Le Mercure Dauphinois

  • Homme de conviction et d'action, Claude Collin a placé sa vie au service de la cité. Ingénieur de l'École Centrale Marseille, il a exercé entre autres, des fonctions de Direction Générale touchant à la sécurité sous toutes ses formes dans la cité phocéenne, tout en s'impliquant dans d'autres associations dont un Institut créé en 1991 destiné à la prévention et à la gestion des risques sur les territoires et qui fonctionne toujours. Humaniste intransigeant sur les valeurs essentielles, son investissement auprès de la collectivité ne pouvait que trouver un prolongement naturel dans une vie maçonnique riche, commencée à l'âge de vingt-deux ans à la Grande Loge de France où il a rempli offices et missions d'importance. Entré dans la Juridiction voilà plus d'un demi-siècle, il a gravi tous les degrés initiatiques du Rite Écossais Ancien et Accepté jusqu'à une cooptation en 1992 qui l'a conduit en 2009 à l'investiture de vingt-deuxième Grand Commandeur du Suprême Conseil de France. Rares ont été les legs écrits des hauts dignitaires, d'où la valeur du témoignage de son auteur, apportant non seulement sa profonde connaissance d'un Rite remontant à l'aube de l'humanité pensante, s'appuyant parfois sur des documents inexploités à ce jour, mais de plus nous faisant partager la vision d'une Institution avec laquelle il n'a fait qu'un et qu'il contribue à pérenniser. Sous sa plume trempée dans plus d'un demi-siècle au service de l'Ordre initiatique, nous assistons à l'émergence du Rite Écossais Ancien et Accepté du cadre légendaire de la Tradition pour s'inscrire dans les jalons de l'histoire. Nous côtoyons tous ceux qui ont tracé son chemin pour transmettre le flambeau à d'autres afin qu'ils poursuivent leur oeuvre, pour in fine donner à ce Rite une sagesse, une force et une beauté lui permettant de traverser imperturbablement les âges et s'inscrire dans l'éternité.

  • Nous sommes ou serons tous, un jour, des Indigos, qui représentent près de 15 % de la population totale et plus de 80 % des « hyperactifs ». Après l'ouvrage "La guérison de l'Habitat" sur les « Cheminées errantes », redécouvertes 2500 ans après Lao-Tseu, l'auteur, ingénieur et géobiologue, s'intéresse ici aux Indigos, sans lesquels l'état de notre monde serait certainement pire que ce qu'il est parfois ! Seraient Indigos un sixième des humains qui, grâce à leurs qualités et à leur hyperactivité, occupent les postes les plus importants de la vie politique, économique, sociale, culturelle, etc. Mais une certaine médecine, de plus en plus décriée en interne, a réussi à traiter aux « psycho-stimulants » des hyperactifs normaux et en bonne santé alors que plus de 80 % de ces hyperactifs devraient leur spécificité d'Indigos à une génétique différente. La première partie de l'ouvrage traite de cette dérive médicale et donne des réponses actuelles, également médicales. La seconde partie, qui approfondit la vie des Indigos, se lit comme un roman, ouvrant des horizons inconnus sur la Connaissance de l'Homme et son devenir. À elle seule, la certitude de savoir que nous sommes déjà maintenant ou passerons tous par « l'état Indigo », doit nous conforter dans un optimisme raisonné sur notre futur : l'Éternité.

  • Comment reconnaître les signaux du corps d'un vieillissement précoce suivant la médecine chinoise, comment le prévenir. Quels conseils donner et quelles plantes à conseiller. La Médecine traditionnelle chinoise nous apprend que plusieurs organes sont à l'origine de ce phénomène, mais surtout la faiblesse du pancréas, du sang et des reins sont les principaux organes à surveiller. L'auteur, Pierre Manfredi, est docteur en pharmacie de la faculté de Montpellier. Il a tenu une herboristerie dans la Dôme pendant 32 ans où il a conseillé les plantes occidentales en fonction de la médecine chinoise. Il enseigne à l'école Imderplam la phytothérapie occidentale en lien avec la médecine chinoise et donne des conférences sur le même sujet. Comment reconnaître les signaux du corps d'un vieillissement précoce suivant la médecine chinoise, comment le prévenir. Quels conseils donner et quelles plantes à conseiller. La Médecine traditionnelle chinoise nous apprend que plusieurs organes sont à l'origine de ce phénomène, mais surtout la faiblesse du pancréas, du sang et des reins sont les principaux organes à surveiller.

