TDO Editions

  • Des mains tranchées sont déposées sur des sites patrimoniaux ; d'autres, utilisées comme des pochoirs inversés, ont dégradé des peintures rupestres. Et les corps lestés de leurs propriétaires offrent leurs moignons sanglants aux truites des lacs du Comminges, au pied des Pyrénées.
    Blandine Pujol, lieutenante stagiaire, et Vincent Darbon, journaliste revenu sur les terres de son enfance après un exil parisien, sont confrontés à l'horreur saugrenue de ces paluches solitaires aux empreintes digitales brûlées.
    Malgré son goût pour les pognes, l'assassin ne semble pas être un manuel. Plutôt un tourmenté, salement obsédé par les bouquets de phalanges.
    Style fluide, enlevé et abrasif au besoin. Christian Louis propose ici un polar parfois glaçant, réjouissant souvent. Avec un scénario béton et un rythme maîtrisé, l'auteur vous entraîne dans une enquête ténébreuse.

  • Languedoc, années cinquante, vendanges traditionnelles. Dans les vignes de la Narbonnaise, les morts se succèdent à un rythme anormal chez les travailleurs agricoles : crâne fracassé par un sabot de cheval, asphyxie dans une cuve...
    Toutes frappent d'anciens franquistes !
    Alors que les gendarmes français mènent leurs enquêtes avec désinvolture, Facundo Trapero, jeune émigré républicain en voie d'intégration, poursuit seul ses propres recherches.
    Sa quête le plonge dans les miasmes de la Guerre Civile espagnol et nous conduit jusqu'au bout d'une incroyable vendetta...
    Dans ce thriller fortement trempé terroir, Daniel Hernandez nous propose un nouveau volet de la saga policière des Trapero en Languedoc-Roussillon.

  • Samuel, fils aîné issu d'une vieille lignée protestante cévenole, rejoint les Camisards pour défendre sa religion et s'opposer aux dragonnades. Les soldats du Roi finissant par menacer aussi sa famille, il abandonne les armes et conduit les siens à l'abri, dans les Corbières, au milieu des ruines du château de Roquenégade découvert par hasard.
    Le baron de Nigri, propriétaire du château, les autorise à s'installer et fait de Samuel l'intendant de ses terres. Sur celles-ci vit une communauté albanaise à laquelle appartient Janina, une jeune veuve en conflit avec sa communauté... Samuel en tombe amoureux fou. Hélas, alors que l'Édit de Nantes a été révoqué, le père du jeune homme, pasteur huguenot, est condamné aux galères pour avoir publiquement célébré le culte protestant.
    Samuel, en bon fils, obtient du subdélégué de l'Intendant royal la place de son père. Il part donc à Marseille, enchaîné et la mort dans l'âme, laissant Janina seule dans une tribu hostile...

    La belle et le Camisard est un roman d'aventure fluide et richement documenté qui interroge sur le fanatisme, les emprises culturelles et religieuses, l'engagement, la liberté de conscience... et l'amour fou !

  • Quelques mois après que le directeur du Four solaire a péri dans un accident de voiture, une enquête très spéciale est ouverte sur les disparitions, à quelques semaines d'intervalle, de trois pontes de la Recherche française travaillant chacun dans un domaine de l'énergie différent : solaire, fission et fusion nucléaires.
    Associé à la cellule policière dirigée par son collègue et ami Marcel Taillades, le célèbre inspecteur catalan Jepe Llense, au mieux de sa forme, va découvrir les dérives de la Recherche et constater que le crime fleurit partout... jusque dans les mondes réputés rationnels.

    Auteur de polars, Daniel Hernandez a travaillé au CNRS, au Four solaire d'Odeillo, de 1971 à 2011. Situer une intrigue criminelle dans le monde de la Recherche était pour lui un rendez-vous inévitable .

