joujou » sont rassemblés quatre textes de Charles Baudelaire. Des écrits de jeunesse et de maturité, où perce déjà son génie, en même temps que son style s'aiguise et que se précisent ses conceptions esthétiques novatrices et polémiques. Qu'il s'agisse de l'amour ou de la littérature, l'auteur s'emploie à dénoncer l'idolâtrie de la nature, à dissocier la beauté de la morale. Le Beau et le Bien ne vont pas de pair. « Le beau, dira-t-il en une formule célèbre, est toujours bizarre. »

  • Depuis la chute de l'empire romain, l'Europe occidentale se déchire entre les partisans d'une entité impériale, politique ou commerciale, et ceux de l'idée nationale, fondée sur le sentiment identitaire ou culturel et religieux.
    La chute de l'empire romain d'Occident en 476, et le chaos politique et économique qui l'accompagna, nourrit depuis plus de 1500 ans la nostalgie d'une restauration de cet équilibre politique, synonyme pour beaucoup de prospérité et de paix.
    Les tentatives nombreuses n'ont jamais duré, mises à mal tantôt par les soubresauts politiques des circonstances, tantôt par l'opposition des partisans de la nation identitaire. Ainsi, de l'empire carolingien à l'Union européenne, en passant par le saint empire romain germanique, l'empire napoléonien ou l'empire Wilhelmien, l'Europe voit s'opposer deux visions radicalement différentes d'organisation politique, entre disciples « de l'empire » et disciples « de la nation ».
    L'auteur cherche à montrer que ces oppositions, qui se cristallisent aujourd'hui entre partisans et adversaires de l'Union Européenne, s'inscrivent dans le temps long de l'histoire, et que les manifestations d'hostilité s'expriment à la fois dans les urnes, comme lors du BREXIT, ou dans la rue, comme le mouvement des Gilets Jaunes, qui plus ou moins consciemment rejettent le modèle supranational pour retrouver, comme autour des ronds-points, le sens de la solidarité identitaire.

  • Si l'essentiel de l'oeuvre de Marcel Proust est déjà publié et connu, la publication de ce Cahier permet du moins, si ce n'est d'accroître nos connaissances, de maintenir cette oeuvre en vie et de lui garantir une forme d'immortalité. On trouvera dans ce volume quelques inédits et quelques lettres et poèmes mais surtout un grand nombre de documents ou témoignages peu connus, peu accessibles ou même oubliés. Le Cahier s'attache aussi à décrire certains aspects négligés de l'oeuvre, comme les figurants analysés par Michel Schneider, le marquis de Palancy présenté par Michel Crépu, les opinions politiques de Proust au fil des années, lui qui a eu dans sa famille trois ministres, dont l'un a eu des funérailles nationales, et dont les parents étaient liés au président de la République.

  • Auteur au style singulier, misanthrope, vivant une relation d'amour et de haine avec son pays, Thomas Bernhard est un des auteurs les plus importants de la littérature germanique d'après-guerre. La publication de ce Cahier, présentant des textes inédits, offre la possibilité d'explorer son oeuvre, d'éclairer la genèse de son écriture et de prendre la mesure de son importance dans le monde actuel.

  • « Si la France a pu, à travers les siècles de son Histoire, parce qu'elle avait le nombre, la richesse et la puissance, traverser des crises beaucoup plus graves que celle d'à présent, en revanche - aujourd'hui que nos moyens ne sont plus de tout premier ordre - il apparaît que, pour la première fois peut-être de cette Histoire, la France pourrait cesser d'exister en tant que nation. Une certaine propagande délétère, sous couvert de l'atlantisme d'abord, de la petite Europe ensuite, c'est-à-dire de mythes à prétention idéologique et caractère aliénant, a tout fait pour persuader les Français que leur bonheur, leur prospérité, leur paix dépendait désormais d'un prétendu dépassement de ce qui, historiquement, les a faits ce qu'ils sont. Aliéner une nation millénaire, sous couvert de l'inviter à un généreux dépassement, masquer l'âpre ambition d'une hégémonie extrême-occidentale sous couvert de la pieuse idéologie des abandons de souveraineté, baptiser Europe une résurgence du Saint Empire germanique, et l'opposer à la France avec la bénédiction d'une Rome toujours en retard d'une révolution sinon de deux, voilà l'entreprise générale et permanente qui, depuis vingt-cinq ans, reproduit - dans notre plus dur moment - tous les avatars de notre histoire... Que vienne - une fois encore - le souffle des profondeurs et les médiocres mêmes auront du courage, et la France, une fois encore, sera portée au-delà d'elle-même. »

  • Cahier dumas

    Collectif

    • L'herne
    • 4 Novembre 2020

    Ce cahier consacré à Dumas invite à lire des inédits et des textes rares de l'auteur. Écrivains et chercheurs apportent également leur regard sur une oeuvre qu'on ne finit pas de redécouvrir, et dont l'originalité tient tout ensemble à son caractère novateur, savant et accessible. Histoire, imagination, critique littéraire, stratégies auctoriales, tempérament d'artiste : tous ces aspects de la création dumasienne sont abordés dans ce cahier par les amateurs et les spécialistes de Dumas l'enchanteur.

  • Bals masqués

    Alexandre Dumas

    • L'herne
    • 4 Novembre 2020

    Auteur de romans fleuves, Alexandre Dumas a également excellé dans le genre bref du conte et de la nouvelle. Sur le mode de l'anecdote contemporaine, les deux récits réunis dans ce volume témoignent de la vivacité de son style, de son sens aigu de l'observation psychologique et morale. Études de moeurs autant que petits tableaux d'époque, L'Amazone (1845) et Un bal masqué (1835) plongent le lecteur dans la vie parisienne de la monarchie de Juillet. Fantaisiste et sérieux, ces deux histoires démarrent à partir du point de vue de l'auteur pour glisser vers la fiction. Un bal masqué est une histoire de vengeance, Une Amazone, le récit d'un amour fou traité de manière ironique.

  • Ce carnet témoigne de la passion qu'Alexandre Dumas a vouée toute sa vie aux animaux. Enfant, il a reçu l'éducation d'un jeune chasseur et d'un amoureux de la nature. Sa dilection pour la vie animale traverse ensuite sa fiction et ses récits de voyage. Mais il a aussi consacré à ses bêtes des contes et des récits cocasses. Les deux histoires publiées dans ce carnet évoquent avec tendresse et humour « la ménagerie » qui lui a tenu compagnie au château de Monte-Cristo : l'histoire de Mysouff montre à quel point Dumas fut un observateur attentif de la vie animale. Quant aux Deux infanticides, il s'agit d'une causerie qui évoque un fait divers animal survenu au Jardin des Plantes au début des années 1850.

  • Il s'agit d'un texte d'intervention, comme il en fut écrit au cours de notre histoire intellectuelle lorsque l'urgence du moment appelait une parole neuve et forte. Le mauvais fonctionnement du jeu démocratique en France, les menaces qui pèsent sur la construction européenne, les incertitudes majeures que traverse la planète ne peuvent laisser le philosophe indifférent et passif. Les postures de protestation qui par le passé firent florès, celle de l'intellectuel engagé, par exemple, ne conviennent plus à la situation actuelle. Car dénoncer, opposer ou prêcher des solutions du haut d'une tribune est devenu largement inaudible et donc inefficace. Il s'agit plutôt, c'est l'objet même de ce texte, de remonter aux conformismes idéologiques qui enlisent la politique pour tenter d'en dé-coïncider. Une tâche qui est à la fois théorique et pratique.

  • Cahier celan

    Collectif

    • L'herne
    • 21 Octobre 2020

    Appuyé sur de nombreux documents inédits (lettres, traductions et notes privées) qui éclairent sa vie et ses choix poétiques, ce volume donne accès à un « autre » Celan qui se situe tant dans une tradition dont il discute la pertinence que dans une époque qu'il guette avec une acuité implacable, attrapant dans son écriture les mots, les textes et les personnes de son temps. Juif, Celan a ancré son écriture dans l'événement de l'extermination des siens pour en faire une arme critique et analytique, esthétique aussi. Grâce aux contributions de spécialistes de l'oeuvre, cette entreprise est placée dans un réseau de discussions critiques qui l'éclairent depuis des positions multiples : linguistique, traductologique, philosophique et biographique mais aussi historique et poétique, etc.

  • Marx s'est voulu avant tout le défenseur du prolétariat, c'est-à-dire de la classe ouvrière. Cela signifie, entre autres choses, qu'il ne s'est intéressé à la philosophie, à l'économie politique et à l'histoire que dans la mesure où ces disciplines servaient la cause de cette classe. D'où les rigueurs et les limites du schéma de Marx : il se présente bien plus en effet comme une dialectique matérialiste-historique du prolétariat, que comme un matérialisme dialectique historique des sociétés. D'un autre côté, Marx l'a exposé, de manière fragmentaire et dispersée, dans une suite de travaux qui s'échelonnent de 1844 à 1868. Notre propos a donc été de coordonner et de généraliser ce schéma, de telle sorte qu'il puisse intégrer les travaux empiriques des historiens. En conséquence, ce livre se présente comme une introduction à une théorie d'ensemble du processus historique.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les inséparables

    Simone de Beauvoir

    • L'herne
    • 7 Octobre 2020

    INÉDIT. Écrit en 1954, Les Inséparables raconte l'amitié passionnée qui unit Sylvie à Andrée - alter égo de Simone de Beauvoir et d'Élisabeth Lacoin (Zaza) - depuis l'âge de neuf ans. Andrée est joyeuse, impertinente, audacieuse tandis que Sylvie plus traditionnelle et timide se sent irrésistiblement attirée par cette personnalité solaire.

