Vie pratique & Loisirs

  • Les textes réunis dans cet ouvrage reprennent une série de conférences réalisées dans le cadre des journées « Yves Gougeon », sous l'égide de l'IUFM Nord-Pas-de-Calais. Ces journées s'adressaient aux étudiants de l'Académie de Lille préparant la première épreuve écrite d'admissibilité du concours externe du CAPEPS. Portant sur l'histoire de l'enseignement de l'Éducation Physique et Sportive de 1945 à nos jours, à travers ses enjeux éducatifs, ses conceptions et pratiques pédagogiques, la question du programme s'est enrichie d'une réflexion portant sur l'organisation de cette même discipline dans les États de l'Union Européenne. Si la première partie de la question a déjà fait l'objet d'une littérature conséquente, la seconde partie de la proposition n'a pas encore été suffisamment explorée. L'objectif de cet ouvrage est donc double : il s'agit tout d'abord de revisiter l'histoire de la discipline, à partir de son identité et de son environnement. Dans une première partie (« réflexions autour de l'identité de la discipline »), les auteurs se proposent de réinterroger le statut scolaire de cette matière d'enseignement pour le temps contemporain. La deuxième partie de l'ouvrage (« réflexions sur les aspects idéologiques de l'EPS ») cherche à montrer que les évolutions de l'EPS, quelles qu'en soient les dimensions (aspects historiographiques, institutionnels et pédagogiques), demeurent liées aux mutations politiques des périodes considérées. L'idée directrice de ces deux parties est bien de faire une synthèse de connaissances stabilisées, dont les étudiants sauront tirer profit. Il s'agira ensuite de s'aventurer sur des terres encore en friche, en observant, compte tenu des matériaux disponibles, la manière dont l'éducation physique s'enseigne en Europe : cette dernière partie (« réflexions sur les changements d'échelle de l'EPS ») interroge ainsi les singularités d'une « EPS à la française » dans une perspective comparatiste.

  • Que laisse un enseignant-chercheur derrière lui lorsqu'il « disparaît » ? On pourrait se poser la question à propos de Christian Pociello, parti à la retraite en août 2007. Quelques souvenirs laissés aux étudiants et collègues qui ont croisé sa route, une bibliographie conséquente, des ouvrages dont certains ont « fait date »... Et petit à petit, l'oubli... Cet ouvrage retrace son parcours biographique. Christian Pociello est à la fois « représentatif » des premiers enseignants-chercheurs en STAPS issus de L'Éducation Physique et Sportive (EPS) et « atypique », du fait du caractère a priori improbable de sa trajectoire. Seul un récit de vie le plus complet possible pouvait illustrer ce cas exemplaire : son enfance, son parcours scolaire, ses travaux universitaires, ses recherches et publications, ses fonctions, ses échecs, ses amitiés et inimitiés, ses « coups de coeur » et « coups de gueule » sont ainsi explorés. Autant d'éléments qui permettent de comprendre son itinéraire, son cheminement intellectuel, ses choix. Autant d'éléments qui éclairent la constitution et l'évolution de la filière universitaire STAPS.

  • Le département du Pas-de-Calais constitue pour le football association une véritable terre d'élection, depuis ses premières formes d'implantation observées dès la fin du XIXe siècle jusqu'à l'achèvement de son processus d'enracinement, à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Cette histoire du football nordiste peut contribuer à mieux comprendre les phénomènes observés dans la première moitié du XXe siècle : constitution des premiers clubs et essaimage des pratiques avant 1914, organisation des compétitions et des instances dirigeantes dans les années vingt, affirmation de formes complexes de sociabilité et d'identités sportives qu'accélère le choix du professionnalisme dans les années trente. Objet scientifique légitime, le football peut ainsi éclairer l'histoire des pratiques socioculturelles au XXe siècle, à partir d'une étude régionale qui aura démontré la pertinence de l'expression terre de football pour le département du Pas-de-Calais.

  • Quel rugby demain ? Cette question est bien au centre des préoccupations de la plupart des initiés. Chacun comprend l'origine de l'interrogation : le monde de l'Ovalie change et beaucoup craignent de ne plus y retrouver ce qui les passionne. Cet ouvrage réunit plusieurs contributions utiles pour lever le doute et les inquiétudes, pour comprendre ce que pourrait devenir le rugby. Les auteurs s'adressent aussi aux profanes, notamment à celles et ceux qui voient le rugby comme un monde à part : quelques énigmes devraient pouvoir être résolues ici, en particulier celle de sa curieuse distribution géographique. Cette tâche, double, n'aura pas été facile à mener, parce que le rugby est fait de singularités, parce qu'il se singularise, parce qu'on le singularise.

  • Cet ouvrage réunit les principales contributions des intervenants du colloque international « L'idée sportive, l'idée olympique : quelles réalités au xxie siècle ? », qui s'est tenu à Dunkerque les 18 et 19 mai 2012. Conjointement organisé par le Cercle Bernard Jeu (CBJ), l'équipe de Recherche Septentrionale Sport et Société (ER3S, EA 4110), le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF), l'Académie Nationale Olympique (ANOF), le Comité Régional Olympique et Sportif Nord - Pas-de- Calais (CROS) et le Syndicat Mixte de la Côte d'Opale (SMCO), il avait pour ambition, à quelques semaines des Jeux olympiques de Londres, d'inviter universitaires, dirigeants et praticiens du sport à une réflexion sereine sur les évolutions contemporaines du sport et de l'olympisme, à partir d'une ré-interrogation de la notion d'« idée olympique » (empruntée à Bernard Jeu) et des éléments qui fondent sa longévité et sa vitalité contemporaines.

empty