  • Crimes en Aude

    Claude Depyl

    Un inconnu est retrouvé carbonisé dans un Kangoo. S'agit-il d'un énième règlement de comptes entre malfrats ? Les gamins d'une cité voisine accueillent les pompiers et policiers qui interviennent par une averse de pierres. Par ailleurs, Julien Bonhomme, un gars sympathique comme son nom l'indique, se fait sévèrement rabrouer par un vigile de supermarché à l'occasion d'un contrôle...
    Le lieutenant Constantin Gregorio n'est pas concerné par tout ça. Il est à Carcassonne pour un stage de formation. Mais l'enquête de terrain possède un attrait magnétique et le procureur Bertin n'a rien contre un coup de main à ses équipes. Qui assassine donc à Carcassonne, puis à Gruissan ?

    Dans ce nouvel épisode, nous retrouvons le lieutenant favori de l'auteur aux prises avec le crime. Un bon alibi pour l'écrivain pour aborder dans son style personnel les problèmes de notre société.

  • Sur la digue-promenade de Gruissan-Plage, une foule d'invités accompagne le maire, des adjoints ainsi que le sous-préfet pour assister à l'inauguration en fanfare de rangées de lampadaires dernier cri. Et aussi pour piller les tables garnies de petits-fours... Mais voilà : le commutateur est actionné et rien ne s'allume. Panique à bord. C'est l'armoire centrale électrique qui est défaillante. On l'ouvre... un corps gît au sol, le crâne défoncé.
    Une communauté russe établie non loin de Gruissan est-elle concernée par ce crime ? Ou la populeuse famille autochtone des Pasquet ? Ou encore d'autres auteurs ? C'est ce que va devoir découvrir le lieutenant narbonnais Constantin Grégorio.

    Dans ce sixième opus gruissanais, Claude Depyl ne ménage pas les nerfs de ses héros qu'il plonge dans une histoire survitaminée et servie par une langue leste à l'humour acide et jubilatoire.

  • Fin XIXe. Augustin a onze ans, un grand coeur et pas beaucoup de discernement. Pour aider un camarade dont on ne saura jamais s'il était vraiment dans le besoin, il vole de l'argent à ses parents. À la boulangère, aussi...
    Un larcin est découvert, l'autre avoué. La sanction est dure et le père inflexible : ce sera la maison de correction. Plus précisément, une colonie pénitentiaire agricole sur le Causse Méjean.
    Le Causse... brûlant en été, l'hiver à pierre fendre. Les gosses... parfois chaleureux et solidaires ; souvent cruels, voire sadiques. La misère populaire de cette fin de siècle voit éclore une délinquance juvénile qui n'est pas du goût des bourgeois. Gamins perdus, à fleur de peau, réfractaires à la discipline... C'est avec eux qu'Augustin va évoluer. Grandir ?

    Ce roman richement documenté de Françoise Barry immerge le lecteur dans le quotidien sordide mais aussi tendre et poétique, des jeunes oubliés du Causse. Un texte qui résonne étrangement à l'heure où il est malheureusement question de génération sacrifiée.

  • Pourquoi, lors d'un simple rendez-vous avec un indic au Pont du Diable, le capitaine Kevin Normand est-il abattu et son corps jeté dans l'Hérault ?
    Est-il victime d'un contrat lancé sur sa tête ? D'une vengeance ? Les circonstances de son assassinat permettent-elles d'établir un lien avec une précédente enquête associant une Loge pseudo-maçonnique, la Mafia et une banque gérant les avoirs du Vatican ?
    Et si le dénominateur commun était encore et toujours l'argent ? Et pourquoi pas la captation des fonds versés par les fidèles au profit de la restauration de Notre-Dame de Paris ? Kevin Normand était-il compromis ?

  • À force de lire des livres de chevalerie, Don Quichotte s'est fait chevalier. À force de lire les biographies et les oeuvres des poètes occitans du treizième siècle, Fernand s'est rêvé troubadour.
    Il a même trouvé sa Dulcinée dans l'épicerie de Massan et il va lui faire la cour en s'appliquant à respecter toutes les règles de l'amour courtois.
    Est-ce folie ou sagesse ?
    Ouvrier agricole, vivant seul avec sa mère, condamné à une existence misérable et sans espoir, le voilà autoproclamé dernier troubadour d'Occitanie et soupirant de la plus belle, de la plus pure Dame de la région.
    Bien sûr, il va se heurter aux jaloux, aux médisants, à tous ceux qui vivent dans la réalité et qui ne peuvent évidemment pas le comprendre.

    Une histoire originale et joyeuse, menée de main de maître par Jean Pierre Grotti qui signe là un très beau roman.

  • Raimon-Roger Trencavel, le jeune vicomte d'Albi, Carcassonne et Béziers, prend peu à peu conscience de l'immense danger que représente l'Église cathare, dans laquelle il a été élevé par les compagnons de son père disparu.
    Après avoir épousé sur un coup de tête la fille du comte de Montpellier, la jeune et jolie Agnès, Raimon-Roger cherche des alliances. Mais ni le roi de France ni le roi d'Aragon ne veulent le prendre sous leur aile tant qu'il n'aura pas détruit par le fer et le feu l'Église cathare. Il ne peut non plus se confier à son oncle, le comte de Toulouse, parce que celui-ci veut profiter de la menace romaine pour mettre la main sur ses vicomtés.
    Pierre de Castelnau, légat brutal envoyé par Rome, s'attire l'hostilité de tout le Languedoc et périt sous la lance d'un chevalier provençal. Le pape Innocent III se sert de ce meurtre pour obtenir du roi de France le lancement d'une croisade armée contre les seigneurs du Midi.
    Et c'est bien seul que le jeune vicomte va affronter les impitoyables cavaliers de l'Apocalypse.

    Avec un grand souci historique et une belle inspiration romanesque Bernard Mahoux, historien et romancier, déroule sous nos yeux l'incroyable guerre entre le fanatisme et la tolérance qui a ravagé les pays d'oc au XIIIe siècle.

  • Léon, 80 ans, vit ses dernières années dans une clinique spécialisée en Gascogne, non loin d'Auch. Pour tromper l'ennui, il se rappelle sa jeunesse, ses amis, ses premiers émois, ses premières bagarres... Rapidement, des couleurs plus sombres viennent ternir ce tableau, comme le souvenir de cette mystérieuse inconnue et de son fils, venus se cacher dans la capitale gersoise pour échapper à un dangereux psychopathe. Ou encore, cette journée de 1977 frappée par de terribles inondations et où tout bascula dans le chaos...
    Mais si le passé regorge d'histoires, le présent réserve aussi son lot d'épreuves : quand des résidents de la clinique disparaissent dans des circonstances étranges, Léon se voit contraint d'élaborer un plan d'évasion aussi ambitieux que bancal.
    />
    Au fil d'une intrigue savamment construite, Antoine Gaïani livre avec La dernière marche des Mousquetaires un thriller psychologique servi par une plume dynamique et efficace, qui mêle présent et passé.

  • Vendémiaire, Brumaire, Frimaire... S'écoulent des mois républicains, des années tourmentées. Daniel Vidal, jeune médecin, les traverse de son mieux, espérant devenir enfin, aux yeux de la République, un Français de confession juive plutôt qu'un Juif de France.
    Il s'installe à Montpellier. Se marie avec Rebecca mais aime Marie. La silencieuse, la mystérieuse, l'insaisissable...
    Des cadavres mutilés apparaissent de loin en loin... La bête du Gévaudan est encore dans toutes les têtes... Le Chevalier sans Peur, hors-la-loi sanguinaire, multiplie les exactions...
    Nommé expert légiste, Daniel est amené à côtoyer le juge Joseph Durand chargé d'élucider ces affaires. Mais, les deux hommes, obsédés par leur passé, se perdent dans d'autres enquêtes. Ne cachent-ils pas eux-mêmes de lourds secrets ?

    Dans Tu ne te vengeras point, Véronique Chouraqui peint une fresque historique ardente, hyperréaliste et documentée, parfois nimbée de sortilèges. Une ombre rôde le long de cette intrigue digne de Dumas que sert un style lyrique et pourtant chirurgical.

  • Valbrèges, le château merveilleux que découvrit Paul Fréval quand il était enfant et qu'il n'a jamais oublié. Des années plus tard, comme un rêve qui se réaliserait, il y séjourne en résidence d'écriture, invité par la comtesse Blanche Maufoid, née de Ségouzac. Outre le roman sur lequel il travaille, Paul Fréval devra réaménager la vaste bibliothèque familiale et faire le tri dans les papiers et documents du défunt Marquis, le père de Blanche.
    La bonne trentaine, de condition modeste, il ne faut à Paul que quelques jours pour s'adapter à son nouveau cadre de vie, accomplir sa tâche tout en prenant soin de tenir le journal de son séjour. Régulièrement, la journée finie, il partage café et digestif avec son hôtesse dans le petit salon. De conversations en conversations il devient bientôt son confident avant d'en être l'amant en dépit de leur différence d'âge.
    Mais l'implication de chacun dans cette relation amoureuse ne tarde pas à se déséquilibrer...

  • Le cadavre d'une jeune réfugiée est découvert dans un squat incendié. Des particuliers presque ordinaires, pas vraiment concernés par le drame, se lancent pourtant dans une enquête en amateurs. Leurs investigations vont interroger leurs parcours, leurs amours, leurs convictions... et se heurter à un réseau mafieux. Qu'importe le danger : l'intrigue se poursuit dans les rues, les bistrots, les caves... dans la mémoire et dans l'oubli, à la rencontre de l'Occitanie. Résistance, Guerres de religion, Croisade contre les Albigeois... L'Histoire balise une enquête contemporaine et périlleuse. Mais on peut être un simple civil et avoir du coeur, du courage et même une certaine force d'âme. Aimer l'action et la cantilène, les troubadours comme les mercenaires. Il y a tant de poésie dans cette ville où même les mémés aiment la castagne...

    Francis Pornon, auteur notamment de La Dame de Toulouse, revient au XXIe siècle dans la capitale occitane. Ce polar atypique, généreux, mêle l'aurore au crépuscule dans un style riche et lumineux. Un roman rose et noir.

  • Jeudi 9 février 1899
    Collectionneur, ethnographe et voyageur, Georges Labit, Toulousain intrépide, est foudroyé dans la force de l'âge.
    Très vite, les rumeurs les plus invraisemblables circulent sur les obscures circonstances du drame.
    Curieusement, son père, Antoine Labit, une des plus grandes fortunes de la Ville rose, s'oppose à toute enquête de police et détruit de nombreux documents dans les archives de son fils.
    Quels secrets cherche-t-il à préserver ?

    Lundi 22 janvier 1900
    À la faveur d'un inventaire dans la réserve du Muséum de Toulouse, Frédéric Lacome, étudiant en paléoethnologie, découvre une mystérieuse relique qui va l'entraîner dans le sillage de l'énigme Labit.
    Au mépris des mises en garde, il s'enfonce dans les méandres de la bourgeoisie franc-maçonne dont il doit déjouer les machinations pour faire émerger la vérité.
    Bousculé jusque dans ses convictions, ce qu'il découvre dépasse l'imagination. Mais c'est une autre révélation qui boule­versera sa vie...

    Polar historique inspiré de faits réels, doublé d'un récit initiatique sur fond de passion, La Pierre de l'Orgueil plonge ses protagonistes dans les remous d'une France déchirée entre religion et laïcité, à l'aube des bouleversements du XXe siècle.

  • Occitanie, de nos jours.
    Si, pour écrire son prochain livre, le journaliste toulousain Gabriel Hadour choisit de s'installer à Saint-Martin d'Ayguevives, petit village perdu au coeur des Pyrénées, ce n'est pas par hasard. L'ouvrage qu'il prépare est consacré, justement, à une série de meurtres atroces ayant ensanglanté cette vallée isolée en 1921. Ces terres glacées, il veut les sentir, il veut les comprendre.
    Mais ce qui ne devait initialement être qu'une paisible retraite d'écriture se transforme vite en cauchemar, lorsqu'un mystérieux tueur se met en tête de reproduire à l'identique les crimes du passé. Pour tous, cela ne fait aucun doute, le « Diable des Pyrénées » est de retour. Gabriel, lui, en est certain : la traque ne fait que commencer.

  • Charles Corvec, condamné à perpétuité pour neuf homicides, sollicite un modeste auteur régional, René Salan, pour qu'il rédige un livre démontrant son innocence.
    Pour René Salan, écrire sur un criminel aussi sulfureux permet d'envisager le carton éditorial... Aux dépens de la mémoire des victimes ? Sur Internet, les documents accusant Corvec foisonnent. Les écrits du prisonnier, eux, clament son innocence... L'auteur interroge sa conscience : quel est son rapport à la mort ? À l'ambition ? Au chagrin ?
    René Salan commence à écrire... à reculons.
    Son épouse tente de le dissuader. Les proches des victimes le menacent.Mais le chemin de René Salan,balisé par un hasard vénéneux, le conduit inexorablement vers Charles Corvec... et peut-être pire encore.

    /> Dans ce roman à la première personne, Daniel Hernandez fait une pause dans sa saga de polars pour s'immerger dans les démons de l'écriture. Inspirée de faits réels, cette fiction est habitée d'une tension puissante et obscure qui ne faiblit jamais.

  • Au coeur de Puigcerdá, la capitale Cerdane, la découverte de cadavres récents dans un charnier remontant à la guerre civile, projette le commissaire de la police autonome catalane, Pere Llobregat, sur le devant de la scène judiciaire, politique et médiatique espagnole. L'enquête va rapidement prendre une tournure transfrontalière et Jepe Llense, l'alter ego perpignanais, vient à l'aide du limier barcelonais.
    Depuis les bordels de La Jonquera aux clubs échangistes du Cap d'Agde, en passant par les bars de Cerdagne, le duo de choc se mettra en chasse d'un tueur qui joue toujours avec un coup d'avance.

    Daniel Hernandez est l'auteur d'une véritable saga policière qui oscille entre terroir et thriller. Au travers d'ouvrages empreints de ressenti, il témoigne avec virtuosité des paysages, de l'Histoire, de la vie sociale du Languedoc et du Roussillon.

  • Adélaïde, soeur cadette du très influent Comte d'Anjou Geoffroy, est appelée, par un jeu d'alliance politique, à faire un mariage stratégique pour consolider la place du lignage des Ingelgeriens à la table des puissants. Elle est promise à l'impitoyable Comte de Toulouse, Raymond, un homme cultivé, mais rongé par les démons de la culpabilité, le rendant ainsi violent et totalement imprévisible. Mais la jeune femme a du répondant : elle est connue pour être, elle aussi, d'un caractère retors, à la limite de l'effronterie.
    Ce rapprochement entre les deux familles est on ne peut plus important, car, en face, un bloc redoutable s'est formé : Guillaume de Poitiers, Duc d'Aquitaine, et son beau-frère Hugues Capet, Duc des Francs, ont fait alliance et encerclent les possessions de Raymond de Toulouse et de Geoffroy d'Anjou.
    Les deux jeunes esprits rebelles parviendront-ils à s'apprivoiser ? Rien n'est moins sûr...

    Avec Adélaïde et le comte de Toulouse, premier tome d'une saga consacrée à Adélaïde d'Anjou, Annick Miro, agrégée d'Histoire, et spécialiste du Haut Moyen-Âge, signe un roman historique d'une grande force émotionnelle, servi par une érudition rare.

  • Charlotte de Calvière, riche héritière, est une jeune fille au destin tragique : elle a perdu ses parents alors qu'elle n'avait même pas six ans. À onze ans, après de longues années d'une tristesse sans fond passées au couvent des Ursulines, elle est confiée à Antoine et à Marthe, son oncle et sa tante, et commence enfin à reprendre espoir en la vie.
    Mais il était écrit que Charlotte ne connaîtrait pas la paix : de Toulouse à Narbonne, de Carcassonne à Béziers, de Montpellier à Rodez, il se murmure que l'orpheline serait l'heureuse bénéficiaire d'une immense dot. À partir de là, une nuée de prétendants afflue au manoir de la famille pour demander la main de la jeune femme. Parmi eux, les Du Bosc se montrent les plus insistants, quitte à passer pour des loups à longs crocs.
    Le chef de famille, le Vicomte Gaspard Du Bosc, est prêt à tout pour marier son fils unique Fulcrand, un garçon gauche et lourdaud, à la pauvre Charlotte. Il préparerait même une action spectaculaire...

    Avec La Captive amoureuse, Gérard Hubert-Richou signe un roman historique totalement maitrisé. Tiré d'une histoire vraie - exhumée d'archives - le lecteur terminera déboussolé par la conclusion inattendue de ce fait-divers languedocien.

  • Perpignan, de nos jours. Lors d'une conférence, Marc Barzan, professeur de Littérature, fait une étonnante révélation au sujet de La Vénus d'Ille, célèbre nouvelle fantastique publiée par Prosper Mérimée en 1837. Peu après, l'enseignant est abusé par une troublante jeune femme qui lui dérobe les documents à l'origine de sa découverte. Quelques jours plus tard, elle est retrouvée morte. Avant d'expirer, elle a pu rédiger un curieux message en lettres de sang, comme une énigme à résoudre. Chargée de l'enquête, la commissaire Laura Verne sollicite l'aide de l'universitaire pour comprendre ce à quoi elle a affaire. Alors que le mystère s'épaissit, les cadavres s'accumulent et le voile se lève sur une guerre invisible entre deux groupes occultes poursuivant le même but : percer un secret millénaire qui semble reposer quelque part dans le massif du Canigou. Et dont le dévoilement va amener Laura et Marc à la lisière du monde connu.

  • Des cloches sonnent mystérieusement au coeur de
    nuits pyrénéennes... Une religieuse est séquestrée
    par un énigmatique admirateur du peintre Nicolas
    Bazille... Le festival déjanté Osez les Arts défraie la chronique
    ariégeoise...
    Erwan Dominici, journaliste à La Feuille du Sud,
    mène de frénétiques investigations pour retrouver la moniale.
    Enlever une bonne soeur ? Quelle drôle d'idée...
    La commissaire Élisabeth Melvin, elle, essaie de
    conduire son enquête sur cette disparition sans grand enthousiasme
    : elle est enceinte... et ignore qui est le père.
    Et ce n'est pas son seul souci : son prédécesseur à la tête
    du commissariat s'est-il vraiment suicidé ? Et qu'est-ce
    qui peut bien pousser un de ses brigadiers à demander sa
    mutation ?
    Avec La Légende pyrénéenne de soeur Béatrice, Rémy
    Marrot signe un roman iconoclaste et réjouissant dont les
    intrigues croisées mènent le lecteur du sombre au burlesque
    à un rythme soutenu.

  • L'An de Grâce 1305, dans le Midi
    Le jeune Guillaume de Blanchefort rêve de devenir chevalier du Temple, un fier templier qui dédiera sa vie au Christ. Il chevauche donc jusqu'à la commanderie de Montsaunes où il est attendu par le Commandeur Godefroy, qui doit l'admettre dans l'Ordre.
    Mais Guillaume, après sa rencontre avec la belle Alissende - promise à Évrard de Revel, un jeune noble cynique et cruel - voit ses certitudes mises à mal. L'amour aura-t-il raison de sa foi ? Survivra-t-il aux pièges tendus par Évrard ?

    À travers l'histoire tumultueuse de ce chevalier torturé, Florence Ferrari décrit les balbutiements de l'Ordre qui, à partir de la perte de Saint-Jean d'Acre en 1291, ne cesse de décliner. Dans Le Chevalier du Temple, le lecteur assistera impuissant aux persécutions subies par les templiers : les arrestations dans les commanderies, la torture puis, parfois, le bûcher, comme pour les hérétiques cathares.

  • Printemps 1235 à Toulouse.Vingt-six ans après la croisade du roi de France et du pape contre les Cathares, la population panse ses plaies. Une nuit, les registres de l'Inquisition disparaissent de la maison de saint Dominique et leur gardien Jehaud la Taupe est tué. Le jeune Martin se voit accusé du double crime.
    De mensonge en complot, de disparition en assassinat, la famille Unardi va devoir lutter pour survivre.
    Pourquoi le voleur a-t-il pris la peine de tueur un vieil aveugle ? Pourquoi étrangle-t-on une femme qui avait fait voeu de silence et qui vivait recluse ? Quels mystères recèlent les souterrains de l'église de la Daurade ? Autant de questions auxquelles les Unardi devront répondre s'ils veulent échapper au bûcher.

empty