  • Les vrais secrets ne se dérobent pas. Ils veulent intensément cette clarté qui les donne sans les trahir et les confie sauvegardés, clarté de la lueur où la nuit se rassemble et se livre en un regard pour que nous puissions la prendre à coeur. La révélation de Dieu ne profane pas son mystère, elle est l'événement où ce mystère s'expose à nous et nous expose à lui, sans cesser d'être mystère, et nous blesse d'une blessure que rien, jamais, ne pourra guérir, celle de l'amour infini. Le mystère s'accomplit dans la révélation, la lueur est l'offrande même du secret. Comment la gloire de Dieu peut-elle nous être donnée sur l'ostensoir nocturne de la croix ? Quels sont les liens essentiels de la révélation et du secret ? Jusqu'où le verbe peut-il aller, chargeant d'un avenir irrémédiable le silence qui semble l'engloutir ? Comment le Dieu caché et le Dieu révélé sont-ils le même et unique Dieu ? Telles sont les questions de ce livre, qui tente d'y répondre par un dialogue philosophique avec plusieurs grands penseurs de la tradition chrétienne, Origène, Denys l'Aréopagite, Saint Jean de la Croix, Martin Luther.

  • L'oeuvre variée de Jean Giono en fait l'une des plus importantes du xxe siècle. Le Cahier de L'Herne permet de réévaluer l'image de ce grand écrivain, encore trop souvent encombrée de clichés, et de célébrer l'oeuvre du très grand poète.
    C'est sur « les grands chemins » de Jean Giono que ce volume convie ses lecteurs en faisant dialoguer les textes et les documents de tous ordres : carnets de travail, brouillons, manuscrits, photographies privées et officielles, peintures, correspondances, dédicaces et textes inédits.

  • La lecture de cet essai peut nous fournir au moins une sorte de consolation, à une époque où les passions identitaires et religieuses menacent de plonger une nouvelle fois l'humanité dans le désastre. Russell passe au scalpel de son ironie les préjugés religieux, philosophiques, nationalistes et politiques du passé et du présent.

  • Cahier Comte-Sponville

    Collectif

    • L'herne
    • 15 Janvier 2020

    André Comte-Sponville est un philosophe à part entière, sorti des meilleures écoles, qui a construit au cours des années une philosophie ambitieuse et forte (en particulier morale), à travers divers ouvrages dont quelques traités. Il occupe une place particulière par son souci de mettre (ou de remettre) la philosophie au coeur de la Cité et de la vie. Il nous rappelle que la philosophie a d'abord été, sinon un « art de vivre », du moins un « choix de vie ». Qu'elle est aussi, inséparablement, une certaine façon de penser. Que philosopher, c'est à la fois, « penser sa vie » et « vivre sa pensée ».

  • Alain, philosophe athée, s'intéressait passionnément aux religions. Il y voyait comme des miroirs, où l'humanité, qui les a produites, se projette et se reconnaît. Mais comment celui qui écrivait qu' « il n'est permis d'adorer que l'homme » put-il tomber - tout en se le reprochant - dans l'antisémitisme que révèle son Journal inédit ? C'est ce que j'ai voulu essayer de comprendre.

  • L'oeuvre de Pierre Bergounioux est des plus singulières. Il s'est voulu le témoin de la mutation qui vit, en moins d'un demi-siècle, les campagnes de l'Europe occidentale se vider de leur population. Un témoin non moins attentif qu'impliqué.
    Ce volume, riche de nombreuses contributions de l'auteur touchant le chemin des grandes rencontres littéraires, mais aussi les grands événements de sa vie personnelle, assemble un faisceau de lectures sensibles, probes, d'auteurs contemporains disant la surprise, le sérieux, l'éclat, la portée d'une oeuvre tissée de tant de fils.

  • Enfantillages

    Pierre Bergounioux

    • L'herne
    • 30 Octobre 2019

    Ce volume, riche de nombreuses contributions de l'auteur touchant le chemin des grandes rencontres littéraires, mais aussi les grands événements de sa vie personnelle, assemble un faisceau de lectures sensibles, probes, d'auteurs contemporains disant la surprise, le sérieux, l'éclat, la portée d'une oeuvre tissée de tant de fils

  • Resté inédit du vivant de Huysmans, le manuscrit de ces Rêveries est tout à fait étonnant. Le mot « Rêveries » dans le titre, que Huysmans a préféré au mot « Propos » dans une première rédaction, paraît à la limite de l'antiphrase lorsqu'on lit le texte de cette diatribe contre l'Église de France, ou plus exactement contre le catholicisme à la française.

empty