  • L'histoire de la relation qui s'est établie entre Jean-Baptiste Willermoz (1730-1824) et Martinès de Pasqually (+ 1774) débute en avril 1767, année où les deux hommes vont se rencontrer, lors de la réception dans l'Ordre des Élus Coëns du futur fondateur du « Régime Écossais Rectifié », époque où « l'Ordre des Chevaliers Maçons Élus Coëns de l'Univers », dont Martinès était le Grand Souverain, venait d'installer à l'équinoxe de printemps à l'Orient de Versailles sa plus haute instance, c'est-à-dire son « Tribunal Souverain ». À compter de cette date, Jean-Baptiste Willermoz va découvrir auprès de Martinès, jusqu'en septembre 1774 où ce dernier quitta ce monde à Port-au-Prince, un ambitieux programme visant à la « réintégration des êtres dans leurs premières propriétés, vertus et puissance spirituelles divines », de même qu'une doctrine spirituelle absolument originale, gravissant tous les degrés initiatiques jusqu'à celui, ultime, de Réaux-Croix, trouvant dans « l'Ordre des Chevaliers Maçons Élus Coëns de l'Univers », ce qu'il avait toujours attendu en matière de connaissances, et de surcroît la confirmation de ses espérances à propos des « mystères » subsistant au sein de la franc-maçonnerie.

  • Ce livre n'a pas pour but de démontrer l'existence des Ovnis. Leur réalité matérielle est un acquis irréfutable. Ce stade de la recherche ufologique est derrière nous maintenant. Les ufologues les plus avancés dans ce domaine sont allés beaucoup plus loin pour tenter de comprendre ce que sont les Ovnis, d'où ils viennent, comment ils pourraient fonctionner, et pourquoi certains individus ont un contact psychique avec eux. Si donc l'existence des Ovnis est aujourd'hui abondamment démontrée, à quoi cela sert-il d'écrire un nouveau livre sur ce sujet ? La réponse est simple : si cette étude a été réalisée, c'est parce que la réflexion au sujet des Ovnis est loin d'être achevée et que les chercheurs doivent s'orienter vers d'autres domaines d'interrogations. L'ufologie du XXIe siècle n'est plus celle des pionniers. Nous devons nous préparer à de grands changements dans ce domaine, et envisager sérieusement la possibilité de contacts de plus en plus nombreux et rapprochés entre les ovnis et des groupes d'humains prêts pour ce type de « rencontre ».

  • La voie olfactive de l'aromathérapie est un chemin initiatique qui plonge le lecteur au coeur de la plante, au coeur de lui-même. Le parfum crée des ponts et des liens là où le mental sépare. De nombreuses maladies et problèmes sociétaux sont dus à une rupture du lien parental, familial, social..., rupture du lien avec soi-même, son corps, son intériorité, la voix de son âme, son environnement naturel et un mode de vie sain. Rétablir et retisser des liens et rapports harmonieux et justes avec soi-même afin de pouvoir retrouver des rapports équilibrés et justes avec la famille, les amis, la nature... est le chemin que Jutta Lenze propose par la voie olfactive avec les huiles essentielles. Sur ce chemin d'évolution et de libération, les huiles essentielles créeront une véritable passerelle olfactive pour nous aider à accéder à notre être profond et authentique d'une manière sensorielle, créative, poétique et sensible.

