Sciences humaines & sociales

  • Fugue ou enlèvement : la disparition d'un enfant est le drame que redoutent tous les parents. Quand elle découvre, abasourdie, que sa fille est tombée dans les griffes d'une secte, Marie Joly réalise soudainement qu'un tel malheur n'arrive pas qu'aux autres. Refusant de baisser les bras, elle ne cesse de se répéter : « Tout, je ferai tout pour sauver Sara ! ». La seule arme de cette mère bouleversée : l'entêtement de son amour. Elle décide de retrouver coûte que coûte l'esclave muette et résignée qu'est devenue sa fille. Commence alors une lutte acharnée contre l'emprise affective et morale que la secte exerce sur Sara, prisonnière volontaire.

  • Répondant à des questions de parents, dévoilant le fonctionnement réel d'un lycée, décrivant les rapports des élèves avec l'institution, prenant position sur les réformes, Odette Christienne livre un éclairage sur le système éducatif, qui permettra aux uns et aux autres de se positionner, afin de réussir ensemble le parcours scolaire de leurs enfants. Programmes, notations, laïcité, affectation des personnels enseignants, partage des responsabilités, rôle des parents... : celle qui fut accusée d'être élitiste, mais qui se définit au contraire comme républicaine, partage le fruit de son expérience. Souhaitant que l'école ait la même rigueur envers tous les enfants et préférant s'occuper des élèves plutôt que de faire du papier, cette femme de coeur et de conviction résume son propos en une formule limpide : éduquer, c'est responsabiliser.

  • A la veille d'échéances électorales importantes, deux journalistes spécialistes des questions d'environnement, font une enquête sur la galaxie écologiste : les hommes, leurs rites et leurs discours.

  • Nous sommes tous des usagers de l'administration. Tous, un jour, nous avons manifesté notre rage devant des règlements que nous estimions injustes, devant des décisions qui bafouent de toute évidence nos droits, qui semblent dictées par la plus flagrante mauvaise foi. Le droit, et Paul Legatte le démontre brillamment, ne s'accommode pas des cas particuliers, trop spécifiques pour être pris en compte sauf à les juger en équité, c'est-à-dire au-delà de la loi. Un homme, en France, en a la tâche, aidé par de nombreux collaborateurs : c'est le Médiateur de la République, l'ultime recours du citoyen face à une décision abusive émanant de l'administration ou du Conseil d'État. Affaires sociales, prestations et allocations ; secteur fiscal, imposition sur les personnes et les sociétés ; problèmes de successions ; questions douanières ; litiges d'urbanisme ; responsabilité de la puissance publique, ouvrages publics engendrant des dommages ; retraits de permis de conduire, etc., bref, toutes les relations du citoyen et de l'administration : tel est le domaine d'intervention du Médiateur de la République. Pour chacun de nous, pris dans les filets d'une situation inextricable, le Médiateur a le pouvoir d'assouplir le droit. Trop souvent, nous l'ignorons, et négligeons de faire appel à lui. C'est à découvrir cette fonction, et l'homme qui l'incarne, que nous invite Paul Legatte, au nom du principe d'équité.

  • Jeune fille du meilleur monde, convoyeuse sanitaire dès 1941, radieuse mariée de l'après-guerre, mère et grand-mère comblée, redoutable femme d'affaires : ainsi aurait pu se raconter la vie de Marie-Claire Mendès France, si elle n'avait hérité à la naissance de deux traditions, de deux engagements : amour de la France et valeurs de la gauche. Cela n'empêchera guère la jeune fille de mener une vie tourbillonnante, et bien remplie. Des incidents, cocasses ou dramatiques, jalonnent son parcours. Avec cet esprit de liberté, qui est l'essence même de son caractère, Marie-Claire renverse bien des tabous et mène sa vie à sa guise. Jusqu'au jour où elle rencontre Pierre Mendès France, et décide de se vouer à cet homme qu'elle admirait passionnément, avant de commencer à l'aimer. Dès lors, ils seront des amants, des militants et des combattants, avant de devenir enfin des époux. Pierre Mendès France est mort depuis dix ans. Marie-Claire la fière, l'intransigeante, la fidèle, n'a pas renoncé à ses convictions, ni à l'amour qui la lie à Pierre Mendès France, à son pays, à ses enfants et petits-enfants.

  • André Hardellet (1911-1974), l'auteur de « Lourdes, lentes... », « Le seuil du jardin », « Donnez-moi le temps », « La cité Mongole », fut un flâneur des bords de la Marne et de la Seine, un piéton de Paris et de sa banlieue. En retraçant l'itinéraire de sa vie, en parcourant et en analysant son oeuvre, Guy Darol dévoile le sens de ces promenades qui fondent le rythme de tous les livres d'André Hardellet : retrouver un passé, une mémoire. Et même une « mémoire antérieure », celle du temps où l'on n'était pas encore né, celle de l'humanité. Nous voici plongés dans des perceptions nouvelles, des chemins inexplorés, une vision originale du monde, où l'imaginaire ne serait qu'une reconstitution inconsciente des souvenirs les plus lointains, où seuls le passé et le futur existent, en une conception circulaire du temps comme chez Nerval ou Borges. Et ce n'est pas le moindre des mérites de cet ouvrage, que de relier ces illuminations poétiques aux recherches scientifiques les plus actuelles. F.C.

  • Passé à la postérité pour son célèbre ouvrage de gastronomie, Physiologie du goût (1825), le nom de Brillat-Savarin reste attaché à une image de joyeux savoir-vivre. Mais sait-on que, derrière le jouisseur et le moraliste, se cachait un homme complexe, dont la vie fut des plus romanesques ? Né à Belley dans le Bugey, en 1755, Brillat-Savarin manifesta, dès ses débuts, de multiples talents : il fut tour à tour avocat, musicien, homme politique... En 1789, on le trouve député aux États généraux. En 1793, pour échapper à la Terreur, il s'enfuit en Suisse puis, via Rotterdam, en Amérique, où il devient premier violon de l'Opéra de New York. De retour en France, tandis qu'il siège à la Cour de cassation, il fait la fête et développe sa science du bien manger. Sa réputation d'homme de goût grandit dans les salons. Il écrit des textes juridiques et d'économie politique, mais aussi des contes grivois... À sa mort, on vendra son Stradivarius pour une bouchée de pain. Puisée aux meilleures sources et élaborée à partir d'un travail d'archives original, cette biographie est - bien sûr ! - savoureuse.

  • Chronique littéraire, artistique et politique de 1840 à 1940, cette saga d'une famille bien française révèle, au-delà des images d'Epinal, le vrai visage de la tribu Daudet.

  • Lorsqu'elle épouse, en août 1807, Jérôme, le frère de Napoléon 1er, Catherine de Wurtemberg reçoit des mains de l'Empereur un superbe collier à 7 rangs qui deviendra, au fil des ans, le témoin et le symbole d'une époque.

  • Figure de proue de la scène littéraire parisienne du XIXe siècle, la belle madame Colet n'obéit jamais qu'à ses passions : celle des hommes, celle des lettres, celle de la liberté.

  • Une enquête et des témoignages en prise directe sur un problème vécu par de nombreuses femmes : comment être épouse ou compagne d'un homme qui a déjà des enfants?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty