Sciences humaines & sociales

  • Le fabuleux trésor du capitaine Kidd, le mystère des tableaux perdus de la Grande Catherine, l'agonie de la Sémillante... Les histoires de navires et de marins enchantent notre patrimoine maritime. Les fortunes de mer présentées dans cet Atlas nous emportent vers des horizons où le moindre coup de vent peut se changer en tempête et emmener par le fond le plus fiable des bateaux.
    Des côtes du Ponant à l'océan Indien, naufrages, grandes découvertes, disparitions ou sauvetages miraculeux dessinent dans cet ouvrage une vaste et fascinante carte des océans, où tout peut arriver.

  • « Les subordonnés doivent considérer les ordres de leurs supérieurs comme directement émis par l'empereur. Toute désobéissance prend le caractère d'un sacrilège.»

    Rester trente ans dans la jungle en croyant que la guerre continue : le sous-lieutenant Onoda n'a jamais capitulé. Envoyé aux Philippines en 1944, dans l'île de Lubang, pour organiser la guérilla, cet officier japonais refuse d'admettre que l'empire aurait perdu la guerre et mène une résistance inlassable contre un ennemi fantôme jusqu'en 1974. À cette date seulement, après avoir perdu ses trois compagnons d'armes et vécu dans une solitude absolue, Onoda consent à renouer avec le fil de l'histoire et à sortir de la jungle...

  • Les villes sont mortelles comme les civilisations et peuvent disparaître de la carte du monde. L'Atlas des Cités perdues relate les destins inattendus et pourtant bien réels de plus de quarante cités aujourd'hui disparues. De la courte et délirante aventure de Sanshi à Taïwan, née de l'imagination de promoteurs passionnés de design futuriste, à la splendide cité sumérienne de Mari perdue au coeur de la Syrie, sans oublier Prypiat en Ukraine, désertée du jour au lendemain après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl ; chacune de ces villes abandonnées dévoile ses mystères. Folie des hommes, catastrophe naturelle, événement historique, déclin économique... quelles que soient leurs causes, ces disparitions nous interrogent, nous fascinent et hantent nos mémoires.

  • Par delà les continents et les océans, l'Atlas des lieux maudits dresse un inventaire inédit des contrées les plus infréquentables de la planète. De la réserve naturelle de Kasanka en Zambie envahie par des nuées de chauves-souris, au ténébreux phare des disparus d'Eilean Mor perdu dans les îles Flannan, en passant par la sinistre forêt des suicidés d'Aokigahara au Japon ou la diabolique demeure coloniale du 112 Ocean Avenue à Amityville, chacun des quarante lieux recensés renferme une histoire aussi tourmentée que fascinante. Véritable manuel géographique de l'épouvante, cet atlas se feuillette d'une main fébrile, la peur au ventre..

  • Grâce à la détermination de ses militants, L214 nous permet de croire que la lutte contre l'exploitation animale n'est plus une utopie mais une réalité, un combat, un débat qui anime toute la société. Aujourd'hui, L214 intrigue ses sympathisants comme ses détracteurs. De multiples articles et reportages interrogent son fonctionnement, cherchent à comprendre comment un simple groupe de militants est parvenu à faire voler en éclats la loi du silence face à la souffrance animale dans les élevages et les abattoirs. Parce que L214 est avant tout une aventure humaine mais aussi l'histoire collective d'un projet associatif en perpétuel mouvement, ce livre dresse un portrait honnête et sensible de l'association.
    Au fil du texte, Jean-Baptiste Del Amo nous permet de comprendre comment quelques militants déterminés ont encouragé les médias et les plus hautes instances politiques à s'engager dans le débat et comment, aujourd'hui, notre société tout entière accepte de s'interroger sur ses habitudes de consommation et son rapport avec les animaux. Car en nous obligeant à ouvrir les yeux, L214 met à mal nos certitudes et nous invite à participer ni plus ni moins à une véritable révolution copernicienne : accepter que l'être humain n'est pas au centre du monde et que les autres animaux avec lesquels nous partageons cette Terre ne devraient pas pâtir systématiquement de nos actions.

  • Pourquoi ne pas découvrir l'Histoire de France au fil de nos pas ? Randonneurs passionnés ou simples marcheurs curieux, découvrez entre Tours et Poitiers le chemin Saint-Martin de Tours, l'une des plus anciennes voies de pèlerinage françaises ; partez en Savoie pour une randonnée romantique sur les traces de Jean-Jacques Rousseau ou engagez-vous dans la vallée de l'Aveyron sur les routes des maquisards, au rythme des temps forts de la Résistance. Autant de balades et randonnées où surgit, à chaque pas, la mémoire du passé. Grâce à des textes clairs et magnifiquement illustrés et des cartes etraçant les itinéraires, ce livre nous fait marcher partout en France, à la découverte de notre Histoire.

  • « Chaque moment est complexe, au sens mathématique de "nombre complexe" ; il est traversé d'échos, d'harmoniques. Et, parmi les activités humaines, parmi tous les registres possibles de paysages, la marche en montagne est la plus propice pour générer ces harmoniques. »
    Infatigable voyageur, Michel Butor a côtoyé tout au long de sa vie les cimes du monde. Source inépuisable d'émerveillement, la montagne fut pour lui un formidable catalyseur d'idées, occupant une place primordiale dans son travail d'écriture. Depuis les versants du Nouveau-Mexique jusqu'aux sommets du Japon, en passant par le massif des Voirons, l'auteur de La Modification nous convie à une promenade intime et littéraire au gré des sentiers de son existence.
    Dirigée par Fabrice Lardreau, la collection « versant intime » propose des rencontres avec de grandes figures des lettres, des arts, des sciences ou du voyage, passionnées par la montagne et, plus largement, par la nature. Elle invite le lecteur à pénétrer leur jardin secret et à découvrir leur rapport aux éléments, mais aussi leurs lectures, leurs voyages, et leur émerveillement devant la beauté (parfois fragile) du monde.

  • Tout va mal. Dans les fermes, les paysans tuent leurs sols et sont tués parfois eux-mêmes par le glyphosate. La plupart de ceux qui échappent au cancer travaillent pour rien. Entendez-vous dans nos campagnes ces paysans désespérés qui se suicident? Dans les villes polluées et les entreprises, le burn-out fait des ravages.
    Pourtant, dans une ferme blottie au milieu des bois de Sologne, la résistance s'organise. Une quarantaine d'hommes et de femmes, presque tous venus des cités polluées jusqu'à l'asphyxie, abandonnent leur CDI et la sécurité de l'emploi, avec une ambition : faire pousser des légumes bios sur un sol nettoyé du poison chimique qu'on y a déversé, nourrir sainement leur famille et nous autres avec des aliments naturels, travailler dans la liberté et le bon air. Aucun n'est paysan. Sont-ils l'avant-garde d'une troupe qui va révolutionner notre mode de manger? Est-ce, soixante ans après, un exil rural à l'envers? Trente et un de ces pionniers du retour à la terre, hommes ou femmes, de 18 à 58 ans, de la terminale au doctorat, employés, artistes ou chefs d'entreprise s'expliquent.
    Radiographie d'une énergie neuve dans un pays qui doute? La relève?

  • Dans la lignée d'Albert Londres ou Henri Béraud, Xavier de Hauteclocque est dans l'entre-deux-guerres un grand-reporter audacieux, auteur d'enquêtes dans le Grand Nord, sur la route de La Mecque ou aux confins de l'URSS. Ami de Kessel, parfaitement germanophone, il entame dans les années 1930, une série de reportages chocs dans une Allemagne en pleine crise. Cet ouvrage présente les trois enquêtes menées par Hauteclocque au coeur d'un pays gangrené par
    le nazisme. Ses textes sont tous d'une clairvoyance désespérée et d'un rare courage. Il multiplie les révélations sur les SA et les SS, les disparitions, les assassinats, les tortures, et sur la propagande du régime. Ses trois livres, À l'ombre de la croix gammée, La tragédie brune et Police politique hitlérienne,
    témoignages hors du commun, alertent l'opinion publique française et inquiètent le régime nazi, au point que les services spéciaux jurent sa perte.

  • « Ce qui me plaît dans la montagne comme dans l'écriture, c'est de me trouver confronté à quelque chose qui me dépasse, de façon humaine, et d'essayer d'y trouver ma voie, que ce soit sur une paroi ou dans un roman. »
    Passionné d'escalade et d'alpinisme, amoureux de littérature alpine, admirateur des pionniers des sommets, Philippe Claudel nourrit depuis l'enfance une passion viscérale pour le milieu d'altitude. Espace physique, mais aussi livresque, la montagne entretient de nombreuses analogies avec l'écriture : l'alpiniste et l'écrivain, des conquérants de l'inutile ? Tous deux se rejoignent dans ce lieu essentiel, empreint de passion et d'humilité.
    Dirigée par Fabrice Lardreau, la collection « versant intime » propose des rencontres avec de grandes figures des lettres, des arts, des sciences ou du voyage, passionnées par la montagne et, plus largement, par la nature. Elle invite le lecteur à pénétrer leur jardin secret et à découvrir leur rapport aux éléments, mais aussi leurs lectures, leurs voyages, et leur émerveillement devant la beauté (parfois fragile) du monde.

  • « J'ai vécu une longue vie. Elle m'a donné joies et tristesses. Elle m'a aussi beaucoup appris. Pour moi, l'heure est venue de vous transmettre mon savoir. »
    Raoni a confié ses mémoires à Jean-Pierre Dutilleux en 2009 et en 2017. Depuis leur première rencontre en 1973, il n'est plus le même homme. Il a découvert le monde qui l'entoure au Brésil et au-delà des mers. Ce recueil inédit éclaire les pistes et fondations du monde des premiers habitants de la forêt amazonienne. Raoni souhaite que ce testament puisse inspirer certains à suivre ce chemin et tenter de protéger les Indiens, gardiens des dernières forêts primaires qui, toutes, sont attaquées. Avec elles, disparaissent des trésors de biodiversité, indispensables à la survie de notre planète, de milliards d'êtres humains, d'espèces animales et végétales.
    « Après ma mort, j'aimerais que les Indiens vivent tranquilles dans la forêt, qu'ils puissent chasser, pêcher et aussi chanter et danser au village. C'est cela la vie des Kayapos. »

  • Ils se sont révoltés contre toutes les formes d'injustices, contre le monopole des grandes puissances maritimes, contre l'avènement du monde industriel, ils étaient nostalgiques des grands espaces vierges. Plutôt que de perdre leur liberté, ils ont préféré se diriger vers une mort certaine, anticipant avec sang-froid une issue inéluctable.
    Pour Mandrin, Olivier Misson - le pirate philosophe -, Calamity Jane, Marius Jacob... et tant d'autres assoiffés de liberté, la quête d'un monde meilleur tourne à l'obsession et devient leur ultime convoitise.
    Une justice arbitraire, l'enrichissement éhonté d'une minorité, l'oppression des plus pauvres font de ces hommes d'honneur écorchés vifs des hors-la-loi redoutés. Leur soif d'idéal appelle le sacrifice et se paie au prix fort : la roue, le peloton d'exécution ou l'acharnement aveugle des forces de police. Le vol, la cavale, la solitude marquent la destinée hors-normes de ces affranchis.
    Et si la plupart des faits d'armes de ces aventuriers sont connus de tous, leur véritable révolte est trop souvent passée sous silence. D'abord considérés comme de redoutables malfrats, ces hommes hors des lois exercent sur chacun d'entre nous une obscure fascination. Difficile de ne pas partager en secret leur soif de rébellion.

  • L'épopée du Far West demeure, dans l'imaginaire collectif, une aventure d'hommes : la figure la plus emblématique de la conquête de l'Ouest est avant tout celle du cow-boy et du hors-la-loi, évoluant dans un monde de violence et de sauvagerie où se multiplient les conflits entre pionniers et Indiens. Pourtant, pareille aventure n'aurait été possible sans l'action des femmes : mères au foyer, prostituées, suffragettes ou encore fermières ont contribué à la construction d'un pays immense. Souvent arrivées à la suite de leur père et de leur mari, parfois veuves ou orphelines, elles ont pour certaines trouvé le chemin de la gloire, réussi à faire valoir leurs idéaux et à s'imposer face au pouvoir masculin. Pour d'autres, les chemins empruntés les ont menées à la disgrâce et à l'oubli.
    Qu'elles soient aussi célèbres que Calamity Jane et Pearl Hart ou totalement inconnues, venues en quête de liberté ou sous la contrainte, toutes ces héroïnes ont oeuvré avec courage à la création d'un monde nouveau.
    À travers les écrits de nombreuses pionnières, Gregory Monro met en lumière, dans un récit polyphonique résolument féministe, le vécu de ces femmes de l'ombre qui, par leurs destinées hors du commun, ont laissé une trace dans l'histoire.

  • La laïcité a longtemps été comme l'air que nous respirons : indispensable au bon fonctionnement de notre commun républicain sans que nous y pensions sinon lorsque la querelle scolaire venait régulièrement nous rappeler l'existence de «deux France», la catholique et la républicaine, que la loi de 1905 avait su concilier sinon réconcilier.
    Aujourd'hui, la question de la laïcité se pose à nouveau. L'installation de l'islam comme deuxième religion française depuis une trentaine d'années, tout autant que la montée en puissance d'un individualisme qui traduit la liberté par "c'est mon choix !" et d'un communautarisme qui traduit l'égalité par "c'est mon identité !" ont bouleversé l'équilibre qui avait été trouvé il y a un peu plus d'un siècle.
    La laïcité est devenue un enjeu majeur du débat public et, même, un sujet de polémique bouleversant les clivages classiques. Certains lui accolent des adjectifs pour l'amoindrir ou la détourner de son propos, d'autres voudraient la réduire à un simple oecuménisme.
    Pour répondre aux défis contemporains, ce livre entend promouvoir le caractère original de la laïcité, fondé sur des valeurs humanistes, universalistes et républicaines.

  • Alpiniste de légende et homme de tous les exploits, Reinhold Messner revient sur sa carrière exceptionnelle. De ses premiers pas en escalade à son mandat de député européen, en passant par ses plus belles ascensions, Ma voie retrace la vie d'un des plus grands aventuriers du xxe siècle. Dans cet ouvrage, Reinhold Messner a rassemblé un choix de ses interviews, témoignages et autres récits qui éclairent au plus juste son parcours d'exception. Réussites professionnelles ou échecs personnels, Reinhold Messner n'omet rien dans ce livre intime et nous livre des sources uniques en forme de bilan d'une vie aux limites sans cesse repoussées.

  • « Longtemps, j'ai ignoré la tragédie qui s'abattit au printemps 1944 sur la Ciociaria, ma région d'origine en Italie, ces innombrables exactions perpétrées par les "Libérateurs", les troupes coloniales françaises, à l'encontre de la population civile : les viols des femmes, hommes, garçons ou fillettes, devant leurs proches. Par l'outrage sexuel, les soldats français ont martelé la défaite et l'humiliation dans la chair des Italiens. Longtemps, j'ai ignoré l'enfer qu'avaient enduré durant neuf mois les familles de cette terre, entre mer et montagne, dont je viens. J'avais entendu mes grands-parents, mes parents évoquer les années de guerre, les fascistes et les Allemands, la faim et la malaria, la vie en France après. Mais jamais un mot sur les violences commises là-bas par le contingent français... À l'été 2015, j'ai voulu ouvrir le linceul de l'oubli, lever le voile de la honte, partir sur les traces des "Marocchinate", ces milliers de femmes italiennes violées en 1944 par des soldats du Corps expéditionnaire français, et oubliées. »

  • Un destin passé dans l'ombre de deux des explorateurs les plus mythiques de leur temps, Fridtjof Nansen et Roald Amundsen : telle devait être la vie de Hjalmar Johansen, jeune Norvégien au coeur sensible, loyal et d'un courage à toute épreuve. Alors qu'il a 26 ans, Nansen l'engage pour l'expédition du Fram (1893-1896) à la conquête du pôle Nord et en fera son « second » pour l'ultime tentative : trois ans de voyage, de périls, de solitude et de souffrances. Plus tard, c'est Amundsen qui s'appuiera un temps sur lui avant de l'exclure du premier cercle.
    Il admirait le premier, malgré son caractère implacable, et haïssait le second. Mais avec les deux, il manqua de mourir. Et de retour chez lui, il se sentit abandonné, jusqu'à son suicide en 1913. Messner se glisse ici dans la peau de ce héros injustement oublié pour lui rendre une voix : grâce à lui, au fil des pages, Johansen dépeint des épopées aujourd'hui d'un autre temps et met en lumière le caractère de ses « chefs », tant admirés et redoutés, qui contribuèrent, malgré tout, à donner un sens à sa vie.

  • Pour Tristan Savin, chaque pays possède son « trou du cul du monde ». En trente ans de voyages lointains, ce drôle de curieux a eu l'occasion de vérifier cette assertion peu révérencieuse. Un trou du cul du monde (ou TDCDM, pour rester poli) désigne un lieu méconnu, de préférence sordide, voire hostile. Une ville oubliée des dieux, inévitablement galère. Un bout du monde, une zone frontière, un village fantôme, une mégalopole chaotique, un îlot paumé. La diversité des TDCDM est d'une richesse inépuisable... C'est surtout le genre de lieux où se produisent des phénomènes étranges. Une succession de malchances. Un enchaînement de catastrophes ! On sent que tout peut y arriver : devenir zinzin, se prendre le ciel sur la tête, assister en direct à la fin du monde... Les trous du cul du monde ont aussi la louable faculté de dévoiler au voyageur égaré tout un pan oublié de l'humanité... Zombies haïtiens, mère maquerelle des Galápagos, espion birman, petroleros d'Amazonie, racketteurs éthiopiens et dragons de Komodo... Les trente histoires de cet ouvrage vous invitent à embarquer pour le plus désopilant des tours du monde.

  • « Nous étions comme tous nos semblables, toujours nourris par le rêve, à la recherche d'un trésor inaccessible ou d'une île inabordable. Les contours flous et vibrants de l'île et de l'oasis se confondaient dans les brumes de nos désirs. » Aux XVIIIe et XIXe siècles, une mystérieuse île au trésor située dans un lac en plein désert libyque a été convoitée par de nombreux voyageurs, scientifiques et aventuriers qui marchaient sur les pas d'Alexandre le Grand. Certains l'ont vue de loin, mais aucun n'a pu l'aborder. Alain Blottière, séduit par leur quête, part sur leurs traces à la recherche de ces rivages perdus. Odyssée merveilleuse et cocasse à la fois, Mon île au trésor est le récit des expéditions organisées vers cet improbable lieu rêvé, entre l'oasis de Jaghbub et celle de Siwa...

  • Grand voyageur, fou d'Asie et de religions orientales, Émile Guimet (1836-1918), fondateur du célèbre musée Guimet, est l'héritier d'une grande famille d'industriels lyonnais. Musicien et écrivain, ce collectionneur avisé mena plusieurs vies de front au service de sa passion pour l'Orient.
    Autodidacte, il sera à la fois président de musée, savant reconnu, tout en se consacrant, lorsqu'il n'est pas dans son usine de Bleu Guimet, à Fleurieu-sur-Saône, aux sciences religieuses et à l'archéologie... Connaît-on parcours plus enrichissant ? Guimet est également chef de plusieurs orphéons et chorales, auteur de romances et d'un grand opéra. Ce fou de voyage, à la vie privée extrêmement secrète, favorisa à la fin du XIXe siècle, la mode orientaliste dont le tout Paris s'enticha.
    Entrepreneur philanthrope, globe-trotteur, littérateur de voyage, musicien et père fondateur de deux musées, les mille vies voyageuses nous emportent aux quatre coins de l'Extrême-Orient.

  • Espionnes ! Le mot affole l'imagination. Au-delà du mythe féminin qui fascine le cinéma et les séries télé, j'ai infiltré les services secrets français pour découvrir le vrai visage des femmes engagées dans la sûreté nationale. Pour la première fois, une cinquantaine d'entre elles, officiers traitants à la DGSE, agents de la DGSI et des nouveaux RG, contre-espionnes militaires ou superdouanières, ont accepté de se confier.
    Pendant un an, alors que les attentats de Charlie Hebdo et ceux du 13 novembre endeuillaient la France, j'ai rencontré les femmes les plus secrètes de la République. Elles m'ont révélé ce qu'elles ne livrent ni à leurs maris, ni à leurs collègues. Leurs doubles vies sous haute tension, la traque des terroristes, le poids du secret dans le couple, le machisme des espions et leur combat pour s'imposer dans ce monde d'ombre et de pouvoir. Sans rien occulter des failles et des succès des services secrets dans la lutte contre le terrorisme.
    Pour la journaliste que je suis, ce fut un vrai défi : interviewer des expertes du mensonge et de la dissimulation, dont le métier consiste à tout savoir des autres mais à ne rien montrer d'elles-mêmes. J'ai cherché précisément ce qu'elles voulaient masquer, j'ai traqué l'instant où le regard vrille sous le coup d'une émotion incontrôlée, j'ai tenté d'arracher une part de vérité dans ce monde de faux-semblants et de manipulation. Voilà comment j'ai espionné les espionnes.

  • « Garde tes songes », les cartons protégeant depuis plus de cent ans tableaux, lettres et photos portaient tous la même devise, la devise d'un rêveur acharné, d'un peintre-voyageur fou d'Orient, Georges Gasté. En découvrant l'oeuvre et le destin tragique

  • Créatures mythiques, monstres légendaires, animaux improbables... Depuis la nuit des temps, les voyageurs ont peuplé les mondes lointains d'êtres aussi fascinants qu'effrayants.
    Basilic ou invunche au corps hideux, Niam Niam ou Lestrygon aux moeurs étranges, Fiura ou sirène aux pouvoirs envoûtants, satyre ou homme-singe entre humanité et bestialité, nasique, orang-outang, baleine, éléphant et autres animaux exotiques élevés par les récits au rang de légendes...Ce bestiaire illustré, véritable cabinet de curiosités des voyageurs, nous transporte aux frontières du réel et des imaginaires.

  • Riche de toutes les promesses du rêve oriental, l'Égypte nous fascine. Artistes en quête de « lointains », scientifiques éblouis par une civilisation cinq fois millénaire, la France a succombé à ce pays « don du Nil et des Dieux ».
    Les académiciens, artistes et savants réunis, ont toujours célébré et interrogé ce pays mythique. Contemporains de la fameuse expédition d'Égypte, tels Vivant Denon ou Monge, auteurs voyageurs tels Chateaubriand, Barrès, Cocteau ou plus récemment Erik Orsenna, égyptologues tels Champollion, Gaston Maspero ou Jean-Yves Empereur, les plus grands académiciens ont porté un regard singulier sur l'Égypte ; cet ouvrage rassemble leurs plus beaux textes pour un voyage littéraire et scientifique, au coeur d'un pays éternel.

empty