  • Et si les albums d'Hergé étaient entièrement codés ? Et si ce codage concernait le plus grand secret de l'histoire de l'humanité ? Et si, durant des millénaires, un tel secret avait été incorporé à des monuments (pyramides, temples, cathédrales), transcrit par des mythes et tout un légendaire (comme le Graal) et rendu indissociable du processus alchimique ? On pourrait ajouter qu'il a constitué le coeur d'organisations chevaleresques ou de sociétés initiatiques dont la mystérieuse «Angélique», également appelée du «Brouillard». Aux dires de certaines personnes, le père de Tintin arpenta ses sentiers. Semblable à la boussole, pareille énigme indique toujours le Pôle où, en des temps lointains, aurait existé un «Centre suprême». Ce lieu de lumière, désormais inaccessible, attend l'avènement d'une ère nouvelle. La révélation progressive du secret en question est dissimulée dans les aventures de Tintin. Mais cela nécessite de découvrir ce que représente notre jeune homme et les personnages qu'il rencontre. Car, Haddock ne serait-il qu'un ivrogne et Tournesol un savant génial ? Et, à travers l'opéra de Gounod, la Castafiore a-t-elle pour mission de délivrer un message crucial quant à l'avenir des peuples ? Le présent livre propose des clefs de lecture - et de décodage - répondant aux multiples interrogations que suscite l'oeuvre d'Hergé (« initié du Pélican d'Or » avec Edgar P. Jacobs).

  • Une décennie après avoir dévoilé le secret de l'identité de l'Adepte Fulcanelli, Walter Grosse clarifie, enfin, toutes les zones d'ombre quant à l'apparente « présence » du maître alchimiste des années après sa mort. Pour certains auteurs, notamment Adrien N., qui, dans son remarquable ''Rapport Fulcanelli'' (2013), affirme que même si Paul Decoeur correspond à une partie des indices laissés par le fidèle disciple Eugène Canseliet, il ne remplit pas TOUTES les conditions de son témoignage. Walter Grosse s'interroge alors sur ces conditions que ne remplit pas l'hypothèse Decoeur à savoir le fait que l'on croit qu'il soit toujours vivant des années après sa mort. En effet comment « le Fulcanelli de 1924 à 1952 » pourrait-il être l'ingénieur Paul Decoeur, si celui-ci mourut au printemps 1923 ?

  • L'auteure, Éva Lartigau est communicatrice animalière. Son travail consiste à ressentir les émotions, les besoins et les envies des animaux qui partagent notre quotidien. Cette communication intuitive a pour but d'harmoniser la relation entre un animal et son gardien, elle répond ainsi aux besoins de chacun. Plus que des compagnons de vie, les animaux sont aussi des guides et des messagers. Durant les consultations, ils transmettent des informations porteuses de changement pour leur gardien. Au vu de leur profondeur, Éva a choisi de les partager à travers ce livre 60 messages qui abordent différents thèmes de la vie : le couple, le bonheur, notre relation au travail, notre lien à la nature et bien plus encore. Ces mots, emplis de bienveillance et de sagesse, résonneront au coeur du plus grand nombre. Ce sont des clefs pour nous aider dans notre évolution personnelle. L'auteure a ajouté ses compréhensions issues de son parcours et de ses expériences de vie. Ce livre permet davantage de conscience de notre lien à la toile de vie, c'est un appel à la liberté d'être. L'auteure, scientifique de formation, a suivi un cursus universitaire en biologie et éthologie (étude du comportement animal). Elle pratique la communication animale depuis 2012. Son élan de comprendre l'être humain l'a poussée par ailleurs à se former à différents outils de développement personnel. Elle souhaite, à travers son travail, contribuer à reconsidérer l'importance de l'animal sur la planète et dans nos vies.

  • C'est une salle grise et froide, au quatrième étage du Centre Pénitentiaire de Grenoble Varces. Comme tous les mercredis matin depuis dix ans maintenant, la séance de yoga se termine. Dans le silence méditatif de fin de séance, j'ouvre les yeux. Dans la pénombre, je perçois ces huit hommes immobiles, assis sur leur coussin. Certains massifs, d'autres chétifs. Rejetés d'eux-mêmes, mais assoiffés de lumière. Le regard hébété, ils se dévisagent lentement, en attention les uns aux autres, en respiration avec eux-mêmes. Ils viennent d'arriver sur une autre planète. Ils ne savaient pas que c'était possible, alors ils l'ont fait. Ils ne comprennent rien à ce qui leur arrive, comme hypnotisés par la puissance du yoga et de la danse des derviches. La peur a quitté leur visage. On dirait que toute la prison s'est convertie à l'ivresse du silence. Un petit bout d'humide me monte alors aux yeux. Ce sentiment de gratitude me reprend quand Nadir décrit l'évasion qu'il vient de vivre. Et pourtant, « j'ai rien fait », assure-t-il. Oui Nadir, tu n'as rien fait. Et, le regard tourné vers l'intérieur, te voilà désormais libre de tout obstacle. Voilà, merci Nadir, je te l'avais promis, c'est fait, c'est transmis. Sois heureux. Ce livre est ton chemin, ta vérité, ta vie. Et personne ne viendra jamais te le reprendre. Om Shanti !

  • Un livre riche, vivant, généreux et profond qui a le mérite de parler simplement des choses complexes de la tradition juive, de ses rites, de sa philosophie, de ses mythes et de son folklore. Ce livre est un pari audacieux, celui de transmettre de la façon la plus existentielle les grands thèmes de la Kabbale, c'est-à-dire l'univers mystérieux de la mystique juive. Et ceci, sans mystification ! Projet difficile qui se devait d'éviter deux écueils opposés, l'érudition technique d'un côté et la dérive new-age de l'autre. Seule l'expérience de rabbin de communauté a permis à l'auteur de trouver le ton juste. Voici donc un livre qui expose une morale plus impressionniste qu'impressionnante, par petites touches, qui souligne tous ces petits gestes et comportements qui font que la vie est toujours plus lumineuse, plus riche et plus enrichissante, plus joyeuse aussi. Le sens de la vie n'est jamais donné à l'avance, mais se découvre à chaque fois comme première fois. C'est un surgissement de nouveauté qui vient défaire le risque du déjà-su et du déjà-entendu et du déjà-compris. Voilà un livre à l'image de son auteur. Vif et brillant, grand par son humilité. Autant d'adjectifs auxquels il faut en ajouter un tout particulièrement sans lequel il n'aurait pas fait ce formidable chemin, celui d'« honnête». Grand Rabbin ayant exercé en Champagne, dans le Nord-Pas-de-Calais, en Moselle et en Provence, Jacques Ouaknin est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la doctrine et les pratiques du Judaïsme.

  • Dès que l'on cherche à comprendre ce qu'est l'ADN, on se trouve très vite confronté à des questions fondamentales qui n'ont pas encore trouvé de réponses définitives, loin sans faut. Force est de constater que les propriétés de l'ADN dépassent largement l'approche réductrice et « mécaniste » qui n'apparaît que lorsque l'ADN est extrait de son milieu vivant, fluide, plastique, mobile et vibratoire. Il y a deux façons très différentes d'étudier et de comprendre l'ADN : in vitro et in vivo. In vitro, l'ADN est un ADN mort, extrait de son contexte vibratoire et réduit à ses composants de base. In vivo, c'est un ADN vivant et dynamique qui révèle ses formidables propriétés et ses liens avec une réalité mystérieuse, le « code source », qui sous-tend toute forme de vie sur notre planète. Il semblerait en effet que l'ADN cache un « grand secret » dans sa structure si particulière qui est trop bien agencée et élaborée, avec tellement d'intelligence et de subtilité, pour n'être que l'improbable et hasardeux fruit d'une sélection naturelle aveugle. L'origine de ce formidable « ordinateur » biologique qu'est l'ADN cache un profond mystère sous la forme d'un code (le « code source ») ou d'un système d'informations, encore plus mystérieux que celui que nous connaissons déjà et qui reste à décrypter.

  • « Ça me démange, ça me brûle, ça me ronge » « Mais qu'est-ce qui me démange, qui me brûle ou me ronge ? » Avais-je autrefois écrit pour introduire mon premier livre sur la compréhension de ce que « la maladie cherche à nous dire »... Vingt ans ont passé depuis, et ce septième livre vient boucler toutes ces années d'expérience et de réflexion en une synthèse théorique et pratique que je souhaite aujourd'hui partager : vous y trouverez un éclairage sur le sens de la maladie ainsi qu'un ensemble de conseils accessibles à tout un chacun en homéopathie, phytothérapie et élixirs floraux. Il vous proposera des solutions, mais pas seulement. Les solutions venues de l'extérieur apportent en effet une aide indéniable mais elles ne dénouent pas les noeuds intérieurs, ceux qui se nouent dans le corps en écho à une tension émotionnelle. Nous avons besoin de ces deux approches, celle par le remède extérieur et celle par la compréhension intérieure de ce que la maladie cherche à nous dire : elles sont complémentaires comme le sont nos deux mains lorsque nous cherchons à nous libérer d'un noeud qui nous retient. C'est pourquoi dans ce livre elles s'éclaireront l'une par l'autre, du moins je l'espère. Ce que vous avez entre les mains n'a pas vocation à remplacer votre médecin, mais avec son aide et sous sa compétence, ce livre vous aidera à être votre propre médecin, ce que vous êtes déjà quelque part sans le savoir. Puissent mes conseils vous soulager et vous éclairer !

  • " Il m'a paru important de parler de l'enfant à naître et de l'enfant qui vient de naître et deviendra l'adulte avec toutes ses responsabilités affective, familiale et professionnelle. Le moment juste avant la naissance et la naissance elle-même vont marquer de façon durable toute sa vie. J'ai constaté que le chant est réparateur, il estompe les traumatismes de cette venue sur terre et va l'imprégner de ces nouvelles vibrations. Qu'il y ait eu traumatisme ou non, cela ouvre les portes à l'enfant vers ce nouveau monde où il arrive. On a trop longtemps pensé qu'à la mère, sans tenir compte de ce petit être nouveau, considéré souvent comme un objet : dénué de sensations et d'intelligence. On croyait que cette intelligence venait en grandissant. Alors seulement il devenait intéressant de s'occuper de l'enfant. Mais cette croyance était fausse. Ce petit être était complet au départ. Il entend, voit et comprend de façon globale et totale. En grandissant, ses sens s'affinent pour s'adapter à la perception humaine. J'ai été touchée par la souffrance latente perçue lors des constats sonores, dont l'origine remonte à l'acte de naître. D'où l'importance de développer ces vibrations réparatrices du chant." Yseult Welsch.

  • Stanislas Fumet essayiste de renom, dans sa belle préface au grand ouvrage de Berdiaev "Le sens de la création", écrivait : « L'esprit de Berdiaev, qui est la noblesse même - j'y insiste - se fraie des passages dans l'obscurité qui font étinceler des splendeurs où nous sommes habitués à ne rien voir ». Les organisateurs du présent colloque ne sauraient mieux dire la raison profonde de l'indéfectible attachement qui les lie au vieux Maître russe. En 2013, en introduction d'un précédent colloque, ils affirmaient ceci qu'ils tiennent à redire, car leur conviction demeure identique, à ceci près qu'elle s'intensifie chaque jour : « La pensée de Berdiaev - sur l'homme, sur Dieu, sur la vérité, sur la liberté, sur l'amour, sur la beauté, sur l'acte créateur -, est à même d'exploser sans retour les a priori conceptuels et les routines intellectuelles qui paralysent la pensée et la vie de nos contemporains. Elle est à même de leur ouvrir des espaces de méditation et de réflexion, de perception et de signification, de création et d'action dont ils n'ont pas la moindre idée. » Oui, de découvrir la pensée du philosophe de Clamart a sauvé le grand historien Olivier Clément de « la nuit de l'âme ». Le voeu le plus cher de ce colloque c'est, qu'à son issue, chacun ait perçu que cette découverte est vraiment à même de réenchanter la vie.

  • Nous croyons, lorsque nous choisissons une pierre, que nous avons laissé s'exprimer le hasard. Il n'en est rien. En fait, c'est comme si c'était la pierre qui nous choisissait en résonance avec nos problèmes intérieurs. Et il se trouve que la pierre élue saura rétablir notre équilibre. Il faut croire que la lithothérapie (le soin par les pierres) est une connaissance très ancienne car l'habitude de manger de l'argile, qui est un condensé de tous les minéraux, est présente dès le début de l'humanité dans plusieurs peuplades du globe. Pour l'auteur, il ne s'agira pas d'absorber ces minéraux mais de les poser simplement sur la peau pour avoir une action, plus particulièrement sur les points d'acupuncture des méridiens de la médecine chinoise en se basant sur l'énergie de la pierre. Cela n'est pas étonnant lorsqu'on sait que dans un granule homéopathique, il n'y a plus de matière tellement la substance a été diluée mais il est resté l'information, la mémoire de celle-ci. Denise Pollet est lithothérapeute. Basée en Touraine, elle anime des ateliers pour nous faire partager ses connaissances sur les minéraux et apprendre à s'en servir.

  • Qui n'a jamais entendu parler d'OVNI ? Ce phénomène n'a cessé d'intriguer car les récits des témoins oculaires ont décrit des comportements atypiques et des rencontres encore plus étranges qui, aujourd'hui encore, défient notre compréhension et restent un mystère. Afin de bien comprendre une thématique particulièrement riche et d'en saisir toute la portée, il importe de la situer dans son contexte socio-culturel. Il s'agit-là d'une démarche nécessaire sur le plan historique. L'auteur s'attache, dans cet ouvrage, à présenter un panorama de la "France ufologique" à la fin des années 1970. Il vise à mettre en lumière les grandes tendances de la période au travers d'un nombre important de sources, peu connues pour certaines. Le lecteur pourra ainsi découvrir (ou redécouvrir) l'existence d'un grand nombre de mouvements " ufolâtres", des éléments biographiques sur Jacques Bergier (1912-1978), une synthèse de l'affaire de " l'enlèvement " par un OVNI de Franck Fontaine le 26 novembre 1979, l'incroyable histoire de Raël et bien d'autres encore...

  • La "Trame" est le nom donné au schéma d'information de notre corps qui se présente comme un quadrillage quantique de lignes verticales, horizontales et transversales fixant l'organisation des cellules de celui-ci. La Trame désigne aussi une séquence de 16 gestes qui permettent de dire au corps malade ce qu'il doit faire en lui laissant l'initiative. Ces exercices visent à créer une meilleure cohabitation entre notre corps et l'Univers.

  • La "Trame" est le nom donné au schéma d'information de notre corps qui se présente comme un quadrillage quantique de lignes verticales, horizontales et transversales fixant l'organisation des cellules de celui-ci. La Trame désigne aussi une séquence de 16 gestes qui permettent de dire au corps malade ce qu'il doit faire en lui laissant l'initiative. Ces exercices visent à créer une meilleure cohabitation entre notre corps et l'Univers.

  • La radiesthésie est une formidable école pour développer son intuition. Avec cet ouvrage, vous apprendrez comment manier un pendule, une baguette, mais aussi comment vous concentrer et mettre en pratique les facultés intuitives qui sont en vous. La radiesthésie peut répondre aux questions que vous vous posez, à condition de savoir poser ces questions. C'est ce que propose ce guide avec lequel vous découvrirez une nouvelle approche de l'Univers, une autre façon d'entrevoir la vie, à l'écoute des signaux de votre corps, véritable antenne du cosmos.

  • L'auteur a vécu très jeune l'expérience manquante qu'il appelle ici "l'expérience immédiate". Pendant soixante-dix ans, il en a témoigné à travers diverses activités. Aujourd'hui, il se consacre totalement à elle et la partage avec ceux qui le désirent. Ces "expressions spontanées", courtes mais incisives, vous surprendront !

  • Rocamadour, sanctuaire plus que millénaire est riche d'un passé historique prouvant la permanence de la présence humaine et de la prière des hommes en ce lieu depuis la plus haute antiquité. C'est un haut-lieu de pèlerinage à Notre-Dame où tant de chrétiens sont venus implorer Marie depuis le plus pauvre jusqu'au plus grand des princes.

  • Dans cet ouvrage, l'auteure propose un enseignement destiné aux patients à la recherche d'une autre approche des soins dentaires qui considère l'homme dans sa globalité corporelle et spirituelle. Le patient est invité à retrouver la source guérisseuse qu'il a en lui et à considérer ses dents comme ses meilleurs alliés. À la lecture de cet ouvrage, il apparaît clairement que chaque dent est une entité vivante, elle doit être à la fois libre et indépendante, en étant solidaire des autres.

  • Nous avons l'habitude de lire l'Evangile comme un récit historique où il est donné un enseignement moral et des directives de vie. René Guénon pose un autre regard sur ce texte remarquable, un regard qui n'exclut d'ailleurs pas les interprétations habituelles. Il l'éclaire d'une lumière autre. Il lui donne une dimension « en profondeur ». Il propose une lecture « métaphysique » qui est certainement l'interprétation la plus profonde, car elle se place au niveau des principes spirituels et qu'elle touche à l'essentiel